Nouvelles recettes

Qu'est-ce qui mijote dans les fast-foods

Qu'est-ce qui mijote dans les fast-foods

Appelez cela l'effet Chipotle.

Avec des restaurants rapides et décontractés tels que Chipotle et Panera Bread qui se développent à un sprint tandis que leurs homologues de la restauration rapide se développent plus lentement, ce dernier groupe entre dans la course et tente de monter en gamme. L'enjeu est un segment de la restauration en plein essor.

Les ventes de restauration rapide ont augmenté de 13% l'année dernière, tandis que les ventes de restauration rapide ont augmenté de 4,7%, selon les données de la société d'études de marché Technomic. La société s'attend à ce que le premier augmente en moyenne de 10 % jusqu'en 2017, contre une hausse de 3,5 % pour la restauration rapide.

Malgré la précipitation, les experts disent qu'il y a définitivement de la place pour de nouvelles idées.

"À l'heure actuelle, notre pays est assez saturé de restauration rapide - vous pourriez faire évoluer tout ce segment en fast-casual", a déclaré Sam Oches, rédacteur en chef du magazine QSR, qui couvre l'industrie de la restauration rapide.

"Il n'y a pas de plafond là-dessus", a-t-il ajouté. "Cela va être une croissance explosive pendant peut-être des décennies."

Les restaurants fast-food empruntent l'une des deux voies vers l'espace fast-décontracté.

Beaucoup ont choisi de tester des concepts complètement nouveaux. Cela inclut l'unité KFC de Yum Brand, qui a suscité un tollé chez les fans lors du lancement de KFC Eleven, qui ne présente pas le colonel Sanders ni le schéma de couleurs rouge et blanc de l'entreprise. Le porte-parole de KFC, Rick Maynard, l'a décrit comme un restaurant "innovant" qui a été "développé en mettant l'accent sur la pertinence pour les consommateurs d'aujourd'hui".

"Ce laboratoire d'innovation offre un excellent moyen de tester de nouveaux éléments - produits, services et design - qui peuvent se retrouver dans d'autres restaurants KFC à travers le pays", a-t-il ajouté.

Des bretzels à la pizza artisanale

Un pilier des centres commerciaux américains, Sbarro se lance également dans le haut de gamme avec son concept Pizza Cucinova, qui proposera des pizzas sur commande ainsi que de l'alcool. Il devrait ouvrir cet automne.

Le co-fondateur de Wetzel's Pretzels est entré l'année dernière sur le marché concurrentiel de la pizza artisanale avec Blaze, qui utilise un format de chaîne de montage similaire à Chipotle et a attiré une poignée d'investisseurs bien connus, dont l'ancienne première dame de Californie Maria Shriver, le producteur de films John Davis et le copropriétaire des Red Sox de Boston, Tom Werner.

Dès le début, Rick Wetzel, co-fondateur des deux sociétés, a déclaré qu'il considérait le fast-décontracté comme le meilleur moyen de positionner Blaze.

"Si vous regardez les cinq principales catégories de QSR - hamburgers, mexicains, chinois, sandwichs et pizzas - toutes ont été développées dans l'espace rapide et décontracté, à l'exception de la pizza", a-t-il déclaré. "Celui-ci ressemble à un naturel dont le temps est venu."

Cela ne veut pas dire que les choses ne sont pas occupées avec des hamburgers raffinés. A&W Restaurants, basé à Lexington, dans le Kentucky, jette son chapeau dans le segment des hamburgers rapides et décontractés plus tard cette année.

"Nous avons vu beaucoup de succès dans la partie hamburger du fast-casual avec Five Guys qui vient d'exploser et Smashburger", a déclaré Liz Bazner, stratège en communications sociales et numériques d'A&W au Lexington Herald-Leader. "C'est notre façon de dire que ce sont des options."

La deuxième voie consiste à incorporer davantage de sélections haut de gamme dans la gamme existante, comme la décision de Wendy's de lancer des produits de pain plat ou la tentative de McDonald's de vendre des hamburgers au bœuf angus (qui ont fait long feu). Entre autres avantages possibles, cette approche permet aux entreprises de capitaliser sur la réputation de leur marque.

Laisser une trace

"Je pense que ceux qui choisissent d'adapter certaines de ces [idées] rapides et décontractées au lieu de lancer un tout nouveau concept, ils veulent toujours maintenir leur image et veulent toujours que les gens les voient comme ce qu'ils voulaient être", a déclaré Lauren Hallow, rédactrice adjointe chez Technomic.

Bien que le fast-casual ait décollé au cours des 10 à 15 dernières années, ce n'est qu'au cours des quatre dernières années environ que les entreprises établies ont commencé à s'intéresser au segment, en partie parce qu'il a mieux résisté à la récession, a déclaré Oches de QSR.

Avec le temps, l'ensemble de l'industrie passera à une expérience plus premium, car la récente explosion des restaurants rapides et décontractés laisse une marque durable, a-t-il prédit.

"Les lignes ne sont pas très fermes et vous voyez beaucoup plus de mélanges des deux", a déclaré Oches.

Katie Little, CNBC

Plus de CNBC:


Quoi cuisiner dans les fast-foods

Avec des restaurants rapides et décontractés tels que Chipotle et Panera Bread qui se développent à un sprint tandis que leurs homologues de la restauration rapide se développent plus lentement, ce dernier groupe entre dans la course et tente de monter en gamme. L'enjeu est un segment de la restauration en plein essor.

Les ventes de restauration rapide ont augmenté de 13% l'année dernière, tandis que les ventes de restauration rapide ont augmenté de 4,7%, selon les données de la société d'études de marché Technomic. La société s'attend à ce que le premier augmente en moyenne de 10 % jusqu'en 2017, contre une hausse de 3,5 % pour la restauration rapide.

Malgré la précipitation, les experts disent qu'il y a définitivement de la place pour de nouvelles idées.

"À l'heure actuelle, notre pays est assez saturé de restauration rapide, vous pourriez transformer tout ce segment en fast-casual", a déclaré Sam Oches, rédacteur en chef de QSR magazine, qui couvre l'industrie de la restauration rapide.

"Il n'y a pas de plafond là-dessus", a-t-il ajouté. "Cela va être une croissance explosive pendant peut-être des décennies."

Les restaurants fast-food empruntent l'une des deux voies vers l'espace fast-décontracté.

