Nouvelles recettes

Poisson contre bœuf : une nouvelle tendance historique

Poisson contre bœuf : une nouvelle tendance historique

L'industrie piscicole a enfin dépassé la production mondiale de bœuf

La production piscicole d'élevage connaît une reprise spectaculaire, ce qui pourrait signifier un désastre pour l'avenir de la production alimentaire naturelle.

Un groupe de réflexion environnemental appelé Earth Policy Institute a révélé que où 2012 a marqué la première année où la production mondiale de poisson d'élevage a dépassé à la fois la production de bœufn, 2013 a révélé que la production de poisson d'élevage a dépassé la production de poisson sauvage. Cette étape importante reflète un changement historique dans les tendances de la production alimentaire.

La production de viande bovine ralentit depuis la fin des années 1980 en raison de l'augmentation du prix des céréales et du soja traditionnellement utilisés pour nourrir le bétail. Les experts en aquaculture se sont rendu compte que l'élevage du poisson était beaucoup plus efficace que l'élevage du bétail, car le poisson consomme deux livres de nourriture contre sept pour un bétail. Ainsi, les tendances de la pêche ont explosé dans le sillage de l'industrie bovine.

L'évolution de la culture de la pêche sauvage à la production de la pêche d'élevage, cependant, a également entraîné une baisse de l'efficacité. Les poissons d'élevage sont nourris avec des poissons plus petits, ce qui augmente les intrants du système tout en maintenant le même petit rendement. De plus, des études récentes ont révélé que les poissons d'élevage peuvent avoir perdu leurs bienfaits pour la santé au cours du processus.

L'Earth Policy Institute prévient que le recours à la pêche d'élevage peut avoir les mêmes effets problématiques pour l'environnement et la santé que le recours au bœuf et à la volaille d'élevage industriel.

Indépendamment de la controverse, le poisson reste une excellente source de protéines et de vitamines et minéraux essentiels, et fait partie d'une alimentation saine et bien équilibrée. Le groupe accepte que l'élevage des produits de la mer puisse se faire dans le respect des limites environnementales et du maintien de la qualité nutritionnelle du poisson, et s'efforce de persuader les grands leaders de l'industrie piscicole d'adapter leurs pratiques.


9 des plus anciennes recettes de cuisine de l'histoire encore en usage aujourd'hui

Source de l'image: Les Grands Cours

La nourriture est bien plus qu'une simple source de nourriture et de subsistance. Sa richesse colore la culture, l'histoire et même la littérature. Ses prouesses de fusion rassemblent les gens en communautés en créant un sentiment de familiarité et de fraternité. Certains pourraient aller jusqu'à dire que l'alimentation est l'une des forces majeures qui forgent une identité nationale. Il donne aux individus un sentiment d'appartenance qui est au cœur du nationalisme. Il sert de passe-temps, de passion, de métier et parfois même de refuge.

Il est intéressant de voir comment la préparation des aliments a évolué à travers l'histoire, de la viande rôtie de l'homme paléolithique cuite au feu ouvert dans des fosses peu profondes à l'art moderne de la gastronomie moléculaire. Certaines recettes anciennes, cependant, ont miraculeusement résisté à l'épreuve du temps et continuent d'être largement utilisées même à ce jour. Vous trouverez ci-dessous dix des plus anciennes recettes de cuisine (qui survivent encore dans leurs entités « modernes ») connues des historiens :

Noter: La liste se concentre sur les plus anciennes recettes durables qui sont plus complexes que du pain, du riz, de la viande rôtie au feu ou séchée au soleil, des nouilles ou d'ailleurs des soupes. La plupart d'entre nous savent que le pain a été l'un des premiers aliments préparés par l'homme, il y a environ 30 000 ans. Bien qu'il existe de nombreuses recettes de pain plat, de pain au levain et d'autres qui sont plus compliquées que de simplement griller un mélange de gruau aplati sur le feu, elles appartiennent en grande partie à la catégorie des aliments de base, tout comme le riz, le kebab et les nouilles. Ici, nous nous intéressons davantage à des recettes spécifiques ou au moins à une famille de recettes qui utilisent des épices et des herbes pour rehausser la saveur et ont lentement évolué au fil du temps grâce aux progrès des technologies de cuisson.

1) Ragoût, vers 6000 avant JC –

Tout comme le curry, le ragoût est un beau gâchis de légumes, de viande, de volaille et d'une myriade d'autres ingrédients, cuits lentement à feu doux. La concoction alimentaire qui en résulte est une émeute de couleurs, de saveurs et d'arômes beaucoup plus sophistiqués que la vieille soupe ordinaire. Bien que l'eau soit le liquide de cuisson le plus couramment utilisé, certaines recettes nécessitent du vin et même de la bière. Alors que le curry se concentre davantage sur la création d'une profondeur de saveur en ajoutant différentes épices, les recettes de ragoût sont généralement simples et ne reposent que sur un assaisonnement de base. La pratique consistant à faire mijoter de la viande dans des liquides sur le feu jusqu'à tendreté remonte à 7 000 à 8 000 ans, ce qui en fait l'une des plus anciennes recettes de cuisine au monde. Les découvertes archéologiques indiquent que de nombreuses tribus amazoniennes utilisaient les coquilles extérieures dures de grands mollusques comme ustensiles pour faire du ragoût.

… mettez la chair dans la panse d'un animal, mélangez-y de l'eau et faites-la bouillir ainsi sur le feu d'os. Les os brûlent très bien, et la panse contient facilement toute la viande une fois dépouillée. De cette façon, un bœuf, ou toute autre bête sacrificielle, est ingénieusement mis à bouillir.

L'Ancien Testament est riche de références à ce type de préparation alimentaire. Dans Genèse, par exemple, Esaü et son frère Jacob ont payé la dot qu'Isaac a contractée lorsqu'il a épousé Rebecca en offrant un pot de ragoût de viande. Il y a aussi plusieurs mentions de ragoûts à base de lentilles et de céréales. Apicius : De Re Coquinaria, le livre de cuisine romain existant du 4 e siècle av. J.-C. contient un certain nombre de recettes détaillées sur le poisson et les ragoûts d'agneau. La première mention de ragoût, un ragoût français, se trouve dans le livre du 14ème siècle par le chef Taillevent appelé Le Viandier.

