Nouvelles recettes

Recette de Sartù di riso (riz au four napolitain)

Recette de Sartù di riso (riz au four napolitain)

  • Recettes
  • Ingrédients
  • Viande et volaille
  • Du bœuf
  • Boeuf haché

Ce plat riche est traditionnel de Naples, où il est servi pour Noël ou tout autre repas spécial. Cela demande un peu de travail mais vous pouvez répartir la préparation sur plusieurs jours laisser reposer pour que les saveurs se mélangent mieux.

6 personnes l'ont fait

IngrédientsPortions : 8

  • Pour les boulettes de viande
  • 250g de boeuf haché
  • 100g de parmesan râpé
  • 1 oeuf
  • 200g de pain blanc croustillant trempé dans l'eau
  • 1 brin de persil, finement haché
  • 1 cuillère à café de muscade
  • 1 trait de vin blanc
  • sel et poivre au goût
  • huile de tournesol, pour la friture
  • Pour le riz au four
  • 500g de riz Carnaroli ou Arborio
  • 1L de sauce tomate toute prête (plutôt liquide, pas trop épaisse)
  • 4 œufs durs
  • 1 œuf, légèrement battu
  • 1 noix de beurre
  • 1 poignée de chapelure
  • 200 g de parmesan râpé
  • 200 g de mozzarella en cubes
  • 150 g de saucisse mortadelle, émincée finement

MéthodePréparation:1h ›Cuisine :30min ›Temps supplémentaire :3h congélation › Prêt en :4h30min

    Pour les boulettes de viande

  1. Placer dans un grand bol la viande hachée et l'œuf. Pressez le pain, déchirez-le en morceaux et ajoutez-le avec le parmesan râpé, le persil, la muscade, le sel et le poivre. Mélangez le tout en ajoutant un peu de vin blanc (pas trop, le mélange doit rester ferme).
  2. Mouillez-vous les mains et roulez le mélange entre vos paumes pour faire de petites boulettes de viande, de la taille d'une noisette. Faites chauffer l'huile dans une poêle et faites frire les boulettes de viande, quelques-unes à la fois. Ne pas cuire trop longtemps, ils sont cuits et dorés en quelques minutes. Égoutter sur du papier absorbant.
  3. Pour le riz au four :

  4. Réchauffer la sauce tomate. Éplucher et trancher les œufs durs.
  5. Cuire le riz dans de l'eau salée abondante pendant la moitié du temps indiqué sur l'emballage, environ 8 minutes. Transférer dans une passoire et rincer à l'eau froide pour arrêter la cuisson. Bien égoutter.
  6. Transférer dans un bol et ajouter le beurre, 2 louches de sauce tomate, 1 cuillère à soupe de parmesan râpé et l'œuf battu. Bien mélanger.
  7. Préchauffer le four à 180 C / Gaz 4.
  8. Beurrer un plat allant au four 33x22 et saupoudrer de chapelure. Étaler 2 louches de sauce tomate sur le fond et ajouter la moitié du riz. Couvrir avec toutes les boulettes de viande, la mozzarella, la mortadelle, les œufs durs tranchés et la moitié du parmesan râpé. Ajouter un peu plus de sauce tomate.
  9. Couvrir avec le riz restant et ajouter le reste de sauce tomate. Saupoudrer du reste de parmesan.
  10. Cuire au four préchauffé pendant 30 à 40 minutes. Griller le dessus pendant les 5 à 7 dernières minutes. Retirer du four, couvrir de papier d'aluminium et laisser reposer jusqu'à ce que le tout soit pris, jusqu'à 2 heures. Au moment de servir, mettez-le rapidement au four s'il a besoin d'être réchauffé.

Prenez de l'avance

Ce riz au four est le plat idéal pour un repas de fête chargé simplement parce qu'il faut le préparer à l'avance. Pour que les ingrédients se mélangent et gagnent en saveur, préparez-le la veille de servir, couvrez de papier d'aluminium et laissez reposer sur le comptoir pendant quelques heures, puis réfrigérez et réchauffez brièvement avant de servir.

Vu récemment

Avis et notesNote globale moyenne :(1)


Sartù di Riso : la timbale de riz élaborée de Naples

Ce plat napolitain du XVIIIe siècle a fait ses débuts à la cour royale de Marie-Caroline d'Autriche, épouse de Ferdinand IV et III, roi de Naples et de Sicile. Sartù di Riso est essentiellement une timbale - bien qu'elle soit faite de riz, pas de pâtes - avec une sauce à la viande farcie d'œufs durs et de pois et servie avec des boulettes de viande.

Son nom dérive de Trier un terme napolitain qui signifie "couvrir tout". Essayez-le à la maison avec la recette suivante.


Sartu Di Riso

Recette par Giada De Laurentiis

Giada est chef, mère, auteur et restauratrice. Elle est connue comme la personnalité de la télévision primée aux Emmy Awards de Food Network‚Äs Everyday Italian, Giada at Home, Giada In Italy, en tant que juge sur Food Network Star, correspondante de NBC Today Show, pour ses huit livres de cuisine les plus vendus du New York Times. et son premier restaurant, GIADA, à Las Vegas. Bien que la plupart du temps, vous pouvez la trouver à Los Angeles avec sa fille, Jade et son chaton, Bella, en train de préparer quelque chose de délicieux dans la cuisine impliquant du parmiggiano reggiano ou son point faible, le chocolat noir !


PRÉPARATION

Étape 1: Commencez par faire le ragù,

faire revenir l'ail jusqu'à ce qu'il soit doré, retirer la viande hachée du boyau de saucisse et l'ajouter à la casserole. Faire revenir un peu (pas complètement) les saucisses puis ajouter les 2 pots de Ugly Spicy Sauce, Tomate ‘Nduja, vin rouge et porter à ébullition. Laisser mijoter 15 à 20 minutes (en mélangeant plusieurs fois). Mettre de côté.

Étape 2: Précuire le riz:

Mélanger le ragù et l'eau, assaisonner généreusement de sel marin. (Goûtez le liquide pour vous assurer qu'il est bien savoureux.) Mettez le riz et le liquide ensemble dans une casserole, portez à ébullition. Remuez une fois, puis baissez le feu pour laisser mijoter doucement, couvrez et laissez cuire 15 minutes en remuant une seule fois à mi-cuisson environ. Le liquide doit être complètement absorbé et le riz doit encore être légèrement cuit, plutôt crayeux à la dent.

