Nouvelles recettes

15 bars à visiter avant de mourir

15 bars à visiter avant de mourir

De la Suède à La Havane, vous n'en croirez pas ces bars à cocktails

Au fil des ans, nous avons commencé à tenir une liste d'établissements que tous les buveurs devraient visiter au moins une fois dans leur vie.

L'une des grandes joies de voyager est de prendre un cocktail dans un bar incroyable, et nous avons vécu des expériences vraiment inoubliables. Au fil des ans, nous avons commencé à tenir une liste d'établissements que tous les buveurs devraient visiter au moins une fois dans leur vie.

D'un bar en Suède entièrement fait de glace à un faux-speakeasy à New York, voici 15 points d'eau impressionnants qui devraient figurer sur votre liste de seaux.

Voyages en toute sécurité !

Dukes Bar, Londres

Caché dans une petite rue de Londres, ce célèbre bar du Dukes Hotel est un incontournable pour les amateurs de Martini. Le créateur de James Bond, Ian Fleming, était un habitué ; c'est là qu'il a commandé la variante Martini classique le Vesper, qui a fait une apparition dans Casino Royale. Pas d'humeur pour les cocktails ? L'hôtel propose également un jardin de cognac et de cigares.

35-36 Place Saint-Jacques
Londres, Angleterre
Tél. : 44 0207 491 4840

Cette histoire a été publiée à l'origine sur 15 bars à visiter avant de mourir. Pour plus d'histoires comme celle-ci rejoindre Liquor.com et buvez mieux. De plus, pour un temps limité, obtenez Comment faire un cocktail en 2013, un livre de recettes de cocktails — gratuit ! Adhérer maintenant.


15 jardins à bière en Amérique que vous devez visiter avant de mourir si vous aimez boire en plein air

Nous devons remercier les Allemands pour le Beer Garden, l'institution par temps chaud qui semble aussi vitale pour le printemps, l'été et le début de l'automne qu'un plongeon dans la piscine. Rien ne vaut de boire à l'extérieur pendant les mois les plus chauds, et au cours des dernières années, plusieurs jardins à bière américains ont ouvert à travers le pays qui donnent à leurs homologues allemands un sérieux coup pour leur argent. Alimentés par de la bonne nourriture, de la bière artisanale fantastique et des emplacements géniaux, ces jardins à bière sont parmi les meilleurs endroits pour boire à l'extérieur du pays. Voici nos favoris :

Frankford Hall – Philadelphie

Cette brasserie épique peut accueillir plus de 400 personnes, donc même lorsqu'il y a beaucoup de monde, ce qui est le cas les beaux jours, vous avez une chance d'avoir une place. La liste est un bon mélange de bonnes bières allemandes et des meilleures micro-brasseries de Pennsylvanie.

36 cadeaux et gadgets pour tous ceux qui aiment les boissons

Bardo – DC

L'un des jardins à bière les plus éclectiques de la liste, ils vont bientôt ouvrir un deuxième emplacement dans la section revitalisée de Navy Yard de la ville. Toutes les bières de la liste sont celles qu'ils fabriquent eux-mêmes, et elles peuvent être plutôt folles, ce qui est la moitié du plaisir. De plus, l'endroit est immense.

Der Biergarten – Atlanta

Cet endroit est l'Allemagne au cœur du sud profond. Alors qu'Atlanta compte une tonne de grandes brasseries artisanales, ce sont les bières allemandes qui dominent cette liste. Situé au cœur du centre-ville d'Atlanta, traîner ici est le meilleur moyen de visiter l'Allemagne depuis Atlanta sans avoir à endurer l'horrible aéroport de la ville.

Bohemian Hall & Beer Garden – New York

Cet endroit a déclenché l'engouement pour les brasseries à New York. C'est le plus ancien, et toujours le meilleur, à notre honnêteté. Cela n'aurait pas été une liste sérieuse si nous l'avions laissé de côté.

Scholz – Austin

C'est un autre Beer Garden que vous devez avoir sur cette liste s'il veut vraiment être crédible. L'endroit est ouvert depuis 1866–ouais, c'est une institution. Alors que d'autres nouveaux enfants du quartier, tels que Bangers et Easy Tiger, peuvent être l'endroit où traînent de nombreuses greffes d'Austin, ceux qui le savent se dirigent toujours vers Scholz.

Wolff's Biergarten – Albany

Alors que la plupart des gens ne se trouvent à Albany, New York, que s'ils travaillent pour le gouvernement de l'État, une autre bonne raison de visiter est celle de Wolff. Le bar propose un grand choix de bières, mais il est probablement tout aussi connu pour sa dévotion enragée au Futbol, ​​que nous appelons football. S'il vous arrive d'être là un jour où un match se joue, soyez prêt à regarder et à en profiter.

Jardins du Mecklembourg – Cincinnati

Cet endroit est ouvert depuis 150 ans, même pendant la Prohibition. C'est de la cuisine allemande traditionnelle et de la bière ici, et l'authenticité vaut le détour.

Sheffield – Chicago

Sheffields a aidé à introduire Chicago à la bière artisanale, et elle ne cesse de s'améliorer. Que vous souhaitiez simplement commencer à essayer la bière artisanale ou que vous soyez un geek pur et dur, c'est le lieu de consommation en plein air qu'il vous faut.

Zeppelin Hall – Jersey City

Il n'y a pas beaucoup de bonnes raisons de prendre le train PATH, mais celui-ci en fait partie. Zeppelin propose un bon mélange d'allemand et d'artisanat, ainsi qu'une très bonne cuisine.

Green Valley Ranch – Denver

Ce que nous aimons à propos de Green Valley Ranch, c'est la section de leur menu qu'ils appellent "bières de stade". Bien que nous aimions boire de la bière artisanale, de temps en temps, surtout quand il fait très chaud, un stade ou une bière de tondeuse à gazon comme nous les appelons, c'est exactement ce que le médecin a ordonné. Il fait aussi froid que les Rocheuses.

Estabrook Beer Garden – Milwaukee

Situé dans le parc Estabrook, ce café en plein air est l'un des nombreux qui sont soutenus par le département des parcs du comté de Milwaukee. Les jardins à bière dans les espaces publics existent grâce au nombre écrasant d'immigrants allemands qui ont déménagé à Milwaukee il y a des décennies et ont apporté avec eux la tradition de boire dans le parc.

Bayou Beer Garden – La Nouvelle-Orléans

Bien sûr, vous pouvez boire dehors n'importe où à la Nouvelle-Orléans, mais c'est plus amusant de le faire ici.

La pharmacie – Nashville

C'est le jardin à bière original de Nashville et abrite également le meilleur hamburger de la ville. De plus, qui ne veut pas boire dans un endroit appelé The Pharmacy.

