Nouvelles recettes

Starbucks s'agrandit de 1500 magasins aux États-Unis

Starbucks s'agrandit de 1500 magasins aux États-Unis

Au cours des cinq prochaines années, l'entreprise prévoit de se développer et de s'améliorer avec de nouveaux articles de thé et de boulangerie.

Starbucks ouvrira 1 500 magasins supplémentaires cette année.

Starbucks a récemment annoncé son intention d'ouvrir 1 500 cafés supplémentaires aux États-Unis au cours des cinq prochaines années. L'expansion augmentera le nombre de cafés Starbucks américains d'environ 13%. La société passe également de 18 000 cafés à 20 000 dans le monde, en raison de la croissance en Chine, bien que la majeure partie des revenus de la société provienne toujours des magasins américains de la société.

La nouvelle de la récente expansion contraste fortement avec la restructuration généralisée qui a eu lieu en 2008, qui a forcé Starbucks à fermer 10 % de ses magasins aux États-Unis pendant la récession. Depuis lors, l'entreprise a repris pied et a montré une grande amélioration du marché. Le PDG Howard Schulz appelle les plans d'expansion une réflexion "sur la force actuelle de notre entreprise".

L'expansion s'accompagne de quelques changements pour l'entreprise, alors attendez-vous à voir un nouveau Starbucks amélioré au cours des cinq prochaines années. L'un des plus grands changements est leur menu de thé, qui inclura sa marque récemment requise Teavana, un favori des centres commerciaux qui reprendra bientôt leurs magasins. Les magasins remplaceront également les menus alimentaires par des pâtisseries de la chaîne de San Francisco acquise La Boulange, qui fournira de nouveaux croissants, gâteaux et pâtisseries.


Starbucks accélère certaines de ses innovations prévues en raison de COVID-19

Starbucks, comme de nombreuses autres chaînes, a dû s'adapter assez rapidement lorsque la pandémie de COVID-19 a frappé les États-Unis, mais alors que les magasins commencent à rouvrir et que les mesures de distanciation sociale commencent à se lever dans certaines régions, Starbucks a annoncé à quoi les clients peuvent s'attendre quand ils visiter les magasins au cours de la prochaine année et au-delà.

Dans un communiqué de presse, Starbucks a annoncé ces innovations, qui incluent principalement un accent accru sur la vente à emporter et la commande via son application mobile. Avant la pandémie de coronavirus, environ 80% des transactions Starbucks aux États-Unis étaient en cours, de sorte que la chaîne s'adapte non seulement aux besoins accrus de sécurité, mais aussi à la façon dont les clients semblent préférer obtenir leur café.

Cela signifie qu'au cours des 18 prochains mois, Starbucks augmentera le nombre de magasins proposant un ramassage en bordure de rue dans les banlieues et étendra ses services au volant à d'autres marchés. Il étudie également des innovations telles que le service au volant à deux voies ou les fenêtres à l'italienne.

Pour ceux des grandes villes comme New York, Chicago, Seattle et San Francisco, vous verrez plus d'emplacements dans un format de magasin Starbucks Pickup, qui permet aux clients de commander leur boisson sur mobile et de la récupérer uniquement auprès d'un barista. Dans certains autres cafés qui n'en ont pas encore, Starbucks ajoutera un comptoir pour le ramassage mobile des commandes.

Pour être clair, ces changements étaient déjà en cours avant COVID-19, mais dans une lettre ouverte, le PDG et président de Starbucks, Kevin Johnson, a déclaré que le calendrier initial de trois à cinq ans serait désormais accéléré au cours des 12 à 18 prochains. mois.


Alerte actions de croissance : Starbucks (SBUX)

Note de Daily Trade Alert : L'article suivant est paru pour la première fois dans Le conseiller en actions de croissance, une newsletter premium offerte par Investors Alley.

La sagesse conventionnelle de Wall Street était que les consommateurs confinés à la maison découvriraient combien d'argent ils peuvent économiser en sautant leur café du matin de Starbucks (SBUX).

Et en effet, la pandémie de coronavirus a durement frappé Starbucks. Les ventes ont chuté de 40 % en glissement annuel au deuxième trimestre 2020, cependant, Starbucks s'attend à ce que ses activités en Chine - son deuxième marché en importance et en croissance - se rétablissent pleinement au cours du trimestre en cours.

Tout cela explique pourquoi Johnson réorganise les cafés, déploie l'intelligence artificielle (IA) et augmente les salaires.

Le PDG veut affiner l'avantage concurrentiel de la plus grande chaîne de café au monde, racontant le Temps Financier, « Nous avons une ligne de mire pour croître plus rapidement que le marché adressable, ce qui signifie que nous allons prendre des parts de marché. »

Je pense que Johnson a raison. Voici pourquoi…

La stratégie de Starbucks

La pandémie a mis en évidence un défaut majeur de la stratégie précédente de l'entreprise: Starbucks s'appuyait beaucoup trop sur la circulation piétonnière dans les quartiers d'affaires du centre-ville et les centres de transport. De toute évidence, le nombre de personnes voyageant et travaillant au bureau a considérablement diminué en raison de la pandémie en cours.

Cette réalité a incité Johnson à repenser à la fois les emplacements et les formats de ses magasins.

Ici, aux États-Unis, en particulier, Starbucks oriente désormais davantage ses points de vente vers les deux domaines de croissance des fast-foods ainsi que des cafés : les drive-in en banlieue et dans les petites villes et les points de retrait dans les grandes villes.

Starbucks prévoit toujours d'ouvrir environ 2 150 points de vente au cours de l'exercice, soit environ 150 de plus que l'an dernier. Mais il ferme également 1 050 succursales, contre 600 en 2019. L'effet sera moins de nouveaux magasins nets cette année aux États-Unis que les années précédentes.

Starbucks utilise un outil d'IA appelé Deep Brew pour l'aider à planifier sa stratégie. Deep Brew transforme les données sur le nombre de cas COVID-19 en recommandations sur la façon dont les emplacements individuels de Starbucks doivent s'adapter, ainsi que sur la façon de créer des offres plus personnalisées pour les utilisateurs de l'application mobile et du programme de fidélité Starbucks.

La stratégie de moins d'ouvertures nettes de nouveaux magasins contraste fortement avec la stratégie de l'entreprise en Chine, un marché sur lequel elle est entrée il y a deux décennies.

La bataille pour la Chine

En Chine, Starbucks poursuit son expansion agressive. Son nombre de points de vente a augmenté de 14% au cours de l'année jusqu'en septembre, pour atteindre plus de 4 700. Le total aux États-Unis est de 15 300 emplacements.

Sur un marché aussi vaste et toujours en croissance rapide que la Chine, Starbucks fait face à de nombreux challengers, dont un bien connu : McDonald's (MCD).

McDonald's dépensera 381 millions de dollars au cours des trois prochaines années pour une expansion majeure de ses McCafes en magasin en Chine. C'est un défi direct à Starbucks dans une course pour répondre à la classe moyenne chinoise en pleine croissance et à son goût pour les boissons haut de gamme.