Ensuite, transférez le riz dans un grand bol à mélanger et laissez-le refroidir complètement, puis ajoutez les œufs frais restants, le fromage et le persil et mélangez. Goûtez et rectifiez l'assaisonnement, le riz doit être très savoureux.

(Pendant que le riz mijote, vous pouvez faire sauter vos champignons.)

Étape 3: Faire le polpettine (petites boulettes de viande):

Mélanger tous les ingrédients énumérés à la main dans un grand bol. Formez-les en les plus petites boulettes de viande que vous pouvez gérer, de la taille d'une noisette, en les roulant entre vos paumes. Faites frire vos petites boulettes de viande dans de l'huile abondante jusqu'à ce qu'elles soient bien dorées de tous les côtés. Assurez-vous de laisser beaucoup de place dans la poêle pour qu'ils puissent frire correctement, vous devrez probablement les faire frire par lots. Comme ils sont si petits, ils cuiront en quelques minutes seulement. Égouttez-les sur du papier absorbant.

Étape 4 : Mis en place:

Coupez la mozzarella et obtenez vos petits pois. Vous devriez maintenant avoir tout prêt à emporter : votre riz, vos champignons, les petites boulettes de viande, les petits pois surgelés, votre mozzarella en tranches. Disposez-les sur votre espace de travail pour être prêt à tout assembler.


Sartù di riso (timbale de riz napolitain)

Lorsque nous pensons à la cuisine napolitaine et à la cuisine du sud de l'Italie en général, nous pensons aux pâtes et à la pizza. On peut donc s'étonner que l'un des plats les plus emblématiques de la cuisine napolitaine soit en réalité une timbale de riz, la sartù di riso. Le mot sartù, l'histoire va, est une version italianisée de la phrase française sur tout, ce qui signifie « avant tout » une référence au riz qui recouvre la riche garniture de viande et de légumes de cette extraordinaire timbale.

Et c'est là qu'est une histoire. Vous voyez, à l'époque où Naples était la capitale du sud de l'Italie, un pays distinct connu sous le nom de "Royaume des Deux-Siciles" et gouverné par les Bourbons français. La noblesse Bourbon aimait vivre et manger haut sur le porc, et leurs cuisiniers locaux, connus sous le nom de Monzù-une autre italianisation, cette fois du mot Monsieur- se sont mis en quatre pour plaire à leurs nobles maîtres avec des plats élaborés d'inspiration française utilisant des ingrédients locaux leur vaste répertoire constitue toute une sous-cuisine, la cucina dei Monzù. C'était peut-être le premier exemple d'une cuisine fusion consciemment conçue. Et cela explique, au moins en partie, pourquoi la cuisine napolitaine est si riche en pasticci et timbali et autres plats raffinés.

Les sartù est sans doute le plus connu des Monzù vaisselle. Il existe plusieurs sortes de sartù, mais ils relèvent principalement de deux catégories : ceux à Rosso (‘red’, c'est-à-dire à base de sauce tomate) et ceux en blanc (‘blanc’, sans). La version blanche est l'originale, du moins c'est ce qu'on dit, mais c'est la version rouge qui est la plus populaire aujourd'hui. Le message d'aujourd'hui concerne la version appelée sartù di riso al ragù. Le riz est parfumé d'une riche ragù della dominica ou Sauce du dimanche la farce est faite avec les saucisses qui sont entrées dans le ragù et polpettine, ces mêmes petites boulettes de viande qui entrent dans les lasagnes, mélangées à des petits pois et des champignons, la French touch ! C'est une sorte de fantaisie, francisé lasagne de Carnevale.

Comme la lasagne, le sartù n'est pas un plat de tous les jours, il comporte plusieurs étapes et demande beaucoup de temps et d'efforts. Mieux vaut prévoir à l'avance. Vous pouvez faire le ragù, par exemple, la veille, le polpettine et du riz le matin, puis assemblez le tout quand vous en avez envie. En fait, le tout peut être assemblé à l'avance, puis réfrigéré jusqu'à ce que vous souhaitiez le cuire.

Ingrédients

Fait assez pour 4-6 personnes

  • Un gros oignon, finement haché
  • 1-2 gousses d'ail
  • 3 à 4 grosses saucisses (type doux ‘italien’)
  • Huile d'olive (ou, mieux, saindoux)
  • Sel et poivre
  • vin rouge
  • 2 grosses boîtes de tomates (800g/28 oz.) passées au moulin, ou l'équivalent de tomates concassées ou en purée
  • Un brin ou deux de persil frais
  • 500 g (1 lb) de riz pour risotto (voir Notes)
  • Une louche (ou deux) de ragù ci-dessus, mélangé avec suffisamment d'eau supplémentaire pour faire un litre/un quart de liquide
  • Le sel
  • 3 oeufs
  • 100 g (3 1/2 oz) de parmesan fraîchement râpé
  • Quelques brins de persil frais finement hachés

Pour le polpettine (petites boulettes):

  • 250 g (1/2 lb) de bœuf, porc et/ou veau haché (voir Notes)
  • 50 g (1-1/4 oz) de parmesan fraîchement râpé
  • 100 g (3 1/2 oz) de chapelure ou de pain d'un jour, parés et trempés (voir Notes)
  • Quelques brins de persil frais finement hachés
  • Huile d'olive pour la friture (ou autre huile végétale)

Pour le reste de la farce :

  • Une boule de fiordilette, fromage mozzarella au lait de vache (voir Notes), tranché ou coupé en cubes
  • 25 g (1 oz) de champignons séchés (de préférence des cèpes) trempés dans l'eau jusqu'à ce qu'ils soient tendres
  • 200 g (7 oz) de petits pois surgelés (ou une petite boîte)

Instructions

Étape 1: Commencez par faire le ragù, en utilisant les ingrédients énumérés ci-dessus et en suivant la méthode pour la sauce du dimanche d'Angelina.

Étape 2: Précuire le riz: Mélanger le ragù et l'eau, saler généreusement. (Goûtez le liquide pour vous assurer qu'il est bien savoureux.) Mettez le riz et le liquide ensemble dans une casserole, portez à ébullition. Remuez une fois, puis baissez le feu pour laisser mijoter doucement, couvrez et laissez cuire 15 minutes en remuant une seule fois environ à mi-cuisson. Le liquide doit être complètement absorbé et le riz doit encore être légèrement cuit, plutôt crayeux à la dent.

Ensuite, transférez le riz dans un grand bol à mélanger et laissez-le refroidir complètement, puis ajoutez les œufs restants, le fromage et le persil. Goûtez et rectifiez l'assaisonnement, le riz doit être très savoureux.

