Nouvelles recettes

Les vins les plus vendus de 2012

Les vins les plus vendus de 2012

Si vous achetez du vin en ligne, vous magasinez probablement sur Wine.com : le détaillant en ligne, qui expédie dans 43 États, a expédié plus de 2,5 millions de bouteilles de vin cette année. Maintenant, Wine.com a publié son vins les plus vendus de 2012, et la liste révèle quelles bouteilles nous ouvrons cette année.

Voici une ventilation des plus grandes tendances viticoles de l'année, sur la base des statistiques de Wine.com :

La Californie domine toujours le marché du vin, mais l'Italie suit de près. Quarante des 100 meilleures bouteilles proviennent de Californie ; mais 12 autres viennent d'Italie. Cela peut sembler de petites pommes de terre pour certains, mais c'est le double du nombre de vins italiens sur la liste des best-sellers 2011 de Wine.com. La majorité des vins italiens venaient de Toscane, suivis de près par la Vénétie.

Comme Mike Osborn, le fondateur de Wine.com, l'a expliqué, la croissance du vin italien a beaucoup à voir avec la disponibilité et les prix des vins non seulement en Italie, mais dans le monde entier. Si une autre région viticole, comme la Californie, souffre d'une hausse des prix et d'une disponibilité limitée des millésimes, les consommateurs commencent à se tourner vers d'autres régions, comme l'Italie. Et heureusement, cela signifie de meilleurs prix. "Huit des 12 vins italiens de notre liste, nous vendons moins de 20 $", a déclaré Osborn. "Et tous ces vins sauf un ont été évalués à 90 [points] ou plus." C'est un coup pour votre argent.

Le proche dauphin de l'Italie ? L'Amérique du Sud, d'où sont originaires 10 des 100 premiers. Vous adorez tous vos malbecs et cabernets sauvignons. Encore une fois, a déclaré Osborne, c'est la qualité qui l'emporte - à des prix exceptionnels. Les « vins de pique-nique », plus ronds, comme les appelle Osborn, se vendent facilement 20 $ à Napa, mais des coûts de production inférieurs signifient chilien ou les vins argentins sont la moitié de ce prix.

Et il semble que nous soyons une nation de cabernet sauvignon et de chardonnay. Vingt-neuf des vins de la carte sont des cépages cabernet sauvignon ; Les régions viticoles d'Amérique du Sud, de Californie et de Washington ont pris la scène avec leurs cabernets sauvignons. En fait, les numéros un et cinq à 10 sur le tableau des 10 premiers étaient des cabernets sauvignons. Le vin le plus vendu de 2012 ? Le Columbia Crest Two Vines Cabernet Sauvignon 2009 de Columbia Valley, Wash. (C'est peut-être Columbia Crest qui alimente la région viticole en plein essor de Washington.) Et c'est une bonne affaire à 8,99 $.

Fermer derrière le cabernet sauvignon ? Chardonnay. "Le chardonnay est le cépage le plus vendu aux États-Unis", a déclaré Osborn, et la liste des 100 meilleurs de Wine.com le reflète très certainement.

Les Américains aiment aussi leurs vins importés. Les statistiques de Wine.com diffèrent un peu des statistiques du département américain du Commerce, qui disent que 30% de tous les vins achetés aux États-Unis ont été importés. Cependant, la liste Wine.com est également répartie entre les vins importés et les vins nationaux.

Et il ressort de ces statistiques que les Américains n'ont pas peur de dépenser de l'argent pour le vin. La moyenne est de 28 $ par bouteille pour les utilisateurs de Wine.com, a déclaré Osborn. Cela pourrait être dû aux vins de spécialité que Wine.com vend, mais c'est comparable à la moyenne nationale.

Vous le savez maintenant : les vins italiens, les cabernets sauvignons et les chardonnays sont les plus vendus. On peut boire à ça...


10 vins de pinot noir à essayer

Le Pinot Noir reste l'un des vins rouges les plus ambitieux et délicieux au monde. Offrant le summum de la personnalité conviviale pour les aliments, cette variété a beaucoup de diversité et présente systématiquement un profil gustatif polyvalent et bien reçu. Trouver le Pinot parfait en fonction des préférences et du prix peut être délicat. Cultiver des raisins Pinot Noir est une tâche ardue et les prix ont tendance à être plus élevés pour ce cépage. La plupart de ces choix de Pinot Noir se situent dans la fourchette de 20 $ à 50 $, mais il existe de nombreuses options si vous recherchez un Pinot de moins de 15 $.


Les vins économiques préférés de Seema en 2012

Une année pleine de vin, et que dois-je montrer pour cela ? Heureusement, pas encore de cirrhose du foie, mais j'ai développé une liste assez solide de vins incontournables sur lesquels je peux m'appuyer pour presque toutes les occasions. Et la meilleure partie ? Ils sont tous à moins de 15 $.

Alors que la saison des fêtes approche de son apogée, j'ai préparé une liste (ou un vin!) De mes gorgées abordables préférées de l'année. Rouge et blanc, immobile et pétillant, Vieux et Nouveau Monde. Emportez cette liste avec vous si vous prévoyez des visites familiales et des fêtes à venir dans les prochaines semaines.

Gagner les Blancs

Pour un blanc très polyvalent, essayez le Jean Luc Colombo Les Abeilles Côtes Du Rhône Blanc 2011, qui est un mélange blanc de 80% Clairette et 20% Roussanne qui se vend environ 10 $. Bien que vous puissiez capter assez rapidement les parfums citronnés, la saveur se développe au fur et à mesure que vous la sirotez. Lorsqu'il est frais à la sortie du réfrigérateur, vous obtenez une minéralité croquante et un peu de salinité. Laissez le vin se réchauffer un peu et il prend une richesse bienvenue. Pour servir de la nourriture à côté, vous pouvez aller aussi bien qu'un vivaneau rouge bien poêlé ou aussi décontracté qu'un sous-marin de dinde.

Si vous préférez un blanc légèrement plus sucré, ou si vous recherchez un vin pour accompagner des plats légèrement sucrés comme le pad thai, optez pour le Pine Ridge 2011 Chenin Blanc Viognier (13 $). Des arômes tropicaux s'échappent du verre. Il y a un soupçon d'herbe herbacée avec un peu de citron vert derrière et une finale relativement douce. Je trouve qu'il s'agit d'une bonne bouteille d'introduction pour les personnes qui découvrent le vin - il est facile à boire et très fruité, mais il contient suffisamment de choses intéressantes pour vous permettre de commencer à apprécier ce que le vin a à offrir.

Rouges fiables

Pendant la période des Fêtes, que vous serviez du rosbif, de l'agneau ou de l'oie, vous aurez besoin d'un vin rouge abordable, mais savoureux. Graffigna Centenario Estate Réserve en bouteille 2010 est une bonne affaire à 12 $ la pop. Des arômes savoureux, comme le steak mariné au soja, sortent du verre. Mais le vin lui-même a des saveurs de cerise mûre et de framboise (et un soupçon de cola à la cerise noire) équilibrées par une épine dorsale terreuse et une texture très douce. Il est facile à boire seul, encore meilleur avec un steak. C'est un vin convivial que j'ai recommandé à des amis plus d'une fois - une paire d'amis a même opté pour cette recommandation pour leur mariage et ont été très satisfaits du choix.

Un autre de mes vins à petit budget fiables préférés est Juan Gil Monastrell. J'ai essayé au moins 3 millésimes (y compris le 2010, qui se trouve maintenant sur de nombreuses étagères de vin aux États-Unis pour environ 12 $), et j'ai toujours été impressionné par ce qu'il y a dans le verre. Lorsque vous sirotez ce vin (issu d'un cépage également connu sous le nom de mourvèdre), il est d'abord très invitant : des fruits doux et doux qui évoluent vers des saveurs plus sombres de cerise noire avec un peu de fumée. La finale a une belle touche d'anis. La meilleure partie de ce vin est qu'il est si polyvalent - bon à boire seul, encore meilleur avec un peu de viande - c'est quelque chose que vous pouvez apporter à un dîner en toute confiance.

Cierges magiques solides

Pour un vin mousseux qui plait à tout le monde, je préfère souvent le La Marca Prosecco DOC Extra Dry NV (13 $), avec son étiquette bleu Tiffany reconnaissable. Ce mousseux dégage un arôme sucré-salé qui rappelle un accord classique : pommes et fromage. Une acidité vive et d'agréables saveurs de citron meyer équilibrent la douceur d'une délicieuse pomme dorée. Vous pouvez également percevoir un soupçon de richesse semblable à la brioche, bien que ce prosecco subisse une fermentation secondaire en cuve (via la méthode Charmat) plutôt qu'en bouteille (via Méthode Champenoise). N'hésitez pas à servir seul à l'apéritif ou avec une gamme d'apéritifs.

Vous voulez une touche intéressante pour accompagner votre prochain dîner? N'oubliez pas que vous pouvez également obtenir du vin rouge avec des bulles - essayez simplement une bouteille de Lambrusco. Et pour une option abordable, je prends la Lini Lambrusca Rosso Emilia IGT Frizzante modèle 2010 (15 $). Ce vin offre la légère amertume typique que l'on attend d'un Lambrusco et le contrebalance par de riches saveurs de cerise mûre et des tanins veloutés. Le rouge pétillant est accessible, amusant et festif, idéal pour les vacances.

Comment s'est passée votre année en termes de vin ? Avez-vous découvert des bouteilles fiables et abordables à recommander ?

Vous cherchez un vin plus économique pour les fêtes? Consultez notre Temple de la renommée du vin rouge économique et notre Temple de la renommée du vin blanc économique.


Les meilleurs producteurs de la capitale française du vin naturel

La Loire est devenue le cœur expérimental du vin français, un lieu où les jeunes vignerons peuvent se permettre de prendre des risques et de faire ce que l'on pourrait appeler vins d'émotion, que je traduirai par « vin avec sentiment ». Et l'Anjou, qui entoure la ville d'Angers en est le cœur même, en abrite plus que même les régions environnantes.

La plupart ne s'intéressent pas aux règles d'appellation souvent dépassées, c'est pourquoi la diffusion spectaculaire des vins a marqué, simplement, vin de france catalysée dans la Loire centrale. Les meilleurs vins affichent leurs origines, bien que beaucoup soient aussi une question de processus ou d'absence de processus, étant donné la grande prolifération des partisans du vin naturel dans la région. Pour un amateur de vin naturel, c'est un paradis.

Ce qui suit est une courte liste de quelques-uns des noms les plus prometteurs de l'Anjou aujourd'hui. Mais il existe bien d'autres notables, dont : Ferme de la Sansonnière (Mark Angéli), Domaine Mosse, Les Vignes de Babass, Bertin-Delatte, Didier Chaffardon, Le Batossay (Baptiste Cousin), Bainbridge & Cathcart, Domaine Les Grandes Vignes, Les Roches Seches, Domäne Vincendeau et La Grange aux Belles.

Et il est impossible de ne pas considérer l'Anjou sans considérer quelques nouveaux noms de Savennières, son appellation la plus célèbre, dont Thibaud Boudignon, Damien Laureau, Clément Baraut et Eric Morgat, ainsi que les améliorations de Tessa Laroche au bien établi Domaine aux Moines. Bien sûr, il y a toujours les vins de la famille Joly, toute une discussion à eux seuls.

Richard Leroy

Les vins de Leroy sont devenus une légende parmi les chenin-philes. Ils sont grands et spectaculaires. Certains millésimes passés ont été inégaux, en particulier avec des notes oxydatives, mais une préférence pour le brunissement du jus de raisin et un retour à l'utilisation de niveaux modestes de dioxyde de soufre en 2014 semblent avoir rendu un niveau de précision et une profondeur extraordinaire. . Les Les Noëls de Montbenault, issu de sols rhyolitiques, est plus généreux et salé, tandis que le Les Rouliers, sur le grès, est plus dur et intensément savoureux dans ses saveurs.

Stéphane Bernaudeau

Au cours de ses années de collaboration avec Mark Angéli, Bernaudeau a acquis environ 3,5 hectares de terrain qu'il a finalement quitté la propriété d'Angéli en 2015, las de « courir entre les deux, courir comme si j'étais parisien », et a emménagé dans sa propre cave minuscule. Sa spécialité est le chenin du Layon intense et à la texture sublime, dont Les Ongles, de vignes de 30 ans sur schiste Les Terres Blanches d'une toute petite parcelle dressée sur calcaire et le majestueux Les Nourrissons, de vignes centenaires sur schiste et plusieurs rouges.

Benoît Courault

Courault a étudié à Beaune et a fait son apprentissage avec Eric Pfifferling (L'Anglore) dans le sud de la France, et il apporte une sensibilité bourguignonne, y compris une attention presque fanatique à ses vignobles, même en greffant ses propres vignes au champ. Ses chenins sont flamboyants et profondément minéraux, notamment Gilbourg, de vieilles vignes sur schiste, et Les Guinéchiens, d'une parcelle de 50 ans aux portes de Bonnezeaux. Il a également un talent inhabituel dans la région avec les rouges (grâce à une compréhension nuancée de la fermentation en grappes entières), notamment Les Tabeneaux, du cabernet franc et du grolleau, et Les Rouliers, uniquement du franc.