Dans le cadre de ce plan, McDonald's vise à avoir 4 000 McCafe's en Chine continentale d'ici la fin de 2023.

McDonald's a ouvert son premier McCafe chinois en 2009. Mais jusqu'à récemment, le format McCafe était limité aux villes plus grandes et plus riches. L'entreprise a franchi une étape importante avec l'ouverture de son 1 000e McCafe chinois en mai de cette année. Il s'attend à avoir 1 500 magasins dans tout le pays d'ici la fin de l'année alors qu'il déploie le concept sur des marchés plus petits.

Pourtant, Starbucks reste le leader incontesté du marché. Il est en mesure de facturer un supplément, le café s'élevant généralement à près de 30 yuans (4,59 $) par tasse. McDonald's vend son café environ 20 yuans (3,06) la tasse.

La poussée numérique de Starbucks lui permettra de rester en tête. L'accent mis par l'entreprise sur la technologie a été particulièrement agressif en Chine. Et ça marche : la part des commandes passées sur les téléphones portables a plus que doublé dans l'année jusqu'en septembre. Ces commandes représentent désormais plus du quart des commandes totales.

Johnson a raison quand il dit : « La Chine est en quelque sorte un indicateur avancé de la direction que prend le consommateur numérique. »

Quelle est la prochaine étape pour Starbucks

Lors de sa journée des investisseurs en 2020, la société a décrit sa trajectoire prévue tout au long de la reprise pandémique et au-delà. Starbucks prévoit une croissance des ventes de 8 % à 10 % et des marges d'exploitation ajustées de 18 % à 19 % jusqu'à l'exercice 2024, tirées par une croissance de 4 % à 5 % à l'échelle mondiale ainsi qu'une augmentation de la productivité des magasins.

Sans surprise, la direction était la plus optimiste à propos de la Chine. Starbucks a déjà vu la demande là-bas revenir à près des niveaux d'avant la pandémie et s'est engagé à y ouvrir 600 magasins supplémentaires cette année, avec un objectif de 6 000 magasins d'ici 2023.

Même au-delà de la Chine, l'entreprise voit un potentiel accru de croissance internationale. Cette projection de croissance est basée sur des mesures d'engagement client telles que ses programmes de récompenses ainsi que Mobile Order & Pay, qui n'existe actuellement que dans une poignée de pays.

Notez que le programme de récompenses a été un point positif pour Starbucks tout au long de la pandémie, avec une adhésion active de 90 jours en hausse de 10 %.

Dans une perspective plus large, les détaillants de café de spécialité sont particulièrement touchés par la crise des coronavirus. Cela se traduira par la fermeture de certains petits détaillants de café, réduisant ainsi la concurrence pour Starbucks. Avec sa marque très forte et sa plate-forme de commande et de paiement mobile robuste, attendez-vous à ce que Starbucks traverse cette crise mieux que la plupart des autres chaînes de restaurants.

Wall Street s'est maintenant réveillé à l'histoire de Starbucks et s'attend à ce qu'il sorte de la pandémie dans une position encore plus dominante. Sa valeur marchande a plus que doublé par rapport au creux de mars et a augmenté de 18,3 % depuis le début de l'année, pour atteindre une capitalisation boursière record de 122,3 milliards de dollars.

Starbucks a augmenté son dividende trimestriel d'un dixième en septembre, mais a suspendu les rachats d'actions. Après avoir émis une dette d'environ 4,75 milliards de dollars pour aider l'entreprise à traverser la pandémie, Johnson dit qu'il doit réduire son effet de levier avant de reprendre les rachats.

L'histoire de Starbucks semble solide et l'entreprise semble prête pour une croissance encore plus importante dans les années à venir, en particulier en Chine. Cependant, avec le stock tellement en hausse au cours des derniers mois, il n'obtient qu'une note de 4 étoiles. Cependant, vous pouvez toujours acheter l'action à n'importe quel prix jusqu'à 113 $ l'action.

Tony Daltorio
21 décembre 2020

Pour 311 $. [en moins d'une semaine] pour 3 157 $ ! [parrainer]
Mark m'a envoyé ce témoignage par e-mail. C'est un de mes lecteurs de longue date. Il a pris de l'argent supplémentaire qui traînait dans sa maison et l'a transformé en couverture potentielle de toutes ses factures ce mois-ci. Je montre aux traders d'options débutants comme vous comment faire cela chaque mois. Cliquez ici pour ma prochaine opportunité d'argent supplémentaire.


Comment Starbucks envisage de développer ses opérations internationales

Dans le but d'ouvrir 500 nouveaux magasins en Chine en 2016, amenant sa marque de thé de spécialité Teavana en Inde et entrant sur le marché chinois du commerce électronique, Starbucks Corporation semble avoir mis en place une stratégie pour étendre ses opérations internationales. Alors que la société estime que la Chine représente son opportunité la plus importante et la plus excitante avec le potentiel de devenir son plus grand marché, elle est également optimiste sur l'Inde, malgré une croissance lente dans le pays avec seulement 75 ouvertures de magasins en trois ans. Nous pensons que l'expansion mondiale serait l'un des principaux moteurs de croissance de l'entreprise et qu'elle semble être en bonne voie pour atteindre ses objectifs d'expansion internationale.

Innovation pour améliorer l'expérience client en Chine

Depuis son lancement en Chine, Starbucks a veillé à s'adapter à l'environnement local et cette stratégie a été déterminante pour sa croissance dans la région. La société continue de le faire dans le cadre de ses ambitieux plans d'expansion en Chine. Compte tenu de la popularité de la technologie numérique et du commerce électronique en Chine, la société prévoit de créer une expérience Starbucks 4 th-place pertinente au niveau local qui associe parfaitement son expérience en magasin à l'espace numérique. Elle explore des partenariats stratégiques pour mettre en œuvre des innovations numériques en Chine. La société a également ouvert sa boutique e-flagship dans le Tmall d'Alibaba (plateforme B2C) qui offre une option de cadeau social à ses clients chinois. Starbucks affirme que sa boutique en ligne sur Tmall a enregistré plus de 300 000 fans et est devenue la marque la plus performante dans la catégorie «Alimentation et boissons» de Tmall au cours du premier mois. La société se concentre également sur ses magasins « Reserve » en Chine, qui sont des magasins d'expérience spécialisés, mettant en valeur des cafés rares et exquis disponibles en quantités limitées dans le monde. Ces initiatives visent à conquérir une part de marché plus importante dans la région et la société semble être en bonne voie pour atteindre 3 400 magasins en Chine d'ici 2019.