Beaucoup ont choisi de tester des concepts complètement nouveaux. Cela inclut l'unité KFC de Yum Brand, qui a suscité un tollé chez les fans lors du lancement de KFC Eleven, qui ne présente pas le colonel Sanders ni le schéma de couleurs rouge et blanc de l'entreprise. Le porte-parole de KFC, Rick Maynard, l'a décrit comme un restaurant "innovant" qui a été "développé en mettant l'accent sur la pertinence pour les consommateurs d'aujourd'hui".

"Ce laboratoire d'innovation offre un excellent moyen de tester de nouveaux éléments - produits, services et design - qui pourraient se retrouver dans d'autres restaurants KFC à travers le pays", a-t-il ajouté.

Des bretzels à la pizza artisanale

Un pilier des centres commerciaux américains, Sbarro va également plus haut avec son concept Pizza Cucinova, qui proposera des pizzas sur commande ainsi que de l'alcool. Il devrait ouvrir cet automne.

Le co-fondateur de Wetzel's Pretzels est entré l'année dernière sur le marché concurrentiel de la pizza artisanale avec Blaze, qui utilise un format de chaîne de montage similaire à Chipotle et a attiré une poignée d'investisseurs bien connus, dont l'ancienne première dame de Californie Maria Shriver, le producteur de films John Davis et le copropriétaire des Red Sox de Boston, Tom Werner.

Dès le début, Rick Wetzel, co-fondateur des deux sociétés, a déclaré qu'il considérait le fast-décontracté comme le meilleur moyen de positionner Blaze.

"Si vous regardez les cinq principales catégories de QSR - hamburgers, mexicains, chinois, sandwichs et pizzas - toutes ont été développées dans l'espace rapide et décontracté, à l'exception de la pizza", a-t-il déclaré. "Celui-ci ressemble à un naturel dont le temps est venu."

Cela ne veut pas dire que les choses ne sont pas occupées avec des hamburgers raffinés. A&W Restaurants, basé à Lexington, dans le Ky., jette son chapeau dans le segment des hamburgers rapides et décontractés plus tard cette année.

"Nous avons vu beaucoup de succès dans la partie hamburger du fast-casual avec Five Guys qui explose et Smashburger", a déclaré Liz Bazner, stratège en communications sociales et numériques d'A&W, au Lexington Herald-Leader. "C'est notre façon de dire que ce sont des options."

La deuxième voie consiste à incorporer davantage de sélections haut de gamme dans la gamme existante, comme la décision de Wendy's de lancer des produits de pain plat ou la tentative de McDonald's de vendre des hamburgers au bœuf angus (qui ont fait long feu). Entre autres avantages possibles, cette approche permet aux entreprises de capitaliser sur la réputation de leur marque.

Laisser une trace

"Je pense que ceux qui choisissent d'adapter certaines de ces [idées] rapides et décontractées au lieu de lancer un tout nouveau concept, ils veulent toujours maintenir leur image et veulent toujours que les gens les voient comme ce qu'ils voulaient être", a déclaré Lauren Hallow, rédactrice adjointe chez Technomic.

Bien que le fast-casual ait décollé au cours des 10 à 15 dernières années, ce n'est qu'au cours des quatre dernières années environ que les entreprises établies ont commencé à s'intéresser au segment, en partie parce qu'il a mieux résisté à la récession, a déclaré Oches de QSR.

Avec le temps, l'ensemble de l'industrie passera à une expérience plus premium, car la récente explosion des restaurants rapides et décontractés laisse une marque durable, a-t-il prédit.

"Les lignes ne sont pas très fermes et vous voyez beaucoup plus de mélanges des deux", a déclaré Oches.


10 différences entre cuisiner à la maison et au restaurant

Si vous êtes un bon cuisinier à la maison et que vous recevez souvent des invités ou cuisinez pour d'autres, quelqu'un vous a sans doute dit que vous devriez ouvrir votre propre restaurant. C'est un compliment, bien sûr, mais si vous l'entendez suffisamment, vous pourriez être tenté de vouloir le faire. À quel point cela peut-il être dur? Cuisiner c'est cuisiner, non ?

Pas si vite. S'il est vrai que certains principes de la cuisine familiale sont similaires à la cuisine professionnelle, pour la plupart, c'est très différent. Si vous n'avez jamais travaillé dans un restaurant, c'est difficile à voir, surtout si vous avez pour passe-temps de recréer vos repas de restaurant préférés à la maison.

Avant de partir et d'ouvrir votre propre restaurant en pensant que ce sera comme cuisiner à la maison, lisez la suite. Vous pouvez changer d'avis avant d'arriver à la fin.

1. L'équipement est différent

Outre le fait que les outils et appareils professionnels sont conçus pour être utilisés sans interruption pendant des heures chaque jour, ils fonctionnent différemment. C'est parce que dans un restaurant, vous voulez de l'efficacité. La nourriture doit être préparée rapidement et régulièrement. Pour cette raison, les fours sont plus chauds, les casseroles plus lourdes et cette friteuse commerciale chauffe en quelques secondes au lieu de quelques minutes. Ce sont toutes des commodités que vous apprendrez à apprécier, mais il faut un certain temps pour s'y habituer. Vous remarquerez également rapidement que presque tout est beaucoup plus grand que ce à quoi vous êtes habitué à la maison.

2. La nourriture est différente

Alors que de nombreux restaurants utilisent des aliments frais, il n'est pas rare de trouver des produits commerciaux conçus uniquement pour faciliter la cuisine au restaurant. Vous pouvez penser que vous ferez tout à partir de zéro, mais lorsqu'un vendeur vous montre un sac de soupe qui n'a pas un goût si différent de votre version pour un quart du prix et un dixième du temps à préparer, vous pouvez commencer à penser différemment.

3. Les professionnels n'utilisent pas de recettes

Vous ne trouverez pas un chef professionnel mesurant péniblement les ingrédients dans des cuillères et des tasses à mesurer, à moins qu'il ne prépare un gâteau. Pour la plupart, les chefs s'appuient sur des formules et des ratios, qui leur permettent d'adapter facilement les recettes pour en faire plus sans avoir à diviser de minuscules quantités d'épice ou d'huile. Il faut de la mémorisation pour bien faire les choses, et si vous vous dirigez vers une cuisine avec des recettes sur papier, les autres professionnels penseront que vous avez l'air idiot.

