Nouvelles recettes

Voici pourquoi la page Facebook de The Daily Meal est géniale

Voici pourquoi la page Facebook de The Daily Meal est géniale

Aimez Le Repas Quotidien sur Facebook !

Nathan Cyphert

Voici quatre raisons pour lesquelles la page Facebook de The Daily Meal est géniale (si nous le disons nous-mêmes)...

Conversation. C'est important. Et les rédacteurs du Daily Meal veulent s'engager avec vous. Bien sûr, vous pouvez toujours commenter des articles (ou même écrire le vôtre – avez-vous créé un profil sur The Daily Meal et avez-vous déjà commencé à écrire ?), mais Facebook aide à mettre la conversation au premier plan. Notre gestionnaire de réseaux sociaux aime (sérieusement, c'est en fait un peu intense) lire et discuter avec des gens sur Facebook. Alors, rejoignez la conversation !

Voici quatre raisons pour lesquelles la page Facebook de The Daily Meal est géniale (si nous le disons nous-mêmes) :

1. Relations : Facebook nous permet de nous connecter avec notre communauté d'une manière qui ne peut pas être faite sur OurSite. Vous en apprenez plus sur nous et nous en apprenons davantage sur vous afin que nous puissions vous apporter encore plus de contenu qui vous intéresse ! C'est un gagnant-gagnant, vraiment.

2. Partage facile : Nous aimer sur Facebook vous mettra dans la meilleure position possible pour partager le contenu, les recettes, les histoires et les actualités culinaires qui vous intéressent... !

3. Forum : Une fois que vous rejoindrez notre communauté Facebook, vous ferez immédiatement partie d'une coalition d'amateurs de nourriture et de boissons. Vous pouvez partager des idées, des recettes, du contenu ou des pensées et obtenir les commentaires d'autres personnes qui partagent votre passion pour tout ce qui concerne la nourriture et les boissons.

4. Concours : De temps en temps, nous aurons des cadeaux et des tirages au sort exclusifs qui ne sont disponibles que pour nos amis Facebook. Ne risquez pas de les rater !

Soyons honnêtes, vous passez probablement déjà pas mal de temps sur Facebook. Pourquoi ne pas ajouter un contenu de qualité, conçu pour un amateur de nourriture comme vous dans le mélange ?

Arthur Bovino est le rédacteur en chef du Daily Meal. Lire d'autres articles d'Arthur, le joindre par mail, ou cliquez ici pour suivez Arthur sur Twitter.


L'importance de la planification des repas : 3 raisons de planifier les repas chaque semaine

La planification des repas est le simple fait de prendre le temps de planifier un nombre quelconque de vos repas pour la semaine. Planifiez pour vous-même ou planifiez pour votre famille. Prévoyez de manger sainement et prévoyez une soirée. Planifiez chaque collation et chaque repas, ou planifiez simplement vos déjeuners afin de ne pas dépenser d'argent en nourriture au restaurant pendant la semaine. Ce que vous prévoyez n'a pas vraiment d'importance, tant que vous y avez pensé. L'objectif n'est pas de repartir de zéro pour chaque repas. Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles je pense que la planification des repas et la préparation des repas sont du rock, mais je pense qu'elles entrent toutes dans trois catégories principales. Voici l'importance de la planification des repas : 3 raisons de planifier les repas chaque semaine (selon moi).


Voici pourquoi la page Facebook de The Daily Meal est géniale - Recettes

Du New York Times, je suis Michael Barbaro. C'est Le Quotidien.

Aujourd'hui, dans la plus grande décision depuis sa création, le conseil de surveillance de Facebook a constaté que la société n'avait aucune raison d'interdire indéfiniment Donald Trump de la plate-forme. J'ai parlé avec ma collègue, la journaliste technologique Cecilia Kang, de ce que cela nous apprend sur la "Cour suprême" de Facebook.

Cecilia, parlez-moi de ce conseil de surveillance créé par Facebook et de ce pour quoi il est conçu.

Le conseil de surveillance de Facebook a été créé il y a environ un an, et c'était une idée que le PDG de Facebook. Mark Zuckerberg jouait depuis bien plus longtemps.

enregistrement archivé (mark zuckerberg)

Mon objectif ici est de créer une structure de gouvernance autour du contenu de la communauté qui reflète davantage ce que les gens de la communauté veulent.

Il en avait parlé en 2018 sur le podcast Vox, The Ezra Klein Show.

enregistrement archivé (mark zuckerberg)

Vous pouvez même imaginer une sorte de structure, presque comme une Cour suprême ou une commission d'appel, composée de personnes indépendantes qui ne travaillent pas pour Facebook et qui en fin de compte doivent rendre le jugement final sur ce qui devrait être un discours acceptable dans une communauté. -

Et il l'a décrit comme, en quelque sorte, une « Cour suprême » qui serait un organe juridictionnel qui prendrait des décisions sur les décisions de discours les plus difficiles, les plus épineuses et les plus controversées que Facebook ait prises.

enregistrement archivé (mark zuckerberg)

Et si nous le faisons bien, alors je pense que cela pourrait vraiment faire avancer la gouvernance pour ce genre de communauté Internet—

Et quand vous dites « décisions de discours », vous voulez dire simplement les publications les plus noueuses et les plus controversées qui arrivent sur Facebook et que les gens disent ne devraient pas être là, ou que leurs affiches ne devraient pas être autorisées à publier.

Oui, et ils prennent des centaines de ces décisions difficiles chaque jour avec trois milliards d'utilisateurs. Ce sont des décisions concernant des personnalités politiques, ce sont des décisions concernant les néo-nazis, qui ont lieu tous les jours sur le site Web.

Et le volume auquel Facebook est confronté de ce type de contenu est, pour l'entreprise, écrasant. Et Zuckerberg a déclaré que c'était trop pour une entreprise et un ensemble d'individus au sein d'une entreprise, et même pour lui-même, de devoir être l'arbitre de ce genre de décisions.

J'ai compris. Ce conseil d'administration va donc décharger l'entreprise, en théorie, de cette obligation de démêler les questions les plus difficiles auxquelles elle est confrontée sur ce qui peut se trouver sur sa plateforme.

C'est l'idée. L'idée est qu'un utilisateur, et Facebook lui-même, peut faire appel de décisions ou renvoyer des décisions beaucoup trop controversées ou tout simplement trop difficiles. Ainsi, un utilisateur, par exemple, qui peut avoir vu une publication supprimée ou son compte suspendu, peut s'adresser à ce comité de surveillance et faire appel du droit de rétablir son contenu. L'idée est donc que Facebook diminue son emprise sur le pouvoir qu'il a sur la parole sur sa plate-forme.