Exploiter le marché indien en pleine croissance

Alors que l'économie indienne connaît une croissance élevée à un chiffre, Starbucks voit une énorme opportunité dans la classe moyenne en pleine croissance avec un revenu disponible plus élevé dans le pays. Alors que la société fait face à une concurrence intense en Inde de la part de chaînes de café telles que Café Coffee Day, qui comptait près de 1 500 magasins en décembre 2014, le marché global des cafés en Inde est évalué à 1,1 $. milliards de dollars dont le marché des chaînes de café vaut près de 300 millions de dollars. Bien qu'il n'exploite que 75 magasins en Inde en partenariat avec un acteur local, Tata Global Beverages, Starbucks estime que l'Inde est son marché à la croissance la plus rapide. La société prévoit d'apporter ses produits de consommation emballés, ainsi que sa marque de thé de spécialité, «Teavana», en Inde. Étant donné que l'Inde est principalement un pays buveur de thé, le lancement de Teavana dans le pays pourrait aider Starbucks à gagner des clients dans la région. Il bénéficiera également de l'introduction de sa technologie mobile et numérique en Inde, car la commande et le paiement mobiles peuvent réduire les longues files d'attente dans les zones urbaines densément peuplées du pays, offrant ainsi à Starbucks un avantage concurrentiel.

Alors que la population urbaine de la classe moyenne augmente en Chine et en Inde, les initiatives de Starbucks dans ces régions semblent être conformes à ses plans d'expansion internationale.

Vous aimez nos graphiques ? Intégrez-les dans vos propres publications à l'aide du plugin WordPress Trefis.


La société a déclaré mercredi que les nouveaux magasins élargiraient son réseau mondial existant de 18 000 magasins. Starbucks prévoit également de rénover bon nombre de ses magasins existants.

Les ajouts entraîneront une augmentation de 13% du nombre de magasins aux États-Unis d'ici 2017. Starbucks comptait 11 100 magasins aux États-Unis en octobre, selon son rapport annuel.

La chaîne de café a également de grands projets pour la Chine, où elle prévoit de plus que doubler le nombre de magasins pour atteindre 1 500 dans 70 villes d'ici 2015. Actuellement, il existe 700 magasins Starbucks en Chine.

L'expansion en Chine renforcera considérablement la présence de Starbucks dans la région Asie-Pacifique. D'ici fin 2013, Starbucks espère y avoir un total de 4 000 magasins, dont 1 000 au Japon, 500 en Corée et son premier magasin au Vietnam.

Starbucks a fait cette annonce lors d'une conférence pour les investisseurs. Les actions de Starbucks (SBUX) étaient en baisse après l'annonce.

Le mois dernier, Starbucks a annoncé l'acquisition de Teavana Holdings (TEA) pour 620 millions de dollars, ce qui, selon lui, lui donnera une plus grande présence sur le marché mondial du thé de 40 milliards de dollars. L'accord devrait être finalisé d'ici la fin de l'année.

Starbucks a également annoncé une nouvelle carte-cadeau premium qui sera disponible le 7 décembre et coûtera 450 $. La carte donne droit à son titulaire à 400 $ de crédit Starbucks, valable pour les boissons, la nourriture et les marchandises.


Starbucks s'engage à rendre 10 000 magasins plus verts d'ici 2025

C'est la saison des ouragans, un moment où les Américains sont le plus conscients des menaces imminentes du changement climatique à long terme et des conditions météorologiques de plus en plus extrêmes. Avec l'administration Trump annonçant son intention de se retirer des accords de Paris sur le climat l'année dernière, il est facile pour la situation de se sentir plutôt désespérée. Passer des pailles en plastique est un début, mais il s'agit finalement de mélanger les chaises longues sur le Titanic. Heureusement, au moins une entreprise qui a déjà annoncé une telle interdiction semble prête à prendre un plus grand virage pour s'attaquer à nos terribles problèmes climatiques.

Lors d'un panel à cette semaine&# x2019s Global Climate Action Summit, le PDG de Starbucks, Kevin Johnson, a annoncé que la chaîne de cafés&# x2019s s'engage à exploiter 10 000 magasins &# x201Cgreener&# x201D dans le monde d'ici 2025. Starbucks vise à atteindre cet objectif grâce à un combinaison de nouvelles constructions et de modernisation de ses emplacements existants avec des matériaux durables et des technologies vertes.

Le mouvement n'est pas un changement soudain, mais une extension des efforts existants. Starbucks a déjà établi un partenariat avec le US Green Building Council et exploite actuellement 1 500 magasins certifiés LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) aux États-Unis et dans 19 autres pays.

La poussée de 2025 ne consiste pas à respecter les normes LEED, mais à les dépasser. Au cours de la prochaine année, Starbucks codifiera son “Greener Stores Framework” en partenariat avec SCS Global Services et le World Wildlife Fund. Un objectif principal est d'alimenter ces magasins plus écologiques exclusivement avec de l'énergie renouvelable. Le cadre spécifiera probablement également certains matériaux de construction réutilisables et à faible impact et les pratiques recommandées visant à améliorer la qualité de l'air et de l'eau au niveau local.

Comme pour la plupart des mesures de durabilité des entreprises, cette décision n'est pas purement altruiste. CNBC estime que les magasins plus écologiques permettront à Starbucks d'économiser 50 millions de dollars en paiements de services publics sur une période de dix ans. Et étant donné que le changement climatique pourrait finir par réduire l'approvisionnement en café dans le monde, devenir plus vert est un effort pour garantir que le modèle commercial principal de Starbucks est toujours viable à l'avenir.

Du point de vue de Johnson, réduire les coûts tout en réduisant la production de CO2 de Starbucks peut et devrait aller de pair. "L'un de nos piliers d'impact social est la durabilité", a-t-il déclaré lors de sa comparution devant le panel du Sommet mondial sur l'action pour le climat, selon un article de presse de l'entreprise. "Nous sommes une entreprise qui croit, dans le tissu de la mission et des valeurs, que la poursuite du profit n'est pas en conflit avec la poursuite du bien.”

D'après le son, Johnson ne veut pas non plus que les efforts de durabilité de Starbucks s'arrêtent aux pailles et aux magasins. Au cours de son passage au panel, il a également mentionné son désir de faire du café la première culture 100% durable au monde, cultivée et obtenue en utilisant des pratiques éthiques. Compte tenu de la complexité de la chaîne d'approvisionnement mondiale, c'est certainement une tâche ardue, même pour une entreprise avec autant de pouvoir d'achat que Starbucks. Mais à tout le moins, il est bon de savoir que la chaîne de café la plus omniprésente sur la planète tentera de faire sa part pour éviter une catastrophe climatique avant que nous ne pagayions en kayak pour aller prendre notre café du matin.


Starbucks fermera jusqu'à 400 magasins au cours des 18 prochains mois et se concentrera sur les services à emporter

Starbucks apportera des changements majeurs à ses cafés au cours des 18 prochains mois.

La société de café prévoit de fermer jusqu'à 400 magasins et se concentre sur l'ajout d'emplacements qui offrent exclusivement des services de ramassage et à emporter, selon un récent dossier SEC obtenu par CNN. La chaîne dit qu'elle planifiait déjà ce changement avant la crise du COVID-19.

Avant que la pandémie de coronavirus ne s'installe aux États-Unis, Starbucks a signalé que plus de 80 % de son activité provenait d'achats sur le pouce. "Covid-19 nous a en fait permis d'accélérer les plans que nous avions déjà dans les livres", a déclaré un représentant de Starbucks à CNN.