Zeitgeist – San Francisco

Ce bar à bière slash très populaire est situé dans la Mission, presque sous l'autoroute centrale. Avec quelques dizaines de bières pression et un immense patio parsemé de tables de pique-nique, Zeitgeist est une étape incontournable si vous êtes à San Francisco.

Tables de pique-nique Zeitgeist’s via Jeff Turner/flickr

Le Biergarten Au Standard Downtown – LA

Certains des meilleurs bars de LA se trouvent à l'intérieur des hôtels, et cela ne fait pas exception. Le centre-ville de LA a récemment connu une renaissance massive, alors allez-y.

Épingler ceci…

Toutes les photos sont une gracieuseté des jardins à bière respectifs, sauf indication contraire.


20 barres de plongée Bucket-List à essayer avant de mourir

"D'une certaine manière, c'est cette définition de la pornographie de la Cour suprême - vous le savez quand vous la voyez", a déclaré au téléphone David Wondrich, spécialiste des cocktails, à propos de ce qui caractérise un bar de plongée. Certaines caractéristiques, bien sûr, nous donnent une idée générale : l'arôme de bière éventée, « peut-être un goût d'urine » ou des années « d'entretien différé », un juke-box délabré, des shots bon marché et de la bière macro font partie du parcours. . Mais la gloire d'une plongée est plus nuancée que l'alcool de puits ou les signes de dégradation structurelle.

Pour Wondrich, une plongée – comparée au bar de quartier, qui est plutôt un magasin fermé pour les locaux – semble avoir « une ambition plus élevée ». "C'est ce sentiment de communauté instantanée. Tout le monde est là parce qu'ils savent que tout peut arriver", a-t-il déclaré en riant. "Les bars de plongée sont des portails vers des possibilités. Souvent, vous entrez, prenez vos boissons et partez. Mais ce n'est pas toujours le cas. Je suis allé faire des choses plus folles avec des gens après avoir fait des plongées. Vous Si vous partez en quête à deux heures du matin, vous êtes dans un train de nuit pour le Drunkistan."

"D'une certaine manière, c'est cette définition de la pornographie de la Cour suprême - vous savez [un bar de plongée] quand vous le voyez."

Ce sont ces types de nuits qui nous font revenir, même si l'aventure n'est pas promise à chaque visite. À cette fin, l'aura d'une plongée ne peut pas simplement être fabriquée sur commande. Il se construit progressivement avec le temps. "Ce n'est pas quelque chose que vous pouvez sortir d'une boîte et clouer au mur et tout à coup c'est une plongée", a déclaré Wondrich après avoir parlé d'imposteurs que vous pourriez trouver dans des endroits comme Williamsburg. "Beaucoup des meilleures plongées n'ont jamais été conçues pour être des plongées. Certains de ces bars chics, s'ils restent ouverts, finiront par devenir des plongées. Il y aura une mauvaise gestion, la foule vieillira et de nouvelles personnes ne viendront pas La prochaine chose que vous savez, c'est que le faux speakeasy fantaisiste est une véritable plongée. Vous ne pouvez pas vraiment démarrer cela. "

C'est une bénédiction déguisée, car les bars de plongée ont été décimés à cause de propriétaires avides plus intéressés par la rentabilité que par la préservation d'une institution de quartier. À première vue, le bar de plongée continue d'évoluer - perdant son parfum de tabac, gagnant des robinets Lagunitas, remettant ainsi en question notre idée de ce qui en constitue un. Cette définition change en fonction de la personne à qui vous parlez, c'est pourquoi nous avons demandé aux écrivains, chefs et barflys suivants de définir leurs propres termes lorsqu'ils recommandent leur bar de plongée :

  • Besha Rodell, critique gastronomique à LA Hebdomadaire (@besharodell)
  • Rebecca Flint Marx, rédacteur en chef chez Magazine de San Francisco (@complexe comestible)
  • Edouard Lee, chef/propriétaire du 610 Magnolia (@chefedwardlee)
  • Tim Carman, chroniqueur culinaire à Le Washington Post (@timcarman)
  • Régan Hofmann, écrivain culinaire basé à New York (@regan_hofmann)
  • Dave Cathey, éditeur culinaire chez L'Oklahoman (@thefooddood)
  • Richard Parcs, écrivain et cinéaste basé à Los Angeles (@reechardparks)
  • Gabriella Gershenson, écrivain et éditeur culinaire basé à New York (@gabiwrites)
  • Naomi Tomky, écrivain culinaire basé à Seattle, fondateur de GastroGnome (@gastrognome)
  • Suzanne Loudermilk, critique de restaurant à Le soleil de Baltimore (@lsuzanne)
  • André Bohrer, écrivain et barman consommant et buvant autant que possible (de manière responsable) dans le nord-ouest du Pacifique perpétuellement humide (@andrewbohrer)
  • Chris Hannah, chef barman d'Arnaud's French 75 (@thefrench75)
  • Brian Lauvray, Producteur basé à New York avec des racines à Toledo, OH (@brianyarvual)
  • Edmond Tijerina, éditeur de nourriture et de boissons à San Antonio Express-Actualités (@etij)
  • Khal Davenport, rédacteur en chef chez Culture pop complexe (@khal)
  • Aaron Goldfarb, écrivain de boissons basé à New York (@aarongoldfarb)
  • Matthieu Dekneef, rédacteur en chef adjoint chez Magazine HAWAI (@mattdknf)
  • Jan Warren, barman basé à New York
  • Joe Richio, écrivain sur la nourriture, les boissons et les voyages basé dans le Maine (@joericchio)
  • Sean Evans,Complexe présentateur de nouvelles, animateur de Les chauds (@seanseaevans)

Voici 19 bars de plongée à essayer avant de mourir.


15 endroits incroyables à visiter avant de mourir

Une planète, sept continents, près de 200 pays et une liste interminable de lieux à visiter au cours d'une vie. Le grand nombre de phénomènes naturels, de merveilles anciennes et de merveilles modernes dans le monde peut être écrasant lorsque vous essayez de décider où dépenser votre argent, vos jours de vacances et les années de votre vie.

Bien que sortir des sentiers battus puisse être précieux, les destinations les plus populaires le sont parfois pour une raison. Mais lequel visiter ? Pour rendre le processus de décision un peu moins intimidant, voici 15 endroits incroyables que vous devez ajouter à votre liste de voyages.

Angkor Vat, Cambodge

L'échelle et la finesse des détails de ce chef-d'œuvre khmer sont ce qui rend ce temple si incroyable. Le cœur historique du Cambodge est sans égal dans sa complexité.

Il y a 3 000 nymphes célestes sculptées dans les murs, chacune entièrement unique, et autour du temple principal s'étend une série de sculptures d'un demi-mile de long. Se perdre dans la beauté d'Angkor Wat est une expérience à ne pas manquer.