Au XVIe siècle, les Aztèques pratiquaient une pratique horrible consistant à préparer des ragoûts avec de la vraie viande humaine et des piments, également connus sous le nom de tlacatlaolli – bien que si la concoction a été réellement consommée, c'est à débattre. Une trace écrite importante de cette pratique peut être vue dans un traité de 1629 par Hernando Ruiz de Alarcón. Le potage, parfois appelé ragoût épais fait avec une variété de choses comme des légumes, de la viande, des céréales et du poisson, a été continuellement consommé dans toute l'Europe depuis le néolithique. Il était largement connu comme la nourriture du pauvre, grâce à la disponibilité facile de ses ingrédients.

2) Tamales, vers 5000 avant JC –

Colis souples fabriqués à partir de masa (un type de pâte) et remplis de fruits, de viandes, de légumes, entre autres, les tamales sont un plat mésoaméricain populaire qui a une longue histoire. D'abord préparés quelque part entre environ 8 000 et 5 000 av. Cuites doucement à la vapeur à l'intérieur d'enveloppes de maïs ou de feuilles de bananier, elles étaient couramment utilisées comme aliments portables par les voyageurs et les soldats lorsqu'il était difficile de conserver les aliments pendant une longue durée.

Historiquement, la nourriture à base de pâte était servie lors de festivals et de fêtes et contenait généralement une variété de garnitures, notamment du lapin haché, de la dinde, de la grenouille, du poisson, du flamant rose, des œufs, des fruits, des haricots, etc. De nombreux fragments de poterie datant d'environ 200 à 1000 après JC ont été découverts dans la région portant le hiéroglyphe maya classique pour les tamales. Aujourd'hui, les tamales sont consommés dans tout le Mexique, l'Amérique centrale, l'Amérique du Sud, les Caraïbes, les États-Unis et même les Philippines.

3) Crêpes, vers 3300 avant JC –

Partout dans le monde, les crêpes sont un aliment par excellence pour le petit-déjeuner, souvent consommées avec des fruits, du chocolat, du sirop et une variété d'autres garnitures. Il fait référence à tout gâteau plat et mince fait à partir d'une pâte à base d'amidon et cuit dans une poêle ou une plaque chauffante. Selon le lieu d'origine, les crêpes peuvent être très fines et crêpées (comme en France, en Afrique du Sud, en Belgique entre autres), à base de banane ou de plantain (comme kabalagala en Ouganda) et même du riz fermenté (comme le dosa en Inde du Sud). Retracer l'histoire des crêpes, cependant, nous ramène à Otzi l'homme des glaces, qui était en vie vers 3 300 av. Son cadavre naturellement momifié, le plus ancien de toute l'Europe, a été découvert en 1991 dans les Alpes italiennes.

L'analyse du corps, selon les historiens, a permis de découvrir une mine d'informations sur le régime alimentaire néolithique. Lors de la 7e réunion du Congrès mondial sur les études sur les momies, les chercheurs ont révélé que le dernier repas d'Otzi était probablement composé de bouquetin des Alpes et de viande de cerf rouge, ainsi que de crêpes de petit épeautre. Ils ont fait valoir que les traces de charbon de bois trouvées dans l'estomac de l'homme de 5 300 ans suggèrent à leur tour que la nourriture a été cuite sur un feu ouvert. Essentiellement, les crêpes apparemment omniprésentes sont l'un des aliments les plus anciens que nous connaissions.

Les crêpes étaient largement consommées par les anciens Grecs, qui les appelaient tagenias ou téganites dérivé du mot tagenon (ce qui signifie « poêle à frire »). Ils étaient cuits sur une plaque d'argile au-dessus du feu ouvert. Dans les œuvres des poètes Magnes et Cratinus du Ve siècle av. Tout comme la version moderne, tagenites étaient couramment consommés au petit-déjeuner.

Le philosophe du IIIe siècle Athénée a parlé dans son livre Deipnosophistae d'un aliment similaire (appelé statuts), à base de farine d'épeautre et agrémentée de sésame, de fromage ou simplement de miel. Les anciens Romains appréciaient des créations similaires, qu'ils appelaient alias dulcia (qui signifie « autres douceurs » en latin). Fait intéressant, le livre de cuisine romain du IVe siècle Apicius contient en fait une recette détaillée pour un gâteau à la plancha ressemblant à une crêpe, préparé à partir d'un mélange d'œufs, de farine et de lait et arrosé de miel. La première utilisation du mot anglais « pancake » a très probablement eu lieu au cours du XVe siècle.

4) Curry, vers 2600 – 2200 avant JC –

Source de l'image : Shahid Hussain Raja

Rien n'est plus typiquement indien que le curry. Originaire du sous-continent indien, cet aliment aromatique est un mélange de couleurs, d'épices et d'herbes. Les épices couramment utilisées dans le curry comprennent le cumin, le curcuma, le poivre, la coriandre, le garam masala, etc. Il est intéressant de noter que la poudre de curry est principalement un produit occidental, préparé pour la première fois au 18 e siècle pour les fonctionnaires du gouvernement colonial britannique en Inde. Ils peuvent être végétariens (à base de lentilles, de riz ou de légumes) ou à base de poisson, de volaille ou de viande. Depuis que la recette a été introduite au Royaume-Uni il y a environ 200 ans, le curry est devenu l'une des icônes les plus reconnues de la culture britannique. Selon la National Curry Week, la popularité de ce plat est telle qu'il est consommé régulièrement par plus de 23 millions de personnes à travers le monde.

Les étymologues pensent que le « curry » est originaire de Kari, un mot en tamoul qui signifie sauce ou sauce. L'histoire de cette préparation remonte à plus de 4 000 ans à la civilisation de la vallée de l'Indus, où les gens utilisaient souvent un mortier et un pilon en pierre pour moudre finement des épices telles que le fenouil, la moutarde, le cumin et autres. En fait, des fouilles à Harappa et Mohenjodaro ont mis au jour des fragments de poterie avec des traces de curcuma et de gingembre, appartenant à la période comprise entre 2600 et 2200 av. . Comme l'ont souligné les historiens, le curry était souvent consommé avec du riz, qui était déjà cultivé dans la région.

Les tablettes sumériennes qui ont survécu parlent également d'une recette alimentaire similaire pour la viande dans une sorte de sauce épicée et servie avec du pain, dès 1700 av. Les Apicius Le livre de cuisine du 4 e siècle de notre ère contient de nombreuses recettes de viande qui ont été cuites de la même manière, avec l'utilisation d'ingrédients comme la coriandre, le vinaigre, la menthe, le cumin, etc. Écrit dans les années 1390, La forme de Cury est important pour posséder la première référence au mot "cury", bien qu'il ait été tiré du terme français "cuire" pour la cuisine. Avec l'arrivée des Portugais à Goa au XVe siècle ainsi que des Moghols en Inde au début du XVIe siècle, la recette du curry a subi de multiples révisions.