4. Vous ne trouverez aucun gadget dans une cuisine commerciale

Un chef professionnel sait que presque tous les plats peuvent être bien cuits avec rien de plus qu'un couteau bien aiguisé et quelques casseroles et poêles.

Pour cette raison, vous ne trouverez pas de machine à quesadillas, de hachoir à oignons fantaisie ou quoi que ce soit comme on le voit à la télévision. Ils savent que ces choses sont difficiles à stocker, ne durent pas et rendent simplement la cuisine plus difficile.

Vous pouvez trouver un gaufrier dans une cuisine qui prépare beaucoup de petits déjeuners, mais en dehors des outils multi-usages standard, c'est probablement tout. Vous ne trouverez pas non plus tous les articles dans toutes les cuisines. La plupart des cuisines professionnelles sont de petits espaces et ont besoin d'espace pour que beaucoup de gens puissent se déplacer, vous ne trouverez donc que des articles qui sont utilisés pour le menu du restaurant.

5. Cuisiner à la maison est plus décontracté

Si vous pensez que vous allez paresseusement remuer votre sauce, ou vous asseoir et vous détendre pendant que vous attendez que votre minuterie sonne, vous ne vous amuserez pas dans une cuisine commerciale.

Surtout les nuits chargées, les cuisines professionnelles sont toujours une agitation d'activité. Les travailleurs passeront à côté de vous en tenant des casseroles brûlantes au-dessus de votre tête, tout en essayant de faire deux autres choses en même temps. Il y a toujours quelque chose à faire dans la cuisine d'un restaurant, qu'il s'agisse de hacher pour le prochain quart de travail, de nettoyer le réfrigérateur ou même de faire la vaisselle pendant les temps d'arrêt.

Une cuisine professionnelle est chaude, inconfortable et parfois ridiculement à l'étroit. Les cuisiniers occupés peuvent être carrément méchants lorsqu'ils ne peuvent pas obtenir ce qu'ils veulent, ce qui peut stresser n'importe qui.

6. Le ministère de la Santé ne vous dérangera pas à la maison

Les cuisines domestiques ne sont pas soumises aux inspections rigoureuses et parfois carrément fastidieuses que sont les cuisines commerciales, et pour cause. À la maison, vous cuisinez pour quelques personnes. Faire une recette avec des produits périmés peut vous rendre malade ou rendre votre conjoint malade, ce qui est mauvais, mais dans un restaurant, un mauvais œuf mélangé à quelques dizaines de bons peut envoyer des dizaines de personnes à l'hôpital.

7. La présentation compte dans un restaurant

Lorsque vous préparez quelque chose à la maison, vous en disposez probablement dans une assiette, sans vous soucier des éclaboussures. Vous placez votre morceau de viande à côté de vos légumes, car peu importe à quoi il ressemble tant qu'il a bon goût.

Les convives au restaurant sont différents. Ils paient de l'argent pour leur nourriture, parfois beaucoup d'argent, et ils veulent que ça soit beau, et bon goût, ce qui peut être un équilibre difficile à atteindre avec certains aliments. Vous devez penser à la façon dont vous allez préparer ce plat lorsque vous créez votre menu, et cela doit être fait d'une manière qui peut être faite rapidement sans avoir besoin d'un nettoyage excessif. Éclabousser de la soupe dans un bol ou faire tomber un morceau de viande brune sur une assiette brune est inacceptable dans la plupart des endroits, et vos convives vous le feront savoir en ne revenant pas.

8. Vous ne cuisinez pas dans votre peignoir

Vous ne pensez probablement pas à ce que vous allez porter lorsque vous préparez le dîner pour votre famille, mais dans une cuisine professionnelle, ce que vous portez peut vous empêcher de vous brûler, de vous couper ou pire. Pour un non-professionnel, ce grand chapeau de chef, cette lourde veste de chef ou ces chaussures à embout d'acier peuvent sembler exagérés, mais les professionnels savent que même s'il fait chaud, ils préfèrent le porter que non.

Les cuisines des restaurants sont chaudes, elles bougent vite et il y a toujours une chance que quelqu'un vous heurte en envoyant un plat chaud tomber par terre. Les vêtements professionnels vous protègent des blessures et gardent les choses hygiéniques.

9. Les professionnels utilisent plus de beurre et de sel

Lorsque vous cuisinez à la maison, vous avez des priorités différentes de celles d'un restaurant. Vous voudrez peut-être que votre repas soit sain, ou vous voudrez peut-être simplement quelque chose qui se prépare rapidement lors d'une nuit chargée. Dans une cuisine de restaurant, une seule chose est importante, c'est que la nourriture soit aussi bonne que possible. Il y a deux ingrédients secrets qui aident à y parvenir : le beurre et le sel. Si vous avez déjà pris un repas au restaurant dans lequel vous ne pouviez pas comprendre pourquoi il était si bon, la réponse est probablement due à des quantités excessives d'un ou de ces deux ingrédients.

10. Cuisiner pour 100 n'est pas la même chose que cuisiner pour 4

Peut-être que la plus grande idée fausse à propos de la cuisine de restaurant est que la mise à l'échelle d'une recette est facile. Vous voulez faire une recette pour 2 personnes 100 ? Multipliez simplement chaque ingrédient par 50 et vous devriez être en sécurité.

Pas si vite. Toutes les recettes ne s'adaptent pas bien, surtout avec une si grande différence dans les portions, en fait, la plupart des recettes ne le font pas. De nombreux plats ont tout simplement meilleur goût lorsqu'ils sont préparés en plus petites quantités. C'est difficile à comprendre à moins que vous n'ayez essayé de le faire, mais cela fonctionne rarement comme vous le pensez.

Travailler dans un restaurant est un métier noble, mais ce n'est pas la même chose que cuisiner à la maison. Même si vous êtes un grand cuisinier à domicile, vous pouvez vous retrouver perdu face à l'équipement professionnel, aux produits alimentaires commerciaux et à l'environnement stressant. Même si cela ne devrait pas vous décourager d'ouvrir votre propre restaurant, c'est une chose à laquelle vous devriez penser avant de vous lancer.


La dernière chose dont vous avez besoin lorsque vous mangez dans une chaîne de restauration rapide est de boire quelque chose qui vous apporte des calories sans nutriments, comme du soda, du thé sucré, de la limonade et des boissons aux fruits. C'est encore pire si votre boisson est également chargée de matières grasses, comme les shakes. Choisissez soit une boisson sans calorie (comme de l'eau, du thé non sucré ou un soda light) soit une boisson qui apporte des nutriments en plus de ses calories (comme du lait écrémé ou du jus d'orange 100 %).