Aussi riches en mystères qu'en gravures rupestres, les arcades, les boulevards et les façades délicates en font un lieu fascinant pour se promener. Crédit photo : iStockPhoto / RosannaAchille

Pétra, Jordanie

Petra, qui signifie simplement “rock” en grec, est une ville taillée dans les falaises. Aussi riches en mystères qu'en gravures rupestres, les arcades, les boulevards et les façades délicates en font un lieu fascinant pour se promener.

Les tombes et les temples sont sculptés dans du grès rose, donnant à cette ancienne capitale d'un royaume révolu le surnom de « la ville rose ». Un nom approprié pour un endroit empreint de romance et de beauté.

Visitez le Pays de Galles, une terre de ruines de châteaux et de plages accidentées

Visitez le Pays de Galles avant que d'autres touristes ne s'emparent de ce coin du Royaume-Uni. Vous adorerez explorer les ruines du château et vous promener le long de la côte rocheuse.

Autre chef-d'œuvre de la nature, les lacs de Plitvice sont le genre d'endroit qui donne envie de croire aux contes de fées. Crédit photo : iStockPhoto / micheyk

Lacs de Plitvice, Croatie

Autre chef-d'œuvre de la nature, les lacs de Plitvice sont le genre d'endroit qui donne envie de croire aux contes de fées. Les chaînes de piscines d'un vert profond reliées par des cascades brumeuses vous laisseront hypnotisé.

Une multitude de sentiers de randonnée et de passerelles serpentent autour et à travers les lacs, vous invitant à passer une journée entière à vous perdre dans ce pays des merveilles aquatiques. C'est l'un des nombreux endroits glorieux que vous devriez visiter pendant vos vacances en Croatie.

La Cappadoce est le genre d'endroit dont sont faites les cartes postales. Crédit photo : iStockPhoto / Dimos_istock

Cappadoce, Turquie

La Cappadoce est le genre d'endroit dont sont faites les cartes postales. Les paysages lunaires de vallées arides et d'étranges formations rocheuses abritent toutes sortes de curiosités.

À l'intérieur des "cheminées de fées", de hautes roches en forme de cône, se trouvent les restes évidés de maisons de l'âge du bronze, qui ont été sculptées directement dans les roches. Il y a des villes souterraines entières, des églises dans les rochers et des formations de forme distinctement phallique qui sortent du sol (la Love Valley est appelée ainsi pour une raison).

Que ce soit à pied, à cheval ou en montgolfière, c'est une région qui ne demande qu'à être explorée et émerveillée pour en faire une évidence quand il s'agit de lieux à visiter avant de mourir.

Prenant la beauté sauvage et brute à un tout autre niveau, le parc national Torres del Paine est une belle collision de massifs granitiques déchiquetés, de vallées profondes, de lacs turquoise et de glaciers qui rampent lentement. Crédit photo : iStockPhoto / padchas

Torres del Paine, Patagonie, Chili

Prenant la beauté sauvage et brute à un tout autre niveau, le parc national Torres del Paine est une belle collision de massifs granitiques déchiquetés, de vallées profondes, de lacs turquoise et de glaciers qui rampent lentement. Cela ne peut être décrit que comme un paysage de rêve.

Avec tant de nature et si peu de monde, c'est la destination idéale pour les amoureux de plein air et les escapades, l'endroit idéal pour laisser la réalité derrière vous.


Soutenez la voix indépendante de Dallas et aidez à garder l'avenir de Dallas Observer libre.

Le Texas est défini à bien des égards par de nombreuses personnes différentes. Mais il y a au moins trois choses sur lesquelles tout le monde peut s'entendre en ce qui concerne le Lone Star State : le barbecue, le Tex-Mex et les steaks. C'est la sainte trinité de la cuisine texane et des aliments mdash qui composent notre héritage alimentaire le plus fermement ancré. Ce sont les aliments que nous avons inventés ou perfectionnés. Ce sont nos exportations vers le monde, notre histoire riche en saveurs, et bien que nous puissions être d'accord sur eux à grands traits, ce sont aussi nos sujets de prédilection pour nous battre.

Dans le petit Lockhart &mdash, une ville connue depuis longtemps comme la capitale du barbecue du Texas &mdash, une querelle familiale d'une décennie a été déclenchée en 1999 à Kreuz Market, juste avant le 100e anniversaire du barbecue, après la mort du patriarche Edgar "Smitty" Schmidt. La querelle a conduit à la création d'un tout nouveau marché de Kreuz juste en bas de la rue, où ses fosses ont été baptisées avec des charbons ardents provenant des fosses usées de Schmidt après y avoir été transportées lors d'une cérémonie de révérence.

L'ancien Kreuz a été rebaptisé Smitty's, et bien que la querelle n'ait pas été particulièrement féroce, il n'était pas rare d'entendre les résidents de Lockhart s'aligner sur Smitty's ou "The Church of Kreuz", comme si le barbecue était leur seule vraie religion. Le différend a pris fin l'année dernière lorsque la famille s'est réunie à nouveau. d'ouvrir un autre barbecue, celui-ci à Bee Cave. La nourriture est ce qui peut nous séparer &mdash que ce soit sur le plan culturel ou non &mdash mais c'est aussi ce qui nous rassemble.

Les électeurs Bill Addison, Magazine d'Atlanta (anciennement à Les nouvelles du matin de Dallas) Jodi Bart, Tasty Touring Leslie Brenner, Les nouvelles du matin de Dallas Addie Broyles, Austin American-Stateman Teresa Byrne-Dodge, Ma Table Magazine John DeMers, Délicieux malice Teresa Gubbins, CultureMap Dallas Syd Kearney, Chronique de Houston et 29-95.com Bud Kennedy, Fort Worth Star-Telegram Jean Mariani, Écuyer Matthieu Odam, Austin American-Stateman Hanna Raskin, Hebdomadaire de Seattle (anciennement à la Observateur de Dallas) J.C. Reid, Texas mensuel et 29-95.com Scott Reitz, Observateur de Dallas Ron Ruggless, Actualités du restaurant Nations Patricia Sharpe, Texas mensuel Edmond Tijerina, San Antonio Express-Actualités Daniel Vaughn, BBQ Gospel complet personnalisé Robb Walsh, Magazine Houstonien Virginie B. Wood, Chronique d'Austin

Comment ils ont voté Les électeurs ont été invités à choisir les 30 restaurants du Texas qu'ils pensaient que chaque Texan devrait manger en même temps avant de mourir et que tout visiteur de l'État devrait avoir sur sa liste de résultats. Les règles étaient souples, à l'exception des exigences suivantes : le restaurant doit toujours être ouvert et le grand public doit au moins avoir la possibilité d'y manger (c'est-à-dire pas de restaurants réservés aux membres ou de clubs de restauration privés). Les électeurs ont été encouragés à envisager des restaurants dans toutes les gammes de prix, toutes les cuisines et toutes les régions de l'État. Les résultats ont été entrés dans une feuille de calcul Excel et comptés, les restaurants énumérés ci-dessus recevant de loin la majorité des votes dans tous les domaines. Les régions géographiques aux fins de la liste ont été alignées sur les sept régions traditionnellement définies par le ministère des Transports du Texas.