(NB : Pendant que le riz mijote, vous pouvez laisser tremper vos champignons séchés.)

Étape 3: Faire le polpettine: Mélanger tous les ingrédients énumérés ci-dessus dans un grand bol. Formez-les dans les plus petites boulettes de viande que vous pouvez gérer, de la taille d'une noisette, en les roulant entre vos paumes. Faites frire vos petites boulettes de viande dans de l'huile d'olive abondante jusqu'à ce qu'elles soient bien dorées de tous les côtés. Assurez-vous de laisser beaucoup de place dans la poêle pour qu'ils puissent frire correctement, vous devrez probablement les faire frire par lots. NB : Comme ils sont si petits, ils cuisent en quelques minutes seulement. Égouttez-les sur du papier absorbant.

Étape 4 : Configurez votre mis en place: Pêchez quelques-unes des saucisses du ragù et les trancher. Coupez la mozzarella et obtenez vos petits pois. Vous devriez maintenant avoir tout prêt à emporter : votre riz, vos champignons trempés, les petites boulettes de viande, les petits pois surgelés, votre mozzarella en tranches. Disposez-les sur votre espace de travail pour être prêt à tout assembler.

Tout prêt à emporter : saucisses en tranches, petites boulettes de viande, riz précuit, petits pois, champignons trempés et mozzarella en tranches.

Étape 5 : Préparez la farce: Mélanger les saucisses, les boulettes de viande, les petits pois et les champignons. Faites-leur la sieste avec une louche de ragù et mélanger pour qu'ils soient bien enrobés. Goûtez et rectifiez l'assaisonnement, la farce doit être riche et savoureuse.

Étape 6 : Assemblez le sartù: Tapisser très généreusement un moule de votre choix de beurre (ou, si vous voulez vraiment être authentique, de saindoux) puis de chapelure. (J'aime utiliser un moule Charlotte, mais il existe d'autres possibilités, voir les notes ci-dessous.) Assurez-vous de bien tapisser le moule. Cette étape est vraiment important pour éviter que le riz ne colle à votre moule. Et ce serait vraiment dommage après tous les efforts que vous fournissez

Un moule bien garni est la clé d'un sartù réussi

Prenez les deux tiers du mélange de riz et tapissez le fond et les côtés, en laissant un grand puits au milieu pour la farce. Assurez-vous que le riz forme un mur assez épais sur les côtés, assez pour tenir la timbale finie. Ajoutez la farce dans le puits, en commençant par une couche de mozzarella, puis les ingrédients de la farce, en procédant par couches jusqu'à ce que vous soyez presque (mais pas tout à fait) jusqu'en haut du moule, comme ceci :

Ajoutez ensuite le reste du riz et aplatissez-le pour qu'il affleure le haut du moule. Saupoudrer d'un peu plus de chapelure et parsemer d'un peu plus de beurre (ou de saindoux).

Étape 7 : Cuire le sartù à four moyen (180C/350F) pendant 30-45 bonnes minutes, selon la forme et la taille du moule, jusqu'à ce que le dessus soit bien doré. (Si vous utilisez un moule annulaire ou des moules individuels, cela prendra plus de 20 à 30 minutes.)

Étape 8 : Reposez-vous: Retirer le sartù du four et laissez reposer 10 à 15 bonnes minutes. (Cela peut attendre jusqu'à 30 minutes si vous le souhaitez et certaines recettes vous le demandent. Plus l'attente est longue, plus le sartù sera solide.) Encore une fois, cette étape est essentielle pour garder le sartù en forme.

Étape 9 : Démoulez le sartù en plaçant une grande assiette sur le dessus du moule, puis en utilisant des gants de cuisine ou des serviettes pour ne pas vous brûler, en tenant et en retournant ensemble le moule et l'assiette. Ensuite, avec le moule à l'envers sur la plaque, donnez un bon coup au fond (maintenant le ‘top’) du moule avec un couteau lourd ou un maillet ou quelque chose pour le détacher du moule. Soulevez doucement le moule, juste un peu, en le secouant un peu jusqu'à ce que vous sentiez le sartù se détacher du moule et tomber sur l'assiette.

Étape 10 : Servez le sartù entier, en le coupant à table comme un gâteau pour vos convives, accompagné d'une saucière du reste ragù et du parmesan fraîchement râpé ou du pecorino pour ceux qui en veulent.

Une belle tranche de sartù, avec du ragoût et du fromage râpé. Miam!

Remarques

Le meilleur riz car ce plat fait partie des variétés qui conviennent à la confection du risotto : arborio, Vialone nano ou Carnaroli. Compte tenu des quantités nécessaires, j'utilise généralement l'arborio (relativement !) bon marché pour faire un sartù. À la rigueur, n'importe quel riz à grains courts aura besoin d'une variété « féculeuse » qui tiendra bon lorsque le sartù sera démoulé. Si vous voulez utiliser du riz à grains longs plus facile à trouver, il peut travailler si vous ajoutez un œuf supplémentaire pour la liaison. (Aucune garantie, cependant, car je n'ai pas testé cela !)

Les viande hachée peut être du bœuf, ou un mélange de bœuf et de porc, ou un mélange de bœuf, de porc et de veau, ou vous préférez. Assurez-vous simplement qu'il n'est pas trop maigre, sinon vos boulettes de viande seront un peu sèches.

Les mozzarella devrait être frais, si possible, le genre que vous achetez dans son eau. Mais vous n'avez pas besoin d'utiliser un vrai mozzarella di bufala, à base de lait de buffle d'eau, pour un plat comme celui-ci, où la mozzarella se mêle à toutes sortes d'ingrédients salés. Un simple et beaucoup moins cher fiordilette, ou de la mozzarella à base de lait de vache (qui, de toute façon, est ce que vous trouverez plus probablement ici aux États-Unis) fera l'affaire. Et, à la rigueur, vous pouvez même utiliser le type de mozzarella ‘dry’ qui est emballé dans une pellicule plastique. Si c'est le cas, je couperais la mozzarella en cubes plutôt que de la trancher, car elle a tendance à être un peu dure. Si vous utilisez de la mozzarella fraîche, laissez-la bien égoutter avant de l'utiliser afin qu'elle ne détrempe pas la farce.