A continué

Cela dit, voici 21 alternatives d'entrées plus saines des chaînes de restauration rapide populaires :

A continué

1. Sandwich au barbecue au miel KFC

  • 280 calories
  • 3,5 grammes de graisse
  • 1 gramme de graisse saturée
  • 60 mg de cholestérol
  • 780 mg de sodium
  • 3 grammes de fibres
  • 32 grammes de glucides
  • 14 grammes de protéines

2. KFC Tender Roast Sandwich (sans sauce)

  • 300 calories
  • 4,5 grammes de graisse
  • 1,5 grammes de graisses saturées
  • 70 mg de cholestérol
  • 1 060 mg de sodium
  • 2 grammes de fibres
  • 28 grammes de glucides
  • 37 grammes de protéines

3. Sandwich au poulet grillé au Chick-fil-A

  • 270 calories
  • 3,5 grammes de graisse
  • 1 gramme de graisse saturée
  • 65 mg de cholestérol
  • 940 mg de sodium
  • 3 grammes de fibres
  • 33 grammes de glucides
  • 28 grammes de protéines

4. Sandwich au poulet barbecue au charbon de Hardee's

  • 340 calories
  • 4 grammes de graisse
  • 1 gramme de graisse saturée
  • 60 mg de cholestérol
  • 1 070 mg de sodium
  • 3 grammes de fibres
  • 40 grammes de glucides
  • 33 grammes de protéines

5. Sandwich au poulet barbecue au charbon de bois Carl's Jr

  • 360 calories
  • 4,5 grammes de graisse
  • 1 gramme de graisse saturée
  • 60 mg de cholestérol
  • 1 150 mg de sodium
  • 4 grammes de fibres
  • 48 grammes de glucides
  • 34 grammes de protéines

6. Sandwich au grill ultime de Wendy's

  • 320 calories
  • 7 grammes de graisse
  • 1,5 grammes de graisses saturées
  • 70 mg de cholestérol
  • 950 mg de sodium
  • 2 grammes de fibres
  • 36 grammes de glucides
  • 28 grammes de protéines

A continué

7. Sandwich Cordon Bleu au poulet grillé d'Arby (sans mayo)

  • 390 calories
  • 8 grammes de graisse
  • 2 grammes de graisses saturées
  • 25 mg de cholestérol
  • 1 563 mg de sodium
  • 2 grammes de fibres
  • 49 grammes de glucides
  • 41 grammes de protéines

8. Hamburger in-n-out (avec oignon, moutarde et ketchup au lieu de tartinade)

  • 310 calories
  • 10 grammes de graisse
  • 4 grammes de graisses saturées
  • 35 mg de cholestérol
  • 730 mg de sodium
  • 3 grammes de fibres
  • 41 grammes de glucides
  • 16 grammes de protéines

9. Burrito aux haricots style fresque Taco Bell

  • 330 calories
  • 7 grammes de graisse
  • 2,5 grammes de graisses saturées
  • 0 mg de cholestérol
  • 1 200 mg de sodium
  • 9 grammes de fibres
  • 54 grammes de glucides
  • 12 grammes de protéines

10. Twister rôti au four KFC (sans sauce)

  • 330 calories
  • 7 grammes de graisse
  • 2,5 grammes de graisses saturées
  • 50 mg de cholestérol
  • 1 120 mg de sodium
  • 3 grammes de fibres
  • 39 grammes de glucides
  • 28 grammes de protéines

11. Wrap à collation grillé McDonalds avec moutarde au miel OU Wrap à collation grillé avec sauce barbecue chipotle. Chaque:

  • 260 calories
  • 8 grammes de graisse
  • 3,5 grammes de graisses saturées
  • 45 mg de cholestérol
  • 820 mg de sodium
  • 1 gramme de fibres
  • 27 grammes de glucides
  • 18 grammes de protéines

A continué

12. Taco Bell Fresco Style Steak Burrito Suprême

  • 330 calories
  • 8 grammes de graisse
  • 3 grammes de graisses saturées
  • 20 mg de cholestérol
  • 1 250 mg de sodium
  • 7 grammes de fibres
  • 48 grammes de glucides
  • 16 grammes de protéines

13. Jack in the Box Poulet Fajita Pita (sans salsa)

  • 280 calories
  • 9 grammes de graisse
  • 3,5 grammes de graisses saturées
  • 60 mg de cholestérol
  • 1 110 mg de sodium
  • 2 grammes de fibres
  • 30 grammes de glucides
  • 21 grammes de protéines

14. Wrap Cool Poulet Grillé Chick-fil-A

  • 410 calories
  • 12 grammes de graisse
  • 3,5 grammes de graisses saturées
  • 70 mg de cholestérol
  • 1 310 mg de sodium
  • 8 grammes de fibres
  • 46 grammes de glucides
  • 34 grammes de protéines

15. Salade Jardinière au Poulet Grillé Chick-fil-A

  • 180 calories (260 avec 2 c. à soupe de vinaigrette à la framboise allégée)
  • 6 grammes de matières grasses (8 grammes avec vinaigrette à la framboise)
  • 3 grammes de graisses saturées
  • 65 mg de cholestérol
  • 620 mg de sodium (810 mg avec vinaigrette à la framboise)
  • 3 grammes de fibres
  • 9 grammes de glucides (24 grammes avec vinaigrette à la framboise)
  • 22 grammes de protéines

16. Bol de bordure de poulet piquant de style fresque Taco Bell (sans vinaigrette)

  • 350 calories
  • 8 grammes de graisse
  • 1,5 grammes de graisses saturées
  • 25 mg de cholestérol
  • 1 600 mg de sodium
  • 10 grammes de fibres
  • 51 grammes de glucides
  • 19 grammes de protéines

A continué

17. Salade McDonald's Sud-Ouest Au Poulet Grillé

(comprend un glaçage à la coriandre et à la lime et un mélange de légumes/haricots du sud-ouest)

  • 320 calories
  • 9 grammes de graisse
  • 3 grammes de graisses saturées
  • 70 mg de cholestérol
  • 970 mg de sodium
  • 7 grammes de fibres
  • 30 grammes de glucides
  • 30 grammes de protéines