Les nouveaux magasins de vente à emporter serviront mieux les clients occupés qui préfèrent prendre leur café sur le pouce tout en gardant les cafés Starbucks traditionnels moins encombrés. Cette stratégie est conçue pour "améliorer l'expérience client, étendre notre présence dans le commerce de détail et permettre une croissance rentable pour l'avenir", selon Starbucks.

Les mesures de distanciation sociale ont eu un impact négatif sur les revenus de l'entreprise, car de nombreux emplacements sont passés à des modèles de service au volant uniquement à la mi-mars, tandis qu'une majorité d'emplacements ont fermé indéfiniment. On estime que Starbucks a perdu environ 3,2 milliards de dollars de revenus ce trimestre fiscal.

Starbucks se rétablit, cependant, ayant rouvert 95% des magasins à ce jour alors que les régions des États-Unis commencent à s'ouvrir. L'entreprise garde une perspective positive sur la reprise financière de cette crise.

"Alors que la reprise de notre activité se poursuit, nous jetons maintenant les bases d'une phase plus transformationnelle—&aposrestore et renforcent la résilience&apos— nous permettant d'accélérer la transformation de notre entreprise de manière à améliorer l'expérience client et partenaire et stimuler la croissance à long terme," CEO Kevin Johnson et le directeur financier Pat Grismer ont écrit dans une lettre aux parties prenantes dans le dossier. 𠇊vec chaque semaine qui passe, nous constatons clairement une reprise de l'activité, avec des améliorations séquentielles des performances de vente des magasins comparables."


Pourquoi Starbucks a peut-être prévu de fermer sa chaîne de boulangerie de 100 millions de dollars depuis le début

La décision a été un choc pour certains, étant donné que Starbucks avait initialement prévu d'étendre la chaîne de 23 magasins à plus de 400 emplacements d'ici cinq ans, selon le fondateur de La Boulange, Pascal Rigo.

Ce qu'ils ont fini par faire, c'est le contraire.

Il est possible que la fermeture des boulangeries ait toujours fait partie de la stratégie de Starbucks, spécule Ad Week.

Avec les fermetures, Starbucks possède désormais les recettes de La Boulange – qui ont contribué à une augmentation de 16% des ventes alimentaires de Starbucks au cours du dernier trimestre – et il n'a plus la charge d'exploiter ses points de vente.

Darren Tristano, vice-président exécutif de la société de conseil en restauration Technomic, a déclaré à Ad Week qu'il n'était pas clair dès le départ ce que Starbucks prévoyait de faire avec La Boulange.

"Je suppose que c'était leur intention de suivre la voie [d'expansion] qu'ils ont indiquée, mais ils ont probablement échoué", a-t-il déclaré. "Mais si vous revenez au début, il ne semblait pas vraiment que nous allions les voir grandir La Boulange. Il semblait qu'ils allaient en tirer des leçons."

Starbucks n'admettrait jamais avoir acheté La Boulange uniquement pour sa propriété intellectuelle, si c'est même ce qui s'est passé, a déclaré à Ad Week Noelle Ifshin, présidente du cabinet de conseil en restauration 4Q Consulting.

"Mais les entreprises le font tout le temps", a-t-elle déclaré.

Starbucks dit qu'il ferme les magasins de La Boulange parce qu'ils ne sont "pas durables pour la croissance à long terme de l'entreprise".

"La marque La Boulange continuera de jouer un rôle important dans l'avenir de la nourriture Starbucks dans les magasins, et la société est impatiente de servir de délicieux plats La Boulange dans ses magasins Starbucks à San Francisco et aux États-Unis et au Canada", a déclaré la société. dit dans un communiqué de presse.

Les muffins, pâtisseries, gâteaux et autres de La Boulange ont été déployés dans les magasins américains de Starbucks après que la chaîne de café a acquis la marque de pâtisserie bien-aimée.

"Après plus de 40 ans, nous pourrons dire que nous sommes aussi des boulangers", a déclaré à l'époque le PDG de Starbucks, Howard Schultz.

Peu de temps après l'acquisition, le fondateur de La Boulange a déclaré au San Francisco Gate que rien dans les magasins de détail de La Boulange ne changerait.

« Sur nos 19 sites, nous recevons 10 000 à 14 000 clients par jour », a-t-il déclaré. "Nous serions stupides de changer quoi que ce soit."

Maintenant que Starbucks ferme les boulangeries, environ 800 personnes vont perdre leur emploi. Starbucks a déclaré que cela aiderait les travailleurs licenciés à trouver un emploi dans les magasins Starbucks à proximité, dans la mesure du possible.


Starbucks Corp. SBUX (États-Unis : Nasdaq)

Starbucks Corp. s'occupe de la production, de la commercialisation et de la vente au détail de café de spécialité. Elle opère à travers les segments suivants : Amériques Chine/Asie-Pacifique (CAP) Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA) et Channel Development. Les segments Amériques, CAP, EMEA vendent du café et d'autres boissons, des aliments complémentaires, des cafés emballés, des produits à base de café en portion individuelle et une sélection ciblée de marchandises dans des magasins axés sur l'entreprise et des magasins sous licence. Le segment Channel Development comprend les ventes de café, de thé et de boissons prêtes à boire emballés à des clients en dehors de ses magasins exploités et sous licence. Les marques de la société comprennent Evolution Fresh, Teavana, Tazo Tea et Seattle's Best. Starbucks a été fondée par Jerry Baldwin et Howard D. Schultz le 4 novembre 1985 et a son siège à Seattle, WA.

Personnes clés Starbucks Corp.

Conseil d'administration

Mellody Louise Hobson Vice-présidente The Sundance Institute, Quibi Holdings LLC, The Economic Club of Chicago, Museum Associates, Investment Company Institute, Starbucks Corp., After School Matters, Inc., Ariel Investment Trust, Ariel Capital Management Holdings, Inc., Lucas Museum of Narrative Art, World Business Chicago, George Lucas Family Foundation, The Chicago Public Library, The Field Museum of Natural History, The Chicago Public Education Fund, National Association of Securities Professionals, JPMorgan Chase & Co., The George Lucas Educational Foundation
Kevin R. Johnson Président, chef de la direction et administrateur Amperity, Inc., Starbucks Corp., Table ronde de Washington
Howard D. Schultz Président émérite Starbucks Corp., Starbucks Italy Srl, Pinkberry, Inc., Starbucks Coffee Singapore Pte Ltd., Starbucks Coffee Australia Pty Ltd.
Richard E. Allison Administrateur indépendant Starbucks Corp., Domino's Pizza, Inc.
Andrew Campion Administrateur indépendant Starbucks Corp.
Isabel Ge Mahe Administratrice indépendante Starbucks Corp.
Javier Garcia-Teruel Avila Administrateur indépendant Nielsen Co. BV, Starbucks Corp., Nielsen Holdings Plc
Joshua Cooper Ramo Administrateur indépendant Starbucks Corp., FedEx Corp., Kissinger Associates, Inc.
Clara Shih Administratrice indépendante Starbucks Corp.
Mary N. Dillon Administratrice indépendante The Economic Club of Chicago, World Business Chicago, Starbucks Corp., Retail Industry Leaders Association, Save The Children Federation, Inc., Ulta Beauty, Inc., Once of Prevention Fund, KKR & Co., Inc.
Satya Nadella Administrateur indépendant L'Université de Chicago, le Business Council, le Fred Hutchinson Cancer Research Center, Starbucks Corp., Microsoft Corp.
Jørgen Vig Knudstorp Administrateur indépendant Système LEGO A/S, LEGO A/S, Starbucks Corp.