Et alors, quel genre de personne finit par être nommé à ce panel, la « Cour suprême » de Facebook ? Ce que je dois dire, sonne comme un travail assez prestigieux.

Jusqu'à présent, 20 membres ont été nommés au conseil de surveillance de Facebook. Et les 20 membres sont des journalistes, d'anciens politiciens - dont l'ancien premier ministre du Danemark - et des militants des droits de l'homme - ils sont internationaux, ils représentent plusieurs pays. Et il convient de noter que Facebook a construit ce tableau, et ils ont aidé à choisir les premiers membres, et ils ont eu leur mot à dire sur les autres membres suivants qui sont choisis.

Ils financent le conseil d'administration avec une fiducie de 130 millions de dollars.

L'idée est que cet organisme extérieur, ce tribunal tiers, si vous voulez, soit indépendant de Facebook.

Cette description semble donc soulever immédiatement des questions sur l'indépendance réelle de ce conseil de surveillance. Alors, comment le conseil d'administration en parle-t-il et comment Facebook en parle-t-il ?

Oui, l'indépendance du conseil d'administration hante vraiment l'entreprise depuis sa création il y a un an, et ils mettent en évidence certaines choses. Ils disent, numéro un, qu'une fois que le conseil d'administration prend une affaire, il n'y a aucune communication entre les membres du conseil et l'entreprise.

Donc, il y a un mur qui est érigé, essentiellement.

Deuxièmement, ils disent que toutes les décisions sont contraignantes. Et ce que cela signifie, c'est qu'une fois que le conseil d'administration a statué sur une affaire, Facebook doit mettre en œuvre sa décision.

Et troisièmement, ils disent qu'il y a une fiducie qui a été établie, une fiducie qui paie les membres du conseil et qui paie pour les opérations du conseil et de tous ses employés. Et la raison pour laquelle ils soulignent cela, c'est qu'ils disent qu'il n'y a pas de mélange financier entre l'entreprise et le conseil d'administration, qu'il existe un organisme extérieur qui administre tout l'argent qui est versé aux employés du conseil d'administration. Donc, en d'autres termes, Mark Zuckerberg ne peut pas techniquement rédiger les chèques pour les membres du conseil d'administration, et qu'il n'y a pas d'influence, potentiellement, financièrement parce que le conseil d'administration est payé par un tiers, pas Facebook.

Hum. Et une fois ce conseil quasi indépendant mis en place, quels types de décisions a-t-il rendu jusqu'à présent ?

Eh bien, il n'a rendu jusqu'à présent qu'une poignée de décisions. Le premier est sorti à partir de janvier. Ils ont tous à voir avec des publications que Facebook a supprimées parce que la publication enfreignait les propres règles de l'entreprise sur la parole. Et ils ont vraiment parcouru toute la gamme à partir d'une publication Instagram au Brésil qui montrait une photo de mamelons. Et dans ce cas, le conseil d'administration a décidé que Facebook avait eu tort de supprimer ce message parce que la photo était destinée à promouvoir la sensibilisation au cancer du sein.

Dans un autre cas, un utilisateur a cité un propagandiste nazi, et Facebook a supprimé ce message en disant que le message et la citation violaient les règles de l'entreprise contre les discours de haine. Mais le Facebook Oversight Board a annulé cette décision et a déclaré que l'utilisateur, en fait, avait l'intention d'utiliser cette citation, cette citation de propagande nazie, pour comparer les propres commentaires et discours de Trump à la propagande nazie. Et ils ont dit que ce n'était pas en violation, ni censé être en violation des règles de l'entreprise sur le discours de haine.

Ainsi, dans la grande majorité des décisions, le conseil d'administration a vraiment erré davantage du côté de la liberté d'expression et a annulé les décisions initiales de l'entreprise. Et, en fait, cela a été, à certains égards, la meilleure preuve de son indépendance.

Ainsi, le conseil d'administration a prouvé son indépendance par rapport à Facebook en contrevenant directement à la décision initiale de Facebook dans presque tous ces cas de supprimer une publication.

Oui c'est vrai. Cependant, nous devons garder à l'esprit qu'il n'y a vraiment eu qu'une poignée de décisions prises jusqu'à présent par le Facebook Oversight Board. Et ces décisions sont vraiment petites par rapport à la grande affaire que le conseil de surveillance a accepté de prendre en charge il y a quatre mois, qui était l'interdiction indéfinie du président Trump.

Et alors, quelle a été la décision du conseil d'administration dans cette affaire, Trump contre Facebook ?

La décision devant le conseil d'administration était donc de savoir si Facebook était justifié dans sa décision du 7 janvier d'interdire indéfiniment Trump de Facebook et Instagram. Et il faut se rappeler que sur Facebook, Trump avait 35 millions de followers et sur Instagram il en avait 24 millions.

Et le 6 janvier sur Facebook et Instagram, Trump a déclaré que les émeutiers du Capitole étaient de grands patriotes et que l'élection nous a été volée. Facebook a déclaré que ses commentaires incitaient à la violence et violaient leurs propres règles internes sur la parole. Et ce à quoi le conseil d'administration se débattait, c'était de savoir si cette décision était justifiée.

Droit. Donc ça ne devient pas beaucoup plus gros que ça. Le conseil d'administration est invité à décider si un ancien commandant en chef des États-Unis, le président du pays, peut se voir interdire définitivement de publier quoi que ce soit sur un site Facebook.

Ce fut une décision déterminante et la plus importante que Facebook ait eu avant elle.

Et c'est incroyablement important parce que Trump est banni définitivement de Twitter. Et YouTube a interdit indéfiniment Trump, mais n'a pas dit quand ils l'autoriseraient à revenir. Ainsi, la décision du Facebook Oversight Board a offert à Trump la première opportunité de récupérer l'un de ces mégaphones. Et pour le conseil, c'est leur Super Bowl de décisions, un conseil qui n'existe que depuis quelques mois, en effet, et c'est le plus gros.

Et alors, comment le conseil s'y prend-il pour prendre ce genre de décision?

Le conseil a délibéré sur ce cas particulier comme il le fait pour tous les autres cas dont il est saisi. Il a choisi cinq membres pour examiner spécifiquement l'affaire Trump, et ils ont examiné les détails de ce que Trump a dit dans son message et si Facebook était justifié de supprimer ces messages, ainsi que d'interdire le compte du président à l'époque. Et ces membres, ces cinq membres, ont examiné 9 000 commentaires qui ont été soumis par le public.