18. Arby's Martha's Vineyard Salad -- vinaigrette non comprise

(comprend poulet grillé, pommes en dés, tomates cerises, cheddar, canneberges et laitue)

  • 277 calories
  • 8 grammes de graisse
  • 4 grammes de graisses saturées
  • 72 mg de cholestérol
  • 451 mg de sodium
  • 4 grammes de fibres
  • 24 grammes de glucides
  • 26 grammes de protéines

19. Salade de poulet au charbon de bois Carl's Jr (avec vinaigrette balsamique faible en gras)

  • 295 calories
  • 8,5 grammes de graisse
  • 3,5 grammes de graisses saturées
  • 75 mg de cholestérol
  • 1 190 mg de sodium
  • 5 grammes de fibres
  • 21 grammes de glucides
  • 34 grammes de protéines

20. Salade Santa Fe d'Arby avec poulet grillé - sans vinaigrette

(comprend les tomates cerises, l'oignon rouge, le maïs et les haricots noirs, le cheddar et la laitue)

  • 283 calories
  • 9 grammes de graisse
  • 4 grammes de graisses saturées
  • 72 mg de cholestérol
  • 521 mg de sodium
  • 6 grammes de fibres
  • 21 grammes de glucides
  • 29 grammes de protéines

A continué

21. Salade Asiatique McDonalds Avec Poulet Grillé

(comprend les mandarines, les amandes, les edamames, les pois mange-tout et les poivrons rouges)

  • 300 calories
  • 10 grammes de graisse
  • 1 gramme de graisse saturée
  • 65 mg de cholestérol
  • 890 mg de sodium
  • 5 grammes de fibres
  • 23 grammes de glucides
  • 32 grammes de protéines

Elaine Magee, MPH, RD, est le "Docteur de recette" pour la clinique de perte de poids WebMD et l'auteur de nombreux livres sur la nutrition et la santé. Ses opinions et ses conclusions sont les siennes.


Top 10 des ingrédients les plus courants dans la restauration rapide

Commandez un repas dans n'importe quel restaurant de restauration rapide et vous repartirez probablement avec un sandwich, des frites et une boisson. Si vous deviez identifier les ingrédients de ce repas, vous pourriez énumérer le bœuf (ou le poulet), la laitue, la tomate, le fromage, le ketchup, le pain, les pommes de terre et le soda. Pas compliqué, non ? Tort.

Les joints de hamburger et de poulet ne considèrent pas les éléments de base d'un élément de menu comme des ingrédients. Ils les considèrent comme des composants, qui sont faits d'ingrédients. Par exemple, le célèbre jingle Big Mac de McDonald's - "deux galettes de bœuf, sauce spéciale, laitue, fromage, cornichons, oignons sur un petit pain aux graines de sésame" - suggère que le sandwich a sept composants. Croiriez-vous qu'il contient 67 ingrédients ?

De toute évidence, la restauration rapide est plus compliquée qu'il n'y paraît. De nombreux éléments de menu contiennent des aliments transformés, qui ont été modifiés par rapport à leur état naturel pour des raisons de sécurité ou de commodité. Les aliments transformés ont tendance à contenir plusieurs additifs pour les garder frais plus longtemps. Dans tout un menu de restauration rapide, il y a des milliers d'ingrédients, allant du banal (eau) à l'exotique (gomme xanthane).

Étant donné que certains de ces ingrédients ont été impliqués dans de graves problèmes de santé, il serait bon de savoir lesquels sont les plus courants. Nous avons décidé de répondre à cette même question. Nous avons commencé avec les menus de cinq chaînes de restauration rapide populaires - McDonald's, Burger King, Taco Bell, KFC et Arby's - ont fait quelques calculs, puis nous avons comparé nos résultats avec la liste des ingrédients et des couleurs courants de la Food and Drug Administration des États-Unis. . Le résultat est le top 10 des ingrédients les plus courants dans la restauration rapide, organisés par type d'ingrédient et par ce qu'il fait.

Up first est le conservateur le plus courant.

10. Acide citrique : le conservateur le plus courant

Le sel est utilisé depuis des siècles pour conserver les viandes et les poissons. Il agit pour inhiber la croissance des cellules bactériennes, qui perdent de l'eau et se déshydratent dans les environnements salés. Au fil des ans, les scientifiques et les fabricants de produits alimentaires ont découvert que d'autres produits chimiques peuvent également servir de conservateurs.

Acide citrique, un acide organique présent dans de nombreux fruits, en particulier les citrons verts, les citrons et les pamplemousses, est l'un de ces produits chimiques. Il augmente l'acidité de l'environnement d'un microbe, ce qui rend plus difficile la survie et la reproduction des bactéries et des moisissures. Il peut également être utilisé pour se lier aux ions métalliques dégradant les graisses et les neutraliser qui pénètrent dans les aliments via des machines de traitement.

Ce qui est génial avec l'acide citrique, c'est qu'il fait tout cela sans nuire aux organismes qui l'ingèrent. Il se produit naturellement dans tous les êtres vivants et est un produit chimique intermédiaire important dans une voie métabolique connue sous le nom de cycle de l'acide citrique, ou Cycle de Krebs. En conséquence, l'acide citrique ne provoque pas d'effets secondaires chez 99,9% de la population et est approuvé par la Food and Drug Administration des États-Unis pour une utilisation dans les aliments et les boissons [source : Driver]. C'est peut-être pour cette raison que le produit chimique est apparu 288 fois sur les menus de restauration rapide que nous avons interrogés.

L'élément suivant sur notre liste - le sirop de maïs à haute teneur en fructose - n'est pas aussi bien apprécié par l'opinion publique.

L'acide citrique a beaucoup de compagnie. Les conservateurs suivants sont également apparus fréquemment dans les menus que nous avons analysés : benzoate de sodium (122 fois), propionate de calcium (64 fois) et acide ascorbique (52 fois).

9. Sirop de maïs à haute teneur en fructose : l'édulcorant le plus courant

Les restaurants de restauration rapide ont de nombreuses façons de sucrer les boissons, les produits de boulangerie et les condiments. Le saccharose, ou sucre, a régné comme édulcorant traditionnel pendant des années jusqu'à ce que les scientifiques de l'alimentation commencent à synthétiser des substituts du sucre. La saccharine est arrivée en premier, suivie de l'aspartame et du sucralose.

