Nouvelles recettes

Ce que j'aime à New York

Ce que j'aime à New York

Ce que j'aime à New York, c'est la culture de l'alcool ivre.

Ils appellent New York la ville qui ne dort jamais pour une raison, et le brunch du week-end est une preuve encore plus évidente de ce style de vie.

Le brunch du week-end est ce que j'attends avec impatience après 5 jours de réveil à 6 heures du matin pour aller à la mouture. Je fais la fête tard le vendredi soir (ou le samedi matin), je dors jusqu'à ce que je veux, je me lève du lit, puis je tombe dans l'une des nombreuses institutions de New York pour continuer mon habitude de détruire le foie lors d'un brunch à volonté.

Ma place de choix est la vache brûlée au soleil à Alphabet City.

La plupart des brunchs AYCD ne proposent que des mimosas, des bellinis et des bloody marys, mais je préfère le Sunburnt Cow en raison de leur large choix de BOISSONS incluses avec votre brunch arrosé. Pensiez-vous vraiment que je viendrais ici pour la nourriture? Le brunch ici est un plat assez standard: œufs préparés de différentes manières, hamburgers, etc.

Les boissons que vous pouvez choisir comprennent :

Bière de Foster

Bloody Mary

Lévriers

Tournevis

Bellinis

Ce qui est encore plus cool, c'est que les serveurs ont tous des accents australiens (je suppose qu'ils font semblant ou qu'ils sont vraiment australiens).

Ce brunch bien arrosé me permet de noyer mes chagrins et me prépare mentalement pour la semaine à venir. Surtout depuis que j'ai décimé tant de cellules cérébrales en l'espace de quelques heures.


11 des meilleurs livres de l'État de New York

Ces grands livres ont tous une chose très spéciale en commun : l'État de New York ! De la littérature classique à la non-fiction qui tourne les pages en passant par les récits de moments et de personnages historiques majeurs, ces livres offrent un aperçu de ce qui fait de New York un endroit si spécial. Ajoutez-les à votre liste de lecture d'été, ou profitez-en en toute saison, et inspirez même une future visite à une attraction basée sur ces 11 grands livres situés dans l'État de New York ! N'oubliez pas de respecter la distance sociale et de porter un masque comme l'exigent les directives de l'État. Appelez à l'avance et vérifiez les sites Web et les médias sociaux pour vous assurer que les attractions sont ouvertes et disponibles. Sachez que New York a un avertissement aux voyageurs en vigueur. 


Ce que j'ai mangé à New York

Après que ma fille et moi ayons reniflé et paressé dans notre chambre d'hôtel toute la journée du dimanche, nous nous sommes en fait levés et avons quitté l'hôtel pour manger.

Voici quelques choses que j'ai consommées dans la Grosse Pomme.

C'est des trucs que je ne mange jamais dans ma vie de tous les jours.

Nous avons rencontré mon père et Patsy et avons mangé à La Bonne Soupe, un petit bistro français de la 55e rue.

Désolé pour l'éclairage, mais c'était un petit endroit confortable et sombre. J'ai eu cette salade de betteraves et de fromage de chèvre, qui est l'une de mes salades préférées au monde. J'en ai fait un l'été dernier avec de petites betteraves rôties coupées en deux, mais celui-ci a commencé avec une couche de betteraves tranchées finement sur le fond, puis garni de verdure, de gros morceaux de fromage de chèvre et de pacanes confites.

Betteraves. C'est tout ce que je peux dire.

Betteraves au chèvre ? Fugghetà propos.

Ma fille avait des lasagnes, mais comme c'était un endroit français, les lasagnes étaient faites avec des crêpes !

En dessert, j'ai pris la tarte tatin, qui est l'un de mes desserts préférés.

C'était tellement bon, et pas trop sucré, ce qui était vraiment agréable. Une partie de l'acidité des pommes était toujours là. Divin!

Le lendemain soir, nous sommes allés à Marea, un endroit où mon père, Patsy, ma sœur Betsy et moi avions mangé il y a un an.

Quand mon père m'a dit que lui et Patsy allaient me rejoindre à New York cette semaine, la première chose qu'il a dite était &ldquoHé, pensez-vous que nous pourrions à nouveau manger à cet endroit ?&rdquo

Je savais exactement ce qu'il voulait dire.

Un seul morceau de truite, crème fraîche et purée de betterave.

Marea vient à table et propose différentes variétés de pain.

J'ai choisi la focaccia aux olives. J'aime le pain avec des petites surprises à l'intérieur.

C'était ma salade, et c'était ridicule. Des morceaux de homard succulent posés sur un lit de burrata, une sorte spéciale de fromage mozzarella frais et crémeux.

C'était crémeux et un peu lâche, mais toujours filandreux.

(Description appétissante, non ? Ha.)

Mon père a des huîtres. ENNUYEUSE!

Je l'ai commandé pour mon père car il adore les œufs qui coulent comme sa fille. Un œuf poché lentement saupoudré de quelque chose de truffé, d'une coquille Saint-Jacques et de quelques autres choses dont je n'ai jamais entendu parler de ma vie.

Devinez ce que j'ai eu pour le dîner ? Exactement la même chose que j'ai eu la dernière fois ! La photo ne lui rend pas justice, mais c'est des pâtes au poulpe et à la moelle osseuse. Des morceaux de poulpe braisé (on pouvait même voir les petits ventouses sur les bras) et des morceaux mous de moelle osseuse sur des fusilli maison.

C'est l'une des cinq meilleures choses que j'ai jamais mangées.

Regardez le dessert Patsy&rsquos. Le Sorbet Figue de Barbarie est au centre des choses, mais la présentation des fruits ?

Mon père a commandé ça. Beignets. Zabaglione. Sauce au chocolat.

Et j'ai eu quelque chose pour le dessert qui était si bon que j'ai oublié de prendre une photo.

Glace au beurre noisette dans un verre à vin sans pied.
A table, le serveur versa un shot de rhum sur le dessus, suivi d'un shot d'espresso.

Il s'est transformé en une glace au rhum beurrée avec une saveur de café.

Il n'y a aucun moyen que je puisse manger comme ça tout le temps. D'une part, il pourrait perdre de son éclat après un certain temps.


J'ai fait 6 recettes de pâtes Ina Garten faciles et les ai classées par délice

Ina Garten a publié de nombreuses recettes de pâtes, et jusqu'à présent, j'en ai fait six à partir de son répertoire.

Ses penne aux cinq fromages sont crémeuses et réconfortantes, et ses pâtes au citron sont prêtes en 10 minutes.

Mais c'est la bolognaise facile et riche de Garten en semaine qui a pris ma première place.

Ina Garten a publié des dizaines de recettes de pâtes.

Du macaroni au fromage réconfortant aux pâtes rapides, au pesto et aux pois, vous trouverez une variété de recettes de pâtes réparties dans les livres de cuisine Garten 11 et son site Barefoot Contessa.

J'ai commencé à cuisiner des recettes de Garten après avoir passé une journée à suivre sa routine de quarantaine en mai 2020. J'ai trouvé que les plats de Garten étaient faciles et réalisables pour un nouveau cuisinier comme moi. Au plus fort de la pandémie, c'était souvent vers ses recettes de pâtes que je me tournais pour des dîners simples mais réconfortants.

J'ai maintenant fait pas mal de plats de pâtes Garten. Certains sont végétariens et ne prennent presque aucune préparation, tandis que d'autres sont chargés de viande ou de fromage et sont un peu plus complexes.

Voici comment ils s'empilent tous.

À la sixième place se trouvent les pâtes au brocoli et aux nœuds papillon de Garten.

