Nouvelles recettes

Fruits de mer Red Star : un après-midi de dim sum

Fruits de mer Red Star : un après-midi de dim sum

Un coup d'œil à ma liste "à manger" de joints de dim sum et à ma complète horreur... Mec, il ne reste plus beaucoup d'endroits à essayer et la plupart d'entre eux sont à Richmond. Maudit soit-il ! J'ai donc eu la décision de me diriger vers le pays de la confusion au volant ou de faire une visite de retour. J'ai choisi la visite de retour... L'endroit ? étoile rouge sur Granville. Hé, c'est l'un de mes préférés et nous n'y sommes pas allés pour des dim sum depuis 2009. Maintenant, ce qui lui manque dans la confusion du trafic, il le compense avec la congestion à l'intérieur. Surtout pendant les dim sum, les embouteillages dans le restaurant peuvent rivaliser avec tout ce qui se passe dans la rue. Le simple fait d'essayer de vous rendre aux toilettes et/ou de retourner à votre table peut être tout un exercice (surtout si vous devez vraiment y aller !).

Une fois que nous sommes arrivés à notre table, c'était un peu serré comme d'habitude, mais au moins nous avons eu une table. Vous voyez, ils sont très occupés et si vous ne faites pas de réservation, cela pourrait être assez long. Et oui, nous avons eu notre table plus ou moins à l'heure de réservation demandée. Nous avons commencé avec quelques favoris des enfants, notamment les rouleaux de printemps aux crevettes. Je suis heureux d'annoncer que mon fils mange maintenant TOUT, y compris les crevettes (ce qui nous fait faire la roue parce que c'était une garce de retirer la garniture pour lui à chaque fois). Quant au rouleau, il était croustillant et plein de crevettes entières, qui présentaient un claquement attrayant. Nous aurions aimé voir moins de sel car il y avait suffisamment d'arômes naturels, y compris la grande quantité d'ail. Les enfants ont adoré le Loh Mei Gai (riz gluant enveloppé dans des feuilles de lotus) car il était plein d'ingrédients. Il y avait presque un partage 50/50 entre le riz gluant et le porc haché humide, les crevettes et les champignons shitake.

En continuant sur le thème des crevettes, nous avons eu le Haw Gow (boulettes de crevettes) et ils étaient assez bons. Contrairement à d'autres joints de dim sum haut de gamme, ces boulettes étaient assez grosses. Ils étaient farcis de crevettes entières qui avaient une belle texture au beurre. Cependant, ils étaient trop agressifs avec l'assaisonnement car il était plus salé et avaient trop d'huile de sésame. Quant aux Sui Mai (dumpling au porc et crevettes), ils étaient tout aussi bons. Cela n'en a peut-être pas l'air sur la photo, mais il y avait en fait plus de crevettes que de porc, ce qui donnait une texture plus légère et plus vive. Le porc lui-même avait un bon rebond, mais était assaisonné un peu trop agressivement. Cependant, il y avait une bonne quantité de champignons shitake qui ont ajouté une autre couche de saveur.

L'un de mes dim sum préférés, qui n'inclut pas les tripes ou les pieds, est le Blackbean Spareribs. Celui ici était vraiment bien préparé. Les morceaux étaient charnus (avec très peu de cartilage et de graisse), bien attendris et savoureux. Il y avait une bonne texture de rebond combinée à un coup d'ail. Passant à un autre classique des dim sum, nous avons eu les rouleaux de nouilles de riz aux crevettes qui comportaient de grosses crevettes entières avec de la ciboulette en fleurs. Comme pour toutes les crevettes jusqu'à présent, elles étaient croustillantes. La nouille avait presque l'épaisseur parfaite où elle était douce tout en conservant une certaine élasticité. Malgré son nouvel amour pour les crevettes, mon fils a rechigné devant les rouleaux de nouilles de riz aux crevettes, optant plutôt pour les rouleaux de nouilles de riz frit au soja. Malheureusement, ils ont vraiment foiré ce plat. Comme vous pouvez le voir clairement, les nouilles ont été hachées et cassées à cause du sauté négligent. Habituellement, pour conserver leur forme, la bonne façon serait de les faire frire sans les jeter. Indépendamment de son apparence, les nouilles étaient toujours bien texturées bien qu'un peu salées.

En essayant d'ajouter des légumes à notre repas, nous avons obtenu les pousses de pois avec des feuilles de tofu. Arrivé sur une assiette de taille moyenne, tout en étant une très petite portion, cela n'avait vraiment pas l'air d'un bon rapport qualité-prix. Je suppose que la qualité compensait la quantité dans ce cas où les pousses de pois étaient cuites juste assez pour maintenir un croquant. Par contre, je n'ai pas trop aimé la sauce salée à l'amidon sur le dessus. Maintenant, une visite à Red Star n'est pas complète sans avoir leur BBQ Duck. Pourquoi? Eh bien, ils ont des canards qui sont spécifiquement élevés à cette fin. Par conséquent, ces canards ont moins de gras, ce qui est de bon augure pour le canard laqué ainsi que pour le canard barbecue. Nous nous sommes retrouvés avec le Lai Fun avec BBQ Duck. Si vous regardez la photo, il y avait très peu de graisse sous la peau de canard rôtie croustillante. De plus, la viande était moelleuse et tendre. Probablement l'un des meilleurs canards barbecue de la ville.

Nous avions quelques autres articles, notamment le rouleau de peau de caillé de haricots et les boulettes de viande de bœuf. Les rouleaux de tofu étaient gros et chargés de porc haché tendre, de champignons à épis de bois, de champignons shiitake et d'oignons verts. J'ai aimé l'ajout de châtaignes d'eau car cela ajoutait un bon croquant. De plus, il y avait suffisamment de sauce épaissie à l'amidon (qui était douce) pour garder les rouleaux humides, sans les noyer non plus. Les boulettes de bœuf étaient surchargées de bicarbonate de soude car nous pouvions le goûter à chaque bouchée. Par conséquent, la texture de la viande était trop molle. Nous avons aimé le coup de peau d'orange séchée. Pour le dessert, nous avons eu les tartelettes aux œufs où la croûte était feuilletée et beurrée. La garniture était douce et juste assez sucrée. Ce fut une belle fin pour une autre expérience solide de dim sum au Red Star. Bien qu'un peu cher, il continue d'offrir certains des meilleurs dim sum de la ville à son prix.

Le bon:
- Des plats généralement bien préparés
- Les portions sont respectables pour cette classe de restaurant
- Bien que aléatoire, le service est correct

Le mauvais:
- cher bien sur
- Pas si spacieux pour des dim sum compte tenu de la classe du restaurant
- Une touche lourde de sel

Ce post est apparu à l'origine sur le blog Sherman's Food Adventures.