Les Vignes Herbel

Laurent et Nadège Herbel ont repris l'ancienne maison et les vignes du vigneron Jo Pithon en 2014, bien qu'ils travaillaient dans la région depuis 2005. Laurent a trouvé qu'il avait trop manipuler les vins pour rester dans l'appellation, donc tout est maintenant vin de france, comprenant La Pointe, chenin des vignes des années 1920, et un fumé cuve-rouge vieilli, Alfred & Léon.

Deboutbertin

Vincent et Stéphanie Deboutbertin sont arrivés à Faye-d'Anjou en 2012, plus ou moins entre leurs villes natales (Rennes pour lui, Poitiers pour elle), décidés à travailler à cheval. Ils se concentrent sur un chenin pressé en panier, Achillée pineau d'aunis, L'Aunis Étoilé et grolleau, Baliverne. Et la fierté de Vincent pour sa Bretagne natale est évidente dans le sweat à capuche « Breizh [Breton] Punishers » qu'il porte.

Clos de l'Élu

Le Clos de l’Élu est une propriété historique à Saint-Aubin-de-Luigné acquise en 2008 et dirigée par Thomas Carsin, qui a passé plusieurs années à Sonoma, et son épouse Charlotte. C'est le cœur de la Chaume (pays des vins doux), mais l’Élu conserve une orientation un peu expérimentale sur les vins secs, dont un lourd chenin élevé en barrique, Bastingage, et un autre, l'amphore Éphata, nuancé s'il est résolument acidulé. Également un certain nombre de rouges et au moins deux blancs (Terre !, Désirade) de vieilles vignes de sauvignon blanc.

Jean-Christophe Garnier

Garnier a travaillé pendant une décennie comme sommelier en Bretagne et dans le Rhône avant d'arriver en 2002. Ses blancs comprennent La Roche Bézigon, élevé en grand fût, issu de deux terroirs schisteux en vis-à-vis de part et d'autre du Layon, l'un de terroirs carbonifères et l'autre de terroirs plus anciens de l'ère briovérienne plus embouteillages de chacun. Les deux ensemble semblent équilibrer certaines saveurs de rouille trouvées dans les parcelles individuelles.

Pithon Paillé

La continuation de la cave de Jo Pithon, maintenant dirigée par son fils, Jules, et la femme de Jules, Tania. (Les autres partenaires, le beau-fils de Pithon, Joseph Paillé, et sa femme, Wendy, ont déménagé dans le sud de la France.) Coteau des Treilles, issus de vignes sur des coteaux escarpés et historiquement importants, et les grolleaux Grololo, se démarquent.

Patrick Baudouin

Baudouin est revenu de la vente de livres à Paris pour récupérer l'ancienne propriété du Layon de ses parents en 1990, et n'a fait que des vins doux jusqu'en 2001. Mais il est devenu un étudiant attentif de l'histoire de la région avec le chenin blanc. Il existe une large gamme de vins, dont Savennières, et le chenin a parfois une pointe de sucre. Le sien Effusion, issu de sols volcaniques rocheux, a la richesse de la fermentation malolactique tandis que le Les Gâts, issu d'une plantation de 1947 sur schiste, est gros et savoureux, avec une saveur de feuille de curry. Il élabore également plusieurs vins rouges (et liquoreux), dont La Fresnaye, issu du cabernet franc sur des sols schisteux en bordure du Layon typiquement viticole blanc.

Clau de Nell

L'avenir de cette propriété en biodynamie, créée en 2000 et acquise huit ans plus tard par la légende bourguignonne Anne-Claude Leflaive, a brièvement semblé incertain après sa mort prématurée, en 2015. Martigné-Briand, à la limite orientale de l'Anjou. Ici, les sols passent du noir au blanc (calcaire), et cette différence est évidente dans les saveurs plus vives des vins. Ce sont des vins fins, les Chenin Blanc rayonnant avec une maturité presque Puligny aux saveurs de fruits jaunes le Grolleau plus salé (mûres et sel de céleri) et le Cabernet Franc toutes fumées et violettes.


Top 50 des vins portugais – selon Julia Harding de JancisRobinson.com

Depuis 2009, le Top 50 des vins portugais est un favori sur Catavino, et nous sommes toujours ravis d'annoncer l'arrivée de la nouvelle liste. Chaque année, Wines of Portugal choisit un journaliste britannique tel que Jamie Goode, Sarah Ahmed et Tom Cannavan pour sélectionner une série de vins qui ont séduit et éveillé leurs palais. Cependant, comme le vin portugais varie considérablement en termes de style, de cépage et de terroir, il n'est jamais facile de choisir 50 sur des centaines et des centaines qui méritent également d'être reconnus, comme vous le comprendrez rapidement dans l'interview de Julia Harding ci-dessous.

Julia Harding est Master of Wine, l'éditeur gourou du site Web de Jancis Robinson et un éditeur et contributeur régulier de plusieurs livres, dont The Oxford Companion to Wine.

Merci Julia d'avoir pris le temps de répondre à nos questions et nous attendons avec impatience que tout le monde prenne sa liste ci-dessous !

Vous venez de vous lancer dans un voyage d'un an pour découvrir vos 50 meilleurs vins portugais ! Étant donné que vous avez eu la chance d'en apprendre beaucoup sur les vins portugais, quelle a été votre expérience avec les vins du Portugal auparavant ? Qu'espériez-vous découvrir ?

Bien que j'aie goûté beaucoup de vins portugais au Royaume-Uni, mes visites au Portugal se sont principalement déroulées dans le Douro. J'ai eu la chance d'y faire quelques dégustations avec Dirk Niepoort et Alvaro Castro qui m'ont fait découvrir le Baga et les vieux vins du Dão. Lors de la dégustation des vins du Portugal 2008 au Royaume-Uni en 2008, je me suis concentré sur les vins blancs, j'avais donc de grandes attentes vis-à-vis du centre du Portugal (principalement Bairrada et Dão) et je savais que je trouverais des vins qui avaient l'acidité et la structure pour bien vieillir. Ce que je cherchais dans toutes les régions, c'était des vins agréables à boire, pas seulement à déguster, des vins frais et un caractère portugais distinctif et des vins conviviaux. Je ne cherchais pas des vins trop boisés, trop extraits et fatiguants à boire.

Combien de temps avez-vous passé cette année au Portugal ?

J'ai fait un tour du pays sans sommeil de 9 jours qui a couvert toutes les régions à l'exception de l'Algarve et du Vinho Verde (les deux derniers exclus pour des raisons purement pratiques), en visitant quelques producteurs dans chaque région, juste pour essayer pour avoir une idée de la terre, du climat et des gens. En plus de cela, je passe 5 longs week-ends à Porto ou à Lisbonne consacrés aux grandes dégustations régionales. Tout le monde était invité à soumettre des vins pour ces dégustations. J'aurais évidemment préféré rendre visite à plus de producteurs sur le terrain, mais ce n'était tout simplement pas pratique car je faisais tout cela pendant mon temps libre, c'est-à-dire en plus de mon travail à temps plein pour Jancis Robinson.

En regardant les 50 listes précédentes, en particulier la liste Tom de cette année, que pensez-vous des vins sélectionnés et de leur potentiel pour la réputation du Portugal ?

Pour être tout à fait honnête, j'ai délibérément évité de revenir sur les précédents top 50 car je ne voulais pas être influencé dans mon propre choix – Je ne voulais pas exclure un vin que j'aimais simplement parce qu'il avait été sélectionné une ou plusieurs fois auparavant . (Bien que j'aie goûté la sélection de Tom et que j'ai adoré le thème de la fraîcheur qui les parcourait.) Je pense que le top 50 en tant qu'idée est une très bonne idée pour présenter aux consommateurs la qualité et le caractère des meilleurs vins du Portugal , par rapport au plus petit dénominateur commun qui est trop souvent l'offre dans les supermarchés britanniques ou dans les restaurants touristiques au Portugal.

Comment tout cela s'est-il passé ? Quelles sont vos impressions sur les vins PT aujourd'hui ? Quels sont les vins qui ont le plus surpris ? Qu'est-ce qui n'a pas été livré, le cas échéant ?

C'était une énorme quantité de travail et l'une des choses les plus difficiles que j'aie jamais eu à faire. J'ai dégusté environ 1 200 vins en 9 mois, dont certains deux ou trois fois. J'ai été particulièrement ravi de trouver tant de grands blancs et tant de grands vins issus de cépages indigènes. (Mon premier critère de sélection était que les vins devaient être élaborés à partir de cépages portugais, à l'exception de Tinta Roriiz, alias Temrpranillo, et d'Alicante Bouschet, qui a tellement plus de succès au Portugal que dans sa patrie française). La seule fois où j'ai été déçu, c'est lorsque je suis tombé sur des vins trop boisés ou trop extraits. Cela s'est produit plus souvent dans l'Alentejo et le Douro.

Je résume ma sélection comme « l'eau du rocher » (une référence à Moïse frappant un rocher pour fournir de l'eau aux Israélites pâmés). Je trouve que le Portugal est un pays d'extrêmes en termes de paysage et de climat, de roche et de chaleur, et pourtant ses viticulteurs les plus talentueux peuvent produire même dans les conditions les plus difficiles du liquide à rafraîchir. J'ai goûté de très bons vins qui comprenaient des variétés internationales dans un assemblage, mais j'étais surtout enthousiasmé par ceux fabriqués à partir de variétés indigènes qui ne pouvaient provenir d'ailleurs que du Portugal. Une telle diversité alliée à la qualité qui laisse encore beaucoup à découvrir. J'espère seulement que certains de ces vins portugais les plus portugais deviendront plus largement disponibles dans le monde.

Ci-dessous, nous avons dressé une liste de tous les vins choisis et liés aux caves dans la mesure du possible. Malheureusement, même maintenant en 2012, il y a des établissements vinicoles qui ne prennent pas le temps d'avoir une présence en ligne. Espérons qu'en 2013 ce ne soit plus le cas !


Top 100 des vins de 2013

Une sélection de chaque catégorie du Top 100 Vins de 2013.

Si le passé est un prélude, alors ma conclusion du Top 100 des vins de l'année dernière - que nous entrons dans une ère glorieuse pour le vin américain - est encore plus vraie en 2013.

Les meilleurs vins de la côte ouest sont actuellement les meilleurs depuis une génération.

Ils excellent dans des formes familières que nous connaissons et aimons, comme le pinot noir et le cabernet. Pourtant, ils repoussent les limites, ils poursuivent la grandeur avec des raisins à la fois oubliés depuis longtemps et nouvellement découverts sur ces rivages. Ils représentent un grand élan qui change la façon dont les Américains apprécient le vin.

Le Top 100 de cette année, qui recherche les vins les plus remarquables de l'Occident, célèbre les bouteilles qui contribuent à changer la conversation - vers une meilleure compréhension de ce que nous pouvons cultiver et où il pousse le mieux. Ils font tous une déclaration sur ce qui est possible.

Cela inclut le familier. Le Chardonnay, cépage aussi torturé qu'adoré dans ce pays, connaît un début de grande renaissance - dont les meilleures expressions ne sont redevables ni à l'Ancien Monde ni aux dérives stylistiques du passé, notamment en Californie.

Les vins de producteurs comme Liquid Farm et Hanzell couvrent toute la gamme du nouveau à l'intemporel, révélant ce que le raisin peut faire de mieux : servir de véhicule pour comprendre les vertus du site où il est cultivé.

Le pinot noir aussi. Même avec quelques millésimes difficiles le long de la côte, les plus beaux spécimens de ce cépage réussissent comme jamais auparavant. Si, il y a trois décennies, les viticulteurs craignaient de pouvoir accomplir beaucoup avec le pinot, aujourd'hui, les meilleurs vins rivalisent avec leurs homologues du monde entier.

Cela s'étend non seulement au vin rouge, mais aussi au rosé. Les meilleures versions roses du pinot (et bien d'autres) sont suffisamment bonnes pour mériter leur propre catégorie cette année encore.

En ce qui concerne le Cabernet et ses cousins, il y a encore une grande chasse au succès dans le royaume du plus c'est plus. Mais il y a aussi une diversité de styles, y compris des exemples extraordinaires de Spottswoode, Ridge et Mayacamas qui sont plus beaux que jamais. Ils reflètent les lignes classiques qui ont fait du cabernet californien (et du merlot aussi) une chose à voir pour le monde.

En parlant de classiques californiens, le Zinfandel à son meilleur a rebondi brillamment après une longue période d'errance.

Les vins de Hobo, Broc Cellars et Turley, pour n'en nommer que quelques-uns, démontrent le mélange d'exubérance, de charme et de nuance qui, il n'y a pas si longtemps, était considéré comme un handicap. Après avoir chassé de nombreux amateurs de vin sérieux, le cépage a trouvé un moyen de séduire à la fois ses anciens partisans et une nouvelle génération qui l'a autrefois rejeté pour un tarif plus inhabituel.

D'autres cépages présents depuis longtemps sur la côte ouest connaissent une gravité similaire : le Riesling (en particulier de l'Oregon), le Chenin Blanc, le Barbera, le Viognier et plus encore.