Il y a eu des commentaires publics soumis qui reflètent la colère que la société a supprimée du site, ainsi que des avertissements selon lesquels la société ne devrait pas laisser Trump revenir. Un commentateur a déclaré : « Le pouvoir corrompt et le pouvoir absolu corrompt absolument. Si vous bloquez définitivement Trump pour le simple fait d'être Trump, vous êtes allé encore plus loin dans le terrier du lapin corrompu avec d'autres oligarques méga-riches qui exercent leurs muscles puissants pour nous montrer qui dirige vraiment l'Amérique. D'un autre côté, cependant, les gens étaient très favorables à la réduction du compte de Trump.

Un commentateur a déclaré : « Donald Trump est un éboueur toxique qui colporte des mensonges, des théories du complot et de la haine. Facebook a eu raison de l'interdire.

Hum. Donc, ce conseil a parcouru 9 000 de ces commentaires.

OK, alors quand apprenez-vous qu'il y a en fait une décision ? Je suppose que cela pourrait ressembler ou pas du tout à ce que c'est que lorsque la Cour suprême alerte les journalistes qu'une décision est à venir.

Tu sais, en fait, ça ressemblait beaucoup à ça, Michael. En fait, le conseil a donné 48 heures aux médias pour se préparer à l'annonce de leur décision. Ils ont pris leur décision quelques jours auparavant et ils avaient en fait informé Facebook de leur décision. Mais tout cela était gardé sous clé. Et contrairement à la plupart des nouvelles liées à Facebook, il n'y a eu aucune fuite à ce sujet.

Donc, mercredi matin, je me suis réveillé vraiment en aveugle de l'annonce. Et à 9h00 J'ai ouvert mon e-mail et il y a la décision et une note indiquant que le conseil d'administration va téléphoner et expliquer sa décision.

enregistrement archivé (annonceur)

Bienvenue au webinaire. Veuillez patienter. Le webinaire commencera sous peu. Merci de rester en ligne.

Alors, Cecilia, parle-nous de cet appel.

enregistrement archivé (annonceur)

La diffusion commence maintenant. Tous les participants sont en mode écoute seule.

Alors nous nous téléphonons, et les membres du conseil d'administration sont là et ils se lancent directement dedans.

enregistrement archivé (michael mcconnell)

Merci à tous d'être venus ce matin. Notre décision de ce matin est relativement simple et directe.

Et nous entendons l'un des coprésidents, Michael McConnell, qui est professeur de droit constitutionnel à la Stanford Law School.

enregistrement archivé (michael mcconnell)

Premièrement, nous convenons que Facebook avait une justification suffisante pour supprimer le message de M. Trump du 6 janvier pour violation de la politique contre l'éloge ou l'encouragement des acteurs violents.

Il a d'abord dit que Facebook avait une justification suffisante pour supprimer ses publications le 6 janvier.

enregistrement archivé (michael mcconnell)

Deuxièmement, nous convenons que Facebook avait une justification suffisante pour suspendre le compte de M. Trump, au moins pour la durée de ce que le Department of Homeland Security a appelé un « risque accru de violence ».

Cependant, McConnell a ensuite déclaré:

enregistrement archivé (michael mcconnell)

Mais nous estimons qu'il était inapproprié, c'est-à-dire en violation des propres règles de Facebook ainsi que des principes généralement acceptés de liberté d'expression, que Facebook rende cette suspension indéfinie.

Il a déclaré: "Les propres politiques de Facebook n'autorisent pas une suspension indéfinie."

enregistrement archivé (michael mcconnell)

Mais les utilisateurs et leurs publics ne doivent pas être laissés dans l'incertitude quant au moment ou aux raisons de la restauration.

Donc, ils disent, en substance, Facebook, vous avez eu raison d'interdire le président et de supprimer ces messages le 7 janvier parce qu'il y a une menace imminente de préjudice. Les choses étaient vraiment chaudes pendant cette période et le président violait vos propres règles. Mais ils ont dit que Facebook, vous avez eu tort d'imposer une interdiction indéfinie sans aucun critère ni aucune directive sur quand, ou si, il pourrait y avoir une fin à cette interdiction indéfinie.

enregistrement archivé (michael mcconnell)

Facebook doit prendre sa décision et être tenu responsable de tout ce qu'il décide. En fin de compte, c'est le public qui sera juge. C'est comme cela devrait être dans une société démocratique.

Donc, ce que l'équivalent de Facebook d'une Cour suprême a dit ici, c'est qu'une interdiction indéfinie de l'ancien président viole les propres règles de Facebook et le genre d'esprit d'entreprise de Facebook en tant que plate-forme de médias sociaux. Et alors, qu'est-ce que le conseil d'administration dit alors que Facebook est censé faire avec cette objection à une interdiction indéfinie ?

Ainsi, le conseil renvoie effectivement la décision à Facebook. Le conseil d'administration dit que vous avez six mois pour décider vous-même si vous souhaitez interdire Trump de manière permanente ou non. Nous ne devrions pas faire cela. Et une chose qui m'a vraiment frappé, Michael, c'est qu'ils ont dit – en appliquant une pénalité vague et sans norme, puis en renvoyant cette affaire au conseil d'administration pour qu'il la résolve – Facebook cherche à se soustraire à ses responsabilités.

Facebook envoie donc la décision au conseil de surveillance le 21 janvier. Le conseil de surveillance, le 5 mai, la renvoie effectivement à Facebook.

[RIGUEMENTS] J'ai soudain l'impression de parler à notre collègue Adam Liptak de la Cour suprême. La Cour suprême a reçu une affaire du neuvième circuit, elle n'a pas aimé la décision, elle l'a donc renvoyée au neuvième circuit. Mais c'est effectivement ce qui s'est passé ici, à savoir que la « Cour suprême » de Facebook renvoie une affaire devant une juridiction inférieure. Dans ce cas, à Facebook lui-même, et en disant que vous ne l'avez pas fait correctement, et c'est votre problème de trouver comment le faire correctement.

Oui, et cela peut prendre beaucoup plus de temps pour une décision finale car elle se faufile à travers ces différents processus de prise de décision.