Les pâtes au brocoli et aux nœuds papillon Garten ont été les premières pâtes "Barefoot Contessa" que j'ai jamais faites. C'est aussi la toute première recette que Garten a partagée avec ses abonnés Instagram après qu'une grande partie des États-Unis ont été bloqués en 2020.

La star de Food Network a promis que ses pâtes au brocoli et aux nœuds papillon étaient "faciles à vivre" et pourraient être facilement adaptées avec tout ce qui se trouvait dans votre garde-manger.

La recette simple comprend de l'ail, du citron, du beurre et du parmesan, ainsi que des pâtes et du brocoli (ou, dans mon cas, du broccolini).

La recette du brocoli et des nœuds papillon de Garten a une sauce légère qui la rend parfaite pour le printemps.

La sauce est composée uniquement de zeste de citron, de beurre, d'huile d'olive et d'ail émincé, qui travaillent tous ensemble pour donner au plat une explosion de saveur. Le fromage parmesan piquant ajoute également une belle touche de richesse.

Alors que j'aimais le goût brillant et sain de ce plat, je découvrirais bientôt d'autres pâtes "Barefoot Contessa" qui étaient beaucoup plus mémorables.

Les simples pâtes au citron à trois ingrédients de Garten occupent la cinquième place.

Garten dit que ses pâtes au citron à trois ingrédients sont "à peu près le repas de pâtes le plus rapide que vous puissiez préparer en semaine", et elle n'a pas tort.

La recette se compose uniquement de pâtes, de beurre non salé et du jus et du zeste de deux citrons.

Mieux encore? Vous dînerez sur la table en 10 minutes ou moins.

Les pâtes au citron de Garten ont une belle saveur vive, mais elles ne se démarquent pas assez pour être le plat principal du dîner.

Il n'y a pas beaucoup de profondeur de saveur dans les pâtes à trois ingrédients de Garten. J'ai récemment concocté son plat pour un dîner et mes amis ont convenu que cela fonctionnait mieux en accompagnement.

« Les pâtes m'ont mis en colère contre moi-même à chaque fois que j'ai acheté un limon de pâtes à 20 $ dans un restaurant alors que c'est si simple à préparer », a déclaré mon ami Tyler. "Mais si nous avions juste eu les pâtes seules, j'aurais été un peu déçu parce que ce n'était pas quelque chose de trop spécial."

Je servirais certainement les pâtes au citron de Garten avec son incroyable pain à l'ail "Outrageous", qui se marie bien avec à peu près tout - et donnerait à ce repas un peu plus de saveur et de poids.

En quatrième place se trouvent les réconfortants rigatoni cuits au four de Garten avec ragù d'agneau.

Les rigatoni au four de Garten avec ragoût d'agneau sont l'une des recettes les plus récentes de son répertoire de plats de pâtes, apparaissant dans son nouveau livre de cuisine "Modern Comfort Food."

C'est aussi l'un des plats de pâtes les plus complexes de Garten. La recette est remplie d'une longue liste d'ingrédients - dont deux types de fromages, du vin rouge et de nombreux légumes - et prend près de deux heures à préparer.

Les rigatoni cuits au four avec le ragoût d'agneau de Garten sont remplis d'une saveur incroyable - mais c'est beaucoup de travail.

La sauce riche a ce goût italien traditionnel et réconfortant grâce aux carottes et autres légumes, et les nouilles rigatoni sont parfaites pour capturer une bonne portion de ragù à chaque bouchée.

J'ai fait ce plat pour un groupe d'amis qui pensaient vraiment que les pâtes valaient la peine d'attendre.

"Le plat m'a rappelé un croisement entre la bolognaise et un ziti au four!", A déclaré mon amie Sara. "Certainement un travail d'amour mais, pour quelqu'un qui ne cuisine pas, cela en vaut vraiment la peine!"

Mon sous-chef Zach a également adoré le goût, même s'il n'était pas d'accord pour dire que cela valait la peine de faire un effort supplémentaire dans la cuisine.

"Comme dirait Prue sur "The Great British Bake-off", cela valait les calories - mais je ne dirais pas que cela en valait la peine", a-t-il déclaré. "Bien que ce soit vraiment amusant de le cuisiner, je pense que vous pourriez vraiment faire un plat qui était à 90% aussi bon en vous concentrant uniquement sur le ragù et en faisant griller les pâtes, plutôt que de le cuire complètement."

La prochaine fois que je préparerai ce plat, je prendrai le conseil de Garten pour préparer le ragoût un jour à l'avance - que vous pourrez réfrigérer avant de cuire et de servir.

Les pâtes d'été préférées de Garten complètent le top trois.

Les pâtes du jardin d'été de Garten sont l'une de ses plus simples, et pourtant elles ont certaines des saveurs les plus riches de toutes celles que j'ai essayées.

Alors que le plat "Barefoot Contessa" star n'a que cinq ingrédients principaux - cheveux d'ange, parmesan, tomates cerises, ail et basilic - il comporte une étape très importante. Vous devez faire tremper les tomates, l'ail et le basilic dans de l'huile d'olive pendant quatre heures.

Cette préparation supplémentaire a donné lieu à certaines des tomates les plus incroyables que j'ai jamais goûtées.

Honnêtement, je pourrais manger des tomates à l'huile d'olive Garten comme collation tous les jours. Et même si j'aime généralement les pâtes épaisses à la sauce rouge, ces tomates ont pu porter tout le plat grâce à leur saveur intense et riche.

Vous ne pouvez pas non plus battre à quel point ce plat est convivial pour le garde-manger. J'ai presque toujours des tomates et du basilic dans ma cuisine, ce qui fait des pâtes du jardin d'été de Garten un aliment de base pour le dîner incroyablement facile. C'est un plat "Barefoot Contessa" sur lequel je sais que je reviendrai maintes et maintes fois.

Mes deuxièmes pâtes Garten préférées sont ses penne crémeuses (et rêveuses) aux cinq fromages.

J'ai fait pour la première fois des penne aux cinq fromages de Garten l'année dernière alors que les températures commençaient à baisser pendant le confinement, et j'ai découvert que c'était un plat d'hiver parfait.

Les pâtes Garten comprennent du pecorino romano, de la fontina italienne, du gorgonzola italien, de la mozzarella fraîche et du fromage ricotta, ainsi que des penne, des tomates concassées, du basilic et de la crème épaisse.

Les penne aux cinq fromages de Garten ont fini par être l'une des meilleures recettes que j'ai faites.

Tout d'abord, le plat est magnifique. Les penne prennent une belle couleur dorée après les avoir cuites au four pendant 17 minutes, et il y a des morceaux invitants de mozzarella qui sortent du haut.

Au départ, je m'attendais à ce que cinq fromages différents - avec tout ce beurre et cette crème - soient beaucoup trop lourds. Mais les penne de Garten trouvent l'équilibre parfait entre richesse et apaisement sans être écrasantes.

J'ai hâte de préparer ce plat la prochaine fois que j'aurai besoin d'un repas vraiment réconfortant.

Mais quand il s'agit de mon plat de pâtes préféré "Barefoot Contessa", la bolognaise du soir de semaine de Garten prend la première place.

La bolognaise en semaine est une autre recette que Garten a partagée au début de la pandémie. Elle a dit à ses abonnés Instagram que le plat peut être préparé avec une variété de viandes ou de légumes, ce qui le rend particulièrement adapté au garde-manger.

De plus, le plat riche et savoureux - qui comprend du surlonge haché, des orecchiettes et du vin rouge sec - ne vous laissera dans la cuisine que pendant 30 minutes.

La bolognaise du soir de semaine de Garten est une variante rapide et délicieuse d'une recette classique, et c'est incroyablement facile.

La bolognaise du soir de la semaine a le confort des penne aux cinq fromages de Garten et la richesse de ses rigatoni cuits au four, mais avec beaucoup moins de travail en cuisine.