8 Dim Sum Buffets à Singapour à moins de 30 $++ pour Har Gao, Siew Mai et plus

Les morceaux sucrés et salés d'un festin de dim sum permettent de tout effacer facilement sans se sentir trop rassasié jusqu'à la dernière bouchée. Singapour propose de nombreuses options de buffet de dim sum, à partir de seulement 22,80 $++, parfaits pour les occasions spéciales ou simplement lorsque vous souhaitez régler votre envie de dim sum.

Voici un guide complet pour savoir où obtenir votre buffet de dim sum réparer à Singapour.

1. Restaurant Beng Hiang

Restaurant familial Beng Hiang a plus de 40 ans d'histoire dans la préparation de plats singapouriens-hokkien. Cette année, ils ont également opté pour un menu buffet de dim sum en semaine, et cela pourrait bien être l'option la moins chère à Singapour. À partir de 22,80 $++ par adulte, choisissez parmi plus de 30 variétés de dim sum, y compris des points forts comme le classique Voir Mai, et Kong Ba Bao. Une mise en garde est que le restaurant est situé à Jurong East, mais ce n'est pas un problème pour les Westies affamés et amoureux des dim sum.

Adresse : 135 Jurong Gateway Road, #02-337, Singapour 600135
Horaires du buffet : du lundi au vendredi de 11h30 à 15h
Tél. : 6221 6695
Site Internet

2. Restaurant Tang Lung

Nouveau gamin dans le quartier Restaurant Tang Lung fait office de restaurant chinois au cœur de Robertton Quay, mais il propose également un buffet de dim sum quotidien disponible pendant les heures de déjeuner, à partir de 23,80$++ par adulte en semaine, et $26.80++ les weekends. Le tarif disponible associe des dim sum traditionnels à des prises décalées, notamment Tartelettes à l'ananas et à l'omble et Porc Siew Mai Au Jaune D'Oeuf Salé.

Adresse : 80 Mohamed Sultan Road, #01-12, The Pier At Robertson, Singapour 239013
Horaires du buffet : tous les jours de 12h à 15h
Tél. : 6262 9966
Site Internet

3. Jardin de pêches

Profitez d'un dim sum à partir d'un chariot à Jardin de pêchers à Place Thomsom 's Buffet de thé du week-end . Attendez-vous à une variété d'articles classiques, notamment des tartelettes aux œufs et du siew mai, ainsi que d'autres accompagnements tels que le congee. Le buffet est complété par des plats comme le canard laqué et les crevettes vivantes cuites à la vapeur, qui sont également tous à écoulement libre. Les plats changent toutes les semaines, il y a donc toujours quelque chose de nouveau à essayer. Les prix commencent à 23,80 $++ pour les adultes avec cette option de thé élevé. La succursale de Chinatown de Peach Garden propose également un buffet de dim sum, bien que les prix y soient plus élevés, à partir de 38$++ par adulte. Celui-ci est également disponible en semaine.

Adresse : 301 Upper Thomson Road, Thomson Plaza, #01-88, Singapour 574408
Horaires du buffet : sam-dim 15h à 17h
Tél. : 6451 3233
Site Internet

4. Fruits de mer de Swatow

On pourrait penser que les fruits de mer seraient la spécialité de Restaurant de fruits de mer Swatow , mais ils sont plus connus pour distribuer des dim sum abordables. Passez pour leur Buffet de thé Dim Sum High qui est disponible tous les jours, à 25,80$++ pour les adultes en semaine, et 28,80 $++ le week-end. Plus de 30 types d'articles de dim sum sont transportés dans un chariot, alors soyez rapide et prenez vos articles préférés avant qu'ils ne soient saisis par d'autres.

Adresse : Blk 181 Lorong 4 Toa Payoh, #02-602, Singapour 310181
Horaires du buffet : tous les jours de 15h à 17h
Tél. : 6363 1717
Site Internet
Menu

5. Miam Cha


Crédit image : @joyjoycez

Niché dans Chinatown, Miam Cha propose des dim sum cantonais traditionnels. Commandez vos délices préférés de la taille d'une bouchée dans leur menu de dim sum pendant leur Buffet Dim Sum , disponible en semaine sur 26,80 $++ par adulte. Si le dim sum n'est pas votre truc, ils proposent d'autres plats comme Rôti de porc croustillant et Croustillant aux crevettes aussi, ce dernier étant l'un de nos préférés. Notez que ce n'est pas disponible les jours fériés.

Adresse : 20 Trengganu Street, #02-01, Singapour 058479
Horaires du buffet : du lundi au vendredi de 15h à 18h (dernière commande à 17h30)
Tél. : 6372 1717
Site Internet

6. Salon de thé TungLok

Salon de thé TungLok est une option assez populaire pour un buffet de dim sum abordable, étant donné qu'ils ne facturent que 26,80 $++ pour les adultes en semaine, et 28,80 $++ le week-end pour plus de 40 éléments de menu. Ce qui est mieux, c'est qu'ils sont l'une des rares options pour un dim sum illimité pendant l'heure du dîner, se démarquant de la foule du déjeuner et du thé. En dehors des dim sum, les convives ont droit à des articles premium tels que Ormeaux entiers braisés avec os tendre de porc, aussi bien que Crabe à carapace molle frit, bien que chaque table ne puisse commander qu'une seule portion. Un minimum de deux personnes est également nécessaire pour réserver une table pour le buffet.

Adresse : 10 Sinaran Drive, #01-73, Square 2, Singapour 307506
Horaires du buffet : tous les jours de 17h30 à 22h
Site Internet

7. Ban Heng

Autant se gaver de plus de 40 articles de dim sum au cours d'une Buffet de dim sum à volonté Ça a l'air d'être un bon plan, Ban Heng des frais supplémentaires pour le gaspillage alimentaire, alors ne commandez que ce que vous pouvez supporter! Attendez-vous à une large gamme d'articles de dim sum tels que Petits pains à l'omble au four Double Joy, ainsi que des objets uniques comme Tempura de banane frite et Bacon Siew Mai. Les convives reçoivent également des articles gratuits, tels qu'une tranche de gâteau au fromage et du thé à bulles, limité à un par convive. Les prix commencent à 27,80 $++ par adulte en semaine au Centre du front de mer de Ban Heng sortie, mais les prix augmentent dans les autres restaurants de Ban Heng, jusqu'à 32,80 $++ par adulte.