Même si nous aimons nous chamailler pour la nourriture, nous aimons encore plus la manger. Et chaque Texan digne de ce nom a sa propre liste de restaurants qui représentent le mieux le Texas. Ce sont les endroits que nous recommandons aux visiteurs et les endroits que nous effectuons de longs voyages pour visiter nous-mêmes. Ce sont les endroits où chaque Texan devrait manger au moins une fois avant de mourir (de préférence avec ces bottes toujours en place) et les restaurants qui définissent l'expérience culinaire essentielle du Texas.

Mais cette sainte trinité du barbecue, du Tex-Mex et du steak définit-elle toujours le Texas ? Ou est-ce notre nourriture d'État, le chili ? Peut-être des fruits de mer de la côte du Golfe, ou le mélange ultramoderne de produits texans locaux et de cuisines internationales comme on le voit dans des restaurants comme Uchi de Tyson Cole ou Underbelly de Chris Shepherd ?

"Les restaurants du Texas ont parcouru un long chemin depuis que les rédacteurs myopes de New York pensaient qu'il s'agissait strictement de barbecue et de chili", déclare John Mariani, écrivain culinaire de longue date pour Écuyer. "Le Texas, et Houston en particulier, est riche en toutes sortes de cuisines et beaucoup l'expriment avec un fanfaron texan."

Mariani est l'un des 20 écrivains culinaires que nous avons interrogés pour déterminer une fois pour toutes quels aliments &mdash et, tout aussi important, quels restaurants &mdash définissent le Texas. Quels sont les 30 restaurants phares du Texas que tout le monde devrait visiter au moins une fois ? nous leur avons demandé. Pas le meilleur, en soi. Mais les restaurants incontournables qui ont façonné notre paysage culinaire et continuent de le façonner à ce jour. Les restaurants qui, comme Daniel Vaughn, écrivain sur le barbecue et auteur du prochain livre sur le barbecue au Texas Les prophètes de la viande fumée, dit-il, « aidez à raconter l'histoire de la cuisine texane ».

"Ce sont les restaurants où j'enverrais les nouveaux arrivants du Texas qui voulaient comprendre l'État", a déclaré Hanna Raskin, une ancienne Observateur de Dallas critique gastronomique qui réfléchit toujours avec tendresse sur l'État bien qu'elle dirige maintenant le Hebdomadaire de Seattlela section des aliments. "Ou du moins l'état que j'aime", a-t-elle ajouté en plaisantant.

Nous aurions pu demander aux chefs ou aux restaurateurs, mais nous avons demandé une raison aux rédacteurs culinaires : leurs vies et leurs carrières tournent autour des voyages et de la restauration, de la comparaison et des contrastes et de la documentation de l'histoire de la cuisine du Texas une colonne à la fois.

3800, boulevard Seawall, Galveston

Bien que ce restaurant vieux de 102 ans soit étonnamment prêt à porter des vêtements de plage (face au golfe du Mexique sur une mince bande de trottoir et de sable le fera à un endroit, peu importe la dignité), bonne chance simplement en entrant d'une journée sur l'île le soir. Gaido's est toujours populaire pour sa bisque de Watkins et sa recette secrète qui a fait revenir les gens pendant des décennies et ses crevettes et ses crevettes cueillies directement dans les eaux au large de l'île de Galveston. Un long et élégant ensemble de salles à manger drapées de vêtements d'époque en peluche permet d'imaginer facilement les jours où les visiteurs sont arrivés chez Gaido sur les anciens tramways de la ligne interurbaine qui sillonnaient l'île.

Il est difficile de trouver des huîtres beaucoup plus fraîches que celles de Gilhooley's, qui tire ses bivalves des bateaux à seulement quelques pâtés de maisons dans le bourg côtier endormi de Dickinson. Gilhooley's a également interdit aux enfants de mieux profiter de l'atmosphère bourrue et paillarde autour d'un lot d'huîtres Gilhooley grillées et d'une bière avec vos amis. Les jours les plus froids sont souvent les meilleurs ici, car les huîtres sont à leur plus gros volume et les foyers extérieurs sur le patio délabré de Gilhooley sont les plus chauds.

1600 Westheimer Road, Houston

Bien avant que le Lower Westheimer de Houston ne soit le point zéro pour les nouveaux restaurants chauds, il y avait Hugo's & mdash, le favori critique du chef Hugo Ortega et de sa femme restauratrice Tracy Vaught. Après leur succès avec le Backstreet Cafe, favori du brunch, Vaught et Ortega ont décidé de tenter de préparer le genre de cuisine mexicaine d'intérieur qu'Ortega et son frère Ruben, le chef pâtissier, avaient grandi au Mexique. Le résultat a été le meilleur restaurant mexicain que Houston ait jamais vu, un titre que Hugo détient toujours 11 ans plus tard. L'histoire de l'humble Hugo Ortega d'avoir finalement traversé la frontière mexicaine à trois reprises et de remonter d'un lave-vaisselle est le rêve américain personnifié.

2704, boulevard Navigation, Houston

"Mama" Ninfa Laurenzo est populairement crédité d'avoir inventé les fajitas et inspiré une nation entière à adopter la nourriture tex-mex sous la forme de lanières de bœuf plates livrées sur un fer à repasser comal si chaud que c'est hilarant et merveilleusement dangereux. Et bien que d'autres restaurants Tex-Mex aient repris et dilué les fajitas de Ninfa au fil des décennies (et bien que tous les autres Ninfa aient été vendus à des franchisés), l'original Ninfa's on Navigation fait toujours ses fajitas à l'ancienne & mdash the droit façon, si vous demandez à de nombreux fans purs et durs de Tex-Mex et mdash avec un bifteck de flanc extérieur. Bien que le patio ait été considérablement agrandi et modernisé, vous trouverez toujours à l'intérieur ce labyrinthe familier de pièces et de abuelitas faire des tortillas en passant la porte d'entrée.

Pappas Bros Steakhouse

"Toute liste de restaurants essentiels du Texas doit inclure au moins un steakhouse haut de gamme", déclare Edmund Tijerina, critique gastronomique au San Antonio Express-Actualités. Et même s'il faisait référence à Bohanan's à San Antonio, Pappas Bros. Steakhouse a grimpé en tête de notre liste avec de loin le plus de votes de notre panel d'écrivains culinaires. Ce steakhouse basé à Houston avec peut-être la meilleure carte des vins de l'État est la référence en matière de steakhouses haut de gamme, et bien qu'il s'agisse d'une famille qui exporte des concepts de Houston dans tout l'État (Pappadeaux, Pappasito's, Pappas Bar-BQ et plus), ce steakhouse clubby et ultra-chic n'a qu'un seul autre emplacement à Dallas.