Hum. Je veux m'attarder un instant sur la réflexion du conseil d'administration sur les raisons pour lesquelles une interdiction permanente est inappropriée. Il semble que cela se fonde, pour continuer à utiliser cette métaphore de la Cour suprême, sur le genre de «constitution» de Facebook, sur les propres règles de Facebook. Mais je pense que sur un plan pratique, il y a beaucoup de gens qui regarderaient ce que l'ancien président Trump a fait le 6 janvier et diraient que c'est la raison ultime d'interdire définitivement quelqu'un d'une plate-forme de médias sociaux. Ils ont contribué à inciter à une émeute au Capitole des États-Unis.

Oui, j'ai été vraiment frappé par la façon dont la décision du conseil d'administration et son raisonnement sur une interdiction permanente étaient en quelque sorte procédurales de la même manière que vous le voyez souvent avec les décisions de justice. Comme de vraies décisions de justice dans la vraie vie, où ils voulaient vraiment adhérer à la lettre de la loi, et la loi, dans ce cas, étant les propres lois de Facebook. C'est donc cette sorte de monde parallèle étrange, Michael, où une entreprise privée forme un conseil de surveillance, ce tiers, qui essaie de statuer sur ces décisions de discours conformément aux lois créées par une entreprise privée. Tout est très similaire, et les parallèles sont frappants, avec ce à quoi ressemblent les systèmes judiciaires aux États-Unis et dans le monde.

Donc, parce que cette décision semble être basée sur le langage technique de l'entreprise, plutôt que sur un principe géant de liberté d'expression, quelles implications cette décision a-t-elle - a-t-elle des implications - pour la liberté d'expression des chefs de gouvernement comme Donald Trump ?

Je pense que les dirigeants mondiaux espéraient des conseils clairs sur ce qui les chasserait d'un site comme Facebook. Ils voulaient que la décision du conseil de surveillance clarifie ce qui a longtemps été une prise de décision ad hoc en ce qui concerne les politiciens et ce que les politiciens disent sur Facebook. Mais ils n'ont pas compris cela et, en fait, ce qu'ils ont obtenu, c'est le conseil d'administration qui a renvoyé la décision à Facebook, ce qui, selon certains dirigeants mondiaux, est le problème au départ.

Angela Merkel, d'Allemagne, avait déclaré, après l'interdiction de Trump par Facebook le 7 janvier, que cela indiquait, en réalité, le pouvoir de quelques grandes plateformes Internet sur la parole. Et cela montre que ces entreprises ont trop de pouvoir. Et donc, en renvoyant cette décision à Facebook, cela remet à nouveau le pouvoir et la prise de décision entre les mains de l'entreprise que de nombreux dirigeants politiques considèrent comme trop puissants en tant que gardiens de la parole pour commencer.

D'accord, donc une personne comme Angela Merkel aurait été rassurée de savoir qu'un conseil d'administration quasi-indépendant allait prendre une décision comme celle-ci, disant que c'est ce qui vous fera virer de Facebook. Mais lorsque le conseil d'administration a décidé de ne pas vraiment prendre cette décision et de la renvoyer à l'entreprise, cela renforçait l'idée que ces décisions extrêmement conséquentes sur ce qui peut ou ne peut pas être, et qui peut ou ne peut pas être, sur un plate-forme comme Facebook, vont finalement être faites par une ou deux personnes comme Mark Zuckerberg.

C'est vrai, Michel. Essentiellement, Facebook est de retour à la planche à dessin et prend ses propres décisions sur Donald Trump.

Au lieu de la « Cour suprême » de Facebook, c'était toute l'idée de créer une « Cour suprême » de Facebook.

Alors, pensez-vous que Mark Zuckerberg aime même cette décision ? Je veux dire, si je suis le leader de Facebook, j'aurais beaucoup, je pense, espéré que ce conseil d'administration extérieur prenne cette décision pour moi.

C'est ce qu'il a toujours dit, qu'il ne pense pas que lui ou Facebook devrait prendre des décisions aussi importantes. Mais finalement, Facebook sera toujours confronté à la décision de savoir quoi faire avec Trump, ce qui a été un problème pour l'entreprise tout au long du mandat de l'ancien président et continue de le faire même avec le président absent.

Et quelle a été la réponse de l'ancien président Trump à cette décision, savons-nous ?

Environ deux heures après la décision du conseil de surveillance, Trump a publié une déclaration, et cette déclaration a atterri dans ma boîte de réception de mon courrier électronique. Et dans cette déclaration, il a dit beaucoup de choses prévisibles et habituelles sur les médias sociaux, à savoir qu'ils sont dirigés par des gauchistes radicaux et que ces entreprises sont trop puissantes. Et il continue de nier les résultats des élections et le processus. Et pendant que je lisais la déclaration de Trump et la décision du conseil, je pensais que le conseil disait essentiellement, je pense, qu'il devrait au moins y avoir la possibilité que Trump revienne sur la plate-forme. Mais la question est de savoir comment et dans quelles circonstances ? Parce que, comme nous pouvons le voir, Trump fait toujours tout ce qui l'a fait bannir des réseaux sociaux, uniquement sur différentes plateformes cette fois. Facebook sera donc à nouveau confronté à ce même genre de questions et devra les résoudre lui-même.

Merci Cécilia, nous l'apprécions.

Merci beaucoup de m'avoir reçu.

Voici ce que vous devez savoir d'autre aujourd'hui. Mercredi, l'administration Biden a déclaré qu'elle était favorable à la levée des protections par brevet pour les vaccins Covid-19, une percée potentielle dans l'effort mondial pour accélérer les vaccinations. La suspension des droits de brevet permettrait aux entreprises des petits pays de fabriquer à moindre coût les vaccins en utilisant les recettes développées par des entreprises comme Pfizer, Moderna et Johnson & Johnson.

Mais l'industrie pharmaceutique américaine s'oppose à cette décision, qui soutient que la cession des droits de brevet détruit l'incitation pour des entreprises comme Pfizer à investir dans des vaccins salvateurs à l'avenir.

Et le sort de la troisième républicaine de la Chambre, la représentante Liz Cheney du Wyoming, semblait incertain mercredi alors que d'autres dirigeants républicains, dont les représentants Kevin McCarthy et Steve Scalise, ont décidé de l'évincer pour avoir fait preuve d'une loyauté insuffisante envers l'ancien président Trump. Cheney, qui a voté pour destituer Trump après l'émeute du 6 janvier, a survécu à un vote précédent pour l'évincer il y a quelques mois, mais a de nouveau bouleversé les républicains de la Chambre en continuant à dénoncer les mensonges de Trump sur la fraude électorale.