Tous les cadres

Taux de croissance moyens Starbucks Corp.

Cinq dernières années se terminant le 30/09/2020 (année fiscale)

Chiffre d'affaires +2,07 % Résultat net -13,41 % Bénéfice par action -11,71%
Dépenses en capital +0,60 % Marge brute +27,65 % Flux de trésorerie -11,42%

Délit d'initié Starbucks Corp.

Résumé de la transaction Total des achats et des ventes d'initiés déclarés à la SEC

Opérations d'initiés les plus récentes Juin 2020 - Avril 2021

02/16/21 John Culver Group Press, Int l & Channel 48749 Dérivé/Non dérivé trans. à 60,68 $ par action 2,958,089
02/16/21 Rachel Marie Ruggeri vice-présidente, directrice financière 9421 Attribution à 0,00 $ par action 0
02/16/21 Gina Woods vice-présidente, Affaires publiques 9421 Attribution à 0,00 $ par action 0
02/16/21 John Culver Group Press, Int l & Channel 48749 Disposition à 106,51 $ par action 5,192,256
02/03/21 Rachel A. Gonzalez evp, avocate générale 1000 Cadeau à 0,00 $ par action 0
03/29/21 Rachel A. Gonzalez evp, avocate générale 82894 Dérivé/Non dérivé trans. à 56,64 $ par action 4,695,116
03/17/21 Mellody Louise Hobson Réalisatrice 4345 Attribution à 0,00 $ par action 0
03/17/21 Javier Garcia-Teruel Avila Directeur 1403 Attribution à 0,00 $ par action 0
03/17/21 Joshua Cooper Ramo Réalisateur 2670 Attribution à 0,00 $ par action 0
03/17/21 Directeur Jørgen Vig Knudstorp 1357 Attribution à 0,00 $ par action 0
03/17/21 Mary N. Dillon Directrice 1357 Attribution à 0,00 $ par action 0
03/17/21 Clara Shih Directrice 1176 Attribution à 0,00 $ par action 0
03/17/21 Satya Nadella Réalisateur 2670 Attribution à 0,00 $ par action 0
03/17/21 Richard E. Allison Directeur 2670 Attribution à 0,00 $ par action 0
03/17/21 Andrew Campion Directeur 2670 Attribution à 0,00 $ par action 0
03/17/21 Isabel Mahé Directrice 2670 Attribution à 0,00 $ par action 0
03/29/21 Rachel A. Gonzalez evp, avocate générale 82894 Disposition à 109,50 $ par action 9,076,893
03/15/21 Jill L. Walker svp chef de la comptabilité 478 Dérivé/Non dérivé trans. à 108,90 $ par action 52,054
04/05/21 Kevin R. Johnson président-directeur général 170000 Dérivé/Non dérivé trans. à 47,02 $ par action 7,993,400
04/01/21 Kevin R. Johnson président-directeur général 153290 Dérivé/Non dérivé trans. à 47,02 $ par action 7,207,696
04/05/21 Kevin R. Johnson président-directeur général 170000 Disposition à 111,07 $ par action 18,881,900
04/01/21 Kevin R. Johnson président-directeur général 31489 Disposition à 109,45 $ par action 3,446,471
04/01/21 Kevin R. Johnson président-directeur général 121801 Disposition à 109,04 $ par action 13,281,181
06/09/20 Jill L. Walker svp chef de la comptabilité 280 Dérivé/Non dérivé trans. à 60,68 $ par action 16,990
06/09/20 Jill L. Walker svp chef de la comptabilité 720 Dérivé/Non dérivé trans. à 38,92 $ par action 28,022
06/01/20 Myron E. Ullman Réalisateur 4252 Dérivé/Non dérivé trans. à 15,39 $ par action 65,438
06/09/20 Jill L. Walker svp chef de la comptabilité 2000 Disposition à 82,64 $ par action 165,280
06/01/20 Myron E. Ullman Réalisateur 4252 Disposition à 77,66 $ par action 330,210
07/01/20 Myron E. Ullman Réalisateur 4252 Dérivé/Non dérivé trans. à 15,39 $ par action 65,438
07/16/20 Jill L. Walker svp chef de la comptabilité 1245 Dérivé/Non dérivé trans. à 74,39 $ par action 92,616
07/01/20 Myron E. Ullman Réalisateur 4252 Disposition à 74,09 $ par action 315,031
08/18/20 Clara Shih Directrice 6876 Dérivé/Non dérivé trans. à 56,70 $ par action 389,869
08/18/20 Clara Shih Directrice 6426 Dérivé/Non dérivé trans. à 60,68 $ par action 389,930
08/18/20 Clara Shih Directrice 6696 Dérivé/Non dérivé trans. à 21,54 $ par action 144,232
08/03/20 Myron E. Ullman Réalisateur 4252 Dérivé/Non dérivé trans. à 15,39 $ par action 65,438
08/18/20 Clara Shih Directrice 37498 Disposition à 79,13 $ par action 2,967,217
08/03/20 Myron E. Ullman Réalisateur 4252 Disposition à 76,53 $ par action 325,406
09/01/20 Myron E. Ullman Réalisateur 4252 Dérivé/Non dérivé trans. à 15,39 $ par action 65,438
09/01/20 Myron E. Ullman Réalisateur 4252 Disposition à 84,77 $ par action 360,442
10/09/20 Kevin R. Johnson président-directeur général 107762 Dérivé/Non dérivé trans. à 56,10 $ par action 6,045,448
10/01/20 Myron E. Ullman Réalisateur 4252 Dérivé/Non dérivé trans. à 15,39 $ par action 65,438
10/16/20 Rosalind Gates Brewer, présidente et directrice générale du groupe Brewer 9805 Dérivé/Non dérivé trans. à 88,52 $ par action 867,939
10/09/20 Kevin R. Johnson président-directeur général 107762 Disposition à 90,08 $ par action 9,707,201
10/01/20 Myron E. Ullman Réalisateur 4252 Disposition à 86,97 $ par action 369,796
11/17/20 Kevin R. Johnson président-directeur général 107764 Dérivé/Non dérivé trans. à 56,10 $ par action 6,045,560
11/11/20 Javier Garcia-Teruel Avila Directeur 46778 Dérivé/Non dérivé trans. à 15,39 $ par action 719,913
11/02/20 Myron E. Ullman Réalisateur 4258 Dérivé/Non dérivé trans. à 15,39 $ par action 65,531
11/16/20 Angela Lis evp, directrice des partenaires 10227 Attribution à 0,00 $ par action 0
11/11/20 Angela Lis evp, directrice des partenaires 10522 Attribution à 0,00 $ par action 0
11/11/20 Kevin R. Johnson président-directeur général 61027 Attribution à 0,00 $ par action 0
11/11/20 Kevin R. Johnson président-directeur général 56818 Attribution à 0,00 $ par action 0
11/11/20 John Culver Group Press, Int l & Channel 25253 Attribution à 0,00 $ par action 0
11/11/20 Rosalind Gates Brewer, présidente et directrice générale du groupe Brewer 18939 Attribution à 0,00 $ par action 0
11/11/20 Patrick J. Grismer vice-président et directeur financier 18939 Attribution à 0,00 $ par action 0
11/11/20 Rachel A. Gonzalez evp, avocate générale 14731 Attribution à 0,00 $ par action 0
11/11/20 Jill L. Walker svp chef de la comptabilité 1052 Attribution à 0,00 $ par action 0
11/25/20 Joshua Cooper Ramo Réalisateur 2925 Disposition à 98,28 $ par action 287,469
11/03/20 Joshua Cooper Ramo Réalisateur 9650 Disposition à 88,12 $ par action 850,358
11/17/20 Kevin R. Johnson président-directeur général 107764 Disposition à 98,43 $ par action 10,607,211
11/11/20 Javier Garcia-Teruel Avila Directeur 46778 Disposition à 95,70 $ par action 4,476,655
11/02/20 Myron E. Ullman Réalisateur 4258 Disposition à 87,56 $ par action 372,830
11/16/20 Kevin R. Johnson président-directeur général 7421 Dérivé/Non dérivé trans. à 97,78 $ par action 725,625
11/13/20 Kevin R. Johnson président-directeur général 6043 Dérivé/Non dérivé trans. à 95,56 $ par action 577,469
11/16/20 John Culver Group Press, Int l & Channel 3393 Dérivé/Non dérivé trans. à 97,78 $ par action 331,768
11/13/20 John Culver Group Press, Int l & Channel 1398 Dérivé/Non dérivé trans. à 95,56 $ par action 133,593
11/16/20 Rosalind Gates Brewer présidente et directrice générale du groupe Brewer 4871 Dérivé/Non dérivé trans. à 97,78 $ par action 476,286
11/13/20 Rosalind Gates Brewer, présidente et directrice générale du groupe Brewer 2865 Dérivé/Non dérivé trans. à 95,56 $ par action 273,779
11/16/20 Rachel A. Gonzalez evp, avocate générale 1822 Dérivé/Non dérivé trans. à 97,78 $ par action 178,155
11/13/20 Rachel A. Gonzalez evp, avocate générale 1221 Dérivé/Non dérivé trans. à 95,56 $ par action 116,679
11/16/20 Jill L. Walker svp chef de la comptabilité 519 Dérivé/Non dérivé trans. à 97,78 $ par action 50,748
11/13/20 Jill L. Walker svp chef de la comptabilité 75 Dérivé/Non dérivé trans. à 95,56 $ par action 7,167
11/16/20 Angela Lis evp, directrice des partenaires 678 Dérivé/Non dérivé trans. à 97,78 $ par action 66,295
11/13/20 Angela Lis evp, directrice des partenaires 111 Dérivé/Non dérivé trans. à 95,56 $ par action 10,607
11/13/20 Patrick J. Grismer vice-président et directeur financier 2142 Dérivé/Non dérivé trans. à 95,56 $ par action 204,690
12/17/20 Patrick J. Grismer vice-président et directeur financier 14268 Dérivé/Non dérivé trans. à 103,21 $ par action 1,472,600
12/11/20 Angela Lis evp, chief partner officer 4500 Disposition at $ 103.22 per share 464,490