C'est une version moderne d'un classique, et les petits ajustements de Garten fonctionnent parfaitement ensemble. Les coquilles d'orecchiette attrapent une partie de la sauce à chaque bouchée, et le parmesan fraîchement râpé se fond à merveille dans la sauce chaude Garten.

Il y a tellement de saveur dans la recette de Garten, mais elle est aussi beaucoup moins lourde que certaines de ses autres pâtes sur cette liste. Je prépare volontiers la bolognaise des soirs de semaine n'importe quelle nuit de n'importe quelle saison. Et c'est pourquoi c'est mon plat de pâtes numéro un "Barefoot Contessa".

Restez à l'écoute pour plus de plats de pâtes "Barefoot Contessa" à venir.

Lire l'article original sur Insider

Les dirigeants du corps professoral exigent que les administrateurs de l'UNC reconsidèrent le mandat de Nikole Hannah-Jones

Les membres du corps professoral disent qu'il y a eu un « abus de confiance » et que regagner cette confiance « est essentiel à notre réputation en tant qu'université de recherche publique de premier plan ».

Timothée Chalamet incarnera un jeune Willy Wonka dans un film d'histoire d'origine

Timothée Chalamet est-il sur le point de soigner Willy Wonka le Joker ? D'accord, il ne fera probablement pas si sombre, mais l'acteur nominé aux Oscars a été choisi comme un jeune Wonka dans un nouveau film d'histoire d'origine qui tournera autour du personnage et des aventures avant d'ouvrir la chocolaterie la plus célèbre du monde. ," Rapports de date limite. Paul King de Paddington réalise Wonka, dont Warner Bros. a prévu la sortie en 2023. Chalamet sera le dernier acteur à endosser le rôle après Gene Wilder dans Willy Wonka & the Chocolate Factory et Johnny Depp dans Charlie and the Chocolate Factory , tous deux basés sur le livre de Roald Dahl. On ne sait pas encore exactement à quoi ressemblera l'intrigue de Wonka, mais elle devrait inclure "plusieurs numéros musicaux", selon Deadline, et Variety confirme que Chalamet y chantera et dansera. Chalamet devrait également jouer dans la prochaine adaptation de Dune, et Deadline écrit que cela pourrait être une autre " franchise possible " pour lui. En effet, si ce film d'origine est un succès, ne soyez pas surpris si Hollywood espère nous apporter tout un univers cinématographique Wonka. Plus d'histoires de theweek.com5 dessins animés incroyablement drôles sur la résistance du GOP à la Commission du 6 janvierPourquoi Emily Wilder a été licenciée et Chris Cuomo a fait un test d'alcootest COVID-19 de 60 secondes est provisoirement approuvé à Singapour

Un dPlacez un sac sur le rétroviseur de votre voiture lorsque vous voyagez

Brilliant Car Cleaning Hacks Les concessionnaires locaux aimeraient que vous ne le sachiez pas

Les dernières accusations de Dominic Cummings sur Covid ressembleront à la pire des hypocrisies

Cela fait exactement un an que Dominic Cummings s'est assis dans la roseraie de Downing Street et a tenté de justifier sa violation des règles de verrouillage. Le récit curieusement détaillé incluait des vomissements d'enfants, un vol de minuit sur l'A1 et une excursion qui fait sourciller au château de Barnard pour vérifier sa vue. Mercredi, M. Cummings témoignera devant les députés et devrait condamner la réponse du gouvernement à la pandémie, insistant sur le fait que lui seul avait prévu les dangers et tracé la bonne voie. Pourtant, il est difficile de réconcilier ce soi-disant prophète pandémique avec l'homme dont le mépris des règles a déclenché une baisse notable de la conformité du public et de la confiance dans le gouvernement pendant une période critique où le pays sortait de son premier verrouillage.

La Fondation Bill et Melinda Gates a vendu toutes ses actions d'Apple et de Twitter juste avant que le couple de milliardaires n'annonce son divorce

Avant que les Gates n'annoncent leur divorce début mai, la Fondation Bill et Melinda Gates a vendu toutes ses actions d'Apple et de Twitter.

Phil Mickelson a gagné 2,16 millions de dollars pour avoir remporté le championnat de la PGA - voici ce que les autres joueurs ont fait

Phil Mickelson a remporté 2,16 millions de dollars pour sa performance gagnante au championnat de la PGA, mais il n'était pas le seul joueur à repartir avec un gros salaire.

Un dEnvie d'apprendre une langue en 2021 ?

7 raisons pour lesquelles cette application est essentielle pour vos besoins d'apprentissage des langues.

Timothée Chalamet va incarner un jeune Willy Wonka dans un nouveau film d'histoire d'origine : reportage

Des initiés ont déclaré à Deadline que Timothée Chalamet aurait la chance de danser et de chanter dans le film sur les premières aventures de Willy Wonka.

Un suspect de chasse à l'homme à SC, Missouri, a été jugé "fatigué et assoiffé", a déclaré le shérif de Chester

Le suspect de chasse à l'homme Tyler Terry a été capturé lundi matin dans le cadre de quatre meurtres et autres fusillades en Caroline du Sud et au Missouri.

J'ai commandé le même petit-déjeuner chez McDonald's et Burger King, et j'ai pensé que le repas le moins cher était meilleur

Un journaliste d'Insider a comparé les chaînes de sandwichs pour le petit-déjeuner aux saucisses, aux œufs et aux biscuits au fromage et leurs pommes de terre rissolées.

« Ils me rendent malade » : la présentatrice juive de CNN dénonce les commentaires de Marjorie Taylor Greene sur l'Holocauste alors que la fureur grandit

"N'ose pas parler pour moi", dit John Berman de CNN après que Mme Greene a défendu ses commentaires

Sondland porte plainte pour 1,8 million de dollars contre Pompeo et le gouvernement américain

Gordon Sondland, ancien ambassadeur du président Donald Trump auprès de l'Union européenne, a déposé une plainte contre l'ancien secrétaire d'État Mike Pompeo et le gouvernement américain pour les frais juridiques encourus lors de l'enquête sur la destitution de la Chambre en 2019.

Le prochain grand film de groupe de super-héros de Marvel s'appelle "Les éternels". Voici les acteurs et qui ils jouent.

"Eternals", le prochain grand film MCU, est prévu pour novembre 2021. Voici ce que vous devez savoir sur le groupe de super-héros et qui les jouera.

Match revanche Trump-Biden par procuration ? Une course aux gouverneurs s'annonce comme un test post-Trump clé

La course de Virginie, qui survient un an après la victoire de Biden sur une vague de sentiments anti-Trump, mettra à l'épreuve la force des partis avant les élections de mi-mandat de 2022.