Ils partagent la vedette avec les nouveaux arrivants. Vermentino et Gruner Veltliner vont au-delà du statut d'astérisque pour montrer leur véritable potentiel.

En effet, le fait que certains noms très sérieux s'attaquent maintenant à des cépages moins connus - le maestro du chardonnay John Kongsgaard travaillant avec l'albarino cultivé par le vigneron Lee Hudson, pour prendre un exemple - indique à quel point ces raisins se débarrassent de leurs manteaux ésotériques.

D'ailleurs, nous allons maintenant au-delà de la géographie du connu vers des frontières passionnantes pour le terroir américain.

J'ai trouvé des vins pour la liste de cette année de la vallée d'Applegate dans le sud de l'Oregon, du comté de San Diego, de la gorge de Columbia et, pour la deuxième année, de l'Arizona. Enfin, le simple fait qu'un vin comme le Malvasia Bianca de Sand-Reckoner - un cépage avec un avenir prometteur, issu de l'endroit improbable du comté de Cochise - existe est un hommage au moment actuel d'ingéniosité du vin américain.

Ainsi, le Top 100 de cette année est un hommage à cette période particulièrement propice pour notre culture du vin - des bouteilles brillantes fabriquées, pour la plupart, par de petits vignobles diligents posant des questions difficiles sur ce qui est possible dans les vignobles.

Leur travail définit une grande ère pour le vin américain - une ère qui respecte la beauté du passé alors qu'elle se projette dans l'avenir.

PÉTILLANT

Mis à part le sérieux continu parmi les meilleures maisons de vins mousseux, il y a eu quelques autres développements dans les royaumes pétillants de la côte ouest cette année.

Le premier était que Roederer et son frère Scharffenberger ont commencé à mettre des dates de dégorgement - lorsqu'un vin est fini avec un peu de sucre et placé sous bouchon de liège - sur leurs bouteilles, parallèlement à une tendance positive et conviviale en Champagne.

Au-delà de cela, il y a une vague de vins effervescents de vignoble unique qui font leur apparition ou dans les caves maintenant, bientôt pour faire leurs débuts. Nous ne les avons pas attrapés à temps pour la rafle de cette année, mais attendez-vous à les voir bientôt.

Quant à nos meilleurs vins, ils proviennent de noms que vous connaissez bien, signe d'une excellence continue pour un type de vin trop souvent négligé, et certainement pas bu aussi souvent qu'il pourrait l'être.

NV Roederer Estate Brut Rosé Anderson Valley (28 $, 12 % d'alcool) : Arnaud Weyrich continue d'en faire un vin à battre dans les bulles américaines. La texture est à la fois puissante et d'une finesse remarquable - de petites bulles rivalisant avec les grands champagnes, avec de l'anis, de la fraise confite et de la minéralité noire. Dégorgé en janvier 2013.

2005 Gloria Ferrer Cuvée Royale Brut Carneros (35 $, 12,5%): Une poussée de qualité chez Ferrer est évidente, en particulier dans ce mélange de deux tiers de pinot noir et d'un tiers de chardonnay. Le vieillissement supplémentaire a fourni tous les aspects de noisette grillée et de levure subtile auxquels vous vous attendez, mais pas au détriment de l'élégance : fines bulles, abricot, zeste de citron et une douceur subtile et charnue.

NV Scharffenberger Brut Excellence Mendocino County (20 $, 12%) : le vigneron Tex Sawyer continue de réaliser l'extraordinaire : de fins arômes de chardonnay (les deux tiers de l'assemblage) de poire Bartlett et de figue avec un caractère grillé, d'amande et de mandarine, dans un vin remarquable pour l'argent . Opulent, classe et un véritable crédit à l'habileté que cette maison basée à Philo a souvent montré. Dégorgé janvier 2013.

2010 Schramsberg Blanc de Blancs Brut Côte Nord (38 $, 12,5%) : La fermentation en barrique de certains fruits de plusieurs comtés dans cette cave historique ajoute un peu de richesse - figues et pâtisserie au beurre - mais pas au prix d'une acidité et d'une concentration formidables, un parallèle pétillant à ce qui se passe dans les alambics Chardonnay californien en ce moment. Des graines de fenouil et un aspect eau-de-vie de poire ajoutent une profondeur supplémentaire à ce qui est un excellent millésime pour le vin effervescent.

CHARDONNAY

La résurgence des grands Chardonnay se poursuit, avec des vins à la fois froids 2011 et modérés 2012 qui montrent un mélange d'intensité et de maturité.

Plus que tout, il y a un engagement des vignerons à faire de ce cépage la spécificité des grands vignobles plutôt que la ruse de la cave.

Ce n'est pas vrai dans tous les domaines avec 100 000 acres le long de la côte, il y a beaucoup plus de Chardonnay planté qu'il n'en a de grandeur. Mais les meilleurs vins ont dépassé l'ancienne vision du Chardonnay en tant que synonyme de vin blanc et sont devenus des références spécifiques au site pour la qualité américaine.

2011 Ceritas Porter-Bass Vineyard Sonoma Coast Chardonnay (55 $, 12,9 % d'alcool) : pour la deuxième année consécutive, ce vin figure sur la liste, mais le travail de John Raytek avec les fruits du vignoble Forestville cultivé en biodynamie de la famille de sa femme Phoebe reste un trésor de chardonnay californien. Avec sa présence pierreuse profonde, ses agrumes brillants et ses framboises jaunes, c'est une expression pure et concentrée du raisin dans les sols sédimentaires classiques de l'ouest de Sonoma.

2011 Failla Haynes Vineyard Coombsville Chardonnay (56 $, 13,8%): Un bel exemple du nouveau mode de Chardonnay d'Ehren Jordan de Failla - cette fois en exploitant l'une des plantations de la variété les plus anciennes de Napa, un ancien site d'agriculture sèche à l'est de la ville. Il y a un travail de texture habile pour amener la pulpe de melon mûre à ses aspects intenses de noyau et d'agrumes. Donnez-lui un an pour un effet complet.

2012 Arnot-Roberts Trout Gulch Vineyard Santa Cruz Mountains Chardonnay (33 $, 13 %) : Nathan Roberts et Duncan Meyers, les vignerons de l'année 2012 du Chronicle, montrent une affinité remarquable pour le cépage. Provenant d'un site limoneux près d'Aptos, à l'extérieur de Santa Cruz, voici un spécimen pur et intense : une acidité étonnante assortie à des saveurs denses de citron vert et de nectarine, accentuées par un côté herbacé rappelant la yerba buena. Le mélange parfait de poids de texture et de minéralité saline, bien qu'il se montre le mieux sur la table du dîner.

2012 Adelsheim Willamette Valley Chardonnay (22 $, 13,5%): L'un des noms pionniers de l'Oregon a trouvé une expression juteuse qui rappelle le grand potentiel du Nord-Ouest. Principalement fermenté en acier, ses saveurs précises de pomme verte et de kiwi, ainsi que des accents de laurier et de fenouil, ont une merveilleuse précision.

2011 Stuhlmuller Vineyards Estate Alexander Valley Chardonnay (24 $, 14,1%): Une belle performance de ce nom établi dans ce qui est plus typiquement le pays du Cabernet. Le vigneron Leo Hansen a utilisé un peu de contact avec la peau et de levure indigène pendant la fermentation pour fournir un excellent mélange de richesse et d'intensité. Les gouttes de poire, le cantaloup et les agrumes sont équilibrés par une excellente texture crémeuse.

2012 Hanzell Sebella Sonoma Valley Chardonnay (36 $, 13,5%): Ce site de Sonoma est sans doute l'un des berceaux du chardonnay californien. Ces dernières années, grâce au vigneron Michael McNeill, sa deuxième étiquette abordable est sortie de l'ombre du grand frère. Le Sebella offre la même ampleur mais issu de vignes plus jeunes et avec un peu plus d'immédiateté. Les saveurs de poire mûre et de citron vert se marient à un côté salé intense : trèfle, thé blanc, minéralité éclatante. Fermenté en cuve et vieilli dans de vieux fûts, c'est une expression charnue qui rend hommage à un endroit idéal pour les raisins blancs de Sonoma, juste au nord de la baie de San Pablo.

2011 Lioco Sonoma County Chardonnay (20 $, 13,1 %) : il s'agissait du premier millésime complet de Lioco avec son nouveau vinificateur, John Raytek, et au milieu d'une liste de succès - un mélange de Russian River, un extraordinaire Demuth désigné - ce mélange de production plus important était remarquable pour avoir un niveau de profondeur rarement trouvé pour le prix. Beaucoup de poire Bosc mûre et de cantaloup sont équilibrés par une belle acidité qui montre ce que 2011 pourrait offrir : à la fois de l'énergie et de la saveur.

2012 Sandhi Comté de Santa Barbara Chardonnay (33 $, 13 %) : je n'étais pas sûr qu'un vin offrait plus de finesse pour l'argent que l'édition 2011 de ce vin. Mais le 2012, du vigneron Sashi Moorman, ainsi que Rajat Parr et Charles Banks, l'ont réussi. Une bouffée de chêne savoureux mène à une minéralité croquante et à d'intenses saveurs citronnées, ainsi qu'à la pomme Cameo et à la poire verte. Il y a une maîtrise de la texture : la luminosité intense de Santa Rita Hills mélangée à des fruits plus mûrs du nord du comté.

2012 Liquid Farm White Hill Sta. Rita Hills Chardonnay (38 $, 13,8%): Nikki et Jeff Nelson travaillent avec l'équipe Dragonette Cellars sur ce projet de Chardonnay de Lompoc. Leur bouteille plus ciblée et audacieuse, White Hill, utilise un mélange de sites de Santa Rita pour une expression pure et saline qui montre le meilleur du potentiel de vin blanc de la région. La richesse de la poire et des fruits jaunes s'harmonise avec une saveur de pomme Granny Smith, accentuée par une floraison capiteuse d'origan.

2011 Memaloose Columbia Gorge Chardonnay (25 $, 13%): Le chardonnay est l'une des choses perdues dans l'arrière-plan des nombreux talents viticoles de Washington, mais la famille McCormick exploite un site à White Salmon, juste au-dessus du fleuve Columbia et au sud du mont Adams, pour un vin extrêmement juteux , effort vif : citron, pomme waxy, coing et une subtile richesse pour équilibrer l'acidité que peut donner le domaine méconnu des Gorges.

2011 Kongsgaard Napa Valley Chardonnay (75 $, 14,1 %) : Le millésime délicat signifiait encore moins que d'habitude (en partie parce qu'il n'y a pas de fruit du vignoble Hyde dans l'assemblage) mais c'est John Kongsgaard à son meilleur : une pomme verte, un coing parfaitement mûr, un un peu de chêne attrayant, des feuilles de cari et un mélange étonnant de structure ferme et de maturité. Tout simplement, le Chardonnay à sa plus haute expression.

2011 Knez Demuth Vineyard Anderson Valley Chardonnay (37 $, 12,9%): L'expressivité dans les mises en bouteilles des vieilles vignes de Demuth cultivées en biodynamie, à la fois celles du propriétaire Peter Knez et de ses clients fruitiers, renforcent qu'il s'agit de l'un des meilleurs sites de chardonnay de Californie. Ce dernier, fait par Anthony Filiberti (Anthill Farms), est savoureux et touché par un peu de vanilline de chêne, assorti à cette minéralité acidulée d'Anderson Valley : sel gris, anis, olive verte et mandarine mûre. Un tour de montagnes russes d'acidité et d'extrait.

AUTRES BLANCS

La renaissance du vin blanc se poursuit sur la côte ouest - avec une liste sans cesse croissante de variétés qui montrent une intrépidité pour pousser ce que de nombreux Américains ont accepté comme vin blanc (généralement du chardonnay).

En Californie, cela inclut les raisins qui font un retour bienvenu, comme le Chenin Blanc, et ceux qui se font un nouveau nom, comme l'Albarino et le Grenache Blanc.

En regardant plus loin, le talent de l'Oregon avec le Riesling continue d'éblouir, un léger changement par rapport à ce que nous pensions être le point idéal de ce raisin au nord-ouest. Et Malvasia continue de gagner des fans pour sa profondeur aromatique et son charme.

Et il y a plus de sérieux que jamais dans le Sauvignon Blanc, avec des exemples qui bouleversent la croyance commune dans ce cépage comme un simple plaisir.

2012 Ryme Cellars His Vignoble Las Brisas Carneros Vermentino (28 $, 12,8% d'alcool): Il y a quelques années à peine, il serait difficile de croire que les types de vin pouvaient débattre de leur préférence entre les jumeaux Vermentinos de Megan (Hers) et Ryan (His) Glaab. Souvent, Megan's a un léger avantage populaire, mais le sien mérite d'être noté cette année pour sa texture charnue profonde - juste ce qu'il faut pour compléter les aspects de résine, de thé blanc et d'abricot dérivés de sa fermentation sur les peaux (par rapport au Hers plus conventionnel) . Dans ce débat particulier, personne ne perd.

2011 Tablas Creek Paso Robles Vermentino (27 $, 13,1%): Le travail de la famille Haas avec le calcaire Paso offre une vision différente de ce cépage, peut-être plus alignée sur sa vie dans le sud de la France. Le millésime frais a apporté une version particulièrement tendue, pleine de citron vert frais, de graines de fenouil et de zeste minéral.