Une révolution plus importante a eu lieu en 1957 lorsque deux scientifiques ont élaboré un processus de fabrication sirop de maïs riche en fructose (HFCS). Depuis lors, le HFCS est devenu l'édulcorant de choix, trouvant sa place dans une myriade d'aliments et de boissons. Dans notre enquête sur les menus de restauration rapide, le produit chimique est apparu comme le premier ingrédient presque deux fois plus que le sucre.

Alors, qu'est-ce que c'est et pourquoi est-ce controversé? Le processus de fabrication du HFCS consiste à changer un sucre simple - le glucose - dans la fécule de maïs en un autre sucre simple appelé fructose. Le produit, une combinaison des deux sucres simples, est tout aussi sucré que le saccharose, mais beaucoup moins cher à transformer. Il agit également comme un conservateur, prolongeant la durée de conservation des aliments. Pas étonnant que ce soit l'un des ingrédients les plus omniprésents dans la restauration rapide.

Malheureusement, certaines recherches ont montré un lien entre le HFCS et l'obésité. À tout le moins, de nombreuses boissons et aliments transformés fabriqués avec cet édulcorant dérivé du maïs sont riches en calories et à faible valeur nutritionnelle.

Les additifs colorants, comme celui que nous allons aborder, ont également mauvaise réputation.

8. Couleur caramel : l'additif de couleur le plus courant

En ce qui concerne la psychologie de l'alimentation, la nourriture doit être belle pour avoir bon goût. C'est pourquoi les fast-foods contiennent des additifs colorants - pour empêcher la perte de la couleur inhérente d'un aliment, pour améliorer la couleur ou ajouter de la couleur lorsqu'elle n'existe pas naturellement. Pratiquement un seul élément de menu de restauration rapide n'a pas au moins une couleur artificielle enfouie quelque part dans sa liste d'ingrédients.

Les additifs courants incluent le jaune n° 5, le jaune n° 6 et le rouge n° 40. Selon une source, le rouge n° 40, qui se retrouve dans les gelées, les pâtisseries et ces cerises au marasquin rouge fluo perchées au sommet de votre Chick-fil- Un shake, est le colorant alimentaire le plus largement utilisé en Amérique. Cette même source indique que les jaunes nos 5 et 6, qui donnent un éclat doré aux fromages, aux garnitures de pudding et de tarte et aux boissons gazeuses, sont respectivement les deuxième et troisième colorants alimentaires les plus courants [source : Women's Health]. Mais lorsque nous avons analysé les ingrédients de cinq menus populaires de restauration rapide, nous avons constaté que la couleur caramel était encore plus courante.

La couleur caramel est le matériau brun foncé qui résulte du chauffage soigneux des glucides de qualité alimentaire. Il suffit de penser à la couleur des oignons sautés (un processus connu sous le nom de caramélisation, soit dit en passant), et vous aurez une bonne idée de cette teinte particulière, bien qu'elle puisse aller du brun rougeâtre au jaune clair. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la couleur caramel n'a pas d'effet significatif sur le profil aromatique du produit fini.

On ne peut pas en dire autant du prochain élément de la liste.

Le rouge n° 40 a même l'air d'être mauvais pour vous, c'est pourquoi les chaînes de restauration rapide et les transformateurs alimentaires sont toujours à la recherche d'autres additifs plus naturels, comme le rocou. L'additif provient de l'usine d'Amérique centrale et du Sud Bixa orellana et peut avoir l'air jaune s'il contient plus d'un pigment caroténoïde connu sous le nom de norbixine. S'il a plus bixine, un autre pigment étroitement apparenté, il peut paraître orange rougeâtre. Le rocou est apparu 59 fois dans les cinq menus que nous avons interrogés.

7. Sel : la saveur ou l'épice la plus courante

En termes de fréquence, le sel - ou chlorure de sodium - est apparu plus de fois sur les menus de restauration rapide que nous avons interrogés que tout autre ingrédient. Ce n'est pas toujours le premier, mais c'est toujours là, même dans les aliments sucrés (shakes et coupes glacées, par exemple) qui ne semblent pas du tout salés.

Les chaînes de restauration rapide utilisent le sel principalement pour rendre leurs repas plus agréables au goût. Il est accompagné de poivre pour assaisonner les hamburgers, et c'est un ingrédient majeur du pain, du jambon, du bacon, des saucisses et du fromage. Une seule tranche de fromage américain, en fait, contient 250 milligrammes de sodium. Cela en fait un double cheeseburger, un produit de restauration rapide populaire, particulièrement salé. La version McDonald's de ce favori contient 1 150 milligrammes (1,15 gramme) de sodium [source : McDonald's USA Nutrition Facts].

La plupart des experts de la santé mettent en garde contre une consommation excessive de sel, citant des études qui montrent un lien entre le sodium et l'hypertension artérielle. Le gouvernement recommande un maximum de 6 grammes de sel par jour pour les adultes, 5 grammes par jour pour les enfants de 7 à 10 ans et 3 grammes pour les enfants de 4 à 6 ans. Comparez cette recommandation à un repas familial typique de KFC, qui offre 5,2 grammes de sel par personne [source : BBC News] !

Même si vous réduisez votre consommation de sel, vous devez être à l'affût d'autres sources de sodium. Notre prochain ingrédient est un excellent exemple.

6. Glutamate monosodique : l'exhausteur de goût le plus courant

Glutamate monosodique, ou MSG, a gagné sa réputation dans les cuisines à emporter asiatiques à travers l'Amérique, mais presque tous les restaurants de restauration rapide utilisent l'exhausteur de goût dans une certaine mesure. Fait intéressant, le MSG n'a pas de goût distinct lui-même. Au lieu de cela, il amplifie d'autres saveurs, en particulier dans les aliments aromatisés au poulet ou au bœuf, grâce à des processus que les scientifiques ne comprennent pas parfaitement.

Le MSG est le sel de sodium de l'acide aminé glutamique et n'est qu'une forme de glutamate, un produit chimique qui existe naturellement dans de nombreux êtres vivants. En fait, les Asiatiques utilisaient historiquement un bouillon à base d'algues comme source de MSG. Aujourd'hui, l'industrie alimentaire obtient la poudre blanche par un procédé de fermentation impliquant des glucides tels que l'amidon, la betterave sucrière, la canne à sucre ou la mélasse.