2775, boulevard Washington, Beaumont

En raison de sa proximité avec la Louisiane, ce restaurant de barbecue de Beaumont propose un mélange géographiquement approprié de barbecue de style texan oriental et de cuisine cajun. Patillo's est également "l'un des rares barbecues du sud-est du Texas qui fabrique à la main le "lien juteux" classique de l'est du Texas", explique l'écrivain indépendant J.C. Reid. Chronique de Houston L'écrivain culinaire Syd Kearney l'appelle simplement « le barbecue de l'Est du Texas et le pain blanc » et défend les liens célèbres de Patillo, en disant simplement : « Pas de râle à propos du boyau de saucisse dur. Vous devriez avoir à travailler pour des saucisses aussi bonnes. »

Restaurant de fruits de mer Sartin

3520 Nederland Ave., Nederland

Bien sûr, le restaurant de Kim Sartin Tucker vend de la nourriture autre que des crabes grillés. Mais ces autres trucs ne sont pas la raison pour laquelle les gens font des heures de route jusqu'à cette cabane de fruits de mer joliment minable en Nederland où la devise est: "Nous avons les crabes". Sartin's est "l'un des seuls plats indigènes du sud-est du Texas", dit Reid. "Crabes barbecue." Et Kearney remarque que Sartin's est à son meilleur lorsque "vous creusez dans une énorme assiette de crabes, de poisson-chat, de crabes farcis et de crevettes frites du Golfe".

3755, avenue Richmond, Houston

Tony Vallone a accueilli tout le monde, de la royauté exotique et des chefs d'État en place à Tony Bennett et Oscar de la Renta depuis l'ouverture de son restaurant éponyme en 1965, et bien que l'accent de Vallone n'ait pas toujours été italien, il a joué un rôle déterminant dans l'élévation de cette cuisine à la fine pointe de la technologie. statut de restauration avec un restaurant qui a conservé son statut convoité de "voir et être vu" pendant des décennies. Aujourd'hui, Tony's est toujours largement reconnu comme l'un des meilleurs &mdash et, par conséquent, les plus chers restaurants &mdash de l'État. "Non seulement Tony's est l'un des meilleurs restaurants italiens aux États-Unis aujourd'hui", a déclaré Mariani en 2011, "c'est l'un des meilleurs restaurants de la période".

1100 Westheimer Road, Houston

Bien qu'il s'agisse encore d'un nourrisson selon les normes de cette liste, les rédacteurs culinaires de l'État et du pays ont annoncé l'ambitieux restaurant du chef Chris Shepherd à Houston, qui combine la tapisserie des cuisines ethniques de la ville avec une gamme impressionnante d'ingrédients produits localement, pêchés, élevés ou cultivés. Le menu unique et innovant de Shepherd se présente comme « l'histoire de la cuisine de Houston » et se délecte de les remixer dans des plats tels que la chèvre braisée et les boulettes coréennes, dans un cadre chaleureux et décontracté qui donne à la cuisine ouverte l'impression d'être une partie naturelle du bois. et salle à manger en acier.

Dîner au poulet de Babe

Comme son nom l'indique, le poulet est le plat signature de Babe. Babe elle-même & mdash Mary Beth Vinyard & mdash est décédée en 2008, mais son mari Paul dirige toujours l'endroit où ils ont commencé dans un entrepôt centenaire à Roanoke il y a deux décennies. Les gens ne jurent que par les recettes originales de Babe pour le steak frit au poulet et le poulet frit & mdash et ce sont les seules options à l'emplacement d'origine de Roanoke & mdash bien que la chaîne de restaurants soit maintenant tout aussi célèbre pour son rôti Mamma Jo (basé sur la recette de la mère de Paul), le vert chowchow qui vient avec son poisson-chat et &mdash croyez-le ou non pour un endroit de poulet frit &mdash ses légumes.

Steakhouse des éleveurs

2458 N. Main St., Fort Worth

On dit que Fort Worth est l'endroit où commence l'Ouest, et ce sentiment est toujours vivement ressenti lorsque vous vous approchez du Cattlemen's Steakhouse, situé en plein milieu des parcs à bestiaux toujours animés de Fort Worth. Le restaurant que Jesse E. Roach a ouvert sur un coup de tête en 1947 est devenu internationalement réputé pour son bœuf vieilli et ses steaks massifs. De nos jours, c'est une émeute bruyante d'un restaurant qui est si fier de ses steaks grillés au charbon de bois qu'il refuse de reconnaître la validité de « moyen-bien » ou « bien cuit » comme des options sérieuses. Bien que Roach soit décédé en 1988 et que Cattlemen's ait été racheté en 1994, il reste un favori de Fort Worth et un monument aux sensibilités du Wild West du Texas.

Il y a eu des cris d'indignation quand El Fenix ​​a été vendue en 2008 à un groupe d'investissement après 90 ans en tant qu'entreprise familiale, mais l'héritage de la chaîne de restaurants basée à Dallas reste intact. El Fenix ​​a perfectionné l'assiette combinée Tex-Mex et a contribué à populariser la nourriture dans tout l'État et finalement dans le pays alors que des chaînes surgissaient dans d'autres villes et imitaient le modèle El Fenix. Des générations de familles ont dîné à El Fenix ​​depuis son ouverture en 1918 par Mike Martinez et reviennent régulièrement pour des portions fondantes d'enchiladas au fromage et de croustilles de tortilla parfaitement croustillantes jusqu'à la dernière miette.

Dean Fearing, né dans le Kentucky, est considéré comme le père de la cuisine du sud-ouest grâce à son mandat de 20 ans au fastueux Mansion de Turtle Creek, une institution de Dallas. En 2007, cependant, Fearing s'est éloigné de sa cuisine signature et du Mansion pour ouvrir le tout aussi glamour Fearing's à l'intérieur de l'imposant hôtel Ritz-Carlton. Le somptueux restaurant de huit pièces s'est rapidement assuré une place dans le firmament culinaire de Dallas avec la cuisine haut de gamme du Texas de Fearing et a remporté de nombreuses distinctions nationales en cours de route. Envie de vous éclater comme un baron du pétrole des temps modernes ? Fearing's est l'endroit pour le faire.

Louie Mueller a une histoire à Taylor qui s'étend au-delà de son restaurant de barbecue, arrivant d'abord dans la petite ville pour gérer sa nouvelle épicerie Safeway. Mais c'est pour son barbecue qu'il est célèbre, cuisiné de la même manière depuis 1949. Bien que Louie lui-même soit décédé en 1992, son fils Bobby a perpétué la tradition familiale sous une si belle forme que Louie Mueller BBQ a reçu un prix America's Classic par le James Beard Fondation en 2006. La poitrine grasse frottée au poivre noir et les côtes de porc se désagrègent avant d'atteindre votre bouche et fondent sur votre langue une fois là-bas.