Selon la taille de votre moule, vous pourriez bien vous retrouver avec riz supplémentaire, ragoût ou farce, mais c'est bien. Mieux vaut trop que trop peu, donc les mesures données ci-dessus sont généreuses. Laissé pour compte ragù a un million d'utilisations, il peut être congelé et utilisé pour des lasagnes un dimanche futur, ou simplement sur des spaghettis quand vous en avez envie. Les restes de farce sont merveilleux réchauffés seuls, peut-être avec un peu de restes de ragoût si vous en avez, ou de tomates si vous n'en avez pas, comme une sorte de ragoût ou comme un condiment pour les pâtes. La farce et/ou le riz peuvent également être utilisés pour faire une belle frittata. S'il vous reste les trois, vous pouvez faire des mini sartù, ou sartuncini, pour un autre repas.

En parlant de moules, j'aime utiliser un moule Charlotte de taille moyenne pour faire sartù, comme illustré ci-dessus. Il fait une présentation impressionnante et dramatique à table, surtout lorsque vous le coupez et que la riche farce se déverse. Mais de nos jours, de nombreuses personnes utilisent un moule en anneau, qui est plus rapide à cuire et plus facile à trancher. Vous pouvez même utiliser de très petits moules pour des portions individuelles élégantes. Le seul point est de veiller à bien tapisser votre moule de beurre et de chapelure puis de laisser reposer le sartù avant de tenter de le démouler sinon, vous risquez le sartù coller au moule, ce qui ne sera pas très joli (mais toujours délicieux). Pour contourner ce problème, certains cuisiniers réalisent le sartù comme une sorte de cocotte, à verser dans un plat allant au four plutôt qu'à démouler, ce qui est sans doute moins énervant mais beaucoup moins amusant.

Comme mentionné, il y a plusieurs types de sartù. Dans son livre de cuisine classique La cucina napoletana, Jeanne Caròla Francesconi présente cinq versions différentes, deux en blanc, deux à Rosso et un à base de poisson plutôt que de viande. les sartù di riso in bianco est dit être la version originale. il existe aussi une autre version à Rosso, fait avec une simple sauce tomate plutôt que ragù, ce qui rend le plat (un peu) moins long à réaliser et, bien sûr, un peu plus léger. C'est probablement plus conforme aux goûts d'aujourd'hui, mais personnellement j'aime ça ragù version la meilleure de toutes. Francesconi, en passant, suggère de laisser les ingrédients de la farce (autres que la mozzarella) sauter doucement dans un soffritto de saindoux, d'oignon et de prosciutto, puis en ajoutant un peu ragù et laisser mijoter environ 10 minutes. Cette étape supplémentaire ajoute sans aucun doute une autre couche de saveur.

Francesconi demande une farce encore plus élaborée, en ajoutant des foies de poulet et, comme certaines lasagnes, des quartiers d'œufs durs, aux ingrédients énumérés dans cette recette. En fait, comme vous pouvez bien l'imaginer, la recette se prête à toutes sortes de variantes, notamment dans la farce. Vous pouvez ajouter plus ou moins de boulettes de viande ou de farce ou de petits pois ou de champignons selon vos goûts. J'ai vu des recettes de jambon cuit dans la farce. Etc À l'infini. Certaines personnes aiment aussi ajouter des pois et/ou des champignons au riz. Sartu est un plat qui vous permet de jouer et d'individualiser selon vos goûts. Mais-mon raccommando !-essayez d'abord la version classique.


Sartu di Riso

En ce qui concerne la cuisine napolitaine traditionnelle, je ne pense pas que cela devienne beaucoup plus incroyable que le sartu di riso. C'était quelque chose que ma Nana Lulu faisait pour des occasions spéciales, mais cela semblait trop intimidant pour moi de cuisiner moi-même. Quand j'ai vu une recette pour cela, cela a juste parlé à l'italien en moi et j'ai dû essayer de faire ma propre version! Cela a pris du temps, du travail et de l'amour, mais oh mon Dieu, ça en valait la peine ! J'ai commencé par la garniture en préparant ma sauce maison.

La clé de la saveur dans ma sauce est ce que j'appelle affectueusement le “paquet de délices”. J'ai coupé la croûte du quartier de parmesan que j'utilisais et l'ai enveloppé dans une étamine avec du thym, des feuilles de laurier, du romarin et des grains de poivre. J'ai submergé ce paquet de délices dans un grand pot d'aromates, de vin rouge et de tomates concassées. Cela allait devenir une sauce incroyable pour le sartu di riso! Ensuite, j'ai commencé sur les boulettes de viande. La première étape était de faire un panada. J'ai fait tremper du pain dans du lait au lieu d'utiliser de la chapelure. C'était une façon incroyable de faire des boulettes de viande juteuses! J'ai travaillé ce pain imbibé de lait avec le reste des ingrédients des boulettes de viande et les ai rapidement formés. Ces boulettes de viande allaient être la star du sartu di riso ! J'ai fait dorer les boulettes de viande puis je les ai ajoutées à la sauce. J'ai également ajouté une botte de petits pois surgelés. Toute cette bonté a mijoté ensemble pendant 2 heures. Pendant que la garniture pour le sartu di riso mijotait, j'ai fait cuire le riz pour la croûte. Une fois qu'il a cuit et refroidi, j'ai ajouté beaucoup de parmesan et quelques œufs pour le finir. J'ai graissé très généreusement mon moule à pain avec du beurre et je l'ai également bien saupoudré de chapelure. C'était tellement important pour s'assurer que le sartu di riso sortirait ! Ensuite, j'ai utilisé le bout des doigts mouillés pour former le riz dans la casserole pour faire la croûte. J'ai mélangé de la mozzarella fraîche en dés dans ma garniture de boulettes de viande et je l'ai versée dans le puits du moule à pain. Il y avait beaucoup de restes de sauce pour servir! J'ai utilisé mon riz restant pour former le fond du sartu di riso et j'ai parsemé le fond de beurre pour qu'il brunisse un peu. Ensuite, c'était prêt à cuire!