Découvrez notre critique complète de Ban Heng !

Horaires du buffet : du lundi au vendredi de 11h30 à 14h, de 18h à 22h
Tél. : 6278 0288
Site Web | Liste complète des emplacements

8. Maison rouge

Avec plus de 50 articles à choisir, maison Rouge possède l'un des buffets de dim sum les plus complets du marché. Non seulement le menu propose tous les classiques des dim sum, mais le restaurant se concentre sur les plats de fruits de mer, ce qui signifie que vous avez également de nombreux plats de crevettes et de crabe au menu. Les clients reçoivent une liste de plats à commander une seule fois, et ceux-ci couvrent des spécialités telles que Palourdes Fraîches au Gingembre & Ciboule, aussi bien que Écrevisse à la citrouille et Riz frit aux fruits de mer de luxe. Les prix commencent à 28,80 $++ en semaine par adulte.

Adresse : 68 Prinsep Street, Singapour 188661
Horaires du buffet : du lundi au vendredi de 12h à 14h30, sam-dim de 11h à 15h
Tél. : 6336 6080
Site Internet


Dim Sum savoureux et puis certains

Le restaurant de fruits de mer Canton a commencé à servir des convives il y a deux ans dans son emplacement de la rue Keeaumoku et le restaurant est rapidement devenu un endroit populaire pour la cuisine chinoise authentique. Il y a environ un mois, un deuxième restaurant, Canton Dim Sum, a ouvert ses portes au Market City Shopping Center, proposant une sélection de plats signature de Canton Seafood, ainsi qu'un bel assortiment de dim sum, et le restaurant semble destiné à devenir un autre destination préférée des amateurs de cuisine chinoise.

Et tandis que les dim sum sont traditionnellement servis jusqu'en milieu d'après-midi, Canton Dim Sum le propose de 7h à 21h. du quotidien. Au menu des dim sum, vous trouverez de nombreux favoris locaux, tels que Pork Hash, Half Moon, Ciboulette Dumpling, Crispy Won Ton, Potsticker, Deep-Fried Meat Dumpling et Fish Cake with Corn (tous au prix de 2,38 $, trois pièces). Vous pouvez également choisir des boulettes de crevettes, des pains au char Siu cuits à la vapeur (style Hong Kong), des Gau Gee croustillants, une tarte à la crème aux œufs dorés, des boulettes de taro frites ou des boules de sésame frites avec haricots rouges/noix de coco (tous au prix de 2,98 $, trois pièces), ainsi que Chicken Mochi Rice in Lotus Leaf (2,98 $, deux pièces).

Il y a aussi du Char Siu Manapua à la vapeur, du pain à la viande et aux légumes cuits à la vapeur, du pain à hot-dog au four, du Char Siu Manapua au four, du pain à la crème aux œufs au four, du rouleau de porc barbecue au miel au four et du gâteau éponge à la vapeur malais (1,29 $ chacun). En plus des dim sum, les clients peuvent également profiter d'une variété d'assiettes pour le déjeuner et le dîner, des spécialités maison, des plats de nouilles et de chow funn, et des nouilles ou du riz en soupe.

Char Siu Bun à la vapeur Style Hong Kong (2,98 $, trois pièces) Rachel Breit photo d'archive Riz au poulet mochi dans la feuille de lotus (2,98 $) Rachel Breit photo d'archive
Crispy Gau Gee Mein (en spécial pour 6,99 $, régulièrement 7,99 $) Photo d'archive de Leah Friel Flet frit à la citronnelle (spécial 9,99 $)

Alors que le chef exécutif Sou Keung Wong supervise les deux restaurants, Canton Dim Sum est conçu comme un restaurant de restauration rapide, à emporter et de restauration, tandis que Canton Seafood est un restaurant agréable et décontracté avec un bar complet parfait pour les fêtes, déjeuners d'affaires ou dîners en famille.

« Quand les Chinois mangent ici, ils disent que c'est presque la même chose qu'en Chine », explique Peng Gong, directeur de Canton Seafood. C'est pourquoi tant de Chinois viennent ici. Notre chef exécutif est originaire de Canton, en Chine, et a plus de 28 ans d'expérience à Hawaï, notamment dans l'ancien restaurant Dynasty. Et notre chef dim sum a plus de 20 ans d'expérience en tant que chef dim sum.”

Canton Seafood propose un menu complet que vous trouverez généralement dans un restaurant chinois. La nourriture est principalement préparée à la Hong Kong, et les fruits de mer sont ce qu'ils sont le plus connus, y compris le crabe et le homard vivants (préparés avec du gingembre et de l'oignon ou du sel et du poivre), du poisson entier frais cuit à la vapeur, des crevettes aux noix avec de la mayonnaise, des crevettes cuites à la vapeur avec ail et Look Funn, palourdes avec sauce aux haricots noirs, huîtres frites et plus encore.

Parmi les favoris des clients figurent le Deep Fried Flounder (en spécial pour 9,99 $ avec l'achat d'un plat à prix régulier jusqu'à la fin octobre, régulièrement 15,99 $), et le Crispy Gau Gee Mein (en spécial pour 6,99 $, régulièrement 7,99 $) qui est une nouille plat à base de crevettes, porc, char siu, won bok, brocoli, champignons, pousses de bambou, carottes, châtaigne d'eau, quatre morceaux de gau gee croustillants et une sauce originale maison aux huîtres. Le poulet frit croustillant est également en promotion (4,99 $ à l'achat d'un plat principal à prix régulier jusqu'à la fin octobre, le prix régulier est de 12,99 $).


Fruits de mer Red Star : un après-midi de dim sum - Recettes

La sauce XO est une sauce aux fruits de mer épicée et salée couramment utilisée dans la cuisine cantonaise et est également un choix populaire de condiment pour accompagner les dim sum. Certaines des meilleures sauces XO que j'ai jamais eues provenaient du Super Star Seafood Restaurant à Hong Kong et de Rabbit Brand Seafood Delicacies à Circular Road, à Singapour. La sauce XO est composée de crevettes séchées, de pétoncles séchés, de piment rouge et d'épices. C'est une excellente sauce pour les sautés comme le riz frit, les nouilles, le tofu et les fruits de mer, car elle confère une saveur umami aux plats qui en rehausse vraiment le goût.

Pour cuisiner à la maison, j'aime acheter de la sauce Lee Kum Kee XO (régulière) au supermarché (coûte environ 20 $ par bouteille de 220 g). Il est livré avec de généreux morceaux de pétoncles séchés, il vaut donc chaque centime car il est si facile de préparer différents plats standard de restaurant avec une seule bouteille.