D'une certaine manière, l'évolution du plat représente les nombreuses influences culturelles qui ont coloré l'histoire du sous-continent indien. Au cas où vous vous poseriez la question, la plus ancienne recette de curry en anglais se trouve dans le livre de 1747 de Hannah Glasse intitulé L'art de la cuisine.

5) Cheesecake, vers 2000 avant JC –

Les amateurs de desserts comme nous se retrouvent souvent à rêver du gâteau au fromage riche et décadent. Cette recette de nourriture crémeuse et délicieuse comprend généralement une couche épaisse et succulente de fromage sucré et une base ou une croûte de biscuit au beurre. Alors que la trop célèbre version américaine nécessite du fromage à la crème, qui n'a été inventé qu'en 1872 par le laitier William Lawrence, les gâteaux au fromage étaient à l'origine le fruit des anciens Grecs, qui utilisaient un simple mélange de miel, de farine et de fromage à pâte molle pour faire un léger, subtilement -gâteau aromatisé souvent servi lors des mariages et autres festivités.

Des fouilles archéologiques au siècle dernier ont mis au jour des morceaux de moules à fromage brisés datant d'aussi loin que 2000 avant JC, faisant ainsi du cheesecake l'une des plus anciennes recettes de cuisine. Certains historiens pensent que les tout premiers « cheesecakes » auraient pu être préparés à Samos, une île grecque habitée en permanence depuis plus de 5 000 ans. En effet, le dessert était offert aux athlètes participant aux premiers jeux olympiques de 776 av. La première mention écrite de cette recette se trouve dans un livre de 230 après JC par l'auteur grec ancien Athénée.

Après la conquête romaine de la Grèce en 146 av. L'aliment cuit au four, appelé savillum, était souvent parfumé au zeste de citron ou d'orange, ce qui se fait encore aujourd'hui. Les documents historiques montrent que la plus ancienne recette de gâteau au fromage existante se trouve dans les pages de Marcus Cato's De Agri Cultura. Plus tard, il a fait son chemin vers l'Europe et aurait été l'un des desserts préférés d'Henri VIII.

6) Pilaf, vers 1000 – 500 avant JC –

Bien que le pain soit l'un des aliments les plus anciens préparés par l'homme il y a près de 30 000 ans, les variétés les plus compliquées comme le pain farci ou la pâtisserie ont commencé à apparaître beaucoup plus tard. En comparaison, le riz est utilisé depuis longtemps dans des préparations riches, savoureuses et plus complexes. Le pilaf, par exemple, est une ancienne recette de cuisine préparée en faisant cuire du riz, des légumes et de la viande dans un bouillon assaisonné d'un certain nombre d'épices et d'herbes différentes. Les ingrédients courants comprennent le poulet, le porc, l'agneau, le poisson, les fruits de mer, les carottes, etc. Appelé par des noms différents, selon le pays d'origine, le pilaf est largement consommé au Moyen-Orient, en Asie centrale et du Sud, dans le sous-continent indien, en Afrique de l'Est, dans les Balkans, etc.

Étymologiquement, « pilaf » vient du persan polo, tandis que le terme pulao (version indienne) a ses racines dans le mot sanskrit pulaka (signifiant « boule de riz »). Alors que le riz a été domestiqué pour la première fois en Chine il y a plus de 13 000 ans et plus tard en Inde, les habitants de l'ancienne Perse ont commencé à le cultiver entre 1 000 et 500 av. Cela a ouvert la voie à la première recette de pilaf, qui s'est rapidement répandue dans d'autres régions du Moyen-Orient ainsi qu'en Asie centrale. En 328 av. Bientôt, la recette a été reprise en Macédoine, puis dans différentes parties de l'Europe.

À peu près à la même époque, une préparation de riz similaire appelée pulao est apparue en Inde. En fait, certaines des premières mentions de ce plat remontent au texte épique de Mahabharata (dès 400 av. J.-C.) ainsi que certaines anciennes écritures sanskrites comme Yajnavalkya Smriti (3ème au 5ème siècle après JC). L'arrivée des musulmans en Inde (dès le 7ème siècle après JC) a encore enrichi l'une des plus anciennes recettes alimentaires du monde, avec l'ajout de safran et d'autres épices aromatiques. C'est en gros ce qu'on appelle biryani, un type de préparation Mughlai dans laquelle le riz, la viande et les légumes forment des couches distinctes. L'Espagnol Paëlla On pense également qu'il est issu de la recette originale du pilaf.

7) Kheer, vers 400 avant JC –

Pour les non-initiés, le kheer est un dessert à base de lait merveilleusement riche et crémeux appartenant à la cuisine indienne. Souvent servi dans les festivals, les cérémonies de mariage et même dans les temples, on pense qu'il est le prédécesseur du riz au lait européen. Dans le sous-continent indien, il est connu sous de nombreux noms, dont payasam, paye, phirni, et fereni entre autres. En réalité, payasam vient en fait de payasa signifiant lait. De même, le mot « kheer » est une forme modifiée du mot sanskrit ksheer pour le lait ou kshirika (c'est-à-dire un plat préparé avec du lait). Pour en venir à sa recette, le kheer est préparé en cuisant du riz, des vermicelles ou des brisures de blé dans du lait sucré enrichi de ghee et d'épices aromatiques comme la cardamome et parfois même le safran. Pour les occasions spéciales, il est parfois garni de noix de cajou, d'amandes et de pistaches.

Certains historiens pensent que le kheer est l'un des aliments les plus anciens au monde et qu'il était peut-être l'une des concoctions de l'ancien Ayurveda. Les premières mentions de cette recette de nourriture remontent à 400 avant JC dans les textes épiques de Ramayana et Mahabharata. Firni (ou fereni) est une variante proche du kheer qui a été créé par le peuple de l'ancienne Perse. Contrairement au kheer, le firni est fabriqué à partir de riz grossièrement moulu, qui est ensuite bouilli dans du lait jusqu'à ce qu'il soit complètement pâteux. Servi froid, ce plat est généralement infusé de cardamome, de safran et d'eau de rose. En fait, les Perses ont été les premiers à ajouter de l'eau de rose au riz au lait, ce qui a ensuite été adopté par les Indiens. Dans le livre Oxford Companion to Food de 1999, Alan Davidson écrit :

La version persane de la nourriture, pur birinj, selon Kekmat… était à l'origine la nourriture des anges, d'abord préparée au ciel lorsque le prophète Mahomet est monté au 7ème étage du ciel pour rencontrer Dieu et qu'on lui a servi ce plat.