2011 Trisaetum Coast Range Estate Dry Yamhill-Carlton Riesling (24 $, 11,5%): La famille Frey crée une nouvelle centrale pour le riesling américain à Newberg, Oregon, avec leur petite étiquette. Et l'Oregon a effectivement capturé le manteau de ce cépage de son voisin du nord. Cet effort de leur plantation d'origine dans les collines à l'ouest de McMinnville est fin et juteux, avec une concentration remarquable de saveur - coing vert, noisette, herbes séchées et peau de nectarine.

2012 Abrente Napa Valley Albarino (23 $, 13%): Michael Havens, qui a effectivement introduit ce cépage espagnol dans les vignobles californiens, s'est associé à Morgan Twain-Peterson de Bedrock, et les fans du vieil Albarino de Havens seront impressionnés. Provenant des plantations de Carneros près de la source d'origine de Havens, c'est somptueux et sérieux, plein de ciboulette, de papaye verte et de pêche mûre.

2012 Domaine Abacela Umpqua Valley Albarino (18 $, 13,2 %) : Earl et Hilda Jones continuent de fournir une référence pour les variétés espagnoles de leur parcelle du sud de l'Oregon. Ceci est éloquent, montrant la bonne retenue minérale du raisin. Fleurs de pêcher et orange mûre, avec une maturité bienvenue.

2012 Galante Vineyards Estate Carmel Valley Sauvignon Blanc (25 $, 12,5%): Une fois de plus, Carmel Valley se rallie comme un sweet spot pour le Sauvignon Blanc, avec un superbe exemple de ce nom bien connu dans la région. L'élevage en fûts de chêne neuf renforce l'exotisme des saveurs : crème de mangue, ananas séché, graine de moutarde, sirop de citron vert. Un effort de style, certes, mais avec une grande qualité tactile si souvent absente des exemples de ce cépage.

2012 Sand-Reckoner Cochise County Malvasia Bianca (28 $, 13,6%): Pour notre deuxième année avec le vin d'Arizona dans le Top 100, nous nous tournons vers Rob Hammelman, qui a fait du vin avec Louis Barruol de St. Cosme dans le Rhône avant de s'installer avec sa femme, Sarah, à Willcox. Ce cépage aromatique pourrait être le grand espoir de l'Arizona, certainement basé sur les efforts de Sand-Reckoner. Une journée de macération pelliculaire et de fermentation en vieux fûts apporte le sérieux des grands muscats secs d'Alsace : des arômes de fleurs intenses, un côté boisé façon chaparral, pétale de rose et poire séchée. Il est densément parfumé et sec, plein de riches saveurs d'orange et de fruits mûrs.

2012 Arbe Garbe Russian River Valley Blanc (28 $, 14%): Enrico Bertoz et Letizia Pauletto tiennent leur promesse de faire revivre la fortune du Pinot Grigio dans un vin blanc sérieux de style frioulan. Cette dernière édition est principalement composée de Pinot Grigio et de Malvasia, avec un peu de Gewurztraminer. Son côté dramatique et aromatique - géranium, prune et sel de céleri - se mêle à la nectarine, la peau de pomme et un musc rappelant le miellat. Grand, expressif et touché d'une richesse semblable à celle du massepain.

2012 Cowhorn Spiral 36 Applegate Valley Blanc (28 $, 13,6%): Les diplômés de Cal Bill et Barbara Steele ont migré vers le sud de l'Oregon pour poursuivre leurs rêves de vin.Leur ambitieux projet d'élevage biodynamique à Jacksonville a transcendé la curiosité pour produire certains des vins de style rhodanien les plus ambitieux du Nord-Ouest. Ici, le piquant charnu de la Roussanne - pensez au nectar d'agave - renforce le Viognier et la Marsanne dans un mélange opulent et exotique : fleur d'oranger, citron vert juteux, orge, pêche fraîche. Une complexité remarquable à l'affiche.

2011 Vesper Alcalá Highland Hills Vineyard Ramona Valley Blanc (28 $, 13,2 %) : dans le cadre improbable du comté de San Diego, Alysha Stehly et Chris Broomell élaborent des vins qui n'ont pas besoin d'explication géographique. De Marsanne et Roussanne cultivées dans un loam sableux au bord du haut désert à 25 milles au nord-est de San Diego, cela tient plus que de bons exemples du nord du Rhône. Plein de coing vert, de mandarine, d'oseille et de cette richesse en huile de noix que ces raisins peuvent démontrer. A la fois gourmand et rafraîchissant.

2011 Skinner Eldorado Viognier (24 $, 13,9%): Le travail de Chris Pittenger dans cette cave Fair Play continue de pousser la pointe des contreforts, ici avec un cépage trop souvent mal orienté. Il est vif mais aussi fleuri à la manière du Viognier, avec des notes de jacinthe, de nectar de fruit et une acidité et un mordant minéral remarquables.

2012 Massican Napa Valley Sauvignon Blanc (27 $, 13,7%) : tandis que le mélange Annia de Dan Petroski attire davantage l'attention, cette expression pure d'un cépage souvent sous-estimé, provenant ici de la chaude vallée du Pape, offre un hommage tout aussi profond du Nouveau Monde au Frioul italien. Le mélange d'herbes parfumées, de mandarine mûre et de coing crémeux, et l'équilibre entre la texture riche et le goût salé, montrent une compréhension d'un mode californien unique pour le Sauvignon Blanc.

2012 Miner Family Simpson Vineyard California Viognier (20 $, 14,1%): Miner utilise, de manière improbable, la parcelle de Viognier de John Simpson dans le comté de Madera depuis plus d'une décennie, et cette dernière version, fermentée en acier, montre l'aspect pur et limpide du Viognier: chèvrefeuille frais, citron Meyer et le zeste de cédrat. C'est tendu et capiteux, exotique sans être exubérant et suffisamment exubérant pour plaire aux partisans du raisin.

2012 Tatomer Meeresboden Comté de Santa Barbara Gruner Veltliner (23 $, 13,5%): Graham Tatomer, ayant fait son apprentissage avec Emmerich Knoll de la Wachau, a pleinement réalisé le potentiel de Gruner en Californie. Le nom signifie "fond marin" et le fruit provient de la parcelle John Sebastiano sur d'anciens sols marins près des collines de Santa Rita. Le côté verdoyant de Gruner - oseille, citron vert frais - se mélange avec des fruits de pêche poli et une nuance qui marque une maturité du Nouveau Monde pour ce cépage.

2012 Habit Jurassic Park Vignoble Vallée de Santa Ynez Chenin Blanc(30 $, 12%): Jeff Fischer de Los Angeles s'est tourné vers Santa Barbara pour son projet de vin, et cette expression est l'une des meilleures des vieilles vignes du vignoble Jurassic Park - devenant rapidement le grand phare californien du Chenin Blanc. Il n'est pas timide sur l'acide, mais il a aussi de la fraise des bois et de l'oseille verte, et un goût sucré de pêche et de sucre filé (il est complètement sec) qui évoquent le bon vieux temps de l'État avec ce cépage.

2012 Kinero Alice Paso Robles Grenache Blanc (22 $, 13,6%): Un autre score d'Anthony Yount, dont le travail avec ce cépage est de réécrire l'histoire de Paso. Un équilibre parfait entre texture pleine et tension acide, avec des accents de cerfeuil, de fleur de poirier et d'amande amère. Une expression aussi sérieuse de Grenache Blanc que vous en trouverez partout.

2011 Agriculteurs Jane Santa Barbara County Champ Blanc(22 $, 12,7 %) : ce projet d'Angela Osborne (A Tribute to Grace) et Faith Armstrong-Foster (Onward) vise à fournir du vin abordable dans un contexte agricole approprié. Le nom est un hommage au défenseur de la durabilité Temra Costa. C'est tout du Chenin Blanc du Jurassic Park de Foxen Canyon, et c'est juteux, subtilement aromatique et carrément délicieux - avec des fleurs de pêcher, un côté minéral semblable au talc et des saveurs de pomme fraîches.

Les royaumes roses continuent de charmer, en particulier avec les vins de l'agréable millésime 2012 sur la liste actuelle.

Il est rassurant de voir combien d'amateurs de vin ont surmonté la peur qui leur a fait penser que le rosé ne pouvait pas être sérieux - et vraiment agréable. Et cela va au-delà d'une aventure estivale, c'est le signe qu'une toute nouvelle catégorie de vin est désormais à discuter et à ravir.

En ce qui concerne le matériau de base, le fait que plusieurs de nos meilleurs vins tirent parti du Pinot Noir fait honneur aux viticulteurs qui utilisent ce cépage pour un vin rose, au lieu de rouge, ainsi qu'aux complexités que le Pinot révèle sous toutes ses formes.

Ce n'est pas pour négliger d'autres beaux efforts cette année en utilisant Syrah, Grenache, Cinsault - et même Grignolino, que Heitz Cellar exploite pour un véritable classique Napa.

2012 J.K. Verre Carrière Willamette Valley Pinot Noir Rosé (20 $, 13,5% d'alcool): Le vin rose de Carriere reste un régal remarquable du Nord-Ouest. C'est un rosé sous une forme sérieuse : élevé en fût de chêne neutre, fermenté indigènement, et révélant lentement son fruit parfumé de pêche et de cerfeuil. Réfléchi, lumineux et montrant la nature vraiment nuancée du pinot.

2012 Analemma Atavus Vineyard Columbia Gorge Rosé (25 $, 12,5 %) : un vétéran de Walla Walla's Cayuse, Steven Thompson et son partenaire, Kris Fade, ont déménagé dans la gorge, produisant du vin dans le minuscule Mosier, en Oregon, mais récoltant l'un des plus anciens vignobles de Washington - près des Cascades, sur pentes orientées au sud à 1700 pieds près du mont Adams, avec des vignes de plus de 40 ans. Il s'agit de pinot noir, cultivé à sec, fermenté en fût de chêne neutre et présentant un aspect de baies glacées remarquable, avec du freesia, des herbes du jardin et des fruits mûrs de fraise et d'abricot. Aussi émouvant que rosé l'est.

2012 Cave Heitz Napa Valley Grignolino Rosé (19 $, 13,5%): C'est l'un des piliers de cette propriété bien-aimée de Napa depuis que Joe Heitz l'a achetée en 1961, et c'est mieux que jamais: plein de fleurs de fraise, de mandarine et de fruits frais et aromatiques. Il y a un peu d'adhérence tannique qui le recommande à la nourriture, et un hommage à un côté de Napa trop rarement vu de nos jours.

2012 Scherrer Dry Sonoma County Rosé (20$, 13%) : le talent de Fred Scherrer avec Zin est bien connu, mais là encore il trouve la gloire dans ce mélange de Syrah et Grenache. Le millésime mûr a apporté beaucoup de farce: fraise des bois et agrumes avec une savoureuse saumure d'olive et une pointe de thé. Bien charnu et juteux, c'est le genre de rosé qui rappelle la joie des grands fruits.

2012 Teutonic Laurel Vineyard Willamette Valley Rosé (19 $, 11,3%): Barnaby et Olga Tuttle continuent de produire leur liste de vins originaux et charmants - Chasselas? - de l'Oregon, et tandis que le vignoble de Laurel en altitude et froid peut être délicat pour les rouges, la version rose est juste un peu sucrée et pleine de fruits moelleux et piquants : framboise mûre et orange de Séville pour équilibrer son côté pinot frais et boisé.

PINOT NOIR

Si l'ère de l'argent facile du Pinot Noir s'est résorbée, le cépage est revenu à un endroit à la fois plus difficile et plus transcendant.

Une partie de cela est venue de quelques millésimes en Californie et en Oregon qui ont laissé les ongles des vignerons rongés en lambeaux. Mais les meilleures réussites sont des vins extraordinaires, pleins de saveurs rayonnantes - rappels des gloires de ce cépage dans le Nouveau Monde.

Bien sûr, un excellent pinot noir américain est une proposition de plus en plus chère, même si je dirais qu'elle l'a toujours été. Mais il y a une compréhension des grands sites et de la grande agriculture pour le pinot noir ici qui rivalise maintenant partout dans le monde.

2011 Alfaro Family Lester Family Vineyards à Deer Park Santa Cruz Mountains Pinot Noir (38 $, 12,6% d'alcool): Ce site près de Corralitos cultivé par Prudy Foxx montre toujours le côté minéral salin par excellence de la région, et l'interprétation de Richard Alfaro est un phare du potentiel de la région. Emballé avec des parfums capiteux de coriandre et de thé noir, et une saveur de fraise des bois.

2011 Bergstrom Cumberland Reserve Willamette Valley Pinot Noir (42 $, 13,3%): Alors que les talents de vignoble unique de Josh Bergstrom sont superbes, cet exemple exceptionnel de la plus grande production Cumberland vaut particulièrement le détour. De couvaison, avec des aspects funky de betterave et d'épices douces aux saveurs denses de prune et de cerise, il fait un excellent argument pour la complexité grâce à l'assemblage.