Rejoindre la gamme de sauces XO signature de Lee Kum Kee est la toute nouvelle Sauce XO aux fruits de mer (14,50 $ S dans tous les grands supermarchés) qui n'est actuellement disponible qu'à Singapour dans l'ensemble de l'Asie du Sud-Est.

Ce nouvel an chinois, j'avais reçu un coffret cadeau du nouvel an chinois avec l'aimable autorisation de Lee Kum Kee et dedans, il y avait 5 produits LKK différents - sauce soja légère, sauce aux huîtres, sauce pour côtes levées, sauce à la morue et le nouveau XO Sauce aux fruits de mer.

J'ai utilisé la sauce XO pour préparer un plat de sauté de crevettes et ma famille a adoré parce que la sauce XO était tellement savoureuse.

Recette de crevettes sautées à la sauce XO

Ingrédients
(pour 3-4)
12 grosses crevettes décortiquées avec la queue intacte
150 g de pois mange-tout
1 carotte, tranchée finement
3 gousses d'ail, hachées finement
1 cuillère à soupe bombée de sauce XO
1 cuillère à café de vin de cuisine chinois
1/2 cuillère à café de sauce de poisson
1 cc d'huile d'olive
Feuilles de laitue chinoise comme garniture (facultatif)

Instructions
1. Faire chauffer l'huile dans une poêle et faire revenir l'ail jusqu'à ce qu'il soit parfumé.
2. Ajouter les pois mange-tout et les carottes et faire revenir brièvement pendant 30 secondes.
3. Ajouter les crevettes, la sauce XO et le vin et faire sauter jusqu'à ce que les crevettes deviennent opaques.
4. Assaisonner avec de la sauce de poisson et servir sur des feuilles de laitue si désiré.

C'est à quel point ce plat sauté est facile. La sauce XO est si savoureuse et se marie très bien avec les crevettes, les pois mange-tout et les carottes. Je suggère de servir de la sauce XO supplémentaire sur le côté afin que vous puissiez aussi l'avoir avec du riz.

En plus des promotions du Nouvel An chinois en magasin, Lee Kum Kee offrira également des prix hebdomadaires et de l'argent liquide aux clients.

Voici ce que vous devez faire :
1. Prenez une photo en rapport avec le thème de « La Réunion » avec n'importe quel produit Lee Kum Kee
2. Écrivez une légende pour la photo
3. Hashtag #LKKReunionSG
4. Télécharger via Instagram ou le site Web de LKK


12. Fruits de mer de Swatow (汕头海鲜)

Bon vieux’ Restaurant Swatow à Toa Payoh est un endroit fiable pour somme faible. Situé à distance de marche de notre bureau, j'y suis allé à quelques reprises pour prendre une bouchée et ils n'ont pas déçu. Leur Buffet de thé Dim Sum (19,80 $ en semaine, 22,80 $ le week-end) est assez bon, et comprend même une portion de Soupe aux ailerons de requin avec chair de crabe par personne.

Servi sur des chariots traditionnels au lieu de via une feuille de commande, vous devez être rapide pour prendre les plats de votre choix avant les autres convives.

Restaurant Swatow : Blk 181, Lorong 4 Toa Payoh, #02-602, Singapour 310181 | Tél. : +65 6363 1717 | Horaires du buffet : 15h – 17h (tous les jours) | Facebook | Site Internet


4. Swee Choon 瑞春

L'un des bords de route les plus anciens et les plus réussis de Singapour somme faible lieu, bien que Swee Choon 瑞春a augmenté les prix, le somme faible est encore très abordable.

La belle chose à propos de Swee Choon est qu'il n'ouvre que la nuit, ce qui en fait un endroit populaire pour les jeunes amateurs de souper de minuit. Le souper post-clubbing, ça vous tente ? (Peut-être pas pendant cette pandémie de COVID-19.)

La plupart somme faible est au-dessus de la moyenne, tandis que le frit Swee Choon Mee Suah Kueh (2,40 S$) est assez intéressant. Prenez note des frais d'apéritif et de serviette.

Dommages attendus : 14 USD par personne

ChopeDeals : économisez 10 % au restaurant Swee Choon Tim Sum >

Swee Choon 瑞春: 183 – 191 Jalan Besar, Singapour 208882 | Tél. : +65 6225 7788 | Heures Dim Sum: 18h – 6h (mer au lun, fermé le lundi | Facebook | Instagram | Site Internet


Fruits de mer Red Star : un après-midi de dim sum - Recettes

Et très franchement, je pense que Red Star n'a plus besoin d'être présenté.

Thywhaleliciousfay dit :

Et très franchement, je pense que Red Star n'a plus besoin d'être présenté. Lorsque vous discutez de l'endroit où aller pour les dim sum, Red Star apparaîtra toujours.

Red Star n'accepte pas les réservations. Il sera donc bon de venir tôt car certains de leurs plats s'épuisent l'après-midi. À notre arrivée, nous avons immédiatement rejoint la file d'attente qui se trouvait immédiatement à droite après l'entrée. Même si la file d'attente était longue, elle s'est déplacée assez rapidement et une table nous a été attribuée en 20 minutes.

Et parce que le restaurant était très occupé le week-end, au lieu d'attendre que les chariots arrivent chez nous, nous recherchions les chariots contenant les articles que nous voulions. Mais une bonne chose à propos de leur carte de commande est que les noms des plats y étaient épelés. Cela nous a donc permis de voir toute la gamme de dim sum proposés, et on peut toujours décider quels nouveaux articles essayer aussi.

Les mâchoires de mes collègues sont tombées au sol lorsque j'ai annoncé que je

CHINKYCHIEW dit :

Les mâchoires de mes collègues sont tombées au sol lorsque j'ai annoncé que je n'étais jamais allé au Red Star auparavant. En moins de 5 minutes, je me suis retrouvé dans l'une de leurs voitures sur le chemin du restaurant.

Ma première impression du lieu ? Immense, mais vieux. Ce restaurant était probablement l'un des lieux les plus en vogue pour les mariages dans les années 80, mais pour être honnête, il est temps d'être surclassé.

Du point de vue de l'expérience, j'ai apprécié le plaisir de me tendre le cou à chaque fois qu'un chariot passait et de souhaiter que le chariot contenant les articles que nous voulions vienne à notre rencontre. La nourriture était correcte, avec une répartition équitable pour les végétariens, mais je ne me serais pas mis en quatre pour prendre un repas ici.
Peut-être pour la nouveauté si des amis de l'extérieur de la ville aimeraient des dim sum, mais pas pour le dim sum lui-même.