Ownership Starbucks Corp.

Mutual Funds that own SBUX

Vanguard Total Stock Market Index Fund 33165224 2.82% 71268 0.32% 03/31/21
Vanguard US Total Market Shares Index ETF 32528405 2.76% 32528405 0.32% 04/30/20
Vanguard 500 Index Fund 24101263 2.05% 157214 0.38% 03/31/21
Invesco QQQ Trust 14628263 1.24% -115318 1.05% 04/30/21
SPDR S&P 500 ETF Trust 12102067 1.03% 105336 0.38% 04/30/21
Government Pension Fund - Global (The) 11295856 0.96% -719682 0.12% 12/31/20
Fidelity 500 Index Fund 10778523 0.92% 149694 0.38% 03/31/21
Vanguard Institutional Index Fund 9541952 0.81% -95823 0.38% 01/31/21
iShares Core S&P 500 ETF 9246276 0.79% 24325 0.38% 04/30/21
Vanguard Growth Index Fund 9144232 0.78% -123871 0.67% 03/31/21

Institutions that own SBUX

The Vanguard Group, Inc. 87165925 7.43% -885846 0.27% 12/31/19
BlackRock Fund Advisors 56630825 4.83% -1016587 0.28% 12/31/19
SSgA Funds Management, Inc. 52101678 4.44% -169439 0.32% 12/31/19
Magellan Asset Management Ltd. 32036678 2.73% 3553788 6.83% 12/31/19
Northern Trust Investments, Inc.(Investment Management) 19695748 1.68% -185917 0.38% 12/31/19
Geode Capital Management LLC 18603871 1.59% 161755 0.34% 12/31/19
Fidelity Management & Research Co. LLC 14762048 1.26% -72943 0.16% 12/31/19
Norges Bank (13F) 12423105 1.06% -113664 0.31% 12/31/19
Loomis, Sayles & Co. LP 11720079 1.00% -3019718 1.75% 12/31/19
Walter Scott & Partners Ltd. 10736645 0.92% 102434 3.49% 12/31/19

Notes & Data Providers

Stocks: Real-time U.S. stock quotes reflect trades reported through Nasdaq only comprehensive quotes and volume reflect trading in all markets and are delayed at least 15 minutes. International stock quotes are delayed as per exchange requirements. Fundamental company data and analyst estimates provided by FactSet. Copyright © FactSet Research Systems Inc. All rights reserved. Source: FactSet

Indexes: Index quotes may be real-time or delayed as per exchange requirements refer to time stamps for information on any delays. Source: FactSet

Markets Diary: Data on U.S. Overview page represent trading in all U.S. markets and updates until 8 p.m. See Closing Diaries table for 4 p.m. closing data. Sources: FactSet, Dow Jones

Stock Movers: Gainers, decliners and most actives market activity tables are a combination of NYSE, Nasdaq, NYSE American and NYSE Arca listings. Sources: FactSet, Dow Jones

ETF Movers: Includes ETFs & ETNs with volume of at least 50,000. Sources: FactSet, Dow Jones

Bonds: Bond quotes are updated in real-time. Sources: FactSet, Tullett Prebon

Currencies: Currency quotes are updated in real-time. Sources: FactSet, Tullett Prebon

Commodities & Futures: Futures prices are delayed at least 10 minutes as per exchange requirements. Change value during the period between open outcry settle and the commencement of the next day's trading is calculated as the difference between the last trade and the prior day's settle. Change value during other periods is calculated as the difference between the last trade and the most recent settle. Source: FactSet

Data are provided 'as is' for informational purposes only and are not intended for trading purposes. FactSet (a) does not make any express or implied warranties of any kind regarding the data, including, without limitation, any warranty of merchantability or fitness for a particular purpose or use and (b) shall not be liable for any errors, incompleteness, interruption or delay, action taken in reliance on any data, or for any damages resulting therefrom. Data may be intentionally delayed pursuant to supplier requirements.