Pendant le règne des Cholas dans le sud de l'Inde (entre 300 avant JC et 1279 après JC), le kheer était couramment offert comme nourriture aux dieux lors de tout type de cérémonie religieuse. Les archives historiques montrent que payer, une version du kheer fabriquée pour la première fois dans l'État indien d'Orissa est un plat sucré populaire dans la ville de Puri depuis environ 2 000 ans. Selon certains experts, le Bengali paye est une recette tout aussi ancienne. En fait, on pense que le chef spirituel Chaitanya a emporté avec lui un pot de gurer payesh (payesh sucré) lors de son voyage à Puri au 16ème siècle.

Shola (ou sholeh) est un riz au lait similaire qui est apparu pour la première fois au Moyen-Orient, en Afghanistan et en Iran, et a ensuite été emmené en Perse par les Mongols vers le 13 e siècle après JC. Bien que le riz en tant que grain soit connu des Grecs comme des Romains et qu'il ait souvent été importé d'Égypte, d'Asie occidentale et d'autres endroits, la naissance du riz au lait moderne n'a eu lieu qu'après l'introduction du riz en tant que culture cultivable en Europe, entre le VIIIe et Xe siècles. Le riz au lait cuit au four, aromatisé à la muscade, a été fabriqué pour la première fois au 16 e siècle et est rapidement devenu une friandise sucrée populaire. Le livre de 1596 Le bijou des bonnes épouses de Thomas Dawson présente l'une des plus anciennes recettes culinaires de riz au lait cuit au four et se présente comme suit :

Pour faire une tarte au seigle… faites bouillir votre riz, et mettez les jaunes de deux ou trois œufs dans le riz, et quand il est bouilli, mettez-le dans un plat et assaisonnez-le avec du sucre, de la cannelle, du gingembre, du beurre et du jus de deux ou trois oranges, et remettez-le sur le feu.

8) Garum, vers le IVe siècle av.

La sauce de poisson est synonyme de cuisines d'Asie de l'Est et du Sud-Est, en particulier des endroits comme la Thaïlande, le Vietnam, le Laos, le Myanmar, le Cambodge, la Corée et même le Japon. Comme son nom l'indique, la sauce de poisson est préparée en faisant fermenter du poisson frais ou séché avec de grandes quantités de sel marin. Les anchois sont l'un des types de poisson les plus couramment utilisés pour faire des sauces de poisson asiatiques. Il existe une multitude de variétés régionales, chacune présentant différents ensembles d'ingrédients ainsi que des goûts distinctement uniques. En plus d'être utilisée comme condiment, la sauce de poisson est souvent mélangée avec des herbes et des épices et transformée en trempettes. En fait, des documents écrits confirment que les sauces à base de poisson fermenté sont utilisées dans certaines parties de la Chine depuis environ 2 000 ans.

Une chose qui a longtemps intrigué les historiens est que les origines de la sauce de poisson n'ont pas pris racine en Asie, mais en fait en Europe. Entre le IIIe et le IVe siècle av. J.-C., les anciens Grecs ont commencé à préparer une préparation de sauce de poisson connue sous le nom de garum, qui a ensuite été adoptée par les Romains et même les Byzantins. Nommé d'après un ancien type de poisson garos par le naturaliste romain Pline l'Ancien, ce condiment a été fabriqué en combinant des entrailles et du sang de poisson avec du sel et en le laissant fermenter jusqu'à ce qu'il libère un liquide à l'odeur piquante. Comme la sauce soja ou le ketchup d'aujourd'hui, cet aliment curieusement concocté était ajouté aux plats en fin de cuisson.

Avec l'arrivée des Romains, une version légèrement différente du garum, appelée liquide, est entré en service. Selon certains historiens, il diffère du garum en ce qu'il a été fabriqué en faisant fermenter un poisson entier et pas seulement l'intérieur. À cet égard, il peut être considéré comme un prédécesseur de la sauce de poisson d'Asie du Sud-Est actuelle. Au 4ème siècle après JC, liquide est devenu extrêmement populaire dans l'ancien Empire romain, prenant souvent la place du sel dans les recettes. Les Apicius livre de cuisine, par exemple, contient plusieurs recettes alimentaires qui nécessitent liquide ou garum pour rehausser la saveur. Claudio Giardino, un archéologue italien, a déclaré :

Selon les écrivains romains, une bonne bouteille de garum pourrait coûter environ 500 $ aujourd'hui. Mais vous pouvez aussi avoir du garum pour esclaves qui est extrêmement bon marché. C'est donc exactement comme le vin.

Les archéologues ont découvert des vestiges d'immenses usines de garum le long des régions côtières d'Espagne, du Portugal et même du nord de l'Afrique. En fait, des pots contenant des restes de garum dans quelques-unes de ces usines ont réellement aidé les chercheurs à déterminer la date de l'éruption du Vésuve et de la destruction de Pompéi qui en a résulté. Une version moderne du garum, fabriqué à partir d'anchois et actuellement utilisé en Italie, est Colatura di alic.

9) Isicia Omentata, vers le 4ème siècle après JC –

Les hamburgers sont emblématiques du phénomène de la restauration rapide moderne. Pris en sandwich entre deux tranches de pain moelleux et agrémenté de fromage, bacon, laitue, tomate, oignon, mayonnaise et même cornichons, cette somptueuse galette de viande fait l'unanimité dans le monde entier, depuis son introduction aux États-Unis dans les années 1900. Il a été largement popularisé par les vendeurs de rue et a été l'un des premiers produits de restauration rapide américains. Bien que les origines de cette recette emblématique restent obscures à ce jour, certains historiens pensent qu'elle remonte à isicia omentata, une ancienne préparation de bœuf romaine qui remonte au début du 4ème siècle après JC environ - étant ainsi potentiellement l'un des aliments les plus anciens au monde.