5 /6 La reine

Le FWD House 1881 est connu pour son thé de l'après-midi, mais les pâtisseries et les gâteaux occidentaux sont les seuls délices culinaires que vous pouvez déguster dans l'ancien quartier général de la police maritime. A l'abri de la chaleur estivale et de l'agitation de Tsim Sha Tsui se trouve The Queen, un restaurant chinois ouvert en juin dernier dans la cour résidentielle chinoise du bâtiment colonial victorien. Son décor traditionnel chinois de salle d'étude, ses théières en laiton et ses tasses à thé en porcelaine cyan richement peintes offrent une expérience culinaire nostalgique.

Ici, le chef cuisinier Chan Ki Pak, qui dirigeait auparavant le restaurant primé de Macao et étoilé au guide Michelin, Wing Lei, est spécialisé dans la cuisine Chuan connue pour ses combinaisons complexes d'épices, ainsi que des plats de fruits de mer et une grande variété de dim sum. présenté avec des goûts innovants, des couleurs vives et une version contemporaine des recettes classiques. La signature Queen&rsquos comprend des boulettes de Shanghai cuites à la vapeur avec des soupes épicées, des boulettes de betteraves roses et de champignons sauvages, des rouleaux de riz cuits à la vapeur avec des crevettes croustillantes, des gâteaux de radis au kimchi et des chips de poivre avec du porc haché et des crevettes. Si cela ne suffisait pas, The Queen propose également des plats principaux à base d'ingrédients typiquement chinois et d'une touche internationale : le poulet croustillant à la truffe noire avec sauce à la ciboulette, homard et tofu à la Sichuan, choux de pétoncles avec riz croustillant dans une soupe de homard, marbre frit gobie et légumes de saison avec panope.

The Queen, G/F, FWD House 1881 Bâtiment principal, 2A Canton Road, Tsim Sha Tsui fwdhouse1881.com


Comment planifier un festin du Nouvel An dans une salle de banquet chinoise

Vous avez le choix entre de nombreuses options si vous souhaitez célébrer le Nouvel An chinois, qui commence le 5 février. Vous pouvez vous rendre à Chinatown pour déguster des classiques sino-canadiens tels que le chop suey et les boulettes de poulet. Ou frappez un joint de boulette ou un endroit qui excelle dans les soupes de congee et de nouilles comme pommade pour l'hiver glacial. Il existe également des plats régionaux tels que la cuisine hakka de Yueh Tung, les plats au chili du restaurant Szechuan Legend ou la cuisine de style hongkongais du restaurant Phoenix.

Mais si vous cherchez à bien faire les choses, pensez à faire une réservation où de nombreuses familles chinoises se réuniront pour le Nouvel An : la salle de banquet chinoise. Vous aurez droit à des plateaux de partage géants de cochon de lait à la peau crépitante, de poisson entier soyeux cuit à la vapeur et de superbe homard frit au wok garni d'éclats de gingembre et d'oignons verts. Pour les non-initiés, cela peut être une expérience intimidante, mais avec quelques conseils pratiques et une connaissance de quelques-uns des principaux plats du Nouvel An chinois, vous pouvez vivre une expérience culinaire inoubliable.

Comme son nom l'indique, une salle de banquet chinoise se caractérise par sa capacité à accueillir de grandes fêtes, en particulier des réceptions de mariage. C'est pourquoi ces restaurants ressemblent toujours à Liberace qui a fait la décoration: des lustres en cristal géants un motif quasi-Renaissance ou baroque des nappes blanches croustillantes drapées sur des tables, qui le plus souvent, accueillent des groupes de 10 plutôt que de deux ou quatre. Au centre de chaque grande table se trouve toujours un plateau tournant en verre et des paires supplémentaires de baguettes communes pour choisir la nourriture sur les plateaux. Des réservoirs contenant des homards, des crabes, des bars et des panopes sont soit exposés, soit dans la cuisine, signe que les fruits de mer sont frais. Pendant la journée, les restaurants servent des dim sum traditionnels. Mais le soir, c'est là que sont servis les grands repas familiaux. Avant qu'un plat n'arrive à table, le serveur peut demander quel type de thé les convives veulent : Jasmin (broche heung en cantonais) ou Puits du Dragon (longjing) sont les thés verts incontournables, Iron Buddha ou Iron Goddess (cravate guan yin) est un oolong et un pu’erh plus corsés (bolay) est un thé fort, sombre et amer qui est le meilleur pour couper les plats frits et gras tels que les dim sum. L'alcool ne joue généralement pas un grand rôle dans le repas, mais chaque salle de banquet chinoise propose une offre limitée de bière, de vin et de spiritueux (le cognac XO est particulièrement populaire dans la culture chinoise), ou un droit de bouchon pour les convives qui souhaitent apporter les leurs.

Dites-nous!

« Les salles de banquet chinoises ont généralement un personnel de cuisine plus important et un décor à un niveau supérieur afin d'organiser des événements », explique Benny Huang, propriétaire de la Casa Victoria Fine Dining and Banquet. Au cours de la dernière décennie, le restaurant a fonctionné à partir de la place Markham Square, au coin de l'autoroute 7 et de l'avenue Warden. « Nous avons environ neuf chefs et cuisiniers qui font des dim sum, une autre personne qui fait notre barbecue à l'interne, puis neuf autres personnes qui font le service du dîner.”

Comme ces restaurants s'adressent à de grands groupes, Huang dit qu'un groupe de 10 est optimal, mais il n'est pas rare que des groupes de quatre ou cinq se présentent. Assurez-vous simplement de réserver car les tables se remplissent rapidement, surtout pendant les vacances.

Étant donné que ces restaurants nécessitent beaucoup de biens immobiliers, ils se trouvent souvent dans les banlieues, ce qui a l'avantage supplémentaire de les situer à proximité des communautés chinoises. À Markham, il y a Skyview Fusion Cuisine (les réservoirs de fruits de mer mur à mur sont un spectacle à voir), Grand Lake Chinese Cuisine and Banquet et Elegance Chinese Cuisine and Banquet. Yu Seafood à Richmond Hill est une option chic qui sert également des sashimi japonais au dîner. Les habitants du centre-ville ont quelques options telles que Dim Sum King à Chinatown, Crown Princess Fine Dining et Dynasty Chinese Cuisine à Yorkville, ainsi que la fusion occidentale Lai Wah Heen.