La sécurité du MSG est remise en question depuis de nombreuses années. En 1959, la Food and Drug Administration des États-Unis a classé le MSG comme une substance "généralement reconnue comme sûre". Puis, dans les années 1980, les chercheurs ont commencé à se demander si les produits chimiques de la famille du glutamate pouvaient nuire aux tissus cérébraux sur la base d'études qui ont révélé le rôle du glutamate dans le fonctionnement normal du système nerveux. Une vaste enquête parrainée par la FDA a depuis déterminé que le MSG est sans danger lorsqu'il est consommé à des niveaux généralement utilisés dans la cuisine et la fabrication d'aliments, bien que deux groupes de personnes - ceux qui mangent de fortes doses de MSG à jeun et ceux qui souffrent d'asthme sévère - peuvent présenter un ensemble d'effets indésirables à court terme appelés MSG Symptom Complex.

Aucun complexe de ce type n'est associé à l'ingrédient suivant sur notre liste.

5. Niacine : le nutriment le plus courant

Il semble étrange que les chaînes de restauration rapide ajoutent des nutriments à nos repas à valeur ajoutée. La nourriture ne vient-elle pas déjà avec un apport naturel de nutriments ? Le brocoli, par exemple, contient des niveaux importants de nombreuses vitamines et minéraux essentiels, y compris les vitamines C, K et A. Bien sûr, le brocoli ne se trouve généralement pas dans un menu de restauration rapide. A la place des fruits et légumes frais se trouvent des dizaines d'aliments hautement transformés. La fabrication de ces aliments a souvent l'effet secondaire indésirable d'éliminer les vitamines et les minéraux clés, qui doivent ensuite être remplacés dans un processus connu sous le nom de enrichissement. Fortification est le processus d'accompagnement, qui ajoute des nutriments qui peuvent manquer dans l'alimentation.

La farine de blé est l'un des produits transformés les plus courants dans le monde de la restauration rapide. Il est utilisé pour faire des petits pains nature, des petits pains aux graines de sésame, des petits pains saupoudrés de maïs et des petits pains spéciaux de toutes formes et tailles. The wheat flour found in all of these bread products has been enriched with several vitamins and minerals, including riboflavin, folic acid and iron. But the most commonly added nutrient is niacin, or vitamin B3. Niacin is water-soluble and constantly eliminated from the body through urine. That means you need a continuous supply of the vitamin in your diet. But you don't need to eat bread products to get your recommended daily allowance. Poultry, fish, lean meats, nuts and eggs also contain plenty of niacin.

Up next is another ingredient that enjoys widespread use in fast-food fare.

4. Soybean Oil: The Most Common Oil or Fat

Drive around America long enough, and you're bound to see a soybean farm. According to the U.S. Department of Agriculture, nearly 75 million acres (30 million hectares) of farmland were used in 2008 to grow soybeans, resulting in 2.9 billion bushels of crop [source: U.S. Soybean Industry Statistics].

What happens to all of those soybeans? Many are crushed and mixed with solvents to extract soybean oil -- a fast-food staple used for deep-frying and as a key ingredient in margarine, pastries, cookies, crackers, soups and nondairy creamers. Some ingredient lists describe it as soybean oil, others as vegetable oil.

Soybean oil contains several unsaturated fatty acids, which means their component molecules have fewer hydrogen atoms. Unfortunately, unsaturated fats don't have long shelf lives. Hydrogenation, or forcing hydrogen gas into soybean oil under extremely high pressure, eliminates this undesirable characteristic. But it also leads to the creation of trans fatty acids, which have been linked to heart disease.

Scientists have recently developed varieties of soybeans that produce oils low in unsaturated fats. As a result, this new and improved oil doesn't require hydrogenation. Fast-food restaurants are slowly embracing trans-fat-free soybean oil, although hydrogenated oil is still widely used.

Food processors also use soybean oil as a starting point for other additives, including the two closely related ingredients we're about to cover.

Soybean oil appeared 355 times in our tally of fast-food ingredients, but it wasn't the only oil we found. Cottonseed oil made 86 appearances, followed by canola oil with 62 appearances and corn oil with 38. Canola oil, by the way, comes from the canola plant, a crossbreeding experiment from the 1970s.

3. Mono- and Diglycerides: The Most Common Emulsifiers

Cooks and food preparers have been working with emulsions -- two or more liquids that can't normally be mixed together -- for a long time. Fortunately for our taste buds, they've discovered several substances that encourage liquids to overcome their unwillingness to combine. These substances are known as emulsifiers.

Egg is commonly used as an emulsifier, but most food manufacturers today use glycerides obtained from palm oil, soybean oil, sunflower oil or tallow. Vegetable oils and animal fat contain mostly triglycerides, but enzymes can be used to break down triglycerides into mono- and diglycerides. These are the ingredients you see so frequently on fast-food menus.

Mono- and diglycerides allow smooth mixing of ingredients, prevent separation and generally stabilize food. You can find them in ice cream, margarine, baked goods, whipped topping and certain beverages. Luckily, glycerides pose no serious health threats, although they are a source of fat. The U.S. Food and Drug Administration has classified them as a "generally recognized as safe" substance, indicating that experts consider them safe as food additives.

Next up, we have one of the most versatile ingredients in all of fast food.

2. Xanthan Gum: The Most Common Stabilizer or Thickener

In the 1950s, a chemist working for the U.S. Department of Agriculture began conducting research on an interesting new molecule. The chemist was Allene Rosaline Jeanes, and the molecule was dextran, a giant molecule made of thousands of sugar building blocks. Jeanes had great difficulty finding large quantities of dextran until a soft drink company came to her with a bottle filled, not with refreshing root beer, but with something slimy and viscous. Jeanes discovered that the bottle had become contaminated with a bacterium that produced dextran as a byproduct of fermentation. She isolated the bacteria cells and suddenly had a mechanism to produce all of the dextran she needed.

Jeanes also discovered another similar molecule that would become known as gomme xanthane. Also produced by a bacterium -- Xanthomonas campestris -- xanthan gum is widely used by the food industry as a thickening agent. It's especially useful in salad dressings to help keep components like oil and vinegar from separating. Xanthan gum is not an emulsifier, however. It works by stabilizing emulsions, increasing the viscosity of the mixture so that the oil and vinegar stay together longer and so that spices stay suspended.