La recette de cuisine vieille de 1 500 ans, qui a survécu dans l'ancien livre de cuisine romain Apicius : De Re Coquinaria, consistait à mélanger la viande hachée, les condiments, les pignons de pin, le vin blanc et la célèbre sauce de poisson Garum, et à cuire les galettes résultantes sur un feu ouvert. Parlant du plat, l'historienne de l'alimentation basée au Royaume-Uni, le Dr Annie Gray, a déclaré :

Nous savons tous que les Romains ont laissé une énorme marque sur la Grande-Bretagne, modifiant fondamentalement le régime alimentaire britannique pour toujours. La nourriture de rue est devenue disponible en masse et bon nombre de nos aliments préférés ont été introduits, y compris Isicia Omentata, ce qui peut être considéré comme l'ancêtre romain du hamburger d'aujourd'hui. Ce « burger » était décidément plus haut de gamme que la plupart des offres d'aujourd'hui et est plus riche et plus complexe que la version de bœuf nature la plus courante aujourd'hui.

Et si nous n'avons pas attribué ou mal attribué une image, une œuvre d'art ou une photographie, nous nous excusons à l'avance. Veuillez nous en informer via le lien « Nous contacter », fourni à la fois au-dessus de la barre supérieure et dans la barre inférieure de la page.


En Apéritif : Galettes de Thon et Pois Chiches

Cappi Thompson / Moment d'ouverture / Getty Images

La cuisine australienne regorge d'apéritifs amusants comme le bœuf satay, qui fait griller des brochettes de steak recouvertes d'un curry de noix de coco.

Une autre option amusante et rapide est une assiette de galettes de thon et de pois chiches. Ces délicieuses petites bouchées utilisent des pois chiches plutôt que des pommes de terre et des œufs pour créer une galette savoureuse. Les galettes sont remplies de thon, de légumes, de coriandre, de persil et d'un peu de piment. Ils sont fantastiques lorsqu'ils sont trempés dans la sauce menthe-yogourt maison.


Poisson vs bœuf : une nouvelle tendance historique - Recettes

Lynne Olver a créé la Food Timeline en 1999 (voir "à propos de ce site" ci-dessous). En 2020, les bibliothèques de l'université Virginia Tech et le Collège des arts libéraux et des sciences humaines (CLAHS) ont collaboré à un plan visant à offrir Virginia Tech comme nouveau foyer pour la collection de livres physiques et la ressource Web. Nous commençons à planifier certains développements futurs sur le site, mais en attendant, nous avons quelques informations à partager :

  • La collection de livres de Lynne Olver rejoint les plus de 5 000 volumes que Virginia Tech Special Collections and University Archives (SCUA) possède sur l'histoire de l'alimentation et des boissons. Nous avons maintenant plus de 7 500 livres et 125 manuscrits sur des aspects de la cuisine, de la nourriture, des boissons et de l'histoire agricole !
  • Nous avons une nouvelle adresse e-mail pour Food Timeline ([email protected]). Si vous souhaitez en savoir plus sur cette collection ou nos autres documents, si vous souhaitez collaborer ou si vous avez besoin d'aide de référence, vous pouvez nous joindre ici. (Nous vérifions toujours l'e-mail existant, mais nous allons le supprimer progressivement.)
  • Lynne Olver a offert un service de référence pendant des années. SCUA fait déjà des références virtuelles et en personne dans le cadre de notre mission et de nos services, et nous sommes heureux d'essayer de vous aider avec des questions maintenant ! Nous sommes actuellement (à partir du semestre du printemps 2021) toujours ouverts avec des opérations et un personnel limités, nous apprécions donc votre patience alors que nous intensifions ce service (jeu de mots à l'ail?). Si vous êtes local et que vous souhaitez nous rendre visite, nous sommes ouverts sur rendez-vous.
  • La collection de livres Olver est actuellement en cours de catalogage, elle n'est donc pas immédiatement disponible pour utilisation. Nous partagerons plus d'informations au fur et à mesure que cet effort progresse. Si vous êtes local ou souhaitez visiter Virginia Tech spécifiquement pour travailler avec ces matériaux, veuillez nous contacter d'abord afin que nous puissions discuter des options. Sinon, nous sommes ouverts sur rendez-vous pour travailler avec nos autres matériaux d'histoire de la nourriture et des boissons.
  • La SCUA gère désormais @foodtimeline sur Twitter, où nous publierons des mises à jour sur la collection, des nouvelles sur l'histoire des aliments, des informations sur le programme d'études alimentaires de Virginia Tech, et plus encore !

Vous cherchez quelque chose qui n'est pas encore sur notre menu ? Faites le nous savoir !

    . FAQ, alertes spéciales et ressources . préparation sûre des aliments et procédures de stockage appropriées /ADAM

The Food Timeline a été créé et maintenu uniquement par Lynne Olver (1958-2015, sa nécrologie), bibliothécaire de référence passionnée par l'histoire de l'alimentation. À ce sujet, elle a déclaré à l'origine " Les informations sont vérifiées par rapport aux outils de référence standard pour en assurer l'exactitude. Toutes les sources sont citées à des fins de recherche. Comme pour la plupart des sujets historiques, il existe des histoires contradictoires dans le domaine de l'histoire de l'alimentation. Nous faisons de notre mieux pour sélectionner et présenter l'information avec le support le plus documenté.Heritage Radio interviewe l'éditeur de Food Timeline (2013).

Les recettes présentées sur notre site sont sélectionnés à partir d'une variété de sources, y compris de vieux livres de cuisine, journaux, magazines, parcs historiques nationaux, agences gouvernementales, universités, organisations culturelles, historiens culinaires et sites Web d'entreprises/restaurants. Nous ne les avons pas cuisinés dans nos propres cuisines et ne pouvons garantir leurs résultats dans les vôtres. Si vous avez des questions concernant les ingrédients, les instructions ou la sécurité de ces recettes, veuillez les transmettre directement au webmaster du site hébergeant cette recette. Les recettes des documents primaires sont liées à des fins historiques uniquement. Si vous envisagez de cuisiner l'un de ceux-ci, ils doivent être examiné très attentivement pour des pratiques dangereuses (telles que la consommation d'œufs crus)."

À propos du droit d'auteur
Food Timeline fournit des citations complètes pour tous les documents cités sur le site. Le droit d'auteur appartient à ces auteurs, éditeurs et héritiers. Le Bureau américain du droit d'auteur fournit des informations concernant la détermination des propriétaires et l'obtention de l'autorisation. La plupart des pays, et l'Union européenne, ont des organisations distinctes de droit d'auteur (de propriété intellectuelle). Le texte non cité à des sources extérieures est protégé par copyright Lynne Olver, éditrice, The Food Timeline.

La bibliothèque FoodTimeline possédait plus de 2300 livres, des centaines de brochures d'entreprises alimentaires américaines du 20e siècle et des dizaines de magazines vintage (Bon entretien de votre maison, Cuisine américaine, Journal de la maison des dames &c.)