2011 Big Table Farm Willamette Valley Pinot Noir (38 $, 12,6%): La propriété de Clare Carver et Brian Marcy à Gaston mène de la "ferme à la table" à son apothéose, jusqu'aux étiquettes typographiques remplies d'animaux. Cette bouteille mélangée est acidulée et complexe, pleine d'accents de cassia, d'origan et d'olive noire à ses généreuses saveurs de fraise.

2011 Brick House Les Dijonnais Ribbon Ridge Pinot Noir (52 $, 13 %) : l'expérience paie dans un millésime froid, et comme Doug Tunnell cultive du pinot dans l'Oregon depuis près d'un quart de siècle, il a tiré le meilleur parti de 2011. Il est révélateur que cette parcelle cultivée en agriculture biologique soit plantée le plus tôt possible. importations de clones dijonnais (113, 114, 115). Leur tension, par rapport aux fruits opulents, est à l'honneur. Épicé, cuivré et plein de cannelle, de sauge fumée et de violette, ce vin montre un raffinement classique de l'Oregon.

2010 Calera Mills Vineyard Mont Harlan Pinot Noir (48 $, 13,8%): Les plantations originales de Josh Jensen en 1975 attirent souvent plus d'attention, mais à 29 ans, sa parcelle Mills, plantée en 1984 sur ses propres racines avec des boutures des sites d'origine, a plus que pris son envol. Ce dernier est parfumé et délicat selon les normes modernes de Calera (et une aubaine relative) avec des arômes d'écorce d'arbre et de caroube doux et une subtilité de fleurs humides aux riches saveurs de cerise - mais ne manque pas de puissance structurelle ou de musc classique de Calera.

2011 Chanin Los Alamos Vineyard Santa Barbara County Pinot Noir (48 $, 13,62 %) : Ses talents de Chardonnay sont tels que les Pinot Noirs de Gavin Chanin occupent souvent l'arrière-plan, mais son travail avec cette parcelle au nord des Purisima Hills - bien connue des fans d'Au Bon Climat - montre à quel point nous avons encore à découvrez la géographie du pinot de Santa Barbara. C'est un style moins florissant, mais plein de saveurs profondes de prune de damson, de minéraux sombres, de fenugrec et d'une morsure d'orange de Séville piquante. Des trucs purs et intenses.

2011 Chehalem Three Vineyard Willamette Valley Pinot Noir (29 $, 12,7%): Ce mélange classique des trois parcelles clés de Chehalem (Ridgecrest, Corral Creek et Stoller) était dans sa meilleure forme depuis des années avec ce millésime, grâce aux talents de Harry et Wynne Peterson-Nedry. Fini en capsule à vis, il a besoin de quelques minutes pour respirer, mais ensuite de puissants aspects d'aloès, de framboise et de loam éclatent.

2010 Vins Cobb Diane Cobb: Coastlands Vineyard Sonoma Coast Pinot Noir (75 $, 13,3%): Ross Cobb a trouvé une saveur généreuse dans cette minuscule parcelle, plantée au-dessus de la ville de Bodega en hommage à sa mère. Il a toutes les fioritures que cette partie de la côte peut exprimer: genièvre chaud et poivre rose, un côté salé de pierre sombre et des fruits éthérés de grenade. Mais malgré toute la tension minérale, cette sortie à venir est étonnamment ouverte pour le style de vieillissement lent de Cobb.

2011 Domaine de la Côte La Côte Sta. Rita Hills Pinot Noir (90 $, 12,5%): Ce nouveau projet de Sashi Moorman et Rajat Parr a repris les parcelles de Evening Land Vineyards, et cette plantation particulière de 9 acres de sélections patrimoniales principalement sur schiste, avec les raisins entièrement fermentés avec leurs tiges, est encore dans son premier millésime, une caractéristique des réalisations de la Californie avec ce cépage. Couche après couche : minéralité intense de pierre blanche, subtile épice de poivre, bergamote, gaulthérie, prune et pastèque. Une énergie étonnante dans cette mise en bouteille rare.

2011 Kutch McDougall Ranch Sonoma Coast Pinot Noir (59 $, 13,6%): Ce site sur une crête au nord de Cazadero offre à Jamie Kutch et à d'autres une intensité remarquable. Au-delà de subtiles nuances de chêne se cachent les aspects conifères et vibrants de framboise qui marquent cette partie de la côte. Il est assorti de riches tons plus bas et de la chaleur de la salsepareille au fruit.

2011 Longoria La Encantada Vignoble Sta. Rita Hills Pinot Noir (50 $, 13,6%): Si ce n'est pas aussi florissant que certains des nouveaux modèles de Santa Rita, la vinification de Rick Longoria sur un site cultivé par le pionnier de la région Richard Sanford constitue une excellente rencontre entre deux talents faisant autorité de Santa Barbara. Plein de goudron et de réglisse salée, et d'un fruit de cassis et d'olallié aux notes minérales, juteux et à la noix de muscade, il rappelle les os classiques de la région.

2011 Anthill Farms Comptche Ridge Vineyard Mendocino County Pinot Noir (44 $, 13,2%): Cette parcelle cultivée à sec se trouve au nord d'Anderson Valley - éloignée même selon les termes de Mendocino, ce qui veut dire quelque chose. L'équipage d'Anthill a dérivé un spécimen de conifère maussade dans ce millésime, plein d'aspects de sapin de Douglas, de nori et de terre sombre, et d'une peau de prune qui lui adhère. Un an en cave le rendra encore meilleur.

2011 Hirsch Vineyards Bohan-Dillon Sonoma Coast Pinot Noir (34 $, 13,2 %) : alors que le rare 2010 Reserve est peut-être l'un des meilleurs vins jamais produits par Hirsch, l'effort de jeune consommation du vignoble, réalisé par Ross Cobb (Cobb Wines), capture la nuance de ce millésime sur la côte . Un mélange de fruits Hirsch plus jeunes avec des parcelles voisines, il est vif et acide, avec une pointe plus minérale que les tanins, et un grand fruité : griotte, pastèque, camomille séchée.

2010 Papapietro Perry Peters Vineyard Russian River Valley Pinot Noir (54 $, 13,5%) : Ben Papapietro et son équipe ont exploité ce site à l'extrémité ouest de l'appellation, près de Sébastopol, pour affronter habilement une année difficile. Un aspect moelleux de chêne grillé et un mélange de fruits noirs mûrs avec une intrigante noix de muscade et une peau de pastèque. Surtout, il y a une acidité remarquable et une texture souple - une expression modeste pour cette étiquette, mais d'une belle finesse.

2011 Rhys Bearwallow Vineyard Anderson Valley Pinot Noir (59 $, 13,5%): Kevin Harvey de Rhys a eu ce site escarpé de Mendocino depuis 2008, ce millésime, il semble enfin avoir pris son envol. Il y a un aspect charnu et musqué - plus sombre et minéral que les vins de Santa Cruz de Rhys, et plein d'aromatiques qui renforcent les cerises robustes : sarriette d'hiver, genièvre, cèpes séchés. Densément parfumé et prêt à vieillir.

2011 Haden Fig Cancilla Vineyard Willamette Valley Pinot Noir (30 $, 13,5%): Avant de reprendre le label populaire Evesham Wood, Erin Nuccio et sa femme Jordan possédaient leur propre label. Cancilla est un endroit frais dans une région fraîche, et c'est une année fraîche. Et pourtant ce vin dégage un côté savoureux et complexe, signe de maîtrise en cave. Les embruns marins et les herbes séchées s'ajoutent aux fruits de la prune et de l'airelle, avec juste assez de tanin pour assurer un certain potentiel de garde.

2011 Soter North Valley Willamette Valley Pinot Noir (30 $, 13,4%): Le vétéran du pinot Tony Soter et le vigneron James Cahill ont trouvé une nuance florale dans cet assemblage de plusieurs sites. Il y a du poids des saveurs de prune juteuse, mais aussi du jasmin, des minéraux frais et une vivacité de groseille rouge.

2011 Stoller Family Estate Dundee Hills Pinot Noir (25 $, 12,7%): La viticultrice Melissa Burr, originaire de Willamette Valley, a cloué la texture soyeuse qui était insaisissable pour beaucoup dans un millésime froid. Cette mise en bouteille de jeunes vignes, moelleuse et aux accents de chêne, évoque une forêt ensoleillée : des senteurs de bergamote, de muscade et d'écorce séchée viennent nuancer les saveurs profondes de cerise.

2011 Suacci Carciere Russian River Valley Pinot Noir (30 $, 13,2%): Cet effort de la famille Suacci et du vigneron Ryan Zepaltas n'est pas la mise en bouteille de leur domaine, mais plutôt un mélange de parcelles voisines. C'est une excellente expression du style soigné et aux fruits noirs de Russian River, soutenu par une formidable acidité et des arômes de lilas.

CABERNET ET MERLOT

C'est le bon moment pour être un amateur de cabernet sur cette côte, en partie parce que 2010 a été un grand millésime de longue durée, et en partie parce que la beauté du cabernet - par rapport au poids - fait un retour bienvenu.

Ce n'est en aucun cas universel, mais tant en Californie qu'à Washington, il y a un niveau de nuance dans de nombreux grands vins qui montre une volonté de combiner des fruits opulents avec le côté savoureux de la variété, ce dernier semblant se perdre pendant un moment. (et est toujours dans certains efforts de haute valeur).

À ce sujet : les prix des meilleurs vins remontent, malheureusement, à nouveau vers le nord. Nous avons entendu les arguments, mais toute la logique entourant les coûts des terres de Napa et toutes les comparaisons avec le Bordeaux à croissance classée ne changeront rien au fait que les amateurs de taxi sont de plus en plus confrontés à des choix de portefeuille difficiles. Cela rend les efforts des établissements vinicoles pour fournir des seconds vins abordables, comme Ridge's Estate Cabernet, d'autant plus vitaux. Le Cabernet Franc, quant à lui, poursuit sa digne ascension. Et le merlot, après avoir enduré ses années dans la niche, réapparaît, avec des efforts qui montrent à quel point le cépage peut être distinctif.

2010 Dominus Estate Napanook Yountville Rouge (59 (59 $, 14,5 % d'alcool) : la hausse du prix du Dominus principal fait de son deuxième vin une affaire encore meilleure cette année - dans un millésime presque entièrement composé de cabernet sauvignon (98 %), avec juste une touche de chêne neuf. C'est le Benchland Napa classique dans son meilleur état : entièrement charnu, complexe et montrant un côté élégant plein d'olive verte et de mûre. Un millésime particulièrement digne de garde.

2010 Larkmead Napa Valley Cabernet Sauvignon (75 $, 14,7%): Andy Smith et Dan Petroski ont trouvé un équilibre parfait entre le millésime plus frais et la luxuriance que le fond de la vallée peut produire sur ce site historique de Calistoga. Dense et moelleux, avec une complexité d'herbes grillées et de fruits noirs mûrs. Un excellent exemple de Napa moderne bien fait.

2010 Spottswoode Estate Sainte-Hélène Cabernet Sauvignon (145 $, 14,5%): L'un des Spottswoodes les plus homogènes depuis des années, avec tout le muscle du banc de Sainte-Hélène, mais un raffinement total de ses tanins frais. La profondeur et la richesse de la réglisse et du cassis s'accompagnent d'aspects parfumés de feuille de laurier et de lavande, et de couches qui ne cessent d'émerger.

2010 Spring Mountain Vineyard Elivette Spring Mountain District Rouge (125 $, 13,8%) : Ce millésime a amené deux nouveaux conseillers dans cette propriété historique : Patrick Léon (ex-Mouton-Rothschild) et Bernard Hervet (Bourgogne Faiveley). Il a également donné une Elivette avec plus de Cabernet Franc (36 %) et un style nettement différent de celui de ces derniers temps - un style qui rappelle Napa plus tôt sans abandonner ses os californiens. Le piment ancho fumé et le graphite ajoutent un côté savoureux à des fruits frais et intenses.

2010 Continuum Napa Valley Rouge (175 $, 14,7%): En 2010, Tim Mondavi avait presque terminé son passage aux raisins de son domaine de Pritchard Hill. Ce fut une année pour les fruits des montagnes de briller. Une forte dose de chêne sensuel (100 pour cent neuf) se mélange avec de la menthe verte séchée, du bâton de cannelle et du bois de santal, et une intégration parfaite dans le fruit noir luxuriant. Séduisant dans son étalage de tanins de Pritchard Hill sans paraître raide ou trop somptueux.

2010 Snowden The Ranch Napa Valley Cabernet Sauvignon (42 $, 15 %) : dans un code postal où 100 $ obtiennent un haussement d'épaules, la famille Snowden - et la vinificatrice Diana Snowden Seysses - apporte une finesse remarquable au fruit de sa propriété de longue date de Napa au-dessus de Rutherford.Le Ranch, leur second vin, est plus immédiat, mais ses épices et ses tanins soyeux donnent une profondeur aux saveurs de cassis qui montrent le Cabernet à son plus haut niveau.

2010 Famille Betz Clos de Betz Columbia Valley Rouge (55 $, 14,2 %) : les lignes plus maigres du Clos 2010 à dominante merlot (58 %) de Betz sont vraiment attrayantes, avec un peu de chêne neuf chaud pour souligner le côté savoureux de ce cépage et du cabernet : genévrier séché, chicorée et bouleau écorce, le tout équilibré par une jutosité distincte sur les baies et le cassis. Il y a une vivacité qui rappelle certains millésimes Betz d'il y a près d'une décennie.