Une fois qu'il a cuit pendant 45 minutes, je laisse le sartu di riso refroidir pendant au moins 30 minutes. Ensuite, j'ai utilisé ma spatule décalée pour la desserrer très doucement des côtés et du milieu de la casserole. J'ai mis ma grande assiette à gâteau à l'envers sur le moule à pain, j'ai dit une petite prière et je l'ai retournée. J'ai laissé le moule Bundt allumé pendant une minute, puis je l'ai doucement soulevé. Le sartu di riso était prêt à servir avec une sauce supplémentaire ! J'avais tellement hâte de manger que j'ai oublié de le prendre en photo dans son intégralité. Laissez-moi vous dire que le travail en valait la peine. Le riz était beurré et ferme comme la croûte, avec la sauce incroyable et les boulettes de viande comme garniture. Quel spectacle ! Bon appétit, les amis. bisous bisous

Sartu di Riso


Recette de boeuf napolitain et oignons de Rachel Roddy

Au milieu de l'appartement de Benedetta Gargano à Naples se trouve une table ovale blanche. La table habitait autrefois trois rues plus loin dans la salle à manger de la grand-mère maternelle de Benedetta, Elisa, où la famille élargie s'asseyait au moins trois fois par semaine quand ils se réunissaient tous pour manger. Et ils ont mangé : Elisa était, de l'avis de tous, une excellente cuisinière napolitaine, sa polpette volet al (boulettes de viande cuites sur du pain), sartù di riso (riz moulé et farci), panzerotti fritti (pâte fourrée, pliée et frite) étaient tous particulièrement appréciés. On aimait aussi ses deux plats du dimanche en alternance - ragù napoletano et la génoise – qui fournissent tous deux une sauce pour le plat de pâtes et la viande pour le deuxième plat.

C'est la genovese que je sens en arrivant à la maison d'Elisa sur la Via Tasso, une route en forme de serpent qui serpente à travers la ville tumultueuse, puis monte avec la colline de Posillipo pour offrir une vue époustouflante sur la baie de Naples. L'odeur du bœuf et des oignons qui cuisent lentement ne laisse aucun doute quant à la porte qui s'apprête à s'ouvrir.

J'ai rencontré Benedetta pour la première fois lors d'un dîner l'année dernière. Nous avons parlé de deux choses : les feuilletons – principalement EastEnders et son homologue napolitain un peu plus ensoleillé, Un Posto al Sole, pour lequel Benedetta est scénariste – et le déjeuner qu'elle me préparerait un jour : la genovese. Il existe diverses histoires sur son origine - les marins de Gênes étant les plus connus - mais il est devenu un classique napolitain.

Au moment où j'arrive à la porte de Benedetta, une heure plus tard que prévu, la genovese entre dans sa « deuxième étape ». La première, explique-t-elle, commence par verser un peu d'huile d'olive dans une casserole profonde. A cela s'ajoute un morceau de bœuf roulé de 1 kg, surmonté de 2 kg d'oignon émincé, d'une carotte en dés, d'un bâton de céleri en dés, de 100 g de pancetta en dés et d'une pincée de sel. Ensuite, il est recouvert du couvercle et laissé à feu doux pendant une heure et demie. Un brassage occasionnel aide les oignons à s'effondrer et, pendant qu'ils le font, la viande - heureuse dans cette braise torride - cuit et donne sa saveur profonde.

Une fois que les oignons ont atteint environ un cinquième de leur volume d'origine et que la viande est cuite, il est temps de passer à la deuxième étape. Benedetta sort le bœuf, augmente le feu pour que les oignons papulano (crachotement), ajoute un verre de vin et remue encore 30 minutes. La patience paie, et l'oignon s'épaissit en une crème presque soyeuse, sa couleur marrone-ambra, et son goût aussi salé-sucré que possible.

Demandez à quelqu'un de vous montrer comment faire quelque chose et vous obtenez presque toujours plus qu'une simple recette, surtout si la personne sait comment écrire une bonne histoire. La propre histoire de Benedetta est enchanteresse : en tant qu'enfant de quatre ans dont la mère ne cuisinait pas, elle a appris des recettes de sa grand-mère et les a gardées en vie parce qu'elle le voulait, pas parce qu'elle le devait. Elisa a vécu jusqu'à l'âge de 97 ans, passant ses trois dernières années dans l'appartement de Benedetta où, dans une sorte de cercle complet, elle demanderait à Benedetta de lui faire les plats mêmes qu'elle avait autrefois enseignés.

À une heure, la sauce est prête et la cuisine ensoleillée remplie d'un parfum aussi émouvant que les histoires et les souvenirs. Je suis nommé dégustateur, et on me donne une grosse boule de sauce sur un coussin de pain pour vérifier le sel. La sauce genovese est brassée à travers une pâte appelée bougie - tubes creux rappelant les bougies fines. Après les pâtes, nous mangeons des tranches de viande qui, après avoir prêté sa saveur, sont récompensées par une autre goutte de la sauce soyeuse à l'oignon, marrone-ambra contre le blanc de la table d'Elisa.


Riz italien au four (timballo di riso)

Timballo est un plat italien rustique impressionnant parfait pour les réceptions du week-end. Vous pouvez être très organisé et cuisiner la sauce 1 jour à l'avance si vous le souhaitez, puis tout ce que vous avez à faire ce jour-là est de préparer le risotto, de l'assembler et de le cuire.

Préparation

Cuisson

Niveau de compétence

Ingrédients

  • 1 kg tomates mûres
  • 1 oignon brun, haché
  • 1 carotte, coupée
  • 1 branche de céleri, tranchée
  • 1 gousse d'ail
  • 3 feuilles de basilic frais
  • 5 brinspersil
  • 1 cuillère à café sel
  • pincée de du sucre
  • 1 cuillère à soupe Beurre
  • 2-3 cuillères à soupe Huile d'olive vierge extra
  • 225 g saucisse de porc en dés
  • 225 g poulet en dés
  • 225g porc maigre en dés
  • 3 cuillères à soupe Beurre
  • 1 petit oignon rouge, haché
  • 2 tassesriz arborio
  • 60 ml (¼ tasse) de vin blanc sec
  • 5½ tasses bouillon de poulet
  • Parmigiano fraîchement râpé
  • pincée de Noix de muscade
  • sel et poivre
  • 120g Beurre sans sel
  • ⅓ tasse chapelure

Notes du cuisinier

Les températures du four sont conventionnelles si vous utilisez un ventilateur forcé (convection), réduisez la température de 20˚C. | Nous utilisons des cuillères à soupe et des tasses australiennes : 1 cuillère à café équivaut à 5 ml 1 cuillère à soupe équivaut à 20 ml 1 tasse équivaut à 250 ml. | Toutes les herbes sont fraîches (sauf indication contraire) et les tasses sont légèrement emballées. | Tous les légumes sont de taille moyenne et pelés, sauf indication contraire. | Tous les œufs pèsent de 55 à 60 g, sauf indication contraire.