8 recettes d'asperges géniales

Besoin d'une autre raison d'aimer les asperges ? Cet aliment savoureux et sain pour le cœur aide à garder les os solides, grâce à des niveaux élevés de vitamine K&mdash, une seule tasse d'asperges satisfait votre objectif quotidien. Bonus : les pointes d'asperges fournissent de l'inuline, une fibre spéciale dans les aliments qui aide les « bonnes » bactéries dans votre tube digestif.

Lorsque vous achetez des asperges, n'oubliez pas que les pointes d'asperges épaisses et fines sont tout aussi délicieuses et à condition que vous les cuisiez et que vous les dégustiez peu de temps après la cueillette. Achetez des pointes d'asperges vert vif qui ont des pointes bien fermées et sont uniformément épaisses (pour assurer une cuisson uniforme). Réfrigérez-les à la verticale avec le fond enveloppé dans une serviette en papier humide et un sac en plastique les recouvrant sans serrer jusqu'à deux jours. Avant la cuisson, cassez ou coupez les extrémités ligneuses et épluchez les tiges épaisses, si nécessaire, pour enlever toute peau dure qui pourrait abîmer votre plat.

Maintenant, mettez ces légumes merveilleux à profit avec ces plats et recettes printaniers sensationnels.

1. Couper et hacher grossièrement 3/4 lb d'asperges. Hacher 1 poivron jaune et trancher 2 oz de pois mange-tout. Mettre de côté.

2. Chaleur 1 1/2 cuillère à soupe d'huile de pépins de raisin ou de canola dans une grande poêle ou un wok à feu moyen-vif. Ajouter 4 oz de champignons tranchés et cuire, en remuant, jusqu'à ce qu'ils soient dorés, 4 minutes.

3. Ajouter légumes réservés et cuire, en remuant, jusqu'à ce qu'ils soient tendres, environ 6 minutes.

4. Bruine avec 3 cuillères à soupe de vinaigre de riz assaisonné, 1 1/2 cuillère à soupe de sauce soja à teneur réduite en sodium et 2 cuillères à café d'huile de sésame noire. Garnir de 2 cuillères à soupe de coriandre hachée, si désiré. Cuire 1 min. Servir sur du riz brun.

NUTRITION (par portion sauté seulement) 115 cal, 4 g de pro, 10 g de glucides, 3 g de fibres, 7,5 g de matières grasses, 1 g de matières grasses saturées, 427 mg de sodium

1. Préparez-vous 8 oz de tortellinis aux champignons ou au fromage selon les instructions sur l'emballage.

2. Chaleur 1 cuillère à soupe de beurre non salé et d'huile d'olive dans une grande poêle à feu moyen. Ajouter 1 cuillère à café d'ail émincé et 2 cuillères à soupe de farine et cuire, en fouettant, 2 minutes. Incorporer lentement 1 3/4 tasse de bouillon de poulet. Ajouter 8 onces d'asperges tranchées, 4 onces de courgettes tranchées et 1 carotte tranchée finement. Laisser mijoter partiellement couvert, en remuant, jusqu'à tendreté, de 5 à 7 minutes. Ajouter les pâtes égouttées et mélanger. Assaisonner avec du jus de citron et du poivre. Garnir de copeaux de parmesan.

NUTRITION (par portion) 240 calories, 9 g pro, 25 g glucides, 3 g fibres, 12,5 g lipides, 5 g gras saturés, 573 mg sodium

1. Propagation 1 botte d'asperges dans un plat huilé. Cuire au four à 425°F jusqu'à ce qu'ils soient tendres et croustillants, 15 min.

2. Craquez 4 lg d'œufs sur le dessus et saupoudrer de poivre. Cuire au four jusqu'à ce que les blancs soient pris et que les jaunes atteignent la cuisson désirée, 10 min.

3. Haut avec 2 cuillères à soupe de copeaux de parmesan.

NUTRITION (par portion) 94 cal, 8 g de pro, 3 g de glucides, 1 g de fibres, 5,5 g de matières grasses, 2 g de matières grasses saturées, 109 mg de sodium

1. Cuisiner 8 onces d'orzo de blé entier.

2. Marron 3/4 lb de poitrine de poulet tranchée finement dans une poêle enduite d'un enduit à cuisson à feu moyen-vif, 3 min. Supprimer.

3. Ajouter 1 botte d'asperges tranchées, 3 lg de gousses d'ail émincées, 1 cuillère à soupe de romarin frais haché et 1/4 cuillère à café de flocons de poivron rouge. Cuire 3 min.

4. Ajouter 1/2 tasse de bouillon de poulet et de poulet cuit et d'orzo. Porter à ébullition et ajouter 1 1/2 cuillère à soupe de vinaigre de vin rouge. Assaisonner selon l'envie.

NUTRITION (par portion) 308 cal, 28 g pro, 44 ​​g de glucides, 6 g de fibres, 3 g de matières grasses, 0,5 g de matières grasses saturées, 222 mg de sodium

1. Cuisiner 8 oz de linguine, économisant 3/4 tasse d'eau de cuisson.

2. Chaleur 1 cuillère à soupe d'huile dans une poêle à feu moyen. Ajoutez 1 botte d'asperges, 1 échalote hachée, 1/4 tasse de câpres hachées, 1 cuillère à soupe de thym frais et 1 g d'ail haché. Cuire 3 min.

3. Ajouter 1/2 tasse de vin blanc et laisser mijoter jusqu'à réduction de moitié. Ajouter les pâtes et l'eau de cuisson. Laisser mijoter jusqu'à réduction de moitié. Incorporer 1 cuillère à soupe de beurre.

NUTRITION (par portion) 320 cal, 10 g de pro, 48 g de glucides, 4 g de fibres, 7,5 g de matières grasses, 2,5 g de matières grasses saturées, 281 mg de sodium

1. Lancer 8 oz de crevettes décortiquées avec 2 cuillères à soupe de sauce chili asiatique sucrée et 1 cuillère à soupe de jus de citron vert frais.

2. Griller 8 oz d'asperges, en les retournant, jusqu'à ce qu'elles soient tendres, 7 min. Griller les crevettes, en les retournant une fois, de 2 à 3 min.