Le manoir sur Turtle Creek

2821 Turtle Creek BLVD., Dallas

Même si son nom complet est "Rosewood Mansion on Turtle Creek", les vrais Texans appelleront toujours ce restaurant intemporel simplement "The Mansion". C'est là que Dean Fearing a établi la nouvelle cuisine du sud-ouest au cours des années 80 pleines d'entrain dans un cadre semblable à un domaine qui &mdash à ce jour &mdash respire la classe. Ce qui a été construit à l'origine en 1925 par le magnat du coton Sheppard King comme une résidence sophistiquée de style Renaissance italienne demeure, selon Bill Addison, ancien critique gastronomique à Les nouvelles du matin de Dallas et maintenant à Magazine d'Atlanta, "un classique qui ne cesse de se réinventer avec brio." Et bien que le nouveau chef Bruno Davaillon ait promis de supprimer la célèbre soupe aux tortillas de The Mansion après avoir pris le relais en 2010, elle reste au menu à ce jour.

"C'est mon restaurant préféré à Dallas", se souvient Addison, "et certainement l'un des meilleurs restaurants japonais du Texas, si ce n'est du pays. Le propriétaire Teiichi Sakurai est un chef qui garde la tête baissée et se concentre plus sur sa cuisine que sur sa cuisine nationale. Il étudia l'art de fabriquer soba à Tokyo et bénit le Texas avec ses riffs saisonniers sur des plats de nouilles chaudes et froides. Le sien omakase &mdash en constante évolution, souvent surprenant avec des ingrédients inhabituels &mdash est un cours d'immersion dans la cuisine japonaise."

2201 North Commerce St., Fort Worth

Bien qu'il soit difficile d'imaginer aujourd'hui lorsque vous êtes assis dans les immenses jardins et terrains de Joe T. Garcia's à Fort Worth, il fut un temps où le restaurant ne pouvait accueillir que 16 personnes au lieu de 1 000. C'est à ce moment-là que Joe T. Garcia lui-même a créé l'un des restaurants tex-mex les plus célèbres de l'État avec sa femme le jour de l'indépendance en 1935. Près de 80 ans plus tard, c'est toujours une entreprise familiale et le patio luxuriant que les Garcia ont installé dans le Les années 1970 sont tout aussi populaires que les rellenos et fajitas chili du restaurant. En 1998, un prix America's Classics décerné par la prestigieuse Fondation James Beard a pratiquement consolidé sa position comme l'une des plus vraies institutions du Texas, même s'il n'accepte toujours pas les cartes de crédit. "Apportez de l'argent, révérence", note Kearney. "C'est considéré comme un lieu saint par beaucoup."

211, route 281, Marble Falls

Ce restaurant précieux à seulement quelques pâtés de maisons d'une falaise de calcaire qui se jette dans le fleuve Colorado en contrebas (ou, comme on l'appelle dans ces régions, Lake Marble Falls) est la quintessence d'un restaurant de petite ville. Cela signifie que vous ne pouvez pas partir sans commander un morceau de tarte, qui a été la renommée de Blue Bonnet, ainsi que des petits-déjeuners qui vous garderont rassasiés pendant des jours et depuis 1929. Il y a même un happy hour quotidien qui propose une tarte et une boisson pendant la semaine. Le petit-déjeuner est servi toute la journée, ce qui signifie que vous pouvez avoir un morceau de tarte au chocolat allemand ou au beurre de cacahuète pour le dessert. N'oubliez pas d'apporter de l'argent liquide.

2330 N. Boucle BLVd. Ouest, Austin

Depuis l'ouverture de la Fonda San Miguel en 1975, aucun autre restaurant aux États-Unis n'a été plus important dans la définition de la définition souvent nébuleuse de la cuisine mexicaine. "Diana Kennedy consulted on this," notes Tijerina, "and it has played a crucial role in shaping the growth of interior Mexican food in the state and in the United States." The riotously colorful Austin hacienda from Tom Gilliland and Miguel Ravago was "seminal in that it completely changed the conversation about what constitutes 'Mexican food' in Texas," agrees Virginia Wood of the Austin Chronicle. Despite moving to Spain in 2008, chef Ravago returns to his Austin kitchen every month (although it's in the capable hands of Oscar Alvarez, who &mdash like many Fonda staff &mdash has been there for decades).

This is the stuff that changed Anthony Bourdain's mind about Texas barbecue, which the chef and author had formerly maligned. After being brought to Franklin by barbecue evangelist Daniel Vaughn, Bourdain had to admit that the brisket Aaron Franklin smokes in low heat over post-oak wood for 18 hours was "the finest brisket" he'd ever had. "I can't imagine anyone could surpass this," Bourdain told the Huffington Post last year. Bon Appétit agreed, naming Franklin the best barbecue in the country in 2010, calling the young Aaron Franklin himself "a prizefighter in the prime of his career." And it's a young career &mdash Franklin has been open only since 2009, but seems destined to become a Texas legacy.

Mary Faulk Koock was a famous cookbook author whose Austin restaurant was a bit like an early version of The French Laundry. Koock lived at Green Pastures before eventually turning the sprawling estate &mdash her ancestral home &mdash into what is now known as the "grande dame of Austin restaurants." Koock was the state's premier hostess for three decades in the mid-20th century, and James Beard himself was sent from New York City to help her publish the Lone Star State's "definitive" cookbook in 1965, The Texas Cookbook. "Koock entertained presidents and ordinary folk," says Wood, who also notes that Green Pastures was important for another reason: It was one of the first integrated fine dining restaurants in the United States.

619 N. Colorado St., Lockhart

Known as the "Church of Kreuz" both for its massive, cathedral-like structure and for the devotion with which its supplicants line up outside on Saturdays as if for church service, Kreuz Market may not be the oldest barbecue joint in Lockhart, but it's our food writers' top pick in the Barbecue Capital of Texas &mdash although Virginia Wood is quick to note that both Smitty's and Kreuz should make the list, "in recognition of both sides of the family feud that erupted in the '90s." You get no sauce or even utensils here, all the better to appreciate the obsessively smoked and richly scented meats that derive all of their flavor from the oak chips that seal in the ribs' and pork chops' juices and softly rendered fat with a wonderfully thick, black smoke ring.

Former prizefighter Matt Martinez opened the first Matt's El Rancho in 1952 and moved it to its current South Lamar location three decades later &mdash complete with a not-so-humble, blazing red sign that proclaims Matt's the "King of Mexican Food" in blaring neon. People pack the dining rooms every night to order old-school Tex-Mex favorites like El Rancho's own Bob Armstrong dip &mdash named for former Texas Land Commissioner and El Rancho regular Bob Armstrong &mdash that layers queso, taco meat, sour cream and guacamole in one delightfully over-the-top dish.