Le principal organisateur britannique de Black Lives Matter a été touché à la tête après des menaces de mort présumées

TTIP/FacebookL'une des militantes britanniques les plus connues de Black Lives Matter se bat pour sa vie dans un hôpital après avoir reçu une balle dans la tête lors d'une fête à Londres.Sasha Johnson, 27 ans, est devenue un visage familier en tant qu'organisatrice et conférencière à l'anti -les manifestations contre le racisme qui se sont propagées des États-Unis à la Grande-Bretagne l'été dernier. Le groupe politique qu'elle a cofondé, le Parti prenant l'initiative, a déclaré dans un communiqué que Johnson avait été abattu tôt dimanche matin, et a déclaré que l'attaque survenait après de "nombreuses menaces de mort" contre elle - bien que la police affirme n'avoir aucune preuve d'un menace. "Sasha s'est toujours activement battue pour les Noirs et les injustices qui entourent la communauté noire, en plus d'être à la fois membre du BLM et membre du Comité exécutif de direction du Parti prenant l'initiative", indique le communiqué du TTIP. "Sasha est également mère de trois enfants et une voix forte et puissante pour notre peuple et notre communauté." Dans une déclaration dimanche soir, la police métropolitaine de Londres a confirmé qu'une femme de 27 ans était dans un "état critique" dans un hôpital. après une fusillade lors d'une fête dans le sud de Londres, mais a ajouté : « À ce stade, rien n'indique qu'elle a fait l'objet d'une attaque ciblée ou qu'elle a reçu des menaces crédibles à son encontre avant cet incident. » Imarn Atyon , l'une des amies de Johnson et une autre militante du BLM, a semblé soutenir cette théorie, racontant à BBC News que son amie avait été victime de violences armée aléatoires, et déclarant qu'elle pensait que l'incident était "plus lié à des gangs rivaux qu'à des son activisme. " Ayton a poursuivi en disant: " Il y avait un gang rival qui a peut-être entendu parler de quelqu'un dans ce parti avec lequel il ne se sentait pas très à l'aise ou en qui il avait confiance et ils ont donc décidé de passer devant et de tirer dans le jardin, et un de ces coups évidemment Vous avez frappé Sasha Johnson. Mais je ne crois pas qu'elle était la victime visée. Ayton a également déclaré que Johnson avait subi une intervention chirurgicale réussie depuis la fusillade de dimanche matin. Black Lives Matter UK a rendu hommage à Johnson dans un communiqué dimanche, écrivant: "Nous sommes attristés d'apprendre que Sasha Johnson se bat pour sa vie après une blessure critique et suite à de nombreuses menaces de mort. Alors que Sasha ne faisait pas partie de notre organisation, elle a fondé de manière impressionnante un nouveau parti politique dirigé par les Noirs et s'est engagée à résister au racisme anti-noir. Toute tentative de l'intimider ou de la faire taire est une attaque contre nous tous. violence ! » En date de lundi matin, aucune arrestation n'a été effectuée. En savoir plus sur The Daily Beast. Recevez chaque jour nos meilleures histoires dans votre boîte de réception. Inscrivez-vous maintenant ! Adhésion quotidienne à Beast : Beast Inside approfondit les histoires qui vous intéressent. Apprendre encore plus.

Mark Cuban dit que la crypto est au début de la «grande détente» alors que les prix chutent

La star de Shark Tank et investisseur milliardaire déclare que « les meilleures plateformes fonctionneront bien à long terme », après la chute de la valeur des principales crypto-monnaies

Le père de Cash Gernon, assassiné, demande pardon pour avoir quitté son fils: "J'ai payé le prix ultime"

Trevor Gernon publie un message vidéo acceptant son " mauvais jugement " après que son fils a été kidnappé et tué


Cupcakes cosmopolites


5.00 étoiles (1 avis)

Ingrédients:

Gâteau
1 boîte de mélange à gâteau à la vanille Super Moist® Betty Crocker™
3 oeufs
1/2 tasse d'huile
1 tasse de Cosmopolitan Drink Mix (sans alcool)

Glaçage
1/2 tasse de shortening
1 bâton, ou 1/2 tasse de beurre
1 lb (environ 4 tasses) de sucre en poudre
2 - 3 cuillères à soupe de Cosmopolitan Drink Mix (sans alcool)
quelques gouttes de colorant alimentaire rouge

Instructions:

Préchauffer le four à 350°. Mélanger le mélange à gâteau à la vanille Betty Crocker Super Moist®, 1/2 tasse d'huile et 1 tasse de mélange pour boisson Cosmopolitan dans un batteur sur socle ou un grand bol à mélanger. Ajouter des œufs. Utilisez un batteur à main ou un batteur sur socle et battez à basse vitesse pendant 30 secondes. Ensuite, tournez le mélangeur à vitesse moyenne pendant 1 minute.

Remplir chaque moule à cupcakes dans un moule à cupcakes aux 2/3 plein. Cuire les cupcakes à 350 ° pendant 21 à 26 minutes. Vérifiez la cuisson des cupcakes en insérant un cure-dent au centre de l'un d'eux. Le cure-dent doit être propre lorsqu'il est retiré si les cupcakes sont cuits.

Laissez les cupcakes refroidir complètement avant de les glacer.

Mélanger le beurre et le shortening dans un batteur sur socle ou un grand bol à mélanger. Utilisez un batteur à main ou un batteur sur socle pour crémer le beurre et le shortening à haute vitesse pendant 3 minutes ou jusqu'à ce qu'il soit de couleur claire.

Ajouter le sucre en poudre dans le bol du mixeur. Mélanger à basse vitesse pendant 30 secondes. Puis tourner à vitesse moyenne pendant 1 minute, ou jusqu'à ce que le sucre soit incorporé.

Ajouter 2 à 3 cuillères à soupe de Cosmopolitan Drink Mix au glaçage. Mélanger à feu vif jusqu'à consistance légère et mousseuse. Ajouter quelques gouttes de colorant alimentaire et mélanger à nouveau jusqu'à obtention de la couleur désirée.


101 choses à aimer à New York

Parce qu'aimer l'endroit où vous vivez n'est qu'un début, il s'agit aussi de l'améliorer.

Vous savez ce que les gens disent de New York : c'est une ville d'enfer. C'est une jungle de béton où les rêves sont faits. Et, comme Billie Holiday l'a chanté un jour, ses « foules scintillantes et ses nuages ​​scintillants dans des canyons d'acier » nous donnent l'impression d'être domicile.

Des millions de personnes ont trouvé l'inspiration dans les bâtiments de New York, son énergie et ses habitants, mais il y a aussi tant des lieux, des moments et des expériences cachés dans les cinq arrondissements qui contribuent grandement à consolider la réputation de Gotham en tant que plus grande ville du monde.

Comptons les façons dont nous aimons New York.

1. L'horizon. Peu importe depuis combien de temps vous avez vécu à New York, voir la ligne d'horizon de loin - avec ses gratte-ciel perçant les nuages ​​et sa gamme de styles architecturaux - est suffisant pour vous couper le souffle.

2. Le logo I ❤️ NY. Parmi les nombreuses contributions du designer légendaire Milton Glaser au monde se trouve ce logo joyeux, créé en 1977 et maintenant une pièce très imitée de l'histoire de New York. Allez-y et portez avec fierté ce vieux t-shirt que vous avez acheté sur une alouette à Times Square - nous ne jugerons pas.

3. Les reliques historiques sont partout.Vous ne savez jamais quand vous tournerez un coin et tomberez sur un triangle de dépit ou l'un des plus anciens bâtiments de la ville.

4. Marcher. C'est une ville qu'il vaut mieux découvrir à pied, si possible vous absorbez vraiment son énergie, et comprenez mieux ses nuances, lorsque vous vous promenez dans ses quartiers. (Walt Whitman était un fan – assez pour mentionner ses promenades à travers New York dans une grande partie de son travail.)

5. Le tramway de Roosevelt Island. Le tramway, vieux de 42 ans, est le meilleur moyen d'admirer des vues panoramiques sur l'architecture de Midtown, du haut du Chrysler Building au pont Queensboro, et il suffit de glisser une MetroCard.

6. La faune urbaine. Et non, nous ne voulons pas dire que Pizza Rat New York abrite toutes sortes d'animaux sauvages, des coyotes au Hot Duck en passant par un groupe de perruches moines sauvages près de Brooklyn College.

7. 24 heures tout. On ne l'appelle pas "la ville qui ne dort jamais" sans raison, pratiquement tout ce que vous pourriez souhaiter est disponible à toute heure de la journée.