3. Servir avec plus de sauce.

NUTRITION (par portion) 82 cal, 12 g de pro, 5 g de glucides, 1 g de fibres, 1 g de matières grasses, 0 g de matières grasses saturées, 145 mg de sodium


26 recettes de rejet de levain

La saveur acidulée unique du levain provient de la fermentation de la pâte, ce qui l'aide également à lever. La plupart des boulangers conservent ce qu'on appelle un levain au levain, qui est un lot de pâte déjà fermentée avec de la levure active (parfois sauvage) qui doit être nourrie avec plus de pâte pour rester en vie. Pour nourrir votre entrée, vous devez souvent vous débarrasser d'une partie de votre entrée existante pour faire de la place dans le récipient dans lequel vous la stockez. Bien que vous soyez idéalement censé faire une nouvelle miche de pain avec une partie de cette entrée, de nombreux boulangers simplement jeter ce qu'on appelle les rejets de levain. Cependant, il existe d'innombrables bonnes recettes (qui ne sont pas du pain) que vous pouvez préparer avec des rejets de levain. Voici quelques-uns des meilleurs de nos utilisateurs.


Pommes

Comment le spiraliser : Les pommes sont un peu bizarres à cause du noyau, non ? Nous avons donc coupé le haut, coupé le bas et collé la partie centrale (le noyau, ce que nous ne voulons pas) directement sur l'ancrage du noyau du spiraliseur. Noyau = parti. Boom!

Recettes: Ma douce amie Gina de Skinnytaste a ce qu'il vous faut : Salade de chou aux pommes et aux choux en spirale !


Voici pourquoi la page Facebook de The Daily Meal est géniale - Recettes

Du New York Times, je suis Michael Barbaro. C'est Le Quotidien.

Hier, nous vous racontions l'histoire d'un symptôme rare mais sévère du long Covid. Un symptôme beaucoup plus courant est la perte de l'odorat à long terme. Aujourd'hui, mon collègue, le critique gastronomique du Times Tejal Rao, raconte sa quête pour tenter de récupérer le sien.

J'étais dans la salle de bain de ma maison à Los Angeles. Et j'entrais dans la douche. Et j'ai senti quelque chose de vraiment inconnu. J'ai pensé que c'était peut-être de l'eau stagnante ou le plastique du bonnet de douche que je portais pour couvrir mes cheveux. J'ai pensé que c'était peut-être les carreaux de pierre, comme si quelqu'un d'autre venait de nettoyer la salle de bain ? Je ne pouvais pas le comprendre.

Et puis après quelques minutes, j'ai réalisé que c'était en fait un blanc. Il n'y avait pas d'odeur. Je venais de perdre mon odorat, juste comme ça. Et je suis quand même allé de l'avant et j'ai pris une douche. Mais tout le temps, je pensais en quelque sorte, combien de temps puis-je passer un test pour – combien de temps puis-je me faire tester pour Covid ? J'ai eu des symptômes très légers. C'était juste une grosse grippe ou un rhume. J'étais épuisé.

Et mes parents n'arrêtaient pas de s'enregistrer, n'arrêtaient pas de m'appeler pour me rappeler de manger. Mais je n'ai jamais connu une telle perte d'appétit auparavant. N'importe quel type de viande me faisait un peu mal au cœur. Donc, le poulet rôti, qui est un vrai aliment réconfortant pour moi normalement, était juste très, très spongieux. Et le pop-corn était comme de la mousse mais avec des morceaux pointus dedans, comme si désagréables tout d'un coup. Tout ce qui est une joie était très désagréable.

J'ai commencé à me sentir mieux du début à la mi-janvier. Je n'ai pas eu à m'évanouir et à dormir la moitié de la journée. Je pourrais me remettre au travail. Mais je ne pouvais toujours pas vraiment sentir quoi que ce soit. L'odorat est juste - c'est tellement crucial pour le goût, ce qui signifie qu'il est vraiment crucial pour tout ce que je fais. Je travaille comme critique de restaurant, mais je développe aussi des recettes. Et il est vraiment difficile de cuisiner sans odorat si vous n'y êtes pas habitué. Vous ne savez pas ce qui se passe. C'est presque comme porter un bandeau sur les yeux.

enregistrement archivé (kemar lalor)

Si vous avez perdu vos papilles gustatives, je vais vous montrer comment les récupérer très rapidement.

J'ai commencé à chercher ce que les gens faisaient pour retrouver leur odorat ou différents types d'aromathérapies. Et je suis tombé sur cette vidéo TikTok qui était devenue virale pour un remède à la maison.

enregistrement archivé (kemar lalor)

Vous voulez prendre une belle orange fraîche et la brûler tout autour. Assurez-vous qu'il fait sombre, charbon, noir, noir—

Ce gars, Kemar Lalor, l'a téléchargé.

enregistrement archivé (kemar lalor)

Ce que vous voulez faire après cela, c'est le couper, le trancher au milieu.

Brûlez une orange, une orange entière avec la peau encore dessus. Vous le brûlez. Vous prenez le— enlevez la peau. Et puis vous écrasez la pulpe chaude de l'orange avec un peu de sucre et vous la mangez avec une cuillère.

enregistrement archivé (kemar lalor)

Je ne suis pas scientifique, mais ça marche. Je vous le dis, ce sont des remèdes jamaïcains. Ça va marcher. Je vous promets.

Alors j'ai pensé que j'allais essayer.

enregistrement archivé (tejal rao)

OK, j'ai donc ces petites oranges. Ils sont si petits. Ils tombent à travers la caisse.

La carbonisation d'une orange selon la vidéo TikTok de Kemar était le grand événement chez moi ce jour-là. C'était mon partenaire, moi-même, nos deux chiens. Nous étions tous dans la cuisine.

C'est une excellente façon de passer un— quel jour sommes-nous ?

archived recording (tejal rao)

I have no idea. It’s Tuesday.

archived recording (tejal rao)

I think the dogs were probably wondering what we were doing. They were getting very annoyed. But we stood over the gas stove and charred some oranges—

archived recording (tejal rao)

The peel’s coming off really easily.

—and tried to follow his instructions as closely as we could. I knew that it was a TikTok video. It wasn’t a scientific paper that I had read. But I was secretly really hopeful that it would work.

archived recording (tejal rao)

And it was still— things were still really muted, still really flat. So I called up Kemar— that’s the guy who made the TikTok— to see if maybe I was doing it wrong. He was inside his car, parked outside his family restaurant where he works.

We’re located in Ontario, Toronto.

They sell goat curry and oxtail and roti.

Jerk chicken, oxtail, curry goat, some nice rice, all that good stuff.

Curry goat— ah, that sounds so good.