2010 Favia Cerro Sur Napa Valley Rouge (145 $, 14,8%): Annie Favia et Andy Erickson ont exploité la générosité de Coombsville pour ce mélange des deux tiers de cabernet franc, le cabernet sauvignon constituant le reste. Le franc offre un subtil aspect de paprika fumé, ainsi que des notes d'olive noire, de café et de fruits de cassis classiques et élégants. C'est le côté épicé qui le rehausse, ainsi que des tanins fins et brillants qui révèlent la force de Coombsville.

2009 Robert Sinskey POV Napa Valley Rouge (38 $, 13,8%): Des vignobles biodynamiques de Rob et Maria Sinskey, un signe de ce que Sinskey et la région de Carneros font si bien, à savoir la fraîcheur du thé noir du grand Merlot et le côté épicé et sensuel du Cabernet Franc (plus le Cabernet Sauvignon). Acidulé et encore jeune, il a des tanins brillants et des accents de tabac et d'origan pour approfondir le fruit de la prune. Bonus pour les photos d'étiquettes qui affichent un côté réaliste de Wine Country.

2010 Cadence Tapteil Rouge Vignoble Rouge Montagne (45 $, 14,4%): Il y a beaucoup à aimer dans la gamme de Ben Smith et Gaye McNutt de 2010, mais le Tapteil, avec ses tanins souvent musclés de Red Mountain, est un gagnant pour la cave. Les tanins sont là, mais avec une ampleur de fruits de ronce, plus de terre riche, d'espresso et de sauge brûlée provenant d'un mélange d'environ les deux tiers de cabernet sauvignon plus franc et merlot, qui ne cesseront de s'améliorer avec le temps.

2010 Matthiasson Red Hen Napa Valley Merlot (80 $, 13,3%): les talents de Steve Matthiasson avec les vins blancs et les plats à l'italienne sont bien connus, mais il défend les rouges classiques de Napa depuis des années - y compris ce brillant spécimen de merlot pur d'Oak Knoll et un vignoble (connu sous le nom de Block 74) qui autrefois fournissait aux Frères Chrétiens les meilleurs fruits. Loameux et rehaussé de jasmin, de coquille de noix et de fumée, ses fruits de ronce encadrent le côté le plus magnifique d'un raisin souvent piétiné.

2010 Purlieu Le Pich Napa Valley Cabernet Sauvignon (45 $, 14,5%) : Ce projet nouvellement lancé à Coombsville combine les talents de cave de Julien Fayard et les compétences viticoles de Steve Matthiasson. Il y a un charme particulier à son second vin, Le Pich, qui affiche la jutosité que Coombsville sait si bien faire, avec un côté olive noire et cèdre au fruit de cassis profond. Ce degré de complexité à Napa vient rarement à ce prix.

Cabernet Sauvignon Mayacamas Mt. Veeder 2008 (75 $, 14 1/4%): Une année mémorable pour Mayacamas, qui a été acquise par Charles Banks et la famille Schottenstein du propriétaire de longue date Bob Travers. Travers a fait ce millésime actuel, et la nature avant-gardiste des années 2008 équilibre les manières dures de Mayacamas, ce qui le rend aussi accessible que vous le trouverez dans la légendaire propriété Mount Veeder. Toute la tension, le caractère terreux, la gaulthérie et la profondeur de l'olive noire sont là, mais aussi des fruits de cerise plus charnus qui fournissent un poids qui le rend prêt à être dégusté dès maintenant - bien qu'une autre décennie de vieillissement ne l'entraverait pas du tout.

2010 Château Montelena Napa Valley Cabernet Sauvignon (50 $, 13,9%): Un beau millésime pour témoigner du long travail de Bo Barrett à Napa. Ce vin d'assemblage utilise des fruits de l'extérieur du domaine, vieillis principalement en fûts de chêne plus âgés, dans un millésime qui rappelle les grands succès de Montelena au fil des ans. Concentré et épicé, avec de la cerise charnue, de la muscade et des tanins poussiéreux, un cabernet par excellence.

2011 Leonetti Cave Walla Walla Valley Merlot (75 $, 14%): Ce cépage reste bien entretenu entre les mains de la famille Figgins, qui a commencé à incorporer de plus grands récipients en chêne dans sa cave Walla Walla. L'année fraîche, plus le style séduisant de Leonetti, s'ajoutent à un spécimen parfumé et terreux des meilleurs de Washington, plein de camomille, de bouillon de bœuf et de cerises robustes. Digne de l'âge, mais pas austère.

2010 Scarborough La Royale Columbia Valley Rouge (35 $, 14,4%): Ce mélange principalement à base de merlot et de franc de Travis Scarborough, basé dans la banlieue de Seattle à Tukwila, reste un régal. Une délicatesse particulière cette année : un côté épicé et vibrant qui apporte des accents de sauge, d'olive et de freesia aux petits fruits racés.

2010 Gramercy Cellars Walla Walla Valley Cabernet Sauvignon (48 $, 14,2%): Greg Harrington a affiné les royaumes du Cabernet et du Rhône dans l'est de Washington, et cette fois c'est le premier qu'il faut battre: un Cabernet de Washington à base de fruits de Pepper Bridge, de son propre domaine et d'ailleurs, c'est plein d'une saveur sanguine, de tabac séché et de tanins poussiéreux que Walla Walla fait si bien, le tout encadrant un fruit magnifiquement extrait.

2010 Januik Champoux Vineyard Horse Heaven Hills Cabernet Sauvignon (55 $, 14,4%): Un accord classique de Washington: le vétéran Mike Januik et le vignoble de Champoux, qui, à 41 ans, fait partie de la tradition viticole de l'État depuis le tout début. Une super combinaison, avec une ampleur tranquille : foin, poussière, un éclat de kirsch à ses saveurs de fruits, et la puissance des tanins et du boisé subtil qui démontrent la maturité des vignes de Champoux.

2010 Revelry Vintners L'édition limitée Reveler Columbia Valley Rouge (35 $, 13,9%): Jared Burns de Walla Walla a exploité plusieurs sites de premier plan pour un mélange classique de style bordelais qui affiche des cerises fraîches, du chêne subtil, du graphite et un aspect de thé noir. Densément parfumé et très joli.

2010 Ridge Monte Bello Santa Cruz Montagnes Rouge (160 $, 13,2 %) : Paul Draper est désormais le rare vigneron à avoir opté pour une divulgation complète du travail en cave. Ici, il révèle un soupçon de désacidification dans un millésime frais et élégant - et l'un des meilleurs Monte Bellos de la décennie. Si juste un peu derrière l'intemporel 2009, c'est toujours un vin presque parfait : dense, charnu et conservant la qualité éthérée Ridge fait si bien. Les accompagnements salés - céleri, bouillon de bœuf, saveur minérale - se marient avec le zeste de cassis qui marque toujours ce lieu historique. Attendez-vous à en profiter pendant au moins 20 ans.

2011 Andrew Will Columbia Valley Cabernet Franc (25 $, 12,8 %) : ses vins monoblocs étaient superbes, mais Chris Camarda a adopté l'abordabilité d'une manière étonnante - en utilisant les mêmes principales sources pour des bouteilles comme celle-ci. Ce franc particulier combine des fruits du vignoble exceptionnel Two Blondes de Camarda avec du Champoux et du Ciel du Cheval pour un résultat agréablement fumé dans son fruit de prune robuste, avec des accents capiteux de basilic et de fenouil - un rappel du charme du franc de Washington.

2010 Stony Hill Vineyards Napa Valley Cabernet Sauvignon (60 $, 13,5 %) : ce deuxième millésime de Cabernet des McCreas, qui produit déjà du vin blanc à Napa depuis 60 ans, est un excellent instantané de Spring Mountain sous une forme subtile : plein d'eucalyptus et de café de torréfaction moyenne, et de groseille et de fruit de prune. Le côté feuille séchée du cabernet est là, et beaucoup de structure pour justifier un séjour en cave.

LES ROUGES À LA RHONE

La grande histoire pour les passionnés du Rhône cette année est un grand pic dans la qualité de la Syrah de Californie. Pas tout à fait, mais que ce soit en raison du froid de 2011 ou d'un désherbage partiel des moins qu'obsessionnels, il est maintenant temps de se réjouir de l'état de ce cépage merveilleux mais souvent sous-aimé.

Le Grenache continue de montrer ses vertus, tout comme le Mourvèdre. Dans l'ensemble, cela s'ajoute à un moment formidable pour profiter de ces variétés - et pour découvrir à la fois d'anciens terroirs comme le Phoenix Ranch de Napa et de nouveaux comme le patch de Paso Robles de Mark Adams.

2011 Drew Family Valenti Vineyard Mendocino Ridge Syrah (45 $, 12,8 %) : Jason et Molly Drew sont moins connus pour la syrah, mais cette parcelle à la frontière ouest de la vallée d'Anderson montre la beauté du cépage sur une lisière côtière obscure. Des tonnes d'épices ici - un mélange de grains de poivre vert et noir, et une fraîcheur de feuille de menthe qui s'appuie sur les prunes et les bleuets sauvages. Son côté salé étonne par sa profondeur, moins charnu que minéral, avec une parfaite concentration dans ses saveurs.

2011 Hudson Vineyards Pick-Up Sticks Carneros Rouge (39 $, 14,1%): Le travail du vignoble de Lee Hudson à Carneros est l'étoffe de la légende - y compris sa Syrah - mais ce mélange d'inspiration rhodanienne, dirigé par le Grenache (avec Syrah et Viognier) vieilli le plus dans de vieux fûts de chêne est un brillamment approche différente d'une région bien connue. Intensément parfumé de genièvre et d'airelle, et d'une chaleur d'écorce de bouleau, il est nuancé et plein de fruits éclatants.

2011 Lucia Garys' Vineyard Santa Lucia Highlands Syrah (45 $, 14,1%): Les efforts de la famille Pisoni avec la Syrah sont moins connus qu'un certain cépage P, en particulier dans le vignoble de Garys, mais c'est peut-être ce qu'ils font le mieux. Des fruits d'un bleu profond intense, savoureux et équilibré avec des violettes, du poivre finement moulu, de la cardamome et un soupçon de bois salé, avec des tanins incroyablement raffinés pour renforcer la texture. Une référence pour la Syrah de Californie.

2011 Jolie-Laide Phoenix Ranch Vineyard Napa Valley Syrah (36 $, 13,8% d'alcool): Scott Schultz est mieux connu pour son intrigant Trousseau Gris, mais il s'est procuré des fruits de l'un des grands sites de Syrah de Californie dans la région de Coombsville à Napa. Il est chaudement parfumé et relativement généreux : cardamome et violette sur fond de funk poivré - plus fruits prunes et texture adhérente. Le travail de Schultz dans la cave du maître Syrah Pax Mahle porte ses fruits.

2010 Ledge Adams Ranch Vignoble Paso Robles Syrah (55 $, 14,5%): Alors que Mark Adams a mis du temps avec les stars de la région (Saxum), il a également grandi dans la région de Paso, cela vient de ses propres vignes sur les terres de sa famille, à environ un mile du célèbre James Berry terrain. C'est un Paso grand et puissant qui ne sacrifie ni la concentration ni les nuances savoureuses. Fermenté avec des grappes entières dans du chêne neutre, il est piquant et d'encre, plein d'arômes sucrés de viande grillée, de réglisse noire et de liqueur de prune.

2011 Quatre Champs El Dorado Grenache (18 $, 14,4%): Si Ron Mansfield est le gourou du raisin des contreforts de la Sierra, lui et son fils Chuck ont ​​lancé cet effort comme leur propre interprétation du grenache, un cépage que Ron connaît comme peu d'autres. Il est difficile de trouver autant de qualité à ce prix, en particulier dans un mélange du célèbre vignoble Fenaughty et de la propre plantation Goldbud de Mansfield. Vibrant parfumé, avec des aspects de charbon et de piment de la Jamaïque qui soulèvent la mûre.

2011 Hommage à Grace Santa Barbara Highlands Vineyard Santa Barbara County Grenache (45 $, 14,4 %) : le projet axé sur le grenache d'Angela Osborne a étendu ses ailes dans ce millésime à d'autres vignobles, mais sa source d'origine située dans le hameau de Ventucopa reste un pilier. L'année a apporté un aspect plus tendu et plus évanescent - beaucoup de parfums chauds de caramel et de caroube, et un ton bas enraciné, comme le chocolat amer, mais aussi une minéralité délicate aux saveurs subtiles de fraise. Il y a plus de structure qu'il n'y paraît au premier abord.

2011 Wind Gap Sonoma Coast Syrah (36 $, 12,7 %) : Compte tenu de la qualité des cépages Mourvèdre et Grenache de Pax Mahle, il est difficile d'oindre ce vin pour une deuxième année consécutive. Mais Mahle s'est fait un nom sur la syrah, et ce mélange de trois grands vignobles (Nellessen, Majik, Armagh) est presque écrasant par ses épices de poivre noir concassé et ses saveurs transparentes et pures. Des feuilles de forêt séchées, des fruits de prune sombre et de la racine de réglisse, ainsi qu'une fraîcheur mentholée et une structure tannique intense en font un nouveau standard pour la syrah du nouveau monde.