8. Bâtiments Art Déco. Tout le monde connaît et aime l'Empire State Building, mais ne dormez pas sur des joyaux déco non annoncés, des tours élégantes de Ralph Walker pour les entreprises de télécommunications aux immeubles d'appartements majestueux du Grand Concourse du Bronx.

9. Le brin. Existe-t-il une meilleure façon de passer un après-midi pluvieux que de parcourir les 30 kilomètres de livres de cette boutique emblématique ?

10. Voir New York sur grand écran. Que ce soit John Travolta se pavanant dans Bay Ridge en Fièvre du samedi soir, les gangs s'affrontent dans le métro de Les guerriers, ou Tom Hanks et Meg Ryan trouvant l'amour au sommet de l'Empire State Building à Insomnie à Seattle, la ligne d'horizon en celluloïd ne vieillit jamais.

11. Couchers de soleil à Sunset Park. Depuis son point culminant, à 50 mètres au-dessus du niveau de la mer, Sunset Park offre l'une des vues les plus phénoménales de Manhattan, surtout en été, lorsque les couchers de soleil de la ville sont particulièrement brillants.

12. Le plafond à Terminal Grand Central. N'oubliez pas de lever les yeux.

13. Parcs de poche. Parce que les New-Yorkais ont besoin de tous les espaces verts qu'ils peuvent obtenir et parce que beaucoup de ces minuscules parcs sont des joyaux architecturaux rendus à petite échelle. (Voir : les parcs Paley et Greenacre à Midtown, deux oasis tranquilles, avec des cascades !)

14. Tasses à café Anthora. Vous ne voyez pas trop souvent ces gobelets en papier bleu et blanc – popularisés dans les années 1960 et arborant la phrase séduisante « Nous sommes heureux de vous servir » – trop souvent de nos jours, alors trébucher sur un dans un chariot à café ou dans un le dîner est un régal.

15. Ignorer les célébrités. Bien sûr, vous pourriez partager votre histoire d'être assis à côté de Lou Reed dans une salle de cinéma lors de fêtes, mais en ce moment ? Nous traitons les célébrités comme n'importe quel autre New-Yorkais, au mieux avec une indifférence polie.

16. Parc central. Il ne vieillit jamais, et peu importe depuis combien de temps vous vivez ici, il y a probablement encore un coin de ce parc que vous n'avez pas encore découvert.

17. Le métro Oui, vraiment, il est peut-être vieux et en panne constamment, mais le fait qu'il existe depuis plus d'un siècle transporte des millions de passagers chaque jour, et fonctionne 24 heures? C'est quelque chose à apprécier.

18. …uneet râler sur le métro… Parce que rien n'unit les New-Yorkais autant que les effondrements constants du système de transport en commun.

19. …uneEt blâmer le métro quand vous êtes en retard. LA a du trafic New York City a des problèmes de métro.

20. Regarder les gens. C'est l'un des passe-temps les plus appréciés de New York, que vous regardiez les baigneurs d'été à Sheep Meadow de Central Park, les amateurs de galeries élégantes à Chelsea ou les familles pique-niquant à Flushing Meadows-Corona Park.

21. Les escaliers mécaniques en bois chez Macy's. Même si vous ne pouvez pas supporter la foule écrasante de Macy's Herald Square, un voyage de haut en bas des escaliers mécaniques en bois du bâtiment - une relique du New York des années 1920 - est un must. (Les fans des escalators de 98 ans ont commencé à appeler leur obsession "handrailfanning".)

22. Manhattanhenge. Le soleil couchant s'aligne parfaitement avec le quadrillage est-ouest de Manhattan, créant l'un des phénomènes naturels les plus beaux (et les plus instagrammés) de la ville.

23. Le nombre de langues parlées dans la ville. Certaines estimations disent qu'il pourrait y en avoir jusqu'à 800, et le Queens à lui seul en a plus de 150, c'est plus que partout ailleurs dans le monde.

24. L'abondance de extrêmement mange pas cher. NYC est peut-être l'une des meilleures destinations pour la haute cuisine, mais il y a encore beaucoup d'endroits à remplir pour un peu plus que de la monnaie de poche : tranches d'un dollar, sandwichs au falafel, hot-dogs, etc.

25. Chinatown, tous les neuf. Oui, neuf d'entre eux. Chacun des quartiers chinois diversifiés et animés de New York a sa propre saveur distincte. Obtenez des dim sum au salon de thé Nom Wah à Manhattan, faites le plein de friandises au Food Mart sur la huitième avenue animée de Sunset Park ou dégustez les boulettes créatives chez Dumpling Galaxy à Flushing.

26. Le berceau du hip-hop existe encore. On peut dire que l'innovation musicale la plus importante du siècle dernier a vu le jour dans une salle de jeux dans le Bronx, et le bâtiment où DJ Kool Herc a présenté pour la première fois une foule enthousiaste aux pauses se trouve encore à ce jour.

27. Acacias à miel. Vous connaissez ces longues gousses brunes que vous voyez joncher les rues et les parcs lorsque les saisons changent ? Ceux-ci proviennent de criquets pèlerins, l'un des arbres de rue les plus répandus et un bel ajout au paysage urbain.

28. Le temple de Dendur. La chance d'explorer les vestiges d'un temple égyptien vieux de plus de 2 000 ans dans l'un des meilleurs musées du monde ? Oui s'il vous plaît.

29. Actes de bonté aléatoires de la part d'étrangers. Les New-Yorkais ont la réputation d'être impétueux, abrasifs et, enfin, des sortes de connards. Mais si vous vivez ici depuis assez longtemps, vous savez que ce n'est pas vrai et vous pouvez obtenir de l'aide de vos compatriotes new-yorkais quand vous vous y attendez le moins. (Nous sommes juste généralement pressés, c'est tout.)

30. Savoir exactement où attendre sur un quai de métro pour sortir de votre train exactement au bon endroit. Des points bonus pour le faire sans l'aide d'une application.

31. La vue panoramique depuis le sommet de la Wonder Wheel. C'est de la pure magie. (Assurez-vous de faire au moins un tour dans les voitures oscillantes de la grande roue presque centenaire.)

32. Le Ferry de Staten Island. Ce n'est pas seulement une option de transport en commun, le ferry de Staten Island est également l'un des meilleurs rendez-vous de la ville. (It’s free, it has beautiful views, and you can grab drinks on board—what more could you ask for?)

33. The eccentrics who make the city their home. The city has always drawn characters who didn’t fit in elsewhere—people like Jim “the Mosaic Man” Power, who covered East Village buildings and light poles in his trademark glass pieces or Elizabeth Sweetheart, the Green Lady of Carroll Gardens or Blackwolf the Dragonmaster, the unofficial wizard of Central Park. Their ranks may be thinning as the city becomes more upscale (and less tolerant of weirdness), but they’re an essential part of its DNA.

34. Times Square billboards. “They say the neon lights are bright on Broadway,” and what would New York City be without those iconic signs?

35. Bodega cats. Along with 24-hour service and hangover-busting bacon, egg, and cheese sandwiches, bodega cats are one of the things that make New York’s corner stores so uniquely New York. Plus, they’re cute.

36. Victorian Flatbush. Wander through the neighborhoods of Ditmas Park and Fiske Terrace and you might forget you’re in Brooklyn at all, thanks to their bucolic streets lined with gorgeous, rambling Victorian homes.

37. The Rose Main Reading Room. It’s one of New York’s most majestic spaces, and you can take in its grand architecture, better than ever after a recent renovation, without paying a penny.

38. Dollar slices. Haters can hate all they want New Yorkers know that nothing beats a fresh-out-of-the-oven slice when you need a meal that’s quick, portable, cheap, and delicious.