And he was so optimistic. And I told him that it didn’t exactly work for me. At least it didn’t work the way it was advertised, like it would cure me in an hour.

I say give it another try. Roast it again. Roast it for 12 minutes, though.

He said that I should try it every day.

Like 12 minutes. And make sure to eat it hot.

And then he asked if I wanted to speak to his mom, who taught it to him. And I thought yes. I’d love to speak to your mom. And he’s like “Mom?”

And she came out and was equally positive and joyful—

I’m blessed. Thank you very much.

—and so thrilled that her family remedy had traveled all around the world and people were trying it, even if it hadn’t worked for everyone.

OK, back home in Jamaica, my mom would give us— to us children then, because she have 15 kids. And when we are sick and we don’t have any taste, any kind of stuff there, she just roasts the orange and put the sugar on it and tell us to eat it. So we get back our taste and stuff and then we start to eat, because that’s what it’s supposed to do, get but your sense. It’s like it’s sending something to your brain to reboost it.

So the orange remedy didn’t work as advertised for me. But the thing that Trudy-Ann said, that the brain needs some kind of reboost, that got me wondering, what is the connection between the brain and the nose?

Hi, Pam. It’s Tejal from The New York Times.

I did a little bit of research and I found a place called the Monell Chemical Senses Center in Philadelphia. They do lots of different kinds of research on smell and on taste. And I connected with a research scientist there, Dr. Pamela Dalton.

Well, I’m a basic research scientist who studies how people use their sense of smell.

And she studies, among many, many other things, the ways that emotions can change the way we smell things.

Generally when you lose your sense of smell under most circumstances, it’s because the molecules actually can’t get into the olfactory receptor area of the nose because of congestion. Covid is different in that way, because most people who lost their sense of smell did so without having any nasal congestion whatsoever.

Pam explained that during the pandemic, millions and millions of people lost their sense of smell just in an instant.

It was just like a light bulb got turned off or a switch got flicked to off. And one moment they could smell. And the next moment, nothing smelled.

And even though that’s how we lose our sense of smell, that’s not how we get it back. There’s not a switch that just turns it back on.

We don’t really understand how this system uses coding to develop all of the different smells that our brain is able to understand.

So much of what we think of as taste is actually happening in your nose and brain. It’s your smell receptors. You have 400 smell receptors. And they’re all working to identify millions and millions, the estimate is a trillion smells.

That then is sort of a readout for the brain to say oh, those five types of cells that are activated mean I’m smelling a flower versus a pizza or coffee in the morning.

But another thing she told me that made me feel a little optimistic is that olfactory receptor neurons are constantly regenerating every few weeks.

Now, you as an adult have memories of what things should smell like. And that’s why we think the olfactory retraining may actually help, because you’re connecting the central input, your representation of what your coffee should smell like, with the incoming molecular signals.

Smells are connected to memories and moods and feelings. One way of thinking about it is that there’s this map in your brain that you can follow to get smells back. But if your sense of smell has been gone for a long time, if you lose that map, it’s more like starting from scratch.

It’s almost like if there’s some— if there’s some map intact, they can follow the right map to make the right connections. If it’s completely gone, they’re just wiring— rewiring haphazardly.

So I was really hopeful after talking with Pam that maybe there would be some way to find my way back to smelling by doing this thing called olfactory training or smell training. I just needed to learn how to actually do it.

I think most people don’t understand what smell training is. And I could sum that up by saying it’s not what your nose does, but rather what your brain does with the stimulation.

I called Chrissi Kelly, who founded AbScent in the UK. And that’s AbScent, as in smell.

I remember when I got 100 people on my Facebook group, which was called smell training, thinking oh my God, this— wow, that’s amazing.

And she started this online community.

And now we have 22,900, so there are a lot of us now.

And she lost her sense of smell back in 2012 after some kind of viral infection. And at that time, doctors didn’t really recommend anything. But she read some research about smell training and how repetitive, structured sessions, smelling just four scents could potentially help people start to orient themselves again, pick up smells again.

I quickly got to the point where being a student of my affliction was better than being a victim of my affliction. And it became an absolute passion.

I wanted to formally learn what a smell training session should look like. And it’s so much more like therapy than I expected it to be.

There is so much anxiety about getting it right in the beginning that I just think it’s really valuable to say OK, this is the program. Start with this.

So kind of like therapy, smell training works best if you’re in a quiet space where you feel safe, where you can focus and think. I sat down at my little desk in my office at home with a box of spices.

OK, and now for the first jar, I just want you to sit there with it with no expectations.

So she asked me to get four spices and not open them all immediately, open them one at a time.

OK, so hold it up to your nose.

And I had cardamom, cloves, cinnamon, cumin.

And I want you to just shut yourself down completely.

I think what she was saying is turn off the thoughts that are analyzing what’s happening right now and just be in the moment.

And just take little— I call them bunny sniffs, tiny little sniffs.

When I was smelling without her, when I was smelling on my own, I was taking these deep breaths and trying to pull the aromas into my body. And that actually— that doesn’t work that well. So Chrissi suggested bunny sniffs, which is taking these teeny, tiny, little sniffs of air, consecutive little sniffs.

[SNIFFING] Then you pause and then take a breath, because we don’t want you to faint. And then go back to it again.

And I was immediately ready to say I can’t smell them very well. It’s kind of like the cloves were in the next room. And I could hear them a little bit, like I could pick up a word every now and then, but I didn’t know exactly what they were talking about.

And before I could complain, Chrissi asked me to kind of slow down, take my time.

Don’t say oh, that was good or that wasn’t good or I didn’t get anything. Just sit with it. OK, the second one—

The second scent that we smelled together was a jar of whole cardamom pods. Cardamom is a really familiar smell to me. It’s part of the reason I picked it to be part of my smell kit. My mom uses it mostly paired with meat. Like in lamb biryani, there’s often cardamom, or in masala chai, in tea with— boiled with spices and ginger. It’s just a really familiar, delicate, floral scent.

So Chrissi had me open the lid of the cardamom jar. And she told me to close my eyes.

I want you to imagine that you are looking into a really deep well—

—so deep that you don’t know when the coin you toss in is going to hit the bottom, and to just keep listening.

So imagine that you are waiting and waiting and waiting. And people who have lost their sense of smell, I think that we smell more slowly.

Chrissi used the term “listening” a lot when we were talking about smelling. It’s like you’re leaning in and you’re trying to pick up as much as you can.