Instructions

Pour faire la sauce, placez les tomates, l'oignon, la carotte, le céleri, l'ail, le basilic et le persil dans une casserole à fond épais. Remuer avec une cuillère en bois, couvrir, puis cuire à feu très doux pendant 1 heure. Une fois refroidi, placez-le dans un mélangeur et ajoutez du sel et du sucre au goût.

Chauffer ⅓ du beurre et ⅓ de l'huile dans une poêle à fond épais à feu moyen. Faire revenir la saucisse jusqu'à ce qu'elle soit légèrement dorée. Retirer et placer sur du papier absorbant pour égoutter. Répétez avec chaque viande dans la même poêle. Mélanger la sauce tomate avec les viandes et laisser mijoter encore 30 minutes.

Pour faire le risotto, Faire fondre le beurre dans une casserole à feu moyen, ajouter l'oignon et cuire jusqu'à ce que l'oignon soit transparent. Ajouter le riz et remuer pendant 2-3 minutes, ajouter le vin et cuire jusqu'à ce qu'il soit presque évaporé. Pendant ce temps, faire mijoter le bouillon et ajouter graduellement le bouillon au riz, une louche à la fois, jusqu'à ce que le riz soit à peine tendre (environ 10-15 minutes). Mélanger le parmesan, la muscade et rectifier l'assaisonnement.

Préchauffer le four à 200°C. Graisser le fond d'un plat allant au four de 30 x 25 cm avec le beurre et saupoudrer d'un peu de chapelure (en secouant et en gardant l'excédent).

Couvrir le fond d'un plat allant au four avec la moitié du risotto. Étaler le mélange de viande dessus, couvrir du reste du risotto et garnir du reste de chapelure.

Cuire au four pendant 20 minutes jusqu'à ce que la croûte soit dorée et bien chaude. Laisser reposer 5 minutes pour que les saveurs pénètrent. Servir avec de la salade.


Sartù di riso : la cuisine de Noël décadente de Naples

Sartù traditionnel de Riso. Photo : G2studio/Dreamstime

Les sartù di riso est l'un des plats traditionnels de Naples pour Noël : c'est un mélange délicieusement riche de riz, de viande, de fromages et de petits pois, cuit au four et servi en tranches. Comme cela arrive souvent dans notre cuisine, le sartù a une histoire intéressante et même son nom demande à être expliqué. Le mot sartù est la déformation du français « aigre tout » ou « sur tout », en référence à la chapelure recouvrant l'ensemble du plat. La recette elle-même a été créée pour… rendre le riz plus agréable au goût de la cour napolitaine. Voyons pourquoi !

Nous sommes au XVIIIe siècle, quand Ferdinand Ier de Bourbon est roi. Sa femme, l'Autrichienne Maria Caroline, n'aimait pas trop la cuisine napolitaine, alors elle a embauché un groupe de chefs français - appelés messieurs à la cour et, par moquerie, monsù dans les rues de Naples - pour travailler dans les cuisines du palais. L'un des ingrédients préférés de la reine était le riz, mais la relation entre Naples et la céréale n'était pas bonne : arrivé au 14ème siècle d'Espagne, il était connu à la cour comme sciacquapanza, c'est-à-dire fade et sans intérêt : une nourriture pour les pauvres et pour les malades. En fait, il était surtout administré par les médecins lorsque les personnes souffraient de maladies intestinales ou gastriques, dont le choléra.

Les monsù, par conséquent, avait le difficile devoir de s'assurer que la reine puisse manger son riz, mais aussi que son mari ne s'en plaindrait pas. C'est ainsi qu'ils sont sortis avec le sartù : ils ont mélangé le riz avec des aliments de base napolitains comme des boulettes de viande, du ragù et de la fiordilatte, dans le but précis de masquer le goût du riz, afin que Ferdinand le mange. Inutile de dire que ce fut un succès.

Une tranche de sartù. Photo : G2studio/Dreamstime

La recette traditionnelle de sartù est celui ci-dessous, mais de nombreuses versions existent, avec une variété de remplissages autorisés. L'alternative la plus connue est celle de sartù bianco, sans la sauce tomate : pour le faire, le riz est parfumé avec sugna (saindoux) et la garniture est faite uniquement de boulettes de viande.

Ingrédients (pour un moule de 8x5in)

  • 2 1/2 tasses de riz Carnaroli (500 grammes)
  • 5 1/2 oz fiordilatte
  • 2 tasses de petits pois (frais ou surgelés)
  • 2 œufs durs
  • 4 1/2 oz d'œuf (cela équivaut à peu près à 2 gros ou 3 petits ou moyens œufs)
  • Une pincée de sel
  • Poivre à goûter
  • 4 cuillères à soupe de parmesan râpé
  • 12 oz de côtes de porc (320 gr)
  • 1 1/2 lb de côtes de boeuf (700 gr)
  • 12 oz de saucisse (320 gr)
  • 10,5 onces d'oignons jaunes
  • 4 1/2 cuillères à soupe d'huile d'olive extra vierge
  • 3 tasses de sauce passata aux tomates
  • 4 1/2 cuillères à soupe de vin rouge
  • 1 1/3 tasse d'eau
  • 7 onces de boeuf haché
  • 6 cuillères à soupe de parmesan râpé
  • 1 cuillère à café de persil haché
  • 2,7 oz de pain sans croûte (75 gr)
  • Une pincée de sel
  • Huile de friture
  • 1 oeuf
  • Poivre noir au goût
  • chapelure
  • Beurre
  • Commençons par le ragù, le plus laborieux de nos préparatifs. Dans une poêle, faire revenir l'oignon finement émincé et toutes les viandes à feu doux pendant quelques minutes en ajoutant le vin. Lorsqu'elle est complètement évaporée, ajoutez la passata de tomates, l'eau et une pincée de sel. Laisser cuire la viande et la sauce à feu doux pendant au moins 4 heures, en ajoutant de l'eau si nécessaire. Une fois que c'est fait, séparez la viande de la sauce et réservez.
  • Pour le Boulettes de viande, faire tremper le pain dans de l'eau froide pendant environ 10 minutes. Après, placez la viande hachée dans un grand bol et ajoutez l'œuf légèrement battu, le parmesan et le pain, en vous assurant d'avoir d'abord pressé toute l'eau. Ajouter le sel, le poivre et le persil, puis bien mélanger jusqu'à l'obtention d'un beau mélange lisse. Maintenant, faites rouler vos boulettes de viande de petites quantités de viande dans vos paumes et rappelez-vous qu'elles ne devraient pas être trop grosses. Faites chauffer de l'huile de friture dans une poêle et faites frire les boulettes de viande pendant environ 3 minutes. Une fois qu'ils sont prêts, laissez-les égoutter dans une assiette recouverte de papier absorbant, pour absorber l'excès d'huile.
  • Nous devons maintenant nous occuper de oeufs et riz!
  • Prenez une casserole, remplissez-la d'eau froide et placez-y les œufs à bouillir. Lorsque l'eau commence à bouillir, faites cuire les œufs pendant 9 minutes, puis égouttez-les et laissez-les refroidir sous l'eau froide, épluchez-les puis tranchez-les le plus finement possible.
  • Reprenez la sauce à la viande, résultat de votre ragù, ajoutez 200 ml d'eau (environ une tasse), ajoutez le riz et laissez cuire à feu moyen-doux : le riz doit absorber toute la sauce, un peu comme lorsque vous faites un risotto . Une fois que c'est prêt, réservez et laissez refroidir.
  • Dans un bol, battre ensemble les œufs, le sel, le poivre, le parmesan râpé et bien mélanger. Versez ensuite le mélange sur le riz refroidi et continuez à mélanger.
  • Prenez votre moule, beurrez-le et saupoudrez généreusement de chapelure : elles doivent adhérer de manière assez homogène à la surface beurrée.
  • Pour some of the rice and egg mixture in the mold and press around the walls with the back of a spoon to form a “casing” about 1/2 inch thick.
  • Slice the sausage you cooked for the ragù and dice the fiordilatte. Add a first layer of the sliced eggs and mozzarella, then the peas, meatballs and sliced sausage, repeating every layer until you finish the ingredients. Finish up with a layer of egg and top it with the remaining rice.
  • Cover with breadcrumbs and some butter.
  • Cook the sartù in a pre-heated oven at 180C (360F) for 1 hour.
  • Let it cool for about 10 minutes, and serve.