39. Pat Kiernan. The longtime NY1 anchor, who curated the day’s most important news stories before blogging was even a thing, has been a soothing morning presence for more than 20 years.

40. The Bleacher Creatures. A game at Yankee Stadium without the Creatures’ signature roll call—a call-and-response with each player in the starting lineup—wouldn’t even be a Yankees game at all.

41. The city is a melting pot. Need proof of New York’s wonderful diversity, culinary and otherwise? Head to Richmond Hill’s Little Guyana or Staten Island’s Little Sri Lanka thousands of immigrants have settled in these neighborhoods, bringing the foods and traditions of their homelands to the five boroughs. (If you’ve ever sampled the roti in Richmond Hill, you’ll know we’re all the better for it.)

42. Sylvan Terrace. This charming, cobblestone street, lined with wood-frame houses from the 19th century, is a reminder of New York City before it became overrun by skyscrapers. See if you can spot it the next time you re-watch Boardwalk Empire.

43. Christmastime. Because it’s magical, dammit. (And who doesn’t love “Fairytale of New York”?)

44. The secret hidden in Central Park’s street lamps. If you’re ever lost in Central Park, look to the lamp posts one of New York’s coolest navigational tricks is found on them. (They indicate the closest cross streets and what side of town you’re on.)

45. Design gems hidden throughout the subway system. See: Barbara Stauffacher Solomon’s “sleazy Helvetica” at 68th Street, Chermayeff & Geismar’s colorful wayfinding system at Lexington Avenue-53rd Street, and Sol LeWitt’s playful neon mural at 59th Street-Columbus Circle.

46. Surfers at Rockaway Beach. It’s no Pipeline, but the sight of surfers off the coast of Queens is always a welcome surprise.

47. Radio City Music Hall’s bathrooms. The Art Deco design of Radio City’s loos is among the best in the city. They also have foot-operated hand dryers, which is something you don’t see every day.

48. The Mister Softee jingle. There’s no surer sign that summer is on its way in New York than hearing ice cream trucks making the rounds once the weather gets warm. (Did you know the jingle has lyrics? You’re welcome.)

49. Seeing iconic architecture from the NYC Ferry. Among NYC Ferry’s charms is the fact that it does double duty as one of the city’s best—and cheapest—architectural boat tours. With the ferry now operating six routes throughout the city, it’s the best way to gaze at some of NYC’s most iconic architecture, like the Brooklyn Bridge, the Empire State Building, and the U.N. Building.

50. Little India. Much like its Chinatowns, NYC is also home to two vibrant Little Indias, in Murray Hill and Jackson Heights. For a truly meta experience, check out a store named Little India in Manhattan, and shop for spices and South Asian treats to your heart’s content.

51. Modernist buildings. New York’s collection of modern architecture—from the stunning green glass of SOM’s Lever House to Marcel Bruer’s concrete creations at the Bronx Community College—is a unparalleled. (Let’s try to keep it that way.)

52. That feeling when you finally master the subway. There’s no predetermined amount of time that you must live here to count as a New Yorker, but for non-natives, getting to the point where the subway is no longer a confusing mess of different-colored lines and weird transfers is certainly a qualifier. (Understanding convoluted weekend schedules takes you to a whole other level.)

53. Nuyorican Poets Cafe. Places like the this East Village mainstay—founded in 1973, and a refuge for musicians, comedians, and other performers typically underrepresented on larger platforms—preserve the artistic legacy of the neighborhood, even amid constant change.

54. Street trees… It may be a concrete jungle, but New York also has a thriving urban tree canopy—over 44,000 acres in all, with more added every year. (And you can request one for your block!)

55. …and that moment in spring when all of the street trees start to bloom. Is there a more welcome sight after a long, cold winter than a magnolia or cherry tree exploding with color, with a brownstone as its backdrop?

56. Chowing down at Nathan’s at Coney Island. Nathan’s may be a nationwide fast-food chain now, but nothing beats the taste of the original, found only at Coney Island.

57. Riding the Metro-North upstate. It’s one of the prettiest views of the Hudson River we ever did see.

58. “Showtime” subway dancers. Before you dismiss this one, think about it: Subway dancers are a quintessential part of the commuting experience, and they’re often actually vraiment talented. Plus, they’re hustling to make an honest buck—and isn’t that what New York is all about?

59. Shakespeare in the Park. Only in New York can you see some of the best names in show business perform Shakespeare for free (assuming you get tickets, anyway). Make a day of it: Lines for free tickets start forming as early as 6 a.m., so bring a blanket, some food, and some board games, and have a lovely little picnic as you wait.

60. Street art. New York is where graffiti became a bona-fide phenomenon, and while you won’t see subway cars covered in colorful tags these days, there are still plenty of places to appreciate street art. The Bowery Wall, the Bushwick Collective’s outdoor gallery, and the Graffiti Hall of Fame in Harlem are all good places to start.

61. New York has inspired some of the best art. De Faire la bonne chose à Transformateur à A Tree Grows in Brooklyn to “Native New Yorker” to … well, we could go on forever. Point is: The countless musicians, authors, artists, performers, and other creative types who’ve flocked to NYC since forever have created an abundance of mesmerizing, important art—more than any other city can lay claim to.

62. Weeksville Heritage Center. One of the city’s oldest buildings is also a testament to one of its oldest African-American communities. Weeksville—which is also home to a stunning modern visitors’ center by Caples Jefferson Architects—is a portal to the past with important lessons for the present.

63. MetroCards. The floppy plastic cards will soon be phased out, so now is as good a time as ever to appreciate them. We’ll especially miss the ones festooned with artwork by Barbara Kruger or images of David Bowie, among other things.

64. Brooklyn brownstones. Owning one of these historic beauties—especially prevalent in neighborhoods like Park Slope and Bed-Stuy—is the New York version of the American dream.

65. Watching movies outdoors while the sun sets. There isn’t a better backdrop to catch an outdoor movie during the warmer months than the city’s skyline, and with free screenings at places like Hudson River Park and Waterside Plaza, there are plenty of options to choose from.

66. Finding nature amid the chaos. Manhattan may be fast-paced, but there are plenty of places off the island to get away from it all—the New York Botanical Garden, the Jamaica Bay Wildlife Center, or Staten Island’s myriad parks—and where you can stop and smell the roses (literally).

67. Jeremiah Moss. Moss has chronicled the city’s disappearing mom and pops for more than a decade, and is an essential check on the rampant development that’s overtaking New York’s neighborhoods.

68. The diversity of residential architecture. Look to Queens—the city’s largest borough, and one with a plethora of interesting low-rise homes—for proof.

69. Walking across the Brooklyn Bridge. The 137-year-old icon doesn’t look a day over 100, and a stroll across its mile-long span is always a thrill. (But try and do it early in the morning, or late at night, so you can avoid the throngs of tourists who’ve all had the same thought.)

70. Île de la ville. It’s a small, seaside town the middle of the Bronx.

71. World’s Fair relics. There may not be too many of them left, but the structures that do remain—the Unisphere, or Philip Johnson’s New York State Pavilion—are stunning midcentury marvels, and reminders of a time when optimism about the future was the name of the game. (We also love when they’re repurposed the former New York City Building from the 1939 fair is now the Queens Museum.)

72. Belgian block streets. While asphalt is now used for most of the city’s streets, head to places like the Meatpacking District or Dumbo and you’ll find plenty of vintage Belgian block streets that instantly evoke old New York.

73. Museums in unexpected places. The Met is great and all, but New York is also chock full of offbeat cultural hotspots where you’d least expect them: The Fire Museum is located in a former Soho firehouse, or there’s Mmuseumm, ensconced in a former freight elevator in Tribeca.