Mutual Funds & ETFs: All of the mutual fund and ETF information contained in this display, with the exception of the current price and price history, was supplied by Lipper, A Refinitiv Company, subject to the following: Copyright © Refinitiv. Tous les droits sont réservés. Any copying, republication or redistribution of Lipper content, including by caching, framing or similar means, is expressly prohibited without the prior written consent of Lipper. Lipper shall not be liable for any errors or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

Cryptocurrencies: Cryptocurrency quotes are updated in real-time. Sources: CoinDesk (Bitcoin), Kraken (all other cryptocurrencies)

Calendars and Economy: 'Actual' numbers are added to the table after economic reports are released. Source: Kantar Media


Recommendation for Starbucks Coffee Company

The purpose of this report is to conduct market analysis and recommend appropriate marketing strategies for Starbucks Coffee.

In the report, we will first look into Starbucks’s goal, its product and markets. Then we will look into the key actions and decisions that lead to the success of the company. After that, we will discuss the issues that Starbucks is facing in this competitive global market. For each strategic issue, appropriate marketing recommendations for the company are made respectively.

BACKGROUND AND SITUATION ANALYSIS

Starbucks Coffee starts in 1971 with a single store in Seattle’s Pike Place Market. Today, they are privileged to welcome nearly 35 million customers on a weekly basis, in more than 12,000 stores around the world. (www.starbucks.com)

Starbucks’s goal is to become the leading retailer and brand of coffee in each of its target markets by selling the finest quality coffee and related products and by providing each customer a unique “Starbucks Experience”. “Starbucks Experience” is a third place after home and work with superior customer service, clean and well maintained retail stores which reflect the personalities of the communities in which they operate.

Starbucks strategy for expanding its retail business is to increase its market share mainly by opening additional stores in existing markets and to open stores in new markets. In support of this strategy, Starbucks opened 1,040 new company operated stores in fiscal 2006. (www.starbucks.com)

During fiscal 2006, Starbucks Coffee Company operated retail stores accounted for 85% of total net revenues. (Starbucks Annual Report 2006) In addition to company operated stores, Starbucks works with certain carefully chosen business to operate licensed stores in various places.

Its strategy is to reach customers where they work, travel, shop and dine by establishing relationship with people that share the Company’s values and commitment to quality. These relationships take various forms, including licensing arrangements, foodservice accounts and other initiatives related to the Company’s business. Licensed and Foodservice stores can be found on college campuses. Customers can enjoy their Starbucks in select supermarkets, hotels and military bases throughout foodservice venues around the world. During fiscal 2006, specialty revenues accounted for 15% of total net revenues. (Starbucks Annual Report 2006)

Starbucks also recently has strategically sold coffee and tea products through other channels such as supermarkets, or non-traditional retail channels such as United Airlines, Marriott International, Holland-American Cruise Line, and Department Stores.

To achieving growth and making profits, Starbucks started to go international since 1996. International connections can build a strong foreign presence which helps to increase brand recognition and also increase the domestic business. The more stores Starbucks has around the world, the more loyalty and familiarity can be built among its existing and potential customers.

The following are the macro environmental variables which are likely to impact Starbucks when going international:-

Starbucks has carefully analyzed various strategies for the placement of its stores. They have developed cost-saving options for these stores to meet the need to adapt to each geographic region. They also need to consider the tastes and preferences of each area. For example, customers in New Orleans prefer their bagels toasted and those in Atlanta require more seating for a “social” coffee break.

Starbucks begin in US, which is the sector we are examining for demographics. As of July 2005, the population of the U.S. was estimated at 295,734,134 (CIA World Factbook). Population facts are important to Starbucks because they can give Starbucks valuable statistics, such as US population base per Starbucks store. People ages 15-64 make up the largest percentage of the population (67%), and therefore will have greater control of the market than any other sector (CIA World Factbook). This implies that the most important target market for Starbucks are people within this age group. The two largest ethnic groups in the U.S. are white 81.7%, black 12.9% and Asian 4.2%. (CIA World Factbook) The ethnic background is important to a company because it influences tastes, trends, perceptions, values and beliefs of an individual.

Estimated GDP in 2004 was $11.75 trillion. GDP real growth rate was 4.4% (CIA World Factbook). The growth rate of GDP suggests that the economy is growing, and therefore there is opportunity for Starbucks to expand business. A very large per capita purchasing power parity of $40,100 suggests that Americans have the opportunity to buy specialty coffee drinks from an expensive, quality-intensive organization such as Starbucks (CIA World Factbook).

_3.4 TECHNOLOGICAL FACTORS_

Strategic issues that will challenge Starbucks in the future are related to their tight control and lack of flexibility, organizational structure, and diversification. First, Starbucks is vertically integrated as they buy and roast the beans, ship them to the stores, produce, and sell the coffee. They may face difficulties or have to raise the price of their coffee if the cost of raw beans increases, or there is a decrease in available labor.

The second issue is that they are centralized around controlling all steps of the distribution process, entering into joint ventures which may lead to quality control issues in locations.

Another issue is the ability for growth. Starbucks will continue to grow in their core business, but the more they spread into international and joint ventures they will face increased quality control problems.

_3.5 POLITICAL AND LEGAL FACTORS_

The Los Angeles city council was considering an ordinance that would require licensing of coffeehouses open past midnight. This demonstrates how government exertion can prove unprofitable for the business. Furthermore, anti-trust laws might prevent Starbucks from future expansions, since the company is not owned locally as with other franchisers. Other human-rights activists or organizations can potentially voice their concerns about the business’s process, such as how the leaflets concerning under-paid Guatemalan eventually forces Starbucks to establish several codes for treatments of its foreign subcontractors.

_SOCIAL CULTURAL FACTORS_

Nationalism and cultural differences may result in recurrent problems on resource availability, product quality consistency and costs, which effect adversely to foreign operations. For instance, due to its population and potential of growth, China represents a grate opportunity of market. In the past, coffee was considered as a Western bourgeois commodity in China and people are used to have tea instead. Coffee doesn’t go well with Chinese food and culture as well. Until recently, the market research shows the country’s coffee drinking has doubled in the past four years. (www.marketwatch.com/news) Nevertheless, it still only amounts to about one cup per person per annum and the brand typically is instant Nescafe.

Starbucks strives to create a unique culture with a passionate interest in changing a simple commodity into an addictive gourmet delicacy and meet individual market wants and needs without compromising Starbucks’s brand image and culture of the company.