Déjeuners rapides

    (4 verts, 3 bleus, 3 violets) est la solution pour tous ceux qui n'aiment pas la salade de poulet traditionnelle avec de la mayonnaise et avec seulement 3-4 Smartpoints WW par portion, cela fonctionne pour les sandwichs, les salades, les wraps ou les craquelins. (5 verts, 3 bleus, 3 violets) emballés avec de la dinde hachée maigre, des haricots noirs, des tomates et des épices, le tout recouvert de fromage fondu fait de vos rêves de déjeuner une réalité. (7 Vert, 7 Bleu, 7 Violet) a le goût d'un repas de restaurant mais cette version est allégée et remplie de légumes. Ajoutez du poulet, du tofu ou des crevettes pour zéro point Weight Watchers sur le bleu et le violet. (2 verts, 1 bleu, 1 violet) vous emmène dans un tout nouvel endroit avec de la poudre de curry, des carottes, des raisins et un ingrédient secret à ne pas manquer. d (6 verts, 1 bleu, 1 violet) à base de laitue croquante, de mandarines, d'edamame et de la plus étonnante vinaigrette d'inspiration asiatique. (9 verts, 7 bleus, 7 violets) que vous pouvez préparer à l'avance. Tout ce que vous voulez dans une quesadilla avec poitrine de poulet, maïs, haricots, épices et fromage. (2 verts, 1 bleu, 1 violet) qui est fait avec une combinaison de yogourt grec et de mayonnaise est une recette à point bas qui est un élément essentiel du déjeuner. (11 verts, 7 bleus, 5 verts) réaliseront vos rêves de salade avec du quinoa copieux, des haricots noirs, du maïs, de l'avocat et la vinaigrette à la coriandre la plus étonnante. C'est une salade qui vous rassasiera tout l'après-midi. (1 vert, 0 bleu, 0 violet) prend la plus étonnante salade de poulet Buffalo et la fourre dans des bâtonnets de céleri croquants garnis de fromage bleu ou de ranch. Si facile et si bon. (2 verts, 0 bleu, 0 violet) sont toujours en rotation dans notre maison avec du riz au chou-fleur, la parfaite viande de taco de dinde hachée et des légumes sautés. Ajoutez toutes vos garnitures à tacos préférées pour un repas Weight Watchers que tout le monde aime. Plus ZÉRO point. (6 Vert, 3 Bleu, 3 Violet) est une copie d'une célèbre salade de restaurant qui a encore meilleur goût que la vraie. Il est composé de poitrine de poulet marinée, d'edamame, de beaucoup de légumes verts et d'une vinaigrette au chili doux que vous voudrez manger avec tout. (3 vertes, 3 bleues, 3 violettes) sont les pizzas saines que vous ne saviez pas que vous aimeriez. De tendres tranches d'aubergines cuites au four garnies de sauce marinara, de mozzarella et de toutes vos garnitures de pizza préférées. (2 Vert, 1 Bleu, 1 Violet) est une simple variante d'une recette classique qui est la bonne combinaison de salé et de sucré. De plus, avec seulement 1-2 Smartpoints WW, c'est un repas qui fonctionne pour tous les jours.


Voici les tendances alimentaires dont nous parlerons en 2020, selon Food Network

Les étoiles (et les données) pointent vers les grils à granulés, de nouvelles façons de manger des légumes, des pâtisseries mondiales et plus encore.

Photo by: Courtesy of Traeger

By Leah Brickley for Food Network Kitchen

Can you even believe that we're two decades into the 2000s? The past 20 years have been fun for food — kale smoothies, crazy milkshakes, avocado-everything. But you won't be buzzing about any of that in the next 20 years. Here's what will hit your grocery stores, kitchen tables and favorite restaurants in 2020, according to our survey data, industry research, and our eagle eyes and ears (and mouths!) out in the food field.

Pellet Grills

The woodfire revolution just got electric, literally.

Pellet grills have even, easy-to-control heat — thanks to compressed sawdust pellets heated by an electric rod. Fans ("pellet heads") say pellet grilling is the easiest, cleanest and tastiest way to grill and smoke at the same time. In the dominant charcoal and gas-grill market, wood pellet grill sales have grown 9% year-over-year for the past 4 years, according to the Health, Patio and Barbecue Association. Companies like Traeger and Grilla have loyal superfans that share recipes, tips and suggestions for product improvement through Facebook groups — some 100K members strong. Wood pellets come in every flavor, from alder and cherry to maple and mesquite.

Traeger Eastwood 22 Wood Pellet Grill and Smoker in Silver Vein

Grilla Grills Silverbac Alpha Model Smoker and BBQ Wood Pellet Grill

854827154

An old barn still stands in the foothills of the Catskill Mountains. The area has been farmland since teh Colonial days

The Hudson Valley

Country life = the good life.

Just north of New York City, the Hudson Valley is made of up towns and communities of growers, cookers, makers and artisans. It was one of Airbnb's top travel destinations of 2019 and a place where people can connect with food and drink at a local farm, distillery, brewery, market or supper club. Its exports, like Crown maple syrup, Hudson Baby bourbon and Coach Farm goat cheese, have national recognition. The HV is a lesson: the country can have city cache.

Taiwanese Food

The melting pot of the east meets the west.

With more than 11 million tourists a year, many of them from North America (with an appetite for exploring authentic regional cooking) Taiwan's eclectic cuisine is having a moment. Chefs like Vivian Ku of Pine & Crane (LA), Trigg Brown and Josh Ku of Win Son (Brooklyn) and veteran restaurateur Eddie Huang of NYC's Baohaus are creating dishes that spotlight Taiwan's culinary diversity like beef noodle soup, pork belly buns, oyster omelets and fried chicken. Save room for dessert: Win Son's huasheng runbing — kind of like a vanilla ice cream sandwich with peanut brittle and fresh cilantro — will make you rethink sweets.

Babka

Old-school pastries go DIY.

Weekend baking warriors want a challenge, and the cake pop so isn’t doing it. Welcome (back) the Jewish and Eastern European sweet, yeasted babka. It’s been taking Parisian bakeries like Mamiche by storm and Google search results for babka in the US are up by 18% year-over-year. Duff Goldman's chocolate babka has reviews comparing it to a 'top-notch, first class bakery," and Molly Yeh's za'atar twist on babka (made in a jumbo muffin tin!) is a fun new take on the dish. Homemade global pastries won’t stop here: look out for Czech kolaches, Scandinavian cardamom rolls, Japanese red bean buns and Mexican conchas next.