75. Eating at old-old-school restaurants. There’s something comforting about going to Totonno’s on Coney Island, or Peter Luger’s in Williamsburg, or the Bohemian Hall and Beer Garden in Astoria, and sampling dishes that haven’t changed too much since those establishments opened—in some cases over a century ago.

76. Fire escapes. As essential to the urban landscape of New York City as hot-dog carts, pigeons, and yellow taxis.

77. Green-Wood Cemetery. One of New York City’s most serene, beautiful green spaces also happens to be a nearly 500-acre cemetery in Brooklyn. Here, you can also pay tribute to a bevy of famous New Yorkers that include Leonard Bernstein, Jean-Michel Basquiat, Louis Comfort Tiffany, and Henry Ward Beecher.

78. Taking the subway to the beach. Let other people go to the Hamptons or the Jersey Shore New Yorkers know that a day at Rockaway or Orchard Beach is just as fun, and only a MetroCard swipe away.

79. Guastavino tile. Rafael Gusatavino’s stunning tile work is one of the things that makes the old City Hall subway station so majestic, but you don’t need to tour that hidden relic to see his designs in action. The Whispering Gallery at Grand Central Terminal and the south arcade at the Manhattan Municipal Building are both glorious examples of the form.

80. The subway is an underground art museum. Museum-quality works by Roy Lichtenstein, Romare Bearden, and more can be found throughout the subway system, and the Second Avenue subway’s new stations—with work by Chuck Close and Vik Muniz—actually ressentir a bit like galleries.

81. Parades. Pride, the West Indian American Day Carnival, the Mermaid Parade—these events bring communities and neighborhoods together for joyous celebrations (and spectacles that outsiders can enjoy, too).

82. Our parks aren’t just green space. They’re the nexus of everything that makes this city glorious. They’re where the theater world mounts incredible productions like Shakespeare in the Park where artists showcase inspiring work where structures like the Belvedere Castle and the Prospect Park boathouse transport us back in time and where people from all walks of life come together.

83. Indie cinema lives on. Though some of New York’s beloved movie houses have fallen by the wayside, a handful of its best ones—including Film Forum, the Angelika, and the IFC Center—have persevered.

84. You can time travel (sort of) at the Tenement Museum. Guided tours will transport you back to the late 19th and early 20th centuries beyond being super informative, they’re also a testament to the indelible contribution immigrants have made to the city’s social fabric.

85. Our superior tap water. Straight from one of three reservoirs upstate, New York’s tap water is cleaner, tastier, and better for bagel-making than the water in other cities.

86. The High Line. Yes, it’s become one of the city’s biggest tourist traps (don’t go on the weekends if you’re trying to walk without interruption), but the High Line’s unique mix of artwork, nature, and architecture justifies its popularity.

(@yvoloi) on Apr 30, 2018 at 11:05pm PDT

87. Dog parks. In a city where it’s often extremely difficult to have pets—either your apartment is too small, or your landlord is too worried about the havoc they may wreak—dog parks are an excellent way to sate your needing-to-look-at-adorable-pups urges. (The Tompkins Square Park one is especially excellent.)

88. Old Central Park West apartment buildings. The San Remo, the Dakota, the Beresford—these are some of New York’s most iconic residences, revered not just for their elegant architecture (several were designed by Emery Roth), but for the fact that they were like catnip for celebs and New York’s monied set. (Demi Moore, John Lennon, Helen Gurley Brown, Marilyn Monroe, and Diana Ross are among the big names who once called these buildings home.)

89. Pomander Walk. This utterly beguiling neighborhood within a neighborhood on the Upper West Side comprises 27 Tudor-style buildings—but, alas, you can only get inside with an invitation. (It’s still worth strolling by and pressing your face against the gates at its entryway.)

90. Washington Street in Dumbo. This picturesque block is probably the most Instagrammed spot in Brooklyn, and for good reason: Stand at the intersection of Washington and Front streets, and you’ll have a clear view of the Manhattan Bridge framed perfectly by the neighborhood’s former warehouses.

91. Les Gowanus Canal. It’s stinky, and you definitely don’t want to get any of your body parts in it, and more than one wild animal has gotten lost there (RIP, Sludgie the Whale). But there’s an odd beauty to this Brooklyn body of water, once you look past the trash and oil slicks.

92. Lincoln Center. Come for the myriad cultural offerings—from the Metropolitan Opera to the New York City Ballet—but stay for the architecture, with buildings by Eero Saarinen, Philip Johnson, and Wallace K. Harrison all part of the complex.

93. Chelsea Market. Food halls are no longer a novelty, but there’s still something special about the one that started it all in NYC. The building that now houses the Chelsea Market was formerly a Nabisco factory—the Oreo was born there!—but its rich history is just one part of its charm. Grab a bite (don’t miss the namesake dish at Los Tacos No. 1), and for an extra-nice experience, take it to go and have a picnic on the High Line.

94. Getting lost in the Prospect Park Ravine. Sometimes you need to get away from the hustle and bustle of the city where better to do it than Brooklyn’s only forest? Nestled in the heart of Prospect Park, the Ravine is modeled on the landscape of the Adirondacks, with waterfalls, rustic bridges, and winding trails.

95. Little Italy. This lower Manhattan enclave has shrunk in size and become more of a tourist trap over the years, but there are still solid spots where you can sample an authentic cannoli (Ferrara Bakery) or pizza (Lombardi’s).

96. Governors Island. The former military base’s transformation into one of New York City’s best public spaces is nothing short of spectacular.

97. Broadway (and off-Broadway). Some of the most iconic cultural touchstones of the past century—from “Ol’ Man River” and West Side Story to “Seasons of Love” and Hamilton—are the products of New York’s theater scene, as crucial to the city’s artistic identity today as it was at the turn of the 20th century.

98. Nous avons trèsstrong opinions about pretty much everything. New Yorkers love to argue—about the right way to eat a bagel, or the best subway seat, or the best way to get from point A to point B—and we wouldn’t have it any other way.

99. Feeling your heart swell when you hear the first notes of Rhapsodie en bleu.”

100. Because, as John Steinbeck once said, “Once you have lived in New York and it has become your home, no place else is good enough.”


NYC Vegan

I could not be more thrilled for my friends and this new book! It is a comprehensive collection of vegan versions of iconic foods from my favorite city – I have already made several recipes. In addition to fantastic recipes and stunning photography from Jackie Sobon, this book is wonderfully readable, with personal stories and informational tidbits about New York City. It really is a joy of a book.

The first recipe I made was Matzoh Brei. I have not had this favorite in forever, and this version is close to what I remember. This can be made sweet or savory, and like Michael and Ethan, I prefer a sweet version.

The next recipe I had to make was Phoebe’s Salad. Not for the quirky favorite from Friends, but for Michael and Ethan’s rescue pup, Phoebe. This salad is made up of the stomach soothing foods Phoebe could eat, and I made it in honor how much Michael and Ethan love their dogs, and for rescue pups everywhere.

I cheated and made the Street Fair Corn with canned, because it is too early in the season for fresh on the cob, but I had to try this one. and now I am here to say tu need to try this one. Si bon. I made their Latkes, which are deliciously crispy and perfect with applesauce. Mmm. I have plans to make the Street Cart Pretzels et Manhattan Glam Chowder, and their Tempeh Reuben looks incredible.

and these Black and White Cookies. Perfectly cakey and soft, just as I fondly remember.

from Michael and Ethan: Thanks to a famous episode of Seinfeld, the black and white cookie, once only known to New Yorkers, garnered national attention. In that episode, Jerry used the black and white as a metaphor for racial harmony. Although called a cookie, these treats are actually made from a stiff cake batter and baked free-form on a cookie sheet. Once found only in bakeries, today the black and white can be found in almost every grocery store and bodega in New York.