Quand il s'agit de savoir quoi commander pour le Nouvel An chinois, la plupart de ces restaurants éliminent les devinettes avec un menu fixe d'entrées, de plats de viande, de riz, de nouilles et de desserts. L'expert en cuisine chinoise Charles Yu, modérateur du groupe Facebook Chow-Toronto, une retombée non officielle du forum de nourriture et de boissons Chowhound, dit que chaque menu du Nouvel An doit avoir la « sainte trinité » de plats : porc, fruits de mer et poulet.

Le porc est généralement l'un des premiers plats servis, généralement sous la forme d'un plat d'apéritif accompagné de tentacules de méduses marinées, explique Yu. La façon la plus courante de préparer le porc est de le rôtir entier jusqu'à ce que la peau soit croustillante et développe une riche couleur ambrée. Si un cochon entier est commandé, les yeux sont souvent décorés de cerises, de bougies allumées ou, dans le cas de Casa Victoria, de lumières LED rougeoyantes (un cochon entier coûte ici environ 200 $ et nécessite un préavis de deux jours). « Les cochons représentent la force et la croissance de la culture chinoise », déclare Yu.

Il note également que de nombreux plats consommés à cette époque ont une teinte rougeâtre et que dans les cultures chinoises, le rouge est un symbole de chance.

Après le porc, le poulet est généralement servi, dit Huang. Le poulet est une protéine de base dans la culture chinoise et représente le bon augure et l'abondance. En gardant le thème des aliments rougeâtres, une façon populaire de préparer le poulet pour le Nouvel An chinois est de le faire mariner, puis de le suspendre pour le sécher, puis de verser de l'huile chaude dessus pour obtenir une peau comme du papier et croustillante sans trop cuire la viande.

Des fruits de mer sous forme de pétoncles, crevettes, ormeaux, bar et homard complètent le trio. “Il y a une salutation du Nouvel An chinois (en cantonais) qui va leen leen yao yu, ce qui signifie que, année après année, vous aurez de l'abondance ou un surplus, dit Huang. “Yu, le mot chinois pour abondance, ressemble aussi beaucoup au mot chinois pour poisson. Donc, manger des fruits de mer signifie avoir suffisamment de restes pour l'année suivante.”

Les homards entiers frits au wok ponctués d'arômes de gingembre et d'oignons verts sont un plat de base dans les salles de banquet, car Yu note que ce plat illustre le mieux wok-foin (souffle du wok), un arôme et une saveur de fumée distincts trouvés dans la cuisine chinoise créés par la chaleur puissante d'un wok de restaurant, quelque chose qui ne peut pas être reproduit sur un poêle domestique. Le bar vert cuit à la vapeur avec une sauce soja sucrée et salée est également un plat de base dans les salles de banquet.

Tout cela : le poisson, le homard, le poulet et le cochon (si un entier est commandé) sont servis avec la tête et la queue intactes. "Il est important que tout ait la tête et la queue pour symboliser la complétude et l'harmonie", dit Yu.

La viande et les fruits de mer règnent en maître au Nouvel An chinois, car historiquement, la plupart des familles chinoises ne pouvaient pas se permettre de manger ces produits de luxe pendant le reste de l'année, c'est donc le moment de tout mettre en œuvre. Même les plats de légumes contiennent des morceaux de fruits de mer, que ce soit des pétoncles ou de la chair de crabe, explique Huang.

La soupe aux ailerons de requin est le plus souvent disponible dans la majorité des salles de banquet car elle reste un symbole de richesse dans la culture chinoise. Si vous n'en voulez pas, demandez à le remplacer par une autre soupe.

Chargement.

Après la viande et les fruits de mer viennent les nouilles (les longs brins représentent la longévité) et les plats de riz vers la fin du repas.

Dans la plupart des restaurants, les desserts consistent généralement en une soupe de haricots rouges sucrée, un pudding à la mangue, des boules de biscuits aux graines de sésame ou des biscuits aux amandes. À la Casa Victoria, Huang sort une assiette de biscuits spéciaux des restes d'une réception de mariage la veille. Des couches délicates de pâte feuilletée dorée entourent une boule de pâte de graines de lotus pour ressembler à des pivoines. C'est un pas en avant par rapport à la soupe aux haricots rouges, dit Huang, et bien que ce ne soit pas un bonbon typique du Nouvel An chinois, la cuisine peut les préparer avec un préavis de deux jours.

Le coût de ces repas dépend des restaurants, du nombre de plats et de l'extravagance des plats, mais attendez-vous à ce que les repas comprenant des produits tels que des fruits de mer et des cochons de lait commencent entre 80 et 90 dollars par personne. Ce n'est pas bon marché, mais les portions sont toujours généreuses et il y a toujours quelques boîtes à emporter d'ici la fin de la nuit. Après tout, l'un des thèmes du Nouvel An chinois est l'abondance, et la salle de banquet traditionnelle ne déçoit pas.

D'autres façons de célébrer le Nouvel An lunaire

Compte à rebours du centre commercial Pacific

Ceux qui sont prêts à braver les foules du centre commercial chinois géant ont le choix entre quelques jours de célébrations gratuites. Le 4 février, le centre commercial tiendra un compte à rebours à partir de 22 h. puis continuer la fête l'après-midi suivant à 14h30. avec des animations en direct. Ceux qui préfèrent faire la fête le week-end peuvent venir le samedi suivant lorsque les festivités continuent. Assurez-vous de vous rendre à l'aire de restauration au niveau supérieur pour obtenir votre dose de nouilles tirées à la main.

4, 5 et 9 février. 4300 Steeles Ave. E., pacificmalltoronto.ca

Célébrations du quartier chinois

The Chinatown BIA is hosting its annual free celebrations at the Dragon City Mall and the adjacent Chinatown Centre during the festival’s first weekend. Expect live performances such as lion dances and storytelling as well as children’s activities, and plenty of Instagram-friendly backgrounds in the form of red lantern backdrops.

Feb. 9 to 10. 280 Spadina Ave. and 222 Spadina Ave., chinatownbia.com

Fancy Afternoon Tea

The posh Shangri-La Hotel is hosting Chinese New Year Afternoon tea ($75 per person) throughout February at its Lobby Lounge with tiers of Chinese-inspired pastries such as egg tart with mandarin compote and vanilla, sesame and ginger balls, mango pudding and matcha scones with clotted cream and fruit compote. There’s also savoury offerings in the form of dim sum that includes siu mai, fried tofu, and barbecue pork and pineapple turnovers. On Feb. 5 at 3:30pm there will be a traditional lion dance.