Watch Molly Make Babka Muffins on Food Network Kitchen

She uses a jumbo muffin tin and gives them a savory flavor with za'atar. Download and sign up for Food Network Kitchen to watch!

Tajin Seasoning

Sour and spice are very nice.

Pronounced ta-HEEN, this chile-lime salt seasoning has been part of the Mexican pantry for decades — but now more and more people are starting to notice it. Its versatility is endless: Disney's been shaking it on their Dole pineapple whip for years, millennials are sprinkling it on everything from mango to popcorn and omelets. Google search results are up 127% year-over-year, so Tajin's time is here. It’s a big and bold condiment that's great on just about anything. Try this sandia loca (which means "crazy watermelon") — our video has more than 35 million views on Facebook.

1128182347

Honey dipper drips honey on a slice of bread

Photo by: the_burtons/Getty

Honey Butter

A Midwest staple goes coastal.

Midwesterners have been slathering honey butter on rolls forever, and 83% have tried it according to food research firm Datassential. And it's catching on: big city restaurants like Chicago's Honey Butter Fried Chicken slather the spread all over their birds and LA's Poppy + Rose drizzles their chicken-and-waffle dish with a smoked version. Look for Wise honey butter chips and Land O'Lakes version of the sweet spread. Food Network stars have their own twists on HB: Ina makes hers with cinnamon, Jeff Mauro likes his spicy and Sunny Anderson adds zing with Dijon.

Food Network KitchenMushroom Wellington with Creamy Carrot SauceHealthy EatsFood Network,Food Network Kitchen Mushroom Wellington with Creamy Carrot Sauce Healthy Eats Food Network

Photo by: Stephen Johnson ©Food Network, G.P. Tous les droits sont réservés

Stephen Johnson, Food Network, G.P. Tous les droits sont réservés

Mushrooms

The versatile superfood.

Consumers have high expectations for veggies (ahem, cauliflower): they need to be versatile, nutrient dense, a carb replacement and a meat alternative. Enter the mushroom — packed with vitamins and adaptogens (compounds that can protect the body from various stresses) and meaty enough to be mains like this mushroom wellington. NYC's Dirt Candy serves a killer mushroom pate and Del Frisco's has turned maitakes into a melt. Look for mushroom extracts popping up in coffee, chocolate and snacks — like jerky and veggie pork rinds.

Cook Along With Valerie Bertinelli's Stuffed Mushroom Class

Download and sign up on the Food Network Kitchen app to make this dinner party classic with Valerie!

157593847

A can of anchovies in olive oil on a well-used cutting board background.

Anchovies

The chef's secret is out.

Packed with umami goodness, the 'bacon of the sea' is the unsung hero of many dishes. Alton Brown slips them into his new chicken parm's red sauce and New York Times columnist and cookbook author Alison Roman's anchovy butter chicken is a viral sensation. Today's homecooks are thrilled to pack their pantries with authentic, funky ingredients like anchovy paste which adds a quick savory burst to dishes.

Meal Prep Sunday

Sundays aren’t just for brunch. Generation Z is putting on their favorite podcast or playlist and taking meal prep seriously, according to the Hartman Group. Inspired by meal-prep savvy Instagram accounts like @mealpreponfleek and @workweeklunch, people are letting us know when they're prepping — #mealprepping has been tagged more than 600K times and peaks on Sundays. It’s essential for the busy and budget-conscious and has launched a new generation of smart, compact and good looking resusable containers like Yumbox's bento lunchboxes.

673499206

Cold smoked meat plate with prosciutto, salami, bacon, cheese and olives on wooden background. From top view

Grab-and-Go Charcurterie

Meat and cheese are a meal.

Grocery stores across the country are answering the consumer call for quick grab-and-go meals (that still feel special) by building out their deli departments. You can now find packaged grazing platters that only need the cover removed. Giant Eagle has implemented a BYOB program (bring your own board!) where they'll fill up your board or platter with charcuterie goodies for a flat price. Look for other fun items in the deli like specialty olives, pickles, dried fruit and honey to go with your meat and cheese.

1140449750

Uber Eats is an American online food ordering and delivery service. Delivery in progress on Vienna street. Austria. (Photo by: Education Images/Universal Images Group via Getty Images)

Photo by: Education Images/Getty

Ghost Kitchens

Food delivery dominates.

AKA cloud or virtual kitchens, ghost kitchens feature many different restaurants that only offer delivery or take-out — there's no dine-in option. This allows for restaurants to operate for a fraction of the cost. The online food delivery market will climb toward a projected $24 billion by 2023, according to data portal Statista and large ghost kitchen groups like Kitchen United are ready to start serving. Look out for Rachael Ray's and Uber Eats' ghost kitchen collaboration to feature recipes from her upcoming cookbook.

1059791442

WASHINGTON, DC - NOVEMBER 6, 2018: Old Westminster Piquette 2018 photographed at Washington, DC on November 6, 2018. (Photo by Deb Lindsey for The Washington Post via Getty Images).

Photo by: The Washington Post/Getty

Piquette

Celebration without inebriation.

Say hello to the low-alcohol and slightly bubbly Piquette, like this one from Old Westminster. It’s essentially a second pressing and fermentation of grapes used traditionally in wine-making and almost tastes like hard kombucha. Millennials and Gen Zers are drinking less because of health consciousness and social media culture, according to Mintel. And Beverage Information Insights Group reported that bubbly sales were up 56% within the past ten years. So, this is prime time for Piquette, the crafted and higher brow option to the hard seltzers of the world.

HIPPEAS Organic Chickpea Puffs

Puffed and Popped Snacks

Snacking gets lighter (and louder).

Thanks to food technology, it’s now possible to turn almost anything into an airy puff or pop — peanuts, chickpeas, quinoa and mushrooms have all gone crunchy. The puffed snack industry grew to $31 billion this year, according to IRI. Consumers are drawn to puffed snacks because serving sizes are low calorie and they’re made with little or no oil. It’s also a great place for manufacturers to pack in protein, functional ingredients and funky flavors. Look for: Hippeas, Keenwah quinoa puffs, Snacklins, Lesser Evil egg white curls, Sun Puffs and Bohana popped water lily seeds.

Photo by: Courtesy of Tyson

Meat and Veggie Blends

Families are ready for more veggies and less meat — and welcome the savings.