Il sartù di riso è uno dei piatti tradizionali di Napoli per il Natale: è un mix deliziosamente ricco di riso, carne, formaggi e piselli, cotto al forno e servito a fette. Come spesso accade nella nostra cucina, il sartù ha una storia interessante e anche il suo nome ha bisogno di una spiegazione. La parola sartù è la deformazione del francese “tout sour” o “su tutto”, in riferimento al pane grattugiato che ricopre l’intero piatto. La ricetta stessa fu creata per … rendere il riso più appetibile alla corte napoletana. Vediamo perché!
Siamo nel XVIII secolo, quando Ferdinando I di Borbone è re. Sua moglie, l’austriaca Maria Carolina, non amava molto la cucina napoletana, così assunse un gruppo di cuochi francesi – chiamati monsieurs a corte e, beffardamente, monsù nelle strade di Napoli – per lavorare nelle cucine del palazzo. Uno degli ingredienti preferiti dalla regina era il riso, ma il rapporto tra Napoli e i cereali non era buono: arrivato nel XIV secolo dalla Spagna, era conosciuto a corte come sciacquapanza, cioè insipido e poco interessante: un cibo per i poveri e i malati. Infatti, veniva somministrato per lo più dai medici quando si soffriva di malattie intestinali o gastriche, tra cui il colera.
I monsù, quindi, avevano il difficile dovere di garantire alla regina di poter mangiare il suo riso, ma anche che suo marito non se ne lamentasse. Così tirarono fuori il sartù: mischiarono il riso con ingredienti napoletani come polpette, ragù e fiordilatte, con il preciso scopo di mascherare il sapore del riso, in modo che Ferdinando lo mangiasse. Inutile dire che fu un successo.
La ricetta tradizionale del sartù è quella sottostante, ma ne esistono molte versioni, con una varietà di ripieni consentiti. L’alternativa più famosa è quella del sartù bianco, senza la salsa di pomodoro: per prepararlo, il riso viene aromatizzato con la sugna e il ripieno è fatto solo con polpette di carne.

Ingredienti (per uno stampo da forno 8x5in)

– 2 tazze e 1/2 di riso Carnaroli (500 grammi)
– 5 oz e 1/2 di fiordilatte
– 2 tazze di piselli (freschi o congelati)
– 2 uova sode
– 4 oz e 1/2 di uovo (equivale all’incirca a 2 uova grandi o 3 piccole e medie)
– Un pizzico di sale
– Pepe a piacere
– 4 cucchiai di parmigiano grattugiato

12 oz di costolette di maiale (320 gr)
– 1 libbra e 1/2 di costolette di manzo (700 gr)
– 12 oz di salsiccia (320 gr)
– 10,5 oz di cipolle gialle
– 4 cucchiai e mezzo di olio extra vergine di oliva
– 3 tazze di passata di pomodoro
– 4 cucchiai e mezzo di vino rosso
– 1 tazza e 1/3 d’acqua

– 7 oz di carne di manzo macinata
– 6 cucchiai di parmigiano grattugiato
– 1 cucchiaio di prezzemolo tritato
– 2,7 oz di pane senza crosta (75 gr)
– Un pizzico di sale
– Olio per friggere
– 1 uovo
– Pepe nero a piacere