Xanthan gum also creates a smooth, pleasant texture in many foods. For this reason, it appears in ice cream, whipped topping, custard and pie filling. And the really good news: It's not associated with any known adverse effects.

Our final ingredient is not as exotic as xanthan gum, but it rules the roost when it comes to fast food.

1. Chicken: The Most Common Meat Product

We're just as surprised as you to list chicken, not beef, as the most popular fast-food meat, and to be honest, this one is tricky. In our analysis of several menus, chicken appeared as the first ingredient more than beef, pork or turkey. But that's a little misleading because many fast-food chains have more chicken-based menu items than beef. For example, McDonald's features chicken sandwiches, chicken nuggets, premium chicken strips, chicken snack wraps and a full line of premium salads topped with, you guessed it, chicken. If you talk consumption, though, you get a slightly different result. McDonald's bought 663 million pounds (301 million kilograms) of chicken in the U.S. in 2007, compared to 795 million pounds (361 million kilograms) of beef [source: Hughlett].

The future, however, is chicken. McDonald's 2007 purchases of chicken were up 59 percent from 2003, while its beef purchases were up just 10 percent over the same period [source: Hughlett]. Numbers from the U.S. Department of Agriculture bear this out: Chicken consumption more than doubled between 1970 and 2004, from 27.4 pounds (12.4 kilograms) per person to 59.2 pounds (26.9 kilograms) [source: Buzby]. Most of this growth can be traced to fast-food chains, where people like us step up to the register and order fried or grilled chicken -- and a hundred other ingredients that transform farm-fresh poultry into the fast-food chicken that we hate to love.

If you're not running out now to get some chicken mixed with citric acid and xanthan gum, keep reading for more fast-food knowledge.


Nixon told Insider he's been working on re-creating recipes since 2008 and has traveled from Perth, Australia, to the US to get his hands on fast-food menu items he can't get at home

He said he's been to California, New York, Chicago, and Florida all in the name of trying different chain restaurants for ideas, and likened his process of reverse-engineering recipes to "unlocking a code."

"You take what's worked, you change what didn't work, and you do it until you think you've gotten it right," he said.

Since he first started, Nixon has recreated recipes from fast-food joints like Chick-fil-A and In-N-Out. He's also tackled recipes from chain restaurants like the cheddar bay biscuits from Red Lobster.

Nixon said his hope is to help home cooks and their guests create special memories. It's rare someone will remember all the times they went to McDonald's, he said, but they will remember that time someone made them a Big Mac in their kitchen.

He also wants to get people into their kitchens and excited about cooking.

"The endgame for me is to get people reconnected with their farmers market, with their butcher, with their grain grocer [. ] I think that's something we've lost," he said. "It's something special we should still hold onto."


California: In-N-Out

Enjoying perhaps the best global brand recognition of any restaurant on this list, at least for the moment, what began life as a simple burger stand in suburban Los Angeles has become the unofficial ambassador of Southern California culture, the ceaselessly-smiling brah of the burger world, and the first thing many visitors will experience upon arrival. The last few years have shown continued growth for the closely-held private company, and while prices may appear to keep ticking up, In-N-Out remains one of the best (and most delicious) values in the business. (In-N-Out)


More About Recipe Software Programs

I love my kitchen… and I like to cook. But my #1 requirement is that recipes have fewer than 7 ingredients (or arrive on my doorstep via a food delivery service). My absolute favorite thing about being in the kitchen is trying out new gadgets, cookware, and storage containers! I'm SUPER organized in the kitchen (and everywhere else) and I have every gadget I could possibly need neatly and compactly tucked away until I need it. I share only the simplest recipes (which is great for people who don't like to cook), along with time-saving food tips and cooking tricks (that will save you time and money). When I'm not cooking, cleaning, or organizing my kitchen… you can find me at the corner of Good News & Fun Times as publisher of The Fun Times Guide (32 fun & helpful websites).


Nutritional Value of Baby Food

Research has found that homemade baby food is healthier than the store-bought ones. A study published in Archives of Disease in Childhood helps parents decide between homemade and store-bought food.

Store-bought baby food contains two vegetable varieties per serving, whereas home-cooked baby food may contain three or more. Home-cooked baby meals exceed the protein, fats, and calorie recommendation than store-bought food. Also, home-cooked meals have 26% more energy and 44% more protein and total fat than store-bought food.

Commercial baby foods contain less protein than home-cooked baby foods. Increasing the protein content increases the cost, so manufacturers may use fewer nutrients.

Commercially-made baby food has a low proportion of seafood-based products and a high proportion of red meat-based products. However, it is recommended for a child to have more oil-rich fish products and less red meat-based products.

Ingrédient Variety vs. Nutrition

The findings of a study published in Archives of Disease in Childhood says that commercial meals provide a greater vegetable variety per meal and home-cooked meals provide six to seven percent more nutrients than commercial meals.

With that said, parents shouldn’t completely rely on commercial meals for their child’s nutrition. They should maintain a balance between home-cooked and commercial meals to provide the child with a varied, nutritious diet.


The 29 Healthiest Fast Food Orders You Can Get at Every Chain

Surprisingly, it's not always a salad that has the lowest calories.

If you need to grab a quick meal on the go but don't want to totally blow your healthy eating plan, it's still possible to hit the fast food drive-thru. Many fast food chains have improved their nutrition game in recent years, making good-for-you choices easier than ever. By introducing more veggie-forward and low-calorie meals like salads and bowls, these chain restaurants have started to think outside the typical cheeseburger-and-fries fare.

This is awesome for folks who are concerned about weight gain or are simply trying to make healthier choices, and provides better options for people who live in areas where fast food chains are the main affordable option&mdashone study found that the higher percentage of Black people who live in an area, the easier their access to fast food, as compared with areas with proportionately fewer Black residents.

No matter where you are chowing down, start by loading your meal with as many healthy vegetables as possible, whether that means adding extra peppers to your pizza, asking for mushrooms on (or in place of!) your burger, or scooping some salsa onto your burrito bowl. Some chains even have ordering hacks that can help you further lighten up your meal. For example, ask for your Taco Bell order "fresco" to nix the calorie-laden dressings, cheese, and sour cream. Strategizing the best items to order avant you get to the register or ordering window can help you make smarter choices. Next time they only nearby option is fast food, or you simply get a craving for your guilty pleasure of choice, we'll help you order with confidence. These low-cal breakfast, lunch, and dinner options all get the stamp of approval from a registered dietitian.