208 South Commerce St., Lockhart

The once and former Kreuz Market underwent a name change in 1999 when Nina Schmidt Sells &mdash daughter of Edgar "Smitty" Schmidt &mdash allowed her brother Rick to take the original Kreuz name (and some of its coals, from a fire which is said to never die) and open a "new" Kreuz Market down the street. Smitty's still occupies the same century-old store in which Charles Kreuz first began smoking meat in 1900. What began as Kreuz's way of preserving meat prior to refrigeration is now a bona fide legacy. And although Smitty's has made it unscathed into the 21st century, you still share communal tables under smoke-stained pressed-tin ceilings and you still have to pay with cash (or a check).

In the 1980s, chefs like Robert Del Grande and Stephan Pyles were busy transforming the way the rest of the nation viewed Texas cuisine. Today it's Tyson Cole who's at the helm of a new movement that started with seminal Austin restaurant Uchi in 2003. In the intervening decade, Cole won a coveted James Beard award (after being nominated for three consecutive years prior) for his "Japanese farmhouse" cuisine that combines Texan ingredients with the Japanese ideals and techniques he acquired while training for 10 years in Japan. And in the meantime, Cole's cooking &mdash and expansion of Uchi into smaller concepts and new markets &mdash has once again changed the way the nation casts an eye on modern Texas cuisine. Addie Broyles of the Austin-American Statesman notes that although the 10-year-old Uchi is "baby seminal," when viewed within the context of this list, it "likely will be [seminal] in another 10 or 15 years."

203 S. Saint Mary's St., San Antonio

Tijerina jokingly refers to chef/owner Bruce Auden as "the Susan Lucci of Beard nominations." With seven under his belt, Auden is clearly doing something right here at Biga on the Banks, which is by far the best spot to dine along San Antonio's touristy River Walk. That's because the stunning multistory restaurant serves legitimately dazzling food instead of overpriced tourist-trappy dishes. Auden's "blend of South Texas and Asian influences was groundbreaking at Charlie's 517 in Houston," recalls Tijerina, and "even after all these years, he still produces an excellent vision of South Texas on a plate."

218 Produce Row, San Antonio

Even if the market surrounding Mi Tierra is "a little sad," Kearney says, "once inside the doors, this 24-hour margarita-fueled spot is a merry place." Tijerina agrees, asking of the festive restaurant that's served patrons for over six decades: "Where else can you get huevos rancheros 24 hours a day?" Between the strolling bands of mariachis, Christmas lights blooming across the walls like creeping ivy, an aesthetic that can best be described as a piñata-and-papel-picado explosion and a full-service panadería in front, Tijernia says: "This is the best example of the more-is-more ethos that is San Antonio."

822 Southwest 19th St., San Antonio

"If you want to start an argument in San Antonio," Tijerina says, "just ask who does the best puffy tacos." Our food writers agreed that Ray's Drive Inn does the best turn on San Antonio's most popular native food &mdash narrowly edging out Henry's Puffy Tacos &mdash something sure to fan the flames of the ongoing feud between the two restaurants' followings. With its scruffy West Side setting in a deliciously retro drive-in and its neon-lit claim as the original home of the puffy taco &mdash on the menu since 1966 &mdash Ray's is "a piece of puro San Antonio," Tijerina says.

The Big Texan Steak Ranch

7701 Interstate 40 East, Amarillo

The Big Texan is one of those terrifically larger-than-life restaurants that &mdash like Mi Tierra &mdash wave their "everything is bigger in Texas" flag with emphatic zeal. The yellow and blue exterior &mdash fronted by a giant bull advertising its notorious 72-ounce steak &mdash looks almost circus-like under the wide-open skies of Amarillo off the famous Route 66, and the atmosphere inside isn't all that different. If you can eat that steak &mdash nicknamed "The Texas King" &mdash and its sides in less than an hour, the $72 meal is free. This decades-old challenge is why Kearney calls it "the spot where competition eating was born." If you're into voyeurism, you can even watch competitors take on the challenge daily on webcams via The Big Texan's website.

There's something reassuring about a restaurant whose address is simply a bunch of numbers before and after a Farm Road designation. Perini Ranch is classic country at its best, as the rural address would indicate. And as its location on the cattle-dotted West Texas plains would suggest, Perini Ranch is best known for its beef. Its mesquite-smoked peppered beef tenderloin combines two of the state's best ingredients &mdash Texas beef and mesquite wood &mdash and the impressively authentic ranch setting in tiny Buffalo Gap gives the impression that dusty cowboys fresh off the trail will wander in for some fried catfish or chicken at any moment.

Keep the Dallas Observer Free. Since we started the Dallas Observer, it has been defined as the free, independent voice of Dallas, and we would like to keep it that way. Offering our readers free access to incisive coverage of local news, food and culture. Producing stories on everything from political scandals to the hottest new bands, with gutsy reporting, stylish writing, and staffers who've won everything from the Society of Professional Journalists' Sigma Delta Chi feature-writing award to the Casey Medal for Meritorious Journalism. But with local journalism's existence under siege and advertising revenue setbacks having a larger impact, it is important now more than ever for us to rally support behind funding our local journalism. You can help by participating in our "I Support" membership program, allowing us to keep covering Dallas with no paywalls.


ICYMI: 15 Florida Restaurants To Visit 𧯯ore You Die'

If it's time to put together that bucket list, there are a few eateries in Florida that should make the cut.

That's according to the folks at onlyinyourstate.com, a publication that specializes in creating a variety of lists relevant to each state in the country. One of its most recent lists puts a spotlight on "15 Restaurants You Have To Visit In Florida Before You Die."

The Florida list includes a number of favorites in the Tampa Bay area that range from hamburger joints and pizza parlors to upscale steakhouses.

You'll find the list below, but keep in mind it isn't meant as a ranking. Here are the site's recommendations:

  • Joe's Stone Crab, Miami Beach
  • Blue Heaven, Key West
  • Bern's Steakhouse, Tampa
  • The Le Tub Saloon, Hollywood
  • McGuire's Irish Pub, Pensacola
  • Satchel's Pizza, Gainesville
  • Frenchy's Café, Clearwater
  • Versailles, Miami
  • T-Rays Burger Station, Fernandina Beach
  • The Old Spanish Sugar Mill, De Leon Springs
  • Columba Restaurant, Ybor City
  • Yoder's Restaurant & Amish Village, Sarasota
  • Teak Neighborhood Grill, Orlando
  • 4 Rivers Smokehouse, locations across the state including South Tampa
  • TacoLu, Jacksonville Beach

What restaurants would you include? Share your ideas by commenting below!