Procedimento:
Cominciamo con il ragù, il più laborioso delle nostre preparazioni. In una padella fate soffriggere la cipolla tritata finemente e tutte le carni a fuoco lento per qualche minuto, aggiungendo il vino. Quando sarà completamente evaporato, aggiungete la passata di pomodoro, l’acqua e un pizzico di sale. Lasciare cuocere la carne e il sugo a fuoco lento per almeno 4 ore, aggiungendo acqua se necessario. Una volta fatto, separare la carne dal sugo e metterla da parte.
Per le polpette, immergere il pane in acqua fredda per circa 10 minuti. Dopo, mettete la carne macinata in una ciotola capiente e aggiungete l’uovo leggermente sbattuto, il parmigiano e il pane, assicurandosi di averne prima spremuto via tutta l’acqua. Aggiungete il sale, il pepe e il prezzemolo, quindi mescolate bene fino ad ottenere un composto bello e liscio. A questo punto, fate le polpette arrotolando piccole quantità di carne nei palmi delle mani e ricordate che non devono essere troppo grandi. Scaldate un po’ di olio per friggere in una padella e fate soffriggere le polpette per circa 3 minuti. Una volta pronte, lasciatele scolare in un piatto coperto di carta da cucina, per assorbire l’olio in eccesso.
Ora dobbiamo occuparci delle uova e del riso!
Prendete una padella, riempitela di acqua fredda e metteteci le uova a bollire. Quando l’acqua comincia a bollire, fate cuocere le uova per 9 minuti, poi scolatele e raffreddatele sotto l’acqua fredda, sbucciatele e poi affettatele il più sottile possibile.
Riprendete la salsa di carne, risultato del vostro ragù, aggiungete 200 ml di acqua (circa una tazza), aggiungete il riso e lasciate cuocere a fuoco medio-basso: il riso deve assorbire tutto il sugo, un po’ come quando si fa il risotto. Una volta pronto, mettete da parte e lasciate raffreddare.
In una terrina sbattete insieme le uova, il sale, il pepe, il parmigiano grattugiato e mescolate bene. Poi versate il composto sul riso raffreddato e continuate a mescolare.
Prendete lo stampo da forno, imburratelo e spolveratelo generosamente con il pangrattato: deve aderire in modo abbastanza omogeneo alla superficie imburrata.
Versate un po’ del composto di riso e uova nello stampo e premete intorno alle pareti con il retro di un cucchiaio per formare un “involucro” spesso circa 1/2 pollice.
Tagliate a fette la salsiccia che avete cucinato per il ragù e fate a dadini il fiordilatte. Aggiungete un primo strato di uova e mozzarella a fette, poi i piselli, le polpette e la salsiccia a fette, ripetendo ogni strato fino a quando non avrete finito gli ingredienti. Finire con uno strato di uova e ricoprire con il riso rimasto.
Coprite con pangrattato e un po’ di burro.
Cuocete il sartù in forno preriscaldato a 180C (360F) per 1 ora.
Lasciate raffreddare per circa 10 minuti e servite.


Sartu di Riso

If there’s one thing that I absolutely love, it’s experimenting with food and making unique dishes. Yes, pasta is good and grilled chicken is good, but those are too plain-Jane for me. I need to spice things up and make unique foods that are fun to eat, and this Sartu di Riso was definitely unique!

First things first: I did not come up with the concept of this dish. I would be a genius if I had, but no, this dish has been around for ages. Sartu di Riso is a traditional Neapolitan dish where rice is molded into a crust that gets filled with meatballs, sauce, veggies, cheese, and sometimes eggs. However, there are several different versions of this dish that can be made, and like any dish, this recipe is slightly different from household to household.

I came across the concept of this dish when I was watching the Food Network on TV and saw Giada de Laurentiis making a Sartu di Riso in a bundt pan. By the end of her show, my mouth was watering and I knew I wanted to re-create this dish. I got started looking up different recipes online, and I found that some recipes were made in traditional casserole dishes, while others were fancy and made in bundt cake pans. I knew right away that I wanted to go for the fancy version and make mine in a bundt pan!

When it came time for me to start making this dish, I got a little bit of a later start than I was hoping, so I didn’t have all that much time before my parents got home from work and would be hungry for dinner. Even though I got the common consensus that most Sartu di Riso recipes were stuffed with ground meet in addition to homemade meatballs, I didn’t feel like taking the time to make my own homemade meatballs, so instead, I improvised with what I had and made it work. That’s the beauty of recipes – no one said you had to make them exactly like the original recipe. You have the freedom to customize a recipe however you’d like, and that’s just what I did with this dish! We had some leftover Italian sausage links that we had grilled the day before, so I cut three of those up and added them to the mixture. Just as good, right?! I’m sure I’ll get around to making this dish with meatballs one day, but for now, the sausage worked just perfectly.

Surprisingly, this dish was much easier and quicker than I expected it to be. In no time at all, I had the rice cooked, the filling cooked, and I was ready to start assembling. Personally, I chose to melt some butter to grease the bottom and sides of the pan – this way, there would be a little extra flavor and richness added. However, oil works just as well!

Next, it was time to press the rice mixture into the pan. When I made it, I put about 2/3 of the rice mixture into the bottom of the pan, however I think this was too much. I would recommend using half (at most) of the rice mixture in the bottom of the bundt pan, and then using the rest on top of the filling. This way, when you flip the pan after it’s done baking, there will be more rice to help support the cake when you flip it. Also, here’s another tip: be sure to coat not only the bottom of the pan, but also up the sides of the bundt pan, as well.

When the rice mixture is pressed down, it’s time to add the filling. Now you’re going to have a lot of extra filling, so don’t add all of it to the pan! I’d say to use about 2/3 or so of the meat mixture, but use your best judgement and make sure there’s still enough room for the remaining rice at the top of the pan.

After the filling is in the pan, I topped it with a few slices of cheese, and then I topped it with the remaining rice mixture and a sprinkle of breadcrumbs. Then, it was into the oven it went, and I got started cleaning up the mess I had made! In no time at all, the Sartu di Riso was baked and ready to be removed from the oven.

Even though I wanted to dig in right away, I let the dish cool for about 20 minutes in its pan before completely removing it. I was in a bit of a rush so I only waited 20 minutes, however if you have more time to wait, I would recommend waiting at least 30-40 minutes before trying to remove it from the pan. When you are ready, hold a plate over top of the pan, flip the pan, and hope that it comes out clean!

Unfortunately, as you can see, mine did not come out very clean. When I first flipped the pan, only the bottom rice mixture came out, and the filling/remaining rice was still stuck in the pan. I was so bummed! I took a rubber spatula and ran it around the edges of the pan, flipped it back over, and luckily, the rest came out without an issue. So now do you see why I mentioned that it would be best to add most of the rice mixture on the top of the filling? I added too much to the bottom, and I think that weighed everything down and crushed the dish when I tried to flip it. But even though it wasn’t perfect, it still looked pretty good! Almost like a giant sandwich.

When I set the table with all the food, my dad walked in and said, “Oh… you baked us another cake?” (I had just made them an apple cake for dessert two days before). I just looked at him and said, “do you think I would serve you cake for dinner? Look closely!” Sure enough, he looked again and realized that it wasn’t a dessert, but that it was, in fact, dinner!

Since there was a ton of extra filling, I placed it on the side, and that way my parents could place a slice of the Sartu di Riso onto their plates and top it with more filling. Once they dug in, they were really impressed. My mom could immediately pick out the flavors that I used, and she said she really liked this dish. My dad was also a big fan, but he said there was too much rice compared to filling. However, as soon as he topped it with the extra filling, he said it was much better. So if anything, just don’t forget to top it with extra filling! And don’t put too much rice on the bottom of the pan!


Voir la vidéo: Rice timbale Le ricette di zia Franca (Novembre 2021).