2010 Holly's Hill Petit Patriarche El Dorado Rouge (20 $, 14,5%): La petite étiquette Placerville de la famille Cooper reste une source de choix pour les vins d'inspiration minérale du Rhône abordables. Ce mélange de 86 pour cent de mourvèdre, de grenache et de syrah, vieilli en fût de chêne neutre, offre une belle expression des contreforts : fleurs, poivre blanc et thym séché accentuent les fruits rouges frais. Mourvèdre à savourer dans l'instant.

2011 Enfield Wine Co. Haynes Vineyard Coombsville Syrah (36 $, 12,6%): John Lockwood, un vétéran de Littorai et Ehren Jordan's Failla, a exploité une autre ressource de Coombsville: le vignoble pavé de Haynes, qui abrite également certains des plus vieux Chardonnay de Napa. Étonnamment fruité étant donné le style savoureux - prune et anis et olive noire - avec une remarquable concentration de tanins qui ajoute de la structure pour soutenir ce fruit. Montrant le meilleur côté expressif de Napa Syrah.

2011 Sheldon Ceja Vineyard Sonoma Valley Grenache (40 $, 12,8%): Dylan et Tobe Sheldon ont exploité un vignoble bien connu au bord de Sonoma, attenant à Carneros, bien que pas connu pour le grenache. Leurs mains légères en cave se manifestent par une fermentation en grappes entières (sur lies de raisin blanc) et un élevage en fût de chêne neutre. Le résultat est merveilleusement soyeux et savoureux, avec des parfums d'olive verte et de lys pour relever le délicat fruit de la fraise.

ZINFANDEL ET AUTRES ROUGES

C'est un moment merveilleux pour être un amoureux du Zinfandel classique. Des contreforts de la Sierra au cœur de Sonoma, il existe désormais des exemples qui montrent la beauté de ce cépage le plus californien à l'état pur.

Cela va du travail de croyants de la vieille vigne comme Turley et Bedrock (incorporant souvent le reste de l'ancienne liste de mélanges de champs de l'État) à une bouteille comme Tribidrag de Lagier Meredith - un hommage très littéral à la fois à la générosité de Napa et au noble, long l'histoire.

Carignane continue de fournir son courage à travers l'État, et il y a même des signes d'espoir pour le vieux Barbera, un cépage avec une histoire californienne fière (bien qu'inégale), et qui mérite d'être encadré par une vinification remarquable.

2012 Broc Cellars Vine Starr Sonoma County Zinfandel (27 $, 12,7%): Chris Brockway a encore une fois redéfini ce qui est possible avec Sonoma Zin. Porté par des épices de tige de raisin qui offrent une saveur de poivre rose et de thym séché, ce vin regorge de petits fruits rouges - les saveurs alléchantes de framboise de Zinfandel, mais plus la fraîcheur d'un marché d'été que d'ouvrir un pot de confiture. Zinfandel qui parle couramment le pinot noir.

2011 Forlorn Hope San Hercumer delle Frecce Amador County Barbera (30 $, 13,9%): Matthew Rorick a exploité l'un des grands sites des contreforts, Shake Ridge Vineyard d'Ann Kraemer, pour son travail avec Barbera. Si de nombreux exemples de ce cépage sont difficiles à manier, celui-ci est parfait : des arômes classiques de baume, un côté minéral pierreux, de la cerise acidulée et de l'origan. Raffiné et étroitement enroulé, c'est un rappel de la façon dont Amador Barbera peut réussir lorsqu'il est manipulé avec soin.

2011 Hobo Branham Rockpile Vignoble Rockpile Zinfandel (30 $, 13,2% d'alcool): Les vins Hobo ne sont pas toujours les plus flashy du Zin-land, mais les 2011 de Kenny Likitprakong sont extraordinaires - y compris ce qui pourrait être l'expression la plus distinctive du Rockpile de Sonoma que j'ai rencontré. Exubérant et floral, avec un fruit intense de framboise et un aspect marjolaine. C'est un hommage magistral aux Zins frais et capiteux que les collines près de Dry Creek offraient autrefois.

2010 Limerick Lane Sonoma County Zinfandel (30 $, 14,5%): Un autre projet de la famille Bilbro, cette fois du frère Jake, qui a repris ce nom de longue date à Zinfandel. Les embouteillages d'appellation Limerick de ce millésime étaient exceptionnels : des expressions de style classique de Sonoma Zin. Ce mélange de tout le comté regorge de cèdre, de mûre fraîche et d'un aspect salé de céleri-sel.

2011 Turley Wine Cellars Juge Bell Amador County Zinfandel (32 $, 15,4%): le juge Bell marque le retour de Turley dans le comté d'Amador. (Larry Turley a acheté l'ancienne propriété de Karly l'année dernière, mais ce vin est antérieur à cela.) Il y a des fruits riches en ronces, plus l'armoise et la cannelle, et une luminosité aux tanins grâce aux sols sablonneux à base de granit du vignoble Story près de Plymouth. C'est grand, comme l'est Amador Zin, mais remarquablement bien élevé. Et comme les vins de Turley sont de nos jours des références pour Zin, s'il est difficile à trouver, le Juvenile 2011 à plus grande échelle (20 $, 15,5 %) procurera tout autant de plaisir.

2011 Seghesio Sonoma County Zinfandel (24$, 14,8%) : Ce label historique, toujours dirigé par la famille Seghesio mais désormais propriété du Crimson Wine Group (Pine Ridge), continue de mener le bon combat pour Zin. Son mélange des vallées Alexander et Dry Creek est un excellent aperçu des capacités des deux régions avec le raisin. Un côté poussiéreux et tannique ajoute une pointe à la douceur, comme des miettes de biscuits épicés, il ancre les notes de framboise, de cassis et de chêne élégant.

2011 Bedrock Evangelho Vineyard Heritage Contra Costa County Rouge (30 $, 15,2%): Un hommage à la fois à Contra Costa et au site de Frank Evangelho à Antioche, un mélange centenaire de Zinfandel, Mourvèdre, Carignane et divers cépages blancs. Le vigneron Morgan Twain-Peterson est un vrai croyant en Evangelho, et sa propre description du vin est avec enthousiasme non imprimable. (Le mien aussi, franchement.) La finesse structurelle de ces sols sablonneux offre un aspect poussiéreux et cuivré qui renforce le cassis et les petits fruits, rehaussé par le parfum de lavande et d'anis. Profond, d'encre et étonnamment complexe, une victoire pour les vertus des vieilles vignes et des assemblages de champs.

2012 Idlewild Testa Vignoble Mendocino Comté de Carignane (32 $, 13,2%): La famille de Sam Bilbro (Marietta Cellars) en sait beaucoup sur les variétés patrimoniales de la côte nord, dont beaucoup sont mises en valeur par cette nouvelle étiquette lancée par Sam et sa femme, Jessica. Leur Carignane provient de Testa, un ancien site d'élevage à sec à Calpella près de l'autoroute 101. Avec une macération carbonique sur un tiers du fruit, cela a à la fois un parfum haut de gamme - iris, camomille - et des tons bas et funky. Il est profondément fruité et à la texture distincte, comme la meilleure partie de mâcher une cerise.

2011 Lagier Meredith Tribidrag Mount Veeder Rouge (45 $, 15,1 %) : traduction rapide - c'est Zinfandel. Mais Carole Meredith, ayant résolu l'énigme des racines historiques du cépage, a certainement gagné le droit de l'appeler par son nom archaïque. Elle et son mari Steve Lagier ont produit un spécimen extraordinaire de leur propriété Napa, plein de violette confite et de pierre concassée pour accentuer les fruits rouges vifs et les bleuets sauvages. Un bel exemple des capacités de Napa avec le raisin. peu importe le nom qu'il porte.

2011 Neyers Vista Luna Borden Ranch Zinfandel (24 $, 14,6%): Le label de Bruce Neyers a créé plusieurs hommages aux Zins classiques des années 70, et celui-ci est conçu par Tadeo Borchardt de l'étonnante propriété de Markus Bokisch dans l'est de Lodi. Il a des fruits chauds de prune et de sassafra, ainsi qu'un côté poussiéreux et sec qui montre le tanin fin dérivé de la chaleur rayonnante des sols de quartz pavés. Un rappel des charmes du Zinfandel d'il y a une génération, avec à la fois beaucoup de fruit et de structure.

Les meilleures valeurs des meilleurs producteurs

Voici d'autres vins des producteurs de nos 100 meilleurs vins, tous à 40 $ ou moins.


Vidiano

Le Vidiano est l'un des vins de l'ancien monde les plus rares de Grèce, distillé à partir d'un cépage tout aussi rare, le crétois Vidiano. Le vidiano est un cépage à la peau blanchâtre et seul un nombre limité de vignobles en Crète cultivent ce cépage. Ce vin blanc a une teinte verte citronnée et ses saveurs rappellent des minéraux, des traces d'herbes aromatiques, d'abricots mûrs et de pêche.

Les vignerons en Crète mélangent généralement les raisins Vidiano avec d'autres variétés locales pour libérer les saveurs intrinsèques de la variété. Trouver une bouteille de Vidiano pourrait être assez difficile car la demande dépasse largement son offre limitée. Si vous voulez profiter au maximum de Vidiano, sirotez le vin avec du flétan ou du saumon grillé au charbon de bois ou des crevettes frites croustillantes.


Les 10 marques de vin de muscat les plus populaires au monde (2019)

Le Moscato italien est le synonyme le plus reconnaissable de l'une des familles de raisins les plus anciennes et les plus polyvalentes au monde. Également connu sous le nom de Moscatel en espagnol et Muscat en français, le groupe de raisins produit une gamme de différents styles de vins, notamment des mousseux doux à faible teneur en ABV, des vins de dessert rosés blancs aromatiques et parfois des rouges.

La variété la plus couramment plantée, le Muscat Blanc (Moscato Bianco), est la vedette du Moscato d’Asti, le style pétillant classique fabriqué dans le Piémont, en Italie. Avec le muscat d'Alexandrie, le raisin est également utilisé dans la production de vins blancs tranquilles.

Le Moscato rose prend sa teinte en mélangeant une petite quantité de vin rouge, tandis que le rare Moscato rouge est fabriqué à partir d'un cépage appelé Black Muscat, qui est un croisement entre le Schiava, un cépage rouge italien, et le Muscat d'Alexandrie. En termes simples, Moscato a quelque chose pour tout le monde. Vous voulez savoir ce qui est actuellement tendance? Nous avons extrait les données de fréquence de Wine Searcher pour compiler les 10 marques de Moscato les plus populaires au monde à l'heure actuelle.

C'est le dernier tire-bouchon que vous achèterez

10. Coppo Moncalvina, Moscato d’Asti DOCG, Italie

Situé sur les pentes de Canelli dans le Piémont, Coppo est célèbre pour ses caves à vin souterraines du XVIIIe siècle, qui s'étendent profondément dans la colline et sont reconnues comme site du patrimoine mondial de l'Unesco. Coppo a été le pionnier d'une méthode de fabrication de vins de qualité à base de raisin rouge Barbera, mais son offre la plus populaire est de loin ce mousseux Moscato d'Asti. Prix ​​moyen : 16 $.

9. Michele Chiarlo Nivole, Moscato d’Asti DOCG, Italie

Michele Chiarlo a fondé sa cave éponyme en 1956, bien qu'il soit lui-même issu de quatre générations de vignerons piémontais. Nivole, qui signifie nuages ​​dans le dialecte local, est fabriqué à partir de fruits des collines en pente qui entourent Canelli. Le vin est fermenté à un légèrement pétillant, 5 pour cent ABV. Prix ​​moyen 24$.

8. SkinnyGirl Moscato, Italie

Lancé par Bethenny Frankel, ancienne membre de la distribution de Real Housewives, SkinnyGirl Cocktails a été racheté par le conglomérat de spiritueux Beam Suntory en mars 2011. Ce Moscato doux et pétillant est l'un des sept vins « faibles en calories » proposés par la marque. Prix ​​moyen : 11 $.

7. Muscador Cepage Muscat Mousseux Rose, France

Cette bouteille économique de bulles rosées est la seule offre française de cette liste. Selon Muscador, il est préférable de le servir "à l'apéritif, un vin de dessert ou à d'autres moments sucrés de la journée". Prix ​​moyen : 5 $.

6. Innocent Bystander Moscato Sparkling, Victoria, Australie

Originaire de la région de Victoria en Australie, Innocent Bystander est un mélange de muscat Gordo et de muscat noir de Hambourg. Selon Wine-Searcher, c'est le Moscato rose le plus recherché au monde. Prix ​​moyen : 13 $.

5. La Spinetta Bricco Quaglia, Moscato d’Asti DOCG, Italie

La Spinetta est étroitement associée au haut de gamme Barolo et Barbaresco, mais son Moscato n'est certainement pas à négliger. Le muscat blanc de ce mousseux sucré provient d'un seul vignoble de 50 acres et la production s'élève à environ 110 000 bouteilles par an. Prix ​​moyen : 18 $.