Sweets to Go

Supplement the nian gao with additional desserts from Nadege Patisserie. The French cake and confectionary shop created a line of Chinese New Year treats such as gold or red pigs made out of chocolate ($35) individually sized and large mandarin-flavoured cakes ($11.50 to $45) bonbons in oolong, champagne and kumquat ($22 for a box of nine), and macarons in flavours such as red bean with matcha, caramel with sesame and mandarin. These will be available at all Nadege locations starting Jan. 25. Local chocolatier David Chow is also making Chinese New Year treats in the form of tangerine bonbons (box of 9 for $26) and large chocolate pigs ($38).


Contenu

The original meaning of the term dim sum remains unclear and debated. [27]

Some references state that the term originated in the Eastern Jin dynasty (317–420). [28] [29] According to one legend, to show soldiers gratitude after battles, a general had civilians make buns and cakes to send to the front lines. "Gratitude", or 點點心意 diǎn diǎn xīnyì , later shortened to 點心 diǎn xīn, of which dim sum is the Cantonese pronunciation, came to represent dishes made in a similar fashion.

Some versions date the legend to the Southern Song dynasty (960–1279) [30] [31] after the term's earliest attestation in the Book of Tang ( 唐書 Táng shū . [29] Written in the Five Dynasties and Ten Kingdoms period (907–979), the book uses dim sum as a verb instead: 「治妝未畢, 我未及餐, 爾且可點心」 "Zhì zhuāng wèi bì, wǒ wèi jí cān, ěr qiě kě diǎnxīn" , which translates to: "I have not finished preparing myself and ready for a proper meal, therefore you can treat yourself with some small snacks." [29] In this context, dim sum ( 點心 'to lightly touch (your) heart'), means "to barely fill (your) stomach". [29]

Dim sum dishes are usually associated with yum cha (Chinese: 飲茶 Cantonese Yale: yám chàh pinyin: yǐnchá lit. 'drink tea'), a Cantonese brunch tradition. [32] [33] Yan-kit So has described Dim sum as: [34] [2]

Literally translated as 'so close to the heart', they are, in reality, a large range of hors d’oeuvres Cantonese people traditionally enjoy in restaurants (previously teahouses) for breakfast and for lunch, but never for dinner, washed down with tea. 'Let's go yum cha (to drink tea)' is understood among the Cantonese to mean going to a restaurant for dim sum such is the twin linkage between the food and the beverage. The familiar yum cha scene at a Cantonese restaurant, which is often on several floors, is one of young girls pulling trolleys replete with goodies in bamboo baskets piled high or small dishes set next to each other. As they mill around the dining tables, they call out the names of their wares and place the baskets or dishes on the tables when diners signal their wishes.

Dim sum is part of the Chinese tradition of snacks originating from the Song Dynasty (960-1279), when royal chefs created various dishes such as minced pheasant, lark tongue, and desserts made from steamed milk and bean paste. [35] Guangzhou experienced an increase in commercial travel in the tenth century [3] At that time, travelers would frequent teahouses for small-portion meals with tea called yum cha, or "drink tea" meals. [4] [3] [5] Yum cha includes two related concepts. The first, 一盅兩件, translates literally as "one cup, two pieces". This refers to the custom of serving teahouse customers two pieces of delicately made food items, savory or sweet, to complement their tea. The second, 點心, which means "dim sum" translates literally to "touching heart" (i.e. heart touching). This is the term used to designate the small food items that accompanied the drinking of tea. [6] During the thirteenth century, when Mongols invaded China, the royal court fled to southern China, bringing a royal influence to the dim sum of Guangzhou. [35] Guangzhou was a wealthy, large port city that had international visitors, a temperate climate, and a coastline where fresh and tropical ingredients were grown, resulting in an ideal environment for food and entertainment. [35] In Guangzhou, street vendors and teahouses sold dim sum. [35] The practice of having tea with dim sum at tea houses eventually evolved into modern yum cha. [3] [7] While at the teahouses, travelers selected their preferred snacks from carts. [3] Visitors to tea houses often socialized as they ate and business people negotiated deals over dim sum. [3]

During the Ming Dynasty (1368 - 1644), the Tea and Horses Bureau was established to monitor tea production and improve tea quality. [35] The improvements in tea quality also led to teahouse improvements. [35]

Cantonese dim sum culture developed rapidly during the latter half of the nineteenth century in Guangzhou. [8] Teahouse dining areas were typically located upstairs and initial dim sum fare included steamed buns. [8] Eventually, these evolved into specialized dim sum restaurants the variety and quality of dim sum dishes rapidly followed suit. [8] Cantonese dim sum was originally based on local foods such as sweet roast pork called char siu and fresh rice noodles. [8] As dim sum continued to develop, chefs introduced influences and traditions from other regions of China, which created a starting point for the wide variety of dim sum available today. [8] Chefs created a large range of dim sum that even today comprises most of a teahouse’s dim sum offerings. [8] Part of this development included reducing portion sizes of larger dishes originally from northern China, such as stuffed steamed buns, so they could easily be incorporated into the dim sum menu. [8] The rapid growth in dim sum restaurants was due partly because people found the preparation of dim sum dishes to be time-consuming and preferred the convenience of dining out and eating a large variety of baked, steamed, pan-fried, deep-fried, and braised foods. [8] Dim sum continued to develop and also spread southward to Hong Kong. [36]

Although dim sum is normally considered Cantonese, it includes many additional influences. [8] Over thousands of years, as people in China migrated in search of different places to live, they carried the recipes of their favorite foods and continued to prepare and serve these dishes. [8] Many Han Chinese migrated south seeking warmer climates. [8] Settlements took shape in the Yangtze River Valley, the central highlands, and the coastal southeast, including Guangdong. [8] The influence of Suzhou and Hangzhou is found in vegetarian soy skin rolls and pearl meatballs. The dessert squares flavored with red dates or wolfberries are influences from Beijing desserts. [8] Savory dishes, such as pot stickers and steamed dumplings, include Muslim influences because of people traveling from Central Asia across the Silk Road and into Guangdong. [8] These are just a few examples of how a wide range of influences became incorporated into traditional Cantonese dim sum. [8]

By 1860, foreign influences had to shape Guangdong’s dim sum with culinary innovations such as ketchup, Worcestershire sauce, and curry, all of which came to be used in some savory dishes. [8] Custard pies evolved into the miniature classics found in every teahouse. [8] Other dim sum dishes evolved from Indian samosas, mango puddings and Mexican conchas (snow-topped buns). [8] Cantonese-style dim sum has an extremely broad range of tastes, textures, cooking styles, and ingredients. [8] As a result, there are more than a thousand different varieties of dim sum. [8]