Starbucks’s competence in the style of stores and creative coffee drinks has propelled it to the front among coffee retailers. Starbucks is not just stands for a cup of fresh and nice coffee. Starbucks is about the passion for the soul of people, quality product, excellent customer service and the experience and understanding of the culture of coffee. In the following paragraphs, we are going to analysis the 4Ps (i.e. Product, Price, Place and Promotion) of Starbucks, followed by appropriate marketing strategic recommendations.

Starbucks has been committed to sourcing the highest quality coffees around the world. It only purchases coffees that have been grown and processed by suppliers who meet strict environmental, social, economic, and quality standards. Starbucks is well-known for its exceptionally high quality coffees, care in selection, and expertise in roast (www.starbucks.com).

Broad Product Differentiation

Depending upon competence and innovation, Starbucks establishes its long lasting and profitable competitive advantages by broadly differentiating its coffee and coffee related products.

Starbucks combines its merchandizing strategy with its marketing programs to create and reinforce a distinctive brand image for its coffees. The company’s brand image strategy is reflected in its product mix, producing, and sales and educational materials. What Starbucks stands for is a good cup of fresh coffee and the recognized brand worldwide.

It is undeniable that Starbucks has a competitive advantage when it comes to quality, especially when compared to other generic coffee commodity. However, in terms of convenience, despite arduous efforts to establish Starbucks at every corner, there are still more supermarkets than there are Starbucks bars. Realizing the potential for this convenience sector of the coffee market, Starbucks should actively pursuing substitutes that compete in these areas, for example a pre-packaged drinks or offer tea in its shops as a preemptive measure to fight off any teahouse looking to steal away the coffee drinkers.

Sometime Asia can be mistakenly seen as one culture by outsiders. It can be true somehow, yet to be successful in the region. The countries in Asia are totally different when it comes to culture, value, religion, tastes etc. Many Asians prefer for tea especially in China, a county of devoted tea drinkers who do not take readily to the taste of coffee. Starbucks should set different strategies and approaches for each market to make Starbucks’s experience to be part of the culture.

To meet local tastes or preferences, Starbucks can act local, for example, by introducing alcoholic beverage fro special happy hour set in some countries or region. Traditionally Korea and China are huge alcohol consuming culture as well as coffee. High margin of beer, wine or cocktail may help Strarbucks match local tastes and preferences, most importantly, can boost its revenue.

Starbucks stores are normally gathered in high-traffic, high visibility locations. It takes more than just location to be successful. Attracting customers to Starbucks happens by providing high quality coffee and creating inviting, comfortable places that are conveniently located. These places should be those that add to the spirit of each community.

Starbucks expands its stores by entering new markets wherever the opportunity exists to become the leading specialty coffee retailer. By the year 2006, its current location totals 12,440 worldwide (www.starbucks.com)

From past experiences, customer loyalties cannot be stretched or transferred to a new product or channel in a short time. Starbucks should expect a gradually change on its customers’ purchasing power and habits. Eventually, the Internet may reconfigure how customers think of mass-market brands. But that shift will take years to unfold and company leaders need to manager the transition with great skills. Therefore, Starbucks needs to make some change on its current e-commerce strategy.

First, it may add more value to its value chain by expending its website function as a communication tool to link its stakeholders such as customers, suppliers, management and employees. Second, consolidate the public relation function. Starbucks.com is not only a window for online business, but also a window for building the company’s image and reputation. Third, keep online business on core products but maintain the products diversification as a long-term strategy, and implement it by gradually introducing new products one at a time. Last, to strategic ally with .com companies to expend its selling channels.

Starbucks can setup online chat room to facilitate communication among its stakeholders. It may also create free email accounts to further spread its fame and consolidate customers’ loyalty. In addition, it can gradually add indirect coffee related products into its online sales collection, such as coffee machine. It may also want to introduce some online coffee tour package to provide cheap travel tours or hotel accommodation. In order to increase sales, Starbucks may also ally with .com companies to promote its products. For example, to sign a sell contract with yahoo.com to carry Starbucks’ products.

Starbucks doesn’t have much conventional advertising because it found that there is too much competition for consumers’ attention in TV, radio and print media. Starbucks usually picks one or two charities or events that reach the community it serves. This will inspire people inside and outside the company and reinforce the company’s value and image.

Starbucks integrates its corporate culture with its surroundings. At all levels of the Company, Starbucks partners strive to be good neighbors and active contributors in the communities where they live and work. It’s part of the Starbucks culture. It is the goal of Starbucks to involve partners as decision-makers, volunteers, and leaders in the initiatives they support.

To be a real global company, Starbucks can participate in or support local events, helping education in developing countries or community activities so that it can enhance its public relationship with those international markets. In most Asian markets, once it is perceived as a true partner or caretaker, its growth strategy might work just as in US market.

By pricing its coffee competitively with the prevailing high-end coffee prices, Starbucks represents an attractive combination of price, features, high quality, good service and other attributes customers find attractive.

The fact that Starbucks prides itself in customer service, providing the “Starbucks experience” for the customer, means that the business is mainly customer-oriented, and thus translates to a strong customer’s power. Nonetheless, the greater the importance of the product’s quality or services to the customers, as is the case with coffees, there is little extent to the buyers’ price sensitivity. This indicates that as long as Starbucks maintains quality products and superb customer-service, individual consumers are unlikely to be able to exert their buying powers. Therefore, it’s good for Starbucks to maintain its prevailing high-end coffee prices.

It is no doubt that Starbucks is one of the most successful company in the world. They used a simply strategy, “connecting links between treating employees with dignity and respect and producing a good product and services.” That was the major factors that differentiate Starbucks from others and bring the successful to Starbucks.

The future of Starbucks, which is in a fast-growth phase, is apparently to be successful and promising. However, those keys of success may not be applicable to tomorrow’s environment and in global market. Defending and growing a competitive position requires firmly built strategies based on its unique, valuable and leading capabilities and resources, rather than the products and services themselves, proactively responding to ever changing internal and eternal environment to keep fending off its competitors. Although currently there are no formidable competitors for Starbucks leadership in both international and domestic markets, it should not take it for granted for good. Tomorrow’s destiny of Starbucks should depend on its strategic capability to preserve and sustain its strengths, offset weaknesses, avoid threats and capitalize on opportunities. If Starbucks would correctly identify and deal with the issues under current and near future circumstances, it could remain excited about further growth and continues to be prosperous.

http://geography.about.com/library/cia/blcusa.htm (CIA World Factbook)

Sandhusen, Richard, 1994, Global Marketing, Hauppauge, New York.

Cateora, Philip R., 1996, International Marketing, Irwin, Chicago.

Peter J. Buckley, Fred Burton and Hafiz Mirza, 1998, The Strategy and organization of international business, Macmillan Press, New York.

Masaaki Kotabe, Kristiaan Helsen, 1998, Global marketing management, John Wiley, New York.

Bryan Lowes, Christopher Pass and Stuart Sanderson, 1994, Companies and markets, Oxford, UK.

Starbucks Annual Report 2006 (2006). Starbucks Annual Report. Seattle,WA., Starbucks Coffee Company.


Voir la vidéo: Create Jobs for USA: Alliance Schools (Décembre 2021).