4. Vietti Cascinetta, Moscato d’Asti DOCG, Italie

Les raisins de ce Moscato d'Asti sont sélectionnés dans de petits vignobles situés à Castiglione Tinella, sans doute la meilleure région de toute la DOCG. Comme La Spinetta, Vietti est un autre domaine viticole piémontais mieux connu pour ses vins de premier plan Barolo et Barbera. Prix ​​moyen : 16 $.

3. Bartenura Moscato, Italie

Bartenura Moscato est facilement identifiable par son emblématique flacon en verre bleu fin. Le Moscato doux et casher est vénéré par tout le monde, des buveurs de vin novices aux grandes célébrités comme Drake. Prix ​​moyen : 13 $.

2. Paolo Saracco Moscato d’Asti DOCG, Piémont, Italie

Comme Vietti Cascinetta, les vignes de Paolo Saracco Moscato sont situées dans la célèbre région viticole de Castiglione. Le domaine est une propriété familiale depuis plus de 100 ans et est actuellement exploité par le vigneron de troisième génération Paolo. Prix ​​moyen : 15 $.

1. Klein Constantia Vin de Constance Natural Sweet Wine, Constantia, Afrique du Sud

En 1817, le domaine historique de Constantia en Afrique du Sud a été divisé en deux propriétés plus petites : Groot (grande) et Klein (petite) Constantia. Tous deux sont opérationnels aujourd'hui, et chacun produit un vin traditionnel de vendanges tardives appelé Vin de Constance. Un favori de la noblesse européenne du 19ème siècle, la production du doux Moscato a été dévastée par l'épidémie de phylloxéra dans les années 1870 et n'est vraiment revenue que dans les années 1980. Le producteur propose également une gamme de vins secs utilisant des cépages internationaux rouges et blancs. Prix ​​moyen : 109 $.


Voici ma liste (très individualiste) de vins indiens (sans ordre particulier) que vous pourriez boire dès maintenant.

1. Fratelli Gran Cuvée Brut:

Je préfère le champagne (qui n'en a pas ?) au cava ou au prosecco en raison de la finale plus longue et de la complexité accrue que l'on obtient dans au moins certaines des cuvées non millésimées et certainement dans les cuvées de prestige. Mais ce sont des vins chers et pas toujours accessibles. Si vous souhaitez un pétillant indien, je choisirais sans hésiter le Fratelli brut. J'aime les vins secs et Fratelli est aussi sec et pétillant que possible en Inde, avec une finale délicate et crémeuse. Vous pouvez même l'accompagner d'une pâte au fromage ou d'un risotto. Ou le boire seul comme je le fais. Le meilleur mousseux indien, selon moi.

2 . Réserve de Myra Shiraz

J'ai rencontré Ajay Shetty, un ancien banquier devenu entrepreneur viticole à Bangalore il y a environ deux ans et j'ai goûté à certains des Myra. Depuis, je suis étonné de voir jusqu'où ils semblent être allés. Le Shiraz est certainement l'un de mes cépages rouges préférés, en raison de ses notes épicées que l'on ressent en bouche. J'observe que la plupart des buveurs (habituels, pas les snobs de vin) de rouges en Inde semblent se contenter du merlot. Les expressions des raisins, bien sûr, diffèrent selon leur provenance dans le monde (ou en Inde). Mais en général, je trouve les merlots ternes et apprivoisés. J'aime les vins plus gros que la plupart d'entre eux, mais même si vous ne buvez pas l'une des grandes étiquettes, le shiraz est une bonne option. Le Myra Reserve Shiraz est boisé et pourtant il reste assez facile à boire et élégant. Il est généreux sur le fruit, ce que la plupart des Indiens aiment (comme moi) et est également rentable.

3. Krisma Sangiovese

4. Charosa Selections Sauvignon Blanc

Certains des plus petits domaines viticoles ont proposé des vins très intéressants au cours des 2 dernières années. Le Charosa à base de Nashik semble être bon avec ses blancs, offre un bon Viognier et un grand sauvignon blanc, si vous en avez envie.

5. Fratelli Sangiovese Blanc

Parmi les offres des plus grandes caves, je suis assez fan de ce que fait Fratelli. Le sangiovese bianco est assez inhabituel car il s'agit d'un vin blanc élaboré à partir de raisins rouges (seules deux autres caves le font apparemment dans le monde). Il a la structure qui vient d'un rouge, mais est toujours léger et croustillant. Je l'aime bien. Vous pouvez aussi.

6. Sette 2011

L'année dernière, j'ai fait une dégustation parallèle à l'aveugle de Sette 2009, 2010, 2011, 2012 dans les caves de Fratelli Vineyard à Akhluj. C'était l'un des exercices les plus intéressants à entreprendre, non seulement parce qu'il vous montre comment le vigneron exprime au mieux sa meilleure récolte au cours des années suivantes, mais parce qu'il vous aide à mieux comprendre votre propre palais. Instinctivement, mon premier choix était le 2010 - le vin très célèbre, qui n'est maintenant pas disponible sur le marché libre. Mais le 2011 l'est et c'est un grand rouge indien à boire aussi. Vous montre les progrès réalisés par la vinification indienne.

7. Grover Zampa La Réserve

Lors d'une autre dégustation à l'aveugle informelle et amusante en 2015, un directeur de boissons dans un hôtel de Delhi m'a donné deux verres de vins rouges boisés inconnus de vins indiens et on m'a demandé de choisir mon préféré. L'un des vins était le Sette 2011 auquel je pense beaucoup. Mais ce soir-là, j'ai choisi sans hésiter le Grover Zampa La Reserve. Pendant très longtemps, cela a été considéré à juste titre comme le meilleur rouge indien. Je l'aime pour ses arômes rouges mûrs et épicés-naturellement avec le shiraz dans le mélange (cab sauv-shiraz). La dégustation a prouvé (pour moi) au moins la consistance de mon palais et que j'aime ce que je pense aimer ! Si vous partagez le même goût, ce vin peut être fait pour vous aussi.Clause de non-responsabilité:Les opinions exprimées dans cet article sont les opinions personnelles de l'auteur. NDTV n'est pas responsable de l'exactitude, de l'exhaustivité, de la pertinence ou de la validité des informations contenues dans cet article. Toutes les informations sont fournies telles quelles. Les informations, faits ou opinions apparaissant dans l'article ne reflètent pas les vues de NDTV et NDTV n'assume aucune responsabilité à cet égard.


6 vins de fruits étranges que vous devez essayer

La plupart d'entre nous n'ont qu'une seule question en ce qui concerne le vin&mdash&ldquoRouge ou blanc?&rdquo&mdash, ce qui signifie que nous avons sérieusement manqué quelque chose. Il s'avère qu'il y a une nouvelle tendance dans la vinification : utiliser n'importe quoi mais les raisins. Les vignerons sont allés au-delà du vignoble pour tout mettre en bouteille, des fraises aux baies de sureau, et les résultats sont ridiculement savoureux.

En plus de la gamme de saveurs fraîches et fruitées offertes par ces nouveaux vins, il y a aussi un avantage pour la santé : chaque variété est livrée avec son propre mélange unique de produits chimiques anti-maladie. « La fermentation peut améliorer les bienfaits des fruits pour la santé », déclare Elvira de Mejia, PhD, professeur de science alimentaire et de nutrition humaine à l'Université de l'Illinois. &ldquoLorsque les sucres sont éliminés par fermentation, certains produits chimiques clés, comme les anthocyanes, deviennent plus puissants.&rdquo

Besoin de plus de motivation pour faire sauter le bouchon ? Je ne le pensais pas. Essayez un verre (ou deux) de ces six délicieux vins de fruits.

&ldquoC'est un vin polyvalent,&rdquo dit Dominic Rivard, un maître du vin primé et auteur de Le guide ultime des vignerons de fruits. &ldquoVous pouvez utiliser des pommes pour le vin sec, le cidre, le vin mousseux ou le vin de glace.&rdquo Pour une bouteille agréable au palais, recherchez un mélange de pommes aromatiques (comme Golden Delicious, McIntosh et Red Delicious) et acides (comme Jonathan et sève).

La combinaison de différents types vous donne une complexité de saveur, mais aussi une variété nutritionnelle. « Les pommes qui ont été sélectionnées pour leur taille, leur couleur et leur douceur ont beaucoup perdu sur le plan nutritionnel », déclare Mary Ann Lila, PhD, directrice du Plants for Human Health Institute de la North Carolina State University. &ldquoCeux les plus proches de la nature sont&rsquot très savoureux, mais ils regorgent de composés bénéfiques pour la santé.&rdquo En combinant plusieurs variétés, vous obtenez une saveur agréable avec de nombreux avantages pour la santé. L'acteur principal : la quercétine, qui aide à renforcer votre réponse immunitaire.

Essayer: Earle Estates Meadery Apple Enchantment 100% Apple Wine (13,99 $, meadery.com)

Le vin de fraise est meilleur consommé frais, alors prenez un tire-bouchon et commencez à siroter et vous n'avez pas besoin de laisser le vin respirer. &ldquoKeep it light&mdashit se prête très bien au style Rosé,&rdquo Rivard note. &ldquoC&rsquo est un vin amusant, facile à boire et de type estival.&rdquo

Dans votre corps, cependant, ce vin se met au travail. &ldquoLe composant principal des fraises est les anthocyanes&mdashand dans le vin, ils&rsquo sont concentrés», explique le Dr Lila. Ces composés regorgent de bienfaits pour la santé : dans une étude de l'Université de Californie à Los Angeles, il a été démontré que l'extrait de fraise riche en anthocyanes détruisait les cellules cancéreuses du côlon humain (encore plus efficacement que les extraits de myrtille, de canneberge ou de mûre).

Essayer: Vin de fraise Ackerman Winery (10,95 $, ackermanwinery.com)

Faibles en sucre et riches en acide, les bleuets sont parfaits pour les vins de table secs, qui sont mieux servis à température ambiante, dit Rivard. Quant à la saveur ? "Le vin de myrtille peut tromper beaucoup de gens en leur faisant croire qu'il s'agit d'un vin de raisin", dit-il.

Même si les deux ont un goût similaire, l'impact nutritionnel du vin de myrtille est supérieur à celui à base de raisin : une étude de 2012 de l'Université de Floride a révélé que le vin de myrtille a plus de pouvoir de lutte contre les radicaux libres que 80 % des rouges et 100 % des whites&mdashqui se traduit par plus de protection pour votre cœur, votre tube digestif et vos yeux, selon les scientifiques.

Essayer: Vin de myrtille de Boyden Valley Winery (15,99 $, boydenvalley.com)

L'un des rares vins de fruits qui vieillissent bien, &ldquole vin de mûre rappelle le merlot», dit Rivard. &ldquoLes mûres sont généralement un peu moins acides que les autres baies, elles vous donnent donc une saveur très ronde et douce.&rdquo

La couleur profonde provient des produits chimiques sains à l'intérieur : chaque petit orbe abrite une gamme d'anthocyanes qui combattent les maladies, mais le plus remarquable est peut-être la delphinidine. &ldquoCe composé aide à réduire l'inflammation», explique le Dr de Mejia,&ldquoet nous avons découvert qu'il inhibe certaines enzymes liées au diabète de type 2.&rdquo

Essayer: Vin de mûre Honeywood Winery (12 $, honeywoodwinery.com)

Le vin de canneberge se caractérise par une saveur légèrement acide, équilibrée par une douceur délicate. En ce qui concerne ses bienfaits pour la santé : &ldquoBeaucoup de gens qui ont des problèmes des voies urinaires aiment boire du vin de canneberge&mdashit&rsquo plus amusant à boire que le jus !&rdquo dit Rivard. Et c'est un protecteur éprouvé : &ldquoLes canneberges contiennent des proanthocyanidines de type A&rdquo, explique Lila. &ldquoCeux-ci éliminent les bactéries pathogènes dans votre jet d'urine, ce qui aide à éviter les infections.&rdquo Le vin de canneberge contient également près de 99 % moins d'histamine provoquant des maux de tête que les vins rouges, selon une étude canadienne récente.

Essayer: Vin de canneberge Rodrigues Winery (14,50 $, rodrigueswinery.com)

Le vin de sureau est un sérieux surperformant. Un seul verre contient plus d'antioxydants protecteurs pour la santé que les vins de Chardonnay, de pêche, de pomme et de prune combinés, selon une étude récente du Canada. Vous pouvez créditer Mère Nature : &ldquoLes baies de sureau poussent à l'état sauvage&mdasand elles peuvent&rsquot s'enfuir lorsqu'il y a un danger», explique le Dr Lila. &ldquoIls doivent donc avoir cette merveilleuse corne d'abondance de composés pour les protéger de l'adversité&mdashthings comme les rayons UV, les insectes ou la sécheresse.&rdquo La baie aux teintes sombres contient également du magnésium, un minéral dont peu d'entre nous en ont assez.

Comme vous pouvez probablement le deviner, ce fruit puissant ne produit pas un vin faible. &ldquoIl est très corsé,&rdquo dit Rivard. &ldquoLe vin de sureau contient beaucoup de tanins, il a donc une très longue durée de conservation et s'améliorera un peu au fil des ans.&rdquo


Voir la vidéo: SUOMEN TOP 50 SUOSITUINTA BIISIÄ YOUTUBESSA (Décembre 2021).