15 Most Beautiful Caves To Visit Before You Die!

Cave National Park, Central Kentucky, USA. The longest known cave system in the world. There are over 400 miles of caves that have been explored. 63 Alabama State Parks,The first thing you notice about Cathedral Caverns is the massive entrance. The huge opening measures 126 feet wide and 25 feet high. And it gets even better. Inside the cavern, you will find Big Rock Canyon, Mystery River and some of the most beautiful formations Mother Nature has ever created. Among them, you will see Stalagmite Mountain, The Frozen Waterfall and Goliath, a huge stalagmite column that reaches the ceiling of the cave some 45 feet above!

Laisser une réponse

More in Destinations

Israel is a great country to visit this holiday because there are a lot of fascinating things you can do while.

Gambling is a very attractive pastime for many. Most Americans can either visit one of the major gambling destinations of the.

Touring Australia through a campervan makes for a classic and unforgettable road trip. Many locations in this vast country are remote.

Excité? It is no wonder. There is an incredible trip to Indonesia in your future. After saving money and getting time.

A vacation in Europe! Would I give up a chance like that for anything else in the world? Not even in.

Macau is a must for your ‘to visit’ list. It’s seriously popular – in fact, tourism there has boomed in recent.


10 Legendary New York City Bars You Must Visit Before You Die

People in New York are often eager to demonstrate that they are familiar with the hottest new places. There is somewhat of an “out with the old, in with the new” attitude that drives a considerable amount of competitiveness to get to the newest spot — whether it’s good or not — so as to have an opinion and some social currency for the next big discussion on food and drink.

I am guilty of attempting to keep up with the Joneses — staying on top of the latest celebrity chef’s pop-up restaurant or the hottest new “mixology” bar. Trying new places is fun after all. But after 10 years of trying to keep pace in New York, I have witnessed some places, once impossible to get into, close with no lasting relevance or legacy. On the other hand, there are places that have operated successfully in the city for over 100 years. This is a story about the good old-fashioned neighborhood joints that have been serving simple food and beer to generations of hardworking citizens.

Disclaimer: New York has so many great historic places and I cannot even begin to scratch the surface. Here are 10 venues to get you started and hopefully inspire you to research and visit more.

1. McSorley’s Old Ale House
You cannot write a guide to legendary drinking dens of New York without mentioning McSorley’s. Porter and ale has been served at the bar now for over 150 years and the place looks like it has been untouched by time. Years after being visited by the likes of Abraham Lincoln, Teddy Roosevelt and Boss Tweed, there is still sawdust on the floor. McSorley’s holds the distinction of being the oldest Irish tavern in the city, as well as one of the last “Men’s Only” pubs – only admitting women after being forced to do so in 1970. 15 East 7 th Street, 212-473-9148, mcsorleysnewyork.com

2. The White Horse Tavern
The White Horse Tavern was originally built as a bookstore in 1817. Although it eventually became a bar, it became one with great literary ties. If you are a fan of the writer and poet Dylan Thomas you may have already made a pilgrimage here, but it was also frequented by such greats as Bob Dylan, Jack Kerouac and Norman Mailer. Like many of these great old bars, it is a great place to go and grab a burger and a beer. 567 Hudson Street, 212-989-3956

3. The 21 Club
Put your jacket on and head down to the bar that bamboozled police during Prohibition, where Humphrey Bogart took Lauren Bacall on their first date and where virtually every President of the United States since FDR has dined. The 21 Club has many icons, including the famous jockeys outside that represent famous stables from around the country. Be sure to check out the memorabilia that hangs from the ceiling and includes toys, sports paraphernalia and model airplanes donated by Howard Hughes. This is a place to go and feel a more decadent time in history. Don’t forget to check out the secret vault downstairs where the 21 Club hid all the booze when they were raided during Prohibition. 21 West 52 nd Street, 212-582-7200, 21club.com

The 21 Club’s Southside Cocktail
It is often said that the Southside Cocktail was served as the house cocktail at the 21 Club. While I have neither confirmed nor disproven this belief, there is no reason to let the truth get in the way of a good story.

2 ounces Bombay Original Gin
1 ounce fresh lime juice
1 ounce simple syrup
2-4 sprigs fresh mint

Shake ingredients with ice and strain into a cocktail glass. Garnir de menthe.

4. PJ Clarke’s
Happiness equals a dozen oysters, a pint of Guinness and a burger at PJ Clarke’s. It is the quintessential New York American Irish bar and has been serving guests at 915 Third Avenue since 1885. The fact that Frank Sinatra and Richard Harris were once regulars is testament to the fact that it is a place for great drinkers, and Nat King Cole was a fan of the trademark burger that gets many accolades to this day. Multiple locations, pjclarkes.com

5. Keens Steakhouse
Founded in 1885, this chophouse is as much a museum as it is a great place for a hearty meal and a cocktail. There is theatrical memorabilia from over 100 years ago and the ceiling is covered with over 90,000 pipes that are owned by members of a pipe club that originated at The Lambs Club. Abraham Lincoln, Teddy Roosevelt and Albert Einstein were among the notable and distinguished guests at this place and it has been famous for its mutton chop for over 125 years. Should you decide to hit the bar, be sure to sample from one of the best whiskey collections in the state. 72 West 36 th Street, 212-947-3636, keens.com

6. King Cole Bar
In the very heart of New York is a bar famous for one of the most well known cocktails on the planet. It was at this classic hotel bar that the Bloody Mary earned its notoriety and was tweaked to the recipe we know today. The King Cole Bar is situated inside the St. Regis Hotel, which was built in 1904 by John Jacob Astor IV and has enjoyed the presence of guests such as Marlene Dietrich and Salvador Dali and still attracts a high society crowd. One of my favorite things about the establishment is the famous mural painted by Maxfield Parrish that sits proudly above the back bar the scene in the painting depicts King Cole after he has passed gas, which causes various different reactions from those surrounding him. This work of art is always amusing to point out to first time guests of the bar. 2 East 55 th Street, 212-339-6721, kingcolebar.com

Le Bloody Mary
2 ounces 42Below Vodka
2 ounces tomato juice
1/4 ounce fresh lemon juice
2 dashes salt
2 dashes black pepper
2 dashes Tabasco sauce
3 dashes Worcestershire sauce

Add ingredients into a Boston glass, add ice and roll ingredients between two glasses. Strain into a hi-ball or goblet. Garnish with a lemon slice (and any other of your favorite Bloody Mary garnishes).


25. Bristol Motor Speedway, Tennessee, USA

Monster Energy NASCAR Cup Series Food City 500 | Brian Lawdermilk/Getty Images

This half-mile oval racetrack is all about going fast. It’s also one of the most popular NASCAR tracks out there, and was designed for that specific purpose. The 22 degree banked turns allow cars to rocket around this thing at obscene speeds. It’s a sight to behold whether or not you’re a NASCAR fan. If you ever make the trip to Tennessee check it out, you might just come back a rabid fan.