Remarque: the recipe below is reprinted exactly as it appears in the book I used gluten free all purpose flour + 2 tablespoons cornstarch and these cookies came out perfectly fluffy!

Black and White Cookie recipe reprinted with permission from NYC Vegan, copyright © 2017 by Michael Suchman and Ethan Ciment.


Bodega-style egg and cheese sandwich

Like many New Yorkers, I have strong feelings about bodegas (adoration born of dependence) that go from the bodega cats to the stuffed shelves (mine appears to carry more items than our Trader Joe’s), to the griddles. I am in awe of the people who cook at them. I am constitutionally incapable of multitasking, I can barely handle simultaneously cooking a dinner and a side dish without setting fire to one or the other, but they make half a dozen different egg sandwiches at a time like it’s nothing.


I know the BEC (bacon egg and cheese) is the gold standard of bodega breakfast sandwiches, but I like my bacon crisp and on the side, thank you very much, and rarely on a Monday morning. My order is always an egg-and-cheese on rye toast, and truly one of the most blessed things about NYC is that is rye bread is often considered a standard bread option. My only quibble with them is that often the cheese isn’t melted enough either because the cheese was not engineered with melting in mind (ghastly) or because it wasn’t given long enough to heat up. I am not giving cooking tips (please cancel me immediately if I do) to someone making me an egg sandwich for $5 so instead try to make them at home as often as possible where I have my own little method that ensures that the cheese is always melty.

I shared this with Cup of Jo seven years ago, when I’d sometimes make them for my son’s after-preschool lunch. At the time, there was a bit of commotion over the fact that I’d used cheese singles “engineered with melting in mind.” At the grocery store this week, it appears that cheese slice options have come a long way, there were multiple cheddars and more to choose from with relatively unscary ingredient lists, although I still shamelessly defaulted to that which provokes the most outrage applause. Of course you can use any cheese that makes you happy, be it crumbled, grated, or sliced you can add minced scallions, chives, or crumbled bacon too. The awesome thing about this is that it’s so easy, it requires no planning (especially if you’re not crazy enough to make the deli rye english muffins from Smitten Kitchen Every Day first, as I did) and you can be eating these in approximately 3 minutes, which is exactly what I want to hear at 9am on a Saturday.


Smashed potatoes with sweet corn relish

One of the reasons it’s been relatively quiet here is because as meaningful (okay I’m being sarcastic) as it was when a shampoo brand I ordered from five years ago sent me an email last week about their support of the Black Lives Matter movement, I’m wary of using my platform in a way that places more value on the performance of allyship than the practice of it. If you’re concerned about what my values are, I spoke about them in greater detail in last week’s newsletter. It would ring hollow to pivot away from what I love the most in June — grilled vegetables, summer salads, icy drinks, and birthday cake — for a detailed look at, say, bail funds only to pivot back two days later because I wanted to make lemon bars. But it would have been disingenuous to feign interest in berry shortcakes as usual while my head was everywhere else. So, I’ve been taking some time offline to process, learn, plan, and parent, until I could find a way to move forward in a way that feels authentic to my values and where I’m at, and to what this site has always been, a place where I hope you’ll find your new favorite thing to cook.

I created a new reference page, too. A few people had messaged me asking for cookbook and food memoir suggestions by Black writers and so I went to my bookshelves and I pulled out several — plus a few more I don’t have or have lent out but highly recommend — and shared a little about each. This is not, of course, an exhaustive list and I’m sure I’ve missed some great ones. This is simply what I’ve read and enjoyed over the years. Perhaps you’ll find a few new favorites, too.

It was in flipping through a relatively new book — Vegetable Kingdom, by Bryant Terry, out in February — that I stopped short on these potatoes with corn for several reasons: it’s a gorgeous dish. I love smash-fried potatoes (much quicker than smash-roasted, ignore any recipe that tells you otherwise) potatoes. The sweet corn relish looked amazing and I’ve apparently written “pickled corn” four different times on my spiraling To Cook list and hadn’t gotten to it yet. Terry’s spin — with minced hot and sweet pepper, sliced tomatoes, and cumin seeds — is far more nuanced than I could have dreamed up and I enjoyed the story of his maternal grandmother making this traditional dish eaten throughout the South, and storing in the larder for the winter. The spicy spring pea sauce provides a delicious contrast, and I love the way cooking for his little girls is woven into his recipes. The slow-cooked onion rings (not breaded, just caramelized) are very much my thing. Does this add up to a lot of cooking steps? Yes it does. Are they worth it? Absolument. If you make nothing else, make the corn relish because you’re going to want to put it on everything this summer, from toasts to tacos to salads. This recipe, like the entirety of the book, is real ingredient-focused vegan cooking with Afro-Asian flavors. It’s vivid and unrestrictive and it even comes with a playlist I bet you will enjoy it as much as I am.

Previously

Smashed Potatoes with Sweet Corn Relish

  • Portions : 4 à 6
  • Temps: 2 hours plus an overnight brine
  • La source:Vegetable Kingdom, by Bryant Terry
Sweet corn relish
Spring green pea sauce
Smashed potatoes, onions, and assembly

Make the Spicy Spring Pea Sauce: Remove your peas from their pods. In a medium pot or saucepan, bring 1 quart water to boil over high heat. Add 2 teaspoons of the salt and gently pour the peas into the pot. Blanch until just tender, about 3 minutes, or up to 4 minutes if they were frozen. Drain the peas in a colander and rinse with cold water. Transfer the peas to a blender. Add 1/4 water to start, the remaining 1/4 teaspoon salt, the jalapeño, and the lemon juice and puree until smooth, adding remaining 1/4 cup water, 1 tablespoon at a time, if necessary (the mixture should be viscous but pour fairly easily from the blender). Pour the pureed peas into a serving bowl. Season more salt, white pepper, and lemon juice to taste.

Make the Smashed Potatoes and Caramelized Onion Rings: Fit a large pot with a steamer insert and fill with 2 inches of water. Put the potatoes and in the steamer, cover, and cook over medium heat until fork-tender, about 35 to 45 minutes, adding more water to the pot if necessary. Remove the potatoes from the steam and let cool for 5 minutes.

While the potatoes are steaming, warm 1/4 cup of the oil in a large skillet over medium heat until shimmering. Reduce the heat to low and add the onion slices, keeping them intact. Cook, gently stirring and flipping as needed for even cooking, until just starting to caramelize, about 30 minutes. Assaisonner de sel et réserver. Leave any extra oil behind in the pan.

On a clean work surface, gently press each potato with the palm of your hand to flatten it to about 1/2-inch-thick. Mettre de côté. Line a baking sheet with paper towels. In the same large skillet where you cooked the onion slices, add the remaining 1/4 cup oil over medium-high heat. Add half the potatoes in a single layer and cook until crispy and browning, about 5 minutes. Salt the potatoes, gently flip them, and fry for 4 to 5 minutes more. Salt the second side and transfer to the prepared baking sheet. Répétez avec les pommes de terre restantes.

Servir: arrange the potatoes on a serving platter, top with the onions and sweet corn relish, and season with pepper. Put the pea sauce in a medium bowl and serve it alongside the potatoes.


Stella's Sunny Lemon Bars

Another "what do I do with all this fruit?" moment inspired me to make Stella's Sunny Lemon Bars using the Meyer lemons I've got growing out back (yes, this is a Northern California #humblebrag). As advertised, they come out soft and rich, with a bright flavor as refreshing as a cold glass of lemonade. Not only that, but they take just about half an hour of actual work, start to finish (excluding the time it takes to pick the lemons you all have growing on the side of your house, that is).


Voir la vidéo: Êtes-vous fait pour vivre à New York? les choses à savoir avant de décider de sy installer.. (Octobre 2021).