Want to eat more veggies but still love meat? You're not alone. About 74% of Americans agree, according to Perdue Foods. Their new blended Chicken Plus line came straight from consumer demand. Eating blended meat is the more affordable, sustainable and family-friendly alternative to lab-grown meat, which is also on the horizon. Look for other blended products like Aidells meat and veggie sausages, Applegate Organics beef and mushroom Blend Burger and Tyson's Raised and Rooted blends. You can also jump on the blended bandwagon and make these burgers made with bulgur wheat and turkey.

Instant Pot Max 60, 6 Quart Electric Pressure Cooker

Multicookers 2.0

Kitchen gadgets get another upgrade.

Updated multicookers with new and better features make single-function small appliances unnecessary. Thanks to the cult following of the multi-cooking Instant Pot, sales for the category are up almost 80% to date and continue to grow, according to the home industry analyst NPD. Keep an eye out for the Instant Pot Max which now has a sous vide mode and the Ninja Foodi OP302, which features air frying and dehydrating. Cuisinart's 2-in-1 air fryer-toaster oven has flat racks that eliminate the awkward barrel shape of first-generation air fryers. There's also Mealthy crisp lid, which is sold separately and claims it can turn pressure cookers into air fryers.

Mealthy CrispLid

Ninja Foodi OP302

Cuisinart Air Fryer Toaster Oven

97612738

Photo by: PhotoAlto/Milena Boniek/Getty

Less Added Sugar

Higher standards for processed foods.

Consumers are going to start looking at nutrition labels closer. By 2021 all food labels will include "added sugars." That will help separate which sugars are naturally occurring (like lactose in yogurt) from those that are added (corn syrup in candy). More than 75% of Americans polled in a recent IFIC Foundation Food and Health Survey reported that they are trying to limit or avoid sugar in their diet. And many food manufacturers have turned to low-calorie sweeteners — like Splenda and stevia — to meet this demand. Companies like Ocean Spray and Simply beverages are using artificial or naturally occurring low-calorie (like stevia) sweeteners to lower total grams of sugars. Nestle has decided to go a more innovative route and is trying to restructure the sugar crystal itself to be less caloric. Watch out for their 30% less sugar line Milkybar Wowsomes that should be coming to the US soon. Bottom line: Consumers want more and relevant nutrition information.


There are many ways to serve ceviche. Here are some of our favorites: Place the ceviche in a large bowl and let people spoon it onto individual plates to eat with chips or saltines spoon the ceviche into small bowls and serve tostadas, chips or saltines alongside or pile the ceviche onto chips or tostadas and pass around for guests to consume on these edible little plates. Garnish the ceviche with cilantro leaves before serving.

Chile tends to be known for inexpensive reds, but the real secret is the country&rsquos terrific Sauvignon Blancs. The cold winds off the Pacific give Sauvignon Blancs like this one a finely-tuned citrus zestiness, perfect for ceviche (something else they do extremely well in Chile).


Sample Amounts

Three ounces of chicken, salmon or ground beef provides between 575 and 765 milligrams of histidine, 1,500 to 2,100 milligrams of lysine and 90 to 290 milligrams of tryptophan. Chicken is the richest source of the three amino acids, then salmon, then ground beef. Three ounces of turkey, trout or top sirloin steak provides 575 to 829 milligrams of histidine, 1,790 to 2,195 milligrams of lysine and 170 to 265 milligrams of tryptophan. Top sirloin is the richest source of histidine and lysine and the lowest in tryptophan. Turkey is most abundant in tryptophan among the three protein sources.


Switching to Grass-Fed Beef

Carla Gottgens/Bloomberg A Murray Grey cow calls to a herd of beef cattle on a farm near Kyneton in rural Victoria, Australia.

What’s the nutritional difference between beef from animals raised on grass compared with animals fattened in feedlots?

New research from California State University in Chico breaks it down, reviewing three decades of research comparing the nutritional profiles of grass-fed and grain-fed beef.

Over all, grass-fed beef comes out ahead, according to the report in the latest Nutrition Journal. Beef from grass-fed animals has lower levels of unhealthy fats and higher levels of omega-3 fatty acids, which are better for cardiovascular health. Grass-fed beef also has lower levels of dietary cholesterol and offers more vitamins A and E as well as antioxidants. The study found that meat from animals raised entirely on grass also had about twice the levels of conjugated linoleic acid, or CLA, isomers, which may have cancer fighting properties and lower the risk of diabetes and other health problems.

While the analysis is favorable to grass-fed beef, it’s not clear whether the nutritional differences in the two types of meat have any meaningful impact on human health. For instance, the levels of healthful omega-3s are still far lower than those found in fatty fish like salmon. And as the study authors note, consumers of grain-fed beef can increase their levels of healthful CLAs by eating slightly fattier cuts.

Grass-fed beef has a distinctly different and “grassy” flavor compared with feed-lot beef and also costs more. A recent comparison in The Village Voice cooked up one-pound grass-fed and grain-fed steaks. The grass-fed meat tasted better, according to the article, but at $26 a pound, also cost about three times more.

Today all cattle are typically raised on grass in the early months of their lives. But in the 1950s, cattle raisers hoping to cut costs and improve efficiency of beef production began to ship the animals to feed lots, where they could be fattened more quickly on inexpensive and high-calorie grains. Grain feeding also increased intramuscular fat in the animals. The result was a marbling effect that made meat more flavorful and tender but also raised fat and cholesterol levels.

Advocates of pasture-raised beef say the reasons to switch go beyond nutrition. The animal is raised in a more humane fashion that is also better for the environment. And 100-percent grass-fed animals typically aren’t given hormones or antibiotics. The Web site EatWild.com has more information about the environmental effects of commercial farming and ranching practices and the benefits of pasture-raising.

The New York Times writer Marian Burros explored the taste difference in “There’s More to Like About Grass-Fed Beef.”


Low FODMAP Dinner Recipes Sorted… What Next?

We have a over 70 low FODMAP snack and dessert options here.

If you’re new to eliminating FODMAPs, I strongly recommend you read this guide.

If you are ready to move onto the reintroduction phase, read this guide.

About Geraldine Van Oord (Accredited Practising Dietitian)

Geraldine Van Oord is an Accredited Practising Dietitian and Accredited Nutritionist from Australia. She graduated from the University of Wollongong, Australia in 2010 with a Bachelor of Nutrition and Dietetics and first class Honours.

Joe Leech, Dietitian (MSc Nutrition)

Most of us feel overwhelmed when it comes to healthy eating, especially if we have a medical issue.