During the 1920s, in Guangzhou, the foremost places to enjoy tea were its tea pavilions, which had refined and expansive surroundings. [8] The customers were wealthy, and there were rather high standards for the privilege of enjoying tea pavilion service and dim sum. [8] Upon entering a tea pavilion, customers would inspect tea leaves to ensure their quality and to verify the water temperature. [8] Once satisfied, these guests were presented with a pencil and a booklet listing the available dim sum. [8] A waiter would then tear their orders out of the booklet so that the kitchen could pan-fry, steam, bake or deep-fry these dishes on demand. [8] Customers dined upstairs in privacy and comfort. [8] Servers carefully balanced the dishes on their arms or arranged them on trays as they climbed up and down the stairs. [8] Eventually, dim sum carts were used to serve the steamers and plates. [8]

People with average incomes also enjoyed tea and dim sum. [8] Early every morning, customers visited inexpensive restaurants that offered filled steamed buns and hot tea. [8] During the mid-morning, students and government employees ordered two or three kinds of dim sum and ate as they read their newspapers. [8] In the late morning, people working at small businesses visited restaurants for breakfast and to use the restaurant as a small office space. [8]

By the late 1930s, Guangzhou’s teahouse culture included four high-profile dim sum chefs, with signs at the front doors of their restaurants. [8] There was heavy competition among teahouses and as a result, new varieties of dim sum were invented almost daily, including dishes influenced by the tea pastries of Shanghai and Beijing, and the Western world. [8] Many new fusion dishes were also created, including puddings, baked rolls, turnovers, custard tarts, and Malay steamed cakes. [8]

There were also significant increases in the variety of thin wrappers used in both sweet and savory items: [8]

If we concentrate only on the changes and development in the variety of 'wrappers', the main types of dim sum wrappers during the 1920s included such things as raised (for filled buns), wheat starch, shao mai (i.e., egg dough), crystal bun, crispy batter, sticky rice, and boiled dumpling wrappers. By the 1930s, the varieties of wrappers commonly used by chefs included. puff pastry, Cantonese short pastry, [and so on, for a total of 23 types] that were prepared by pan-frying, deep-frying, steaming, baking, and roasting. [8] [37]

As the Chinese Civil War progressed from 1927 to 1949, many dim sum chefs left China and settled in Hong Kong, resulting in further refinements and innovation of the dim sum there. [35] Very large dim sum restaurants in major cities like Hong Kong, San Francisco, Boston, Toronto, and New York were also established. [35]

In the nineteenth century, Cantonese immigrants brought dim sum to the West and East coasts of the United States. [38] Some of the earliest dim sum restaurants in the U.S. still operating today opened in 1920 in San Francisco and New York City. [39] [40] The Chinese history in San Francisco is believed to have started about 30 years before the restaurant was opened. The Chinese preferred to live in the present Chinatown area because of its restaurants and theaters. [39] In the late 1930s, some early U.S. newspaper references to dim sum began to appear. [41] While some Chinese restaurants in the U.S. had offered dim sum for decades, it was not until the late 1980s when there was a broader public awareness of dim sum. [3]

Although there was increased awareness of dim sum, one chef from Hong Kong, who immigrated to San Francisco, noted that diners in the U.S. usually focused on the food itself, and not the communal aspects of eating dim sum. [42] Although dim sum is a Chinese meal, it is a communal dining and social experience that can span hours. [42] It is customary for large groups to enjoy dishes together as a leisurely social activity. [42] Diners go to restaurants early, around 10:00 AM, and rather than ordering a whole table of food, they order small amounts, have a cup of tea, read the newspaper, and wait for friends and family to join them. [42] As a result, a visit to a dim sum restaurant can last from the late morning well into the afternoon. [42] For some people in Hong Kong, dim sum is a daily routine and a way of life. [42] Since this dim sum tradition was not always present in some U.S. dim sum restaurants, however, approaches to generate interest and attract customers include customized seasoning and flavors of traditional dishes, as well as creating novel dishes with an emphasis on enhanced flavors and visual appeal. [42]

One food reviewer notes that there has been increased popularity in posting dim sum photos on social media feeds, and that dim sum has become so popular that every U.S. state has come to have at least one high-quality dim sum restaurant. [43] There is a restaurant, bar, and highly rated dance club complex in Las Vegas, NV, that features high-end Cantonese food (including dim sum), craft cocktails, dinner parties and prominent disc jockeys in a chic setting. [44] [45] [46] [47]

The dim sum restaurants in Chicago have been serving mainly traditional dim sum in Chinatown, but there has been recent growth in contemporary dim sum with new fusion dishes, as well as restaurants now located outside Chinatown. [48]

In Hong Kong, many chefs are also introducing variants based on traditional Cantonese cuisine, which generates interest and provides both Hongkongers and tourists with new, fresh dim sum dishes. [49]

There are over one thousand dim sum dishes available, [8] [9] [35] which are usually eaten as breakfast or brunch. [16] [17] Cantonese dim sum has a very broad range of flavors, textures, cooking styles, and ingredients, [8] and can be classified into regular items, seasonal offerings, weekly specials, banquet dishes, holiday dishes, house signature dishes, travel-friendly, as well as breakfast or lunch foods and late night snacks. [8]

The subtropical climate of the southeast quadrant of Guangdong partly influences dim sum's portion size. [8] It can cause a decrease in appetite, [50] so that people prefer eating scaled-down meals throughout the day rather than the customary three large meals. [8] Teahouses in Guangzhou served "three teas and two meals", which included lunch and dinner, and breakfast, afternoon and evening teas with dim sum. [8]

Many dim sum dishes are made of seafood, chopped meats, or vegetables wrapped in dough or thin wrappings and steamed, deep-fried, or pan-fried. [51] [9] [52] A traditional dim sum brunch includes various types of steamed buns, such as cha siu bao (a steamed bun filled with barbecue pork), rice or wheat dumplings, and rice noodle rolls that contain a range of ingredients, including beef, chicken, pork, prawns and vegetarian options. [53] [54] Many dim sum restaurants also offer plates of steamed green vegetables, stuffed eggplant, stuffed green peppers, roasted meats, congee and other soups. [55] Dessert dim sum is also available and can be ordered at any time since there is not a set sequence for the meal. [56] [57]

It is customary to order "family-style", sharing the small dishes consisting of three or four pieces of dim sum among all members of the dining party. [16] [17] [58] [57] Small portion sizes allow people to try a wide variety of food. [17]

Dim sum restaurants typically have a wide variety of dishes, usually several dozen. [10] [11]


Voir la vidéo: Japanese Street Food - TSUKIJI MARKET SUSHI SASHIMI Japan Seafood (Décembre 2021).