So smell is instantaneous for healthy people. And I think it takes a longer time for us to receive, for the receptors to work, and to feed that into the brain.

You throw the coin in and you wait, and to apply that to sniffing the cardamom pods.

And just keep listening. So let’s give that one a go.

I’d forgotten that my grandfather, my mom’s father, used to chew cardamom pods until I was doing this exercise, I think maybe to freshen his breath. I don’t know why he did that but. He was my favorite grandparent. We were very close. And he always smelled like cardamom. He died a few years ago. And when I was in the middle of this exercise, I remembered it. And it opened up all these other memories that were connected to that.

All the tasks that we’re doing right now— the concentrating, the thinking, the waiting, the anticipation— all of those things are cognitive processes that happen higher up in the olfactory brain.

I think of it more like a car that’s passing me on the street with the windows open blasting a song and you just hear a tiny snippet of the song. And it takes you a while to recognize it, like you know this song came out that one summer that you wore those denim cut-off shorts and you were hanging out with your best friend. And you definitely sang it at karaoke. And it’s so familiar. It’s right on the tip of your tongue, but you just can’t get it. And then maybe 10 minutes later, you remember the name of the song.

When Chrissi and I got to the end of our smell-training session, she told me it’s really about building confidence. More than anything else, it’s about building up your confidence. And before I spoke to Chrissi, I’d imagined smell training as being closer to going to the gym or really cool, really active, really fun. I’d sort of imagined— so embarrassing— I’d sort of imagined the Rocky theme song playing and I’m in a cool tracksuit and I’m jogging through Los Angeles. And it’s so boring and lonely to just sit and smell and think. It can be kind of disheartening. If you have a good day and then you have a bad day, it feels like you’re going backwards.

I don’t think that the word recovery is a good one to use, because smell loss is an injury. So you recover from an illness. But an injury might leave you with some lasting scarring. So if you were in a car accident and you were really badly banged up and had to have surgery or had scars somewhere, you wouldn’t say “when am I going to recover from this?” You would say “when are my scars going to heal?”

You don’t just go from hurt to healed overnight. And that’s what smell is like. You don’t just go back to normal. It’s more like adjusting and learning how to live in a new space. That’s really just the beginning.

The smell training doesn’t have a distinct timeline. I have been very tempted to stop, because it’s really, really tedious. But over the weekend, I got a ladder out of the garage and propped it up against the lemon tree in my front yard. And they have this amazing floral, fruity perfume. And I notice that the leaves, too, I could smell the leaves. And there’s something about it that feels new, too. It feels so vivid. And I feel so grateful for it. In a way, I think I’m just paying much closer attention to it than I used to.

After two months, Tejal reports that her sense of smell has finally returned.

Here’s what else you need to know today.

We had a very tragic incident today here at the King Soopers. There was loss of life. We have multiple people who were killed in this incident.

On Monday afternoon, a gunman opened fire at a grocery store in a residential neighborhood of Boulder, Colorado, killing 10 people, including a police officer. The suspected shooter is in custody, but the police have not described a motive. It was the second mass shooting in less than a week, following the murder of eight people at spas in and around Atlanta, Georgia.

And The Times reports that on top of his nearly $2 trillion stimulus package, President Biden is preparing to recommend spending as much as $3 trillion on a sweeping set of new programs, beginning with a giant infrastructure plan. That plan calls for investing in roads, bridges, and rail lines, broadband internet for rural communities, charging stations for electric cars, and the construction of 1 million affordable housing units. To pay for it, Biden is expected to propose raising taxes on corporations, a tactic that is already meeting resistance from congressional Republicans, including Senator Mitch McConnell.

archived recording (mitch mcconnell)

I think the Trojan horse will be called infrastructure. But inside the Trojan horse will be all the tax increases.

Biden may seek to pass his infrastructure plan through a legislative process known as reconciliation that bypasses the need for Republican support in the Senate and requires just 51 votes rather than the usual 60.

archived recording (mitch mcconnell)

So yeah. I fully expect that’s what they’ll try to do, and that’s because I don’t think there’s going to be any enthusiasm on our side for a tax increase.

Today’s episode was produced by Tina Antolini, edited by Wendy Dorr, engineered by Corey Schreppel and contains original music by Dan Powell. Special Thanks to Hans Buetow.


The best keto crackers need cheese, right?! That’s one option, but I’ve got loads of others for you:

    – The amazing and silky pate we serve on special occasions is perfect with low carb crackers. – Always a hit, everyone loves a scoop of artichoke dip atop their keto crackers with almond flour! – Mix together this easy cheese ball app for an impressive dish your friends will love. – This dip can be made ahead and is fancy enough to serve guests! Everyone always loves it. – Pair this addicting dip with an assortment of veggies and delicious almond crackers. – Almond flour crackers add a nice crunch on the side!

2.) Gluten-Free Olive Oil Lemon Cake

OMG! If you love lemon, here&rsquos a treat that doesn&rsquot even have granulated sugar and tastes amazing! This zesty cake is sweetened with maple syrup and even has an awesome lemon glaze poured over the top with sliced almonds. The olive oil has a very mellow and light flavor that I really enjoyed.

I went ahead and bought the Paleo baking mix Bobby recommended and it&rsquos so awesome as a quick gluten-free baking option.


How to tell what’s worked and what hasn’t

After sharing posts, you’re likely to want to know how they did. Your social media management tool would likely have some built-in analytics that can help you better understand how your posts performed. Here’s a peek at what the Buffer for Business analytics look like:

You can also gain a huge number of stats and numbers from Facebook Insights.

Once you’ve shared several pieces of content to your Facebook page, you’ll see an Insights tab at the top of your Facebook menu, between Notifications and Publishing Tool. At the top of the Insights page, you’ll see your stats such as Page Likes, Reach, and Engagement for the week, along with a comparison to the same stats from last week.

Another neat area to check is the section on when your fans are online.

Click on “Posts” from the Insights menu, and you can see when your fans are typically online during the week and each day of the week. Here’s an example from Buffer’s Page Insights:

One of the newest features of Insights is the “Pages to Watch” section at the bottom of the “Overview” page. You can add other Pages that you want to monitor—a great way to grab some competitor research and take inspiration from the way that other Pages market themselves.

To add a Page, simply click on the “Add Pages” button at the top of the section.

Search for the name of the Page you want to watch, then click to add it to your watch list. Once a Page has been added, you can click on the name of the Page from your Insights dashboard, and you’ll see an overview of